Lorsque le feu devint volcan... (Terminé)

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Aller en bas

Lorsque le feu devint volcan... (Terminé)

Message  Bryan Ludhael le Mer 19 Déc - 21:30

Il ouvrit lentement les yeux, le regard un peu brumeux d'un homme qui avait trop dormi. Fronçant les sourcils, l'espion constata qu'il n'était plus en forêt, mais bien dans une chambre. Comment était-il arrivé là? Perplexe, Bryan tenta de se souvenir de ce qui c'était passé et progressivement, il se rappela du spectre, puis de l'attaque du lycan. Shanoa s'était réfugiée dans un arbre pour faire diversion, mais lui, il s'était obstiné à vouloir également la protéger en osant combattre le monstre. N'écoutant pas l'avertissement du vieux druide, il s'était retrouvé projeté contre un arbre, la poitrine ouverte de coup de griffes violentes...il se souvenait encore de la douleur intense, de la vie qui le quitta... hier, Bryan aurait été sensé mourir, alors comment se faisait-il qu'il soit encore vivant??? C'était bien la première question qui lui vint à l'esprit tandis que sa grande main inspecta son large torse  indemne, sans la moindre cicatrice. Était-il devenu fou? Avait-il bien vécu cette attaque ou était-ce le fruit de son imagination? Peut-être que finalement la succube l'avait ensorcelé? 

-Bon matin, monsieur!  Dit une voix timide qui le fit sursauté. Son regard ambré se releva vers une douce jouvencelle à la chevelure brun doré et au regard bleu. Devant ce bel homme à moitié déshabillé, dont la tignasse noire tombait en cascade sur ses larges épaules, la demoiselle ne put s'empêcher de rougir, mais elle réussit à reprendre contenance en déposant un plateau au chevet du blessé. Celui-ci eut un regard interrogateur et il demanda:

-Qui êtes-vous?
- Je m'appelle Cynthia et je suis la nouvelle serveuse de l'auberge. 
-Eh bien...je vois que l'aubergiste n'a pas perdu de temps à en engager une nouvelle! Dit Bryan prenant une miche de pain, tout en dévisageant la jeune femme qui rougit de plus bel devant ce regard scrutateur de loup. Au fait, ça fait combien de temps que je dors?
-Une journée et demie, monsieur.
-Une...? Vous plaisantez?
-Non, monsieur. 
-Bon sang...Shanoa! Alana! Il est temps qu'on parte! S'exclama Bryan en délaissant sa miche de pain pour se lever d'un bond. Heureusement pour la jeune serveuse, il avait encore son pantalon, mais la jouvencelle ne put s'empêcher de contempler ces muscles bien dessinés digne de l'image qu'elle se faisait des Dieux. Promptement, Bryan remit sa chemise, prit son arme et  il descendit  à l'étage  où se trouvait l'aubergiste sans autre regard pour la blondinette en pâmoison. Or, le tavernier eut un large sourire rayonnant en l'apercevant et sans lui laisser le temps de parler, il lui expliqua tout ce qui s'était passé suite à son évanouissement. Comme quoi, le vieux druide, qui était parti à l'aube, l'avait sauvé grâce à ses larmes de licorne et que l'auberge avait retrouvé sa paix d'antan. Effectivement, Bryan remarqua que l'atmosphère était plus paisible que la veille, mais cette constations fut vite dissipée par une soudaine inquiétude. Cherchant des personnes du regard, il demanda précipitamment: 

-L'elfe et l'humaine qui m'accompagnaient, où sont-elles?
-Oh... je l'ignore, monsieur. Enfin, je les ai vu sortir l'une à la suite de l'autre, mais c'est tout ce que je peux vous dire.
-Je vois...souffla Bryan irrité par ce peu d'information qui ne lui disait rien qui vaille. Connaissant Shanoa et Alana pour se mettre dans des pétrins pas possibles, l'espion se dépêcha de sortir, tout en espérant qu'elles se trouvaient en face de l'auberge et conversaient gentiment. Eh bien non! Elles n'étaient pas là et en plus, il pleuvait des cordes.

-Mesdames, j'espère pour vous que vous n'êtes pas allées trop loin! Maugréa le guerrier en sentant son irritation devenir colère.  Rentrant dans l'auberge, il alla  chercher sa cape pour se protéger de la pluie et sans perdre plus de temps, il se dirigea vers la petite écurie où  se trouvait Gaël. Embarquant sur la selle, il cacha son visage de sa capuche puis enfonçant ses talons dans le flanc de l'animal, il  partit au grand galop sous l'orage. Dans quelle direction? En fait, l'espion suivait son instinct, les dents serrés et les poings crispés, déjà trempés par la pluie. Réfléchissant à toute vitesse, il se dit qu'Alana était probablement allée jouer de son luth proche d'un ruisseau, un endroit qu'elle privilégiait pour créer. Or, connaissant l'inconscience de la barde face aux  dangers qui pouvaient arrivés en forêt, surtout après une nuit comme ils avaient vécu, il se dit que Shanoa avait dû la suivre pour veiller sur elle. L'homme arriva alors proche d'une roche et se penchant, il aperçut des traces de pas appartenant à deux personnes différentes. 

-Vous étiez ici...à présent, où êtes vous allées, petites sottes? Se demanda-t-il sourdement en essayant de voir à travers le voile d'eau d'autres indices. Gaël s'ébouriffa sa crinière d'un geste impatient, mais Bryan le retint autoritaire. Ce n'était pas le moment de céder à le caprice d'un cheval, qui contrairement aux femmes, aurait eu la sagesse d'esprit de retourner à l'auberge pour se mettre à l'abris. À moins que la pluie ne se soit déclencher lors de leur promenade, mais tout de même...qu'est-ce qui leur avait passé par la tête de s'aventurer seules dans cette forêt qu'elles ne connaissaient à peine? Visiblement, Alana n'avait pas retenu sa leçon? Cela faisait la troisième fois qu'elle commettait la même erreur, jouant l'indépendante, mais pour Bryan, c'était simplement stupide.  Quant à Shanoa, il la savait plus sensée habituellement...jurant, il réussit tant bien que mal à suivre les traces de pas, tandis que son cœur battit la chamade. Plus qu'il avançait dans son enquête, plus qu'il craignait le pire. Bien qu'il se souciait d'Alana, le visage de Shanoa se fit plus présent et plus insistant dans son esprit. Il avait bien failli la perdre hier et la pensée de la savoir en danger lui était intolérable.Malheureusement, il ne se doutait pas à quel point elle s'était mise en danger...Au loin, à travers l'écho du déluge qui se calmait progressivement, un éclaire illumina le ciel, amenant avec lui un rugissement horrible qui lui glaça le sang. À ce son monstrueux, qui semblait venir des entrailles de la terre, Gaël se cambra brusquement, ce qui obligea son cavalier à se ressaisir. Avec courage, et une montée d'adrénaline, il força sa monture à galoper un rythme effréné vers la source de ce bruit d'enfer, de plus en plus certain que ses protégées étaient en grave danger de mort. Son intuition fut juste juste.À travers les branches qui fouettèrent son visage mort d'inquiétude, il aperçut l'impensable...

-Qu'est-ce que...


Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'un jet de flammes éclaira le flanc d'une montage provenant d'une tête immense sortit d'une cavité rocheuse. Cette vision était si extraordinaire que pendant un très court instant, Bryan se demanda s'il n'était pas entrain de rêver. Or, la chaleur du feu, provocant un incendie à quelques mètres de lui, lui prouva que ce dragon était bien réel, au même titre que les deux silhouettes féminines qui courraient pour sauver leur peau. Son sang fit un tour et son inquiétude fit place à un urgent besoin de les protéger. D'une main de fer, il contraint Gaël à galoper jusqu'à Shanoa et Alana. Sans perdre une seconde, il débarqua de sa monture, saisit Alana par la taille pour la forcer à monter et il ordonna:

-Retourne à l'auberge! Droit devant!

Sans lui laisser le temps de rouspéter, il claqua le séant de son cheval qui fit demi tour sans se faire prier. Bryan prit alors la main de Shanoa et à toute vitesse, il déguerpit avec elle sous les arbres, loin du regard du dragon qui avait du mal à les apercevoir à cause de la pluie diluvienne. Courant à en perdre haleine  Bryan sentit l'ombre du dragon en haut d'eux, alors il attira son élève contre lui pour se laisser glisser le long d'une pente boueuse et escarpée. Oubliant les roches qui lui écorchaient le dos, l'espion  garda Shanoa sur lui, entourant ses bras forts autour d'elle, tandis que leurs sombres silhouettes se retrouvèrent tout en bas du fossé, dissimulées sous d'épaisses racines recouvertes de mousse sombre. Le cœur de l'homme battait précipitamment, son souffle était saccadé, mais il demeurait dans une immobilité parfaite, les yeux fixant le ciel. L'ombre de dragon passa à nouveau en haut d'eux, sans les voir. Un rugissement de rage se fit entendre, puis une plainte de déception. Le grand reptile disparut alors du regard de ceux qu'il avait poursuivit pour partir à la recherche d'une autre caverne. Son ancien habitat n'était désormais plus sûr. Soulagé, Bryan baissa  ses yeux vers le visage de son élève qui était couvert de sang. Cela fini de le faire pâlir autant de rage que d'inquiétude.

 Un lourd silence se fit... le calme avant la tempête...


Dernière édition par Bryan Ludhael le Mer 2 Jan - 18:56, édité 3 fois

_________________
avatar
Bryan Ludhael
Le loup noir

Messages : 203
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le feu devint volcan... (Terminé)

Message  Shanoa le Jeu 20 Déc - 9:19

La perle arrivait à peine à le croire. Elles avaient réussi à retrouver la sortie de cette grotte ! Elle allaient réussir à survivre au dragon ! Mais ce n'était pas le moment de faiblir. Pour l'instant il était toujours sur leurs talons ! Et privé d'un de ses yeux, elle devait se concentrer encore plus pour faire attention où elle mettait les pieds. Enfin l'air libre ! Elle n'aurait jamais cru être aussi heureuse de revoir cette pluie diluvienne ! Et pourtant la menace dur dragon était toujours présente, l'elfette pouvait le sentir dans leur dos. Il allait essayer de les griller, c'était certain. A sa place, c'est ce qu'elle ferait, vomir des torrents de flammes pour essayer de combler la distance qu'elles avaient mise entre lui et elles. Shanoa attendit le dernier moment pour bifurquer brusquement sur un côté et éviter ainsi le jet de flammes in extremis ! Elle ne ralentissait toujours pas le pas, continuant sa course folle jusqu'à entendre un hennissement qui lui était familier. Elle releva la tête, son cœur loupant un battement.

~Il n'a quand même pas fait la folie de venir nous chercher ?!~

Elle regretta aussitôt sa question qu'elle trouva stupide. On parlait de Bryan, évidemment qu'il allait faire l'impensable lorsqu'il s'agissait de sauver une gente demoiselle en détresse ! A ce stade, c'était presque instinctif chez lui ! Néanmoins, elle ne pouvait pas le nier, elle était contente de le voir ! Il allait pouvoir s'occuper d'Alana et la mettre en lieu sûr ! De nouveau l'elfe freina des quatre fers, en même temps que le gaulois sautait de son cheval pour les réceptionner. Comme dans un accord tacite, Shanoa livra Alana tout droit dans les bras de Bryan, pensant qu'il allait pouvoir repartir avec elle sur Gaël. Mais elle oubliait quelque chose. Il n'y avait qu'aux yeux de la perle qu'il y avait une seule demoiselle en détresse ! Aux yeux du loup noir, il y en avait deux ! Aussi, il expédia la jolie rousse en lieu sûr avec Gaël, avant de s'occuper de l'elfette. Shanoa était repartie pour courir, décidé à atteindre les bois au plus vite pour s'y cacher.... Mais elle n'avait pas prévue qu'une puissante main ne vienne saisir la sienne pour l'accompagner dans sa course effrénée. Tout en courant, la perle de nuit pestait.

~Bon sang ! Pourquoi il n'est pas partie avec Alana ?!~

Pour la démone, il n'était pas nécessaire qu'ils soient deux à risquer leur vie. Elle était à mille lieues de se douter de l'inquiétude indescriptible que son pauvre Maître endurait. Et encore moins à quel point il lui était impensable de la laisser seule face à un danger de mort imminent. Le dragon allait les rattraper.... Shanoa s'apprêtait à changer de nouveau de direction de manière brutale, mais son Maître avait un autre plan. Il l'attrapa contre lui, et glissa le long d'une pente pour s'y cacher. Suivant l'exemple de son gaulois, l'elfette ne bougeait plus. Seule sa poitrine qui se soulevait et s'abaissait rapidement sous l'effet de sa respiration, trahissait encore sa présence. Mais Bryan la tenant contre lui, on ne pouvait voir ce détail. Il pouvait sentir son cœur battre à tout rompre, son corps dégageait la chaleur due à l'effort physique que lui avait imposé la fuite, et qui contrastait avec la fraîcheur de la pluie. Elle avait l'impression d'avoir couru une éternité. Shanoa aussi sentait le cœur de Bryan battre, mais il y avait bien des forces qui animaient le sien.... L'effort bien sûr, mais aussi la peur qu'il avait eu en les sentant et voyant en danger. Et surtout, la colère qui le submergeait doucement, silencieusement.... Le dragon les dépassait, rugissant sa rage, puis sa frustration à ne pas avoir réussi à rôtir les deux femmes. Il s'en alla vers d'autres horizons.... Et la forêt replongea dans le silence. La pluie s'était arrêtée, comme partie avec le dragon. Au bout des quelques instants, Shanoa releva la tête vers le ciel, méfiante. Elle se souleva très légèrement pour vérifier que les alentours étaient sûrs. Quelque chose de chaud, presque brûlant comparé à la fraîcheur de la pluie, vint s'écraser sur la pommette de Bryan. Une goutte... Puis une autre.... Et une autre.... Alors qu'elle observait les cieux, Bryan pu découvrir le visage de Shanoa. Une large trainée de sang lui barrait le visage, passant sur un œil qui était fermé. L'elfette s'était blessée légèrement sur le front, une entaille peu profonde mais suffisamment longue pour la faire saigner copieusement. Son œil n'avait rien, mais sous le flot de sang, elle était obligé de le fermer pour ne pas qu'il soit irrité par son propre sang. La sensation de brûlure que cela aurait provoqué était dissuasive.

Mais tant qu'il n'aurait pas examiné plus en détails le visage et la plaie de Shanoa, Bryan ne pouvait pas deviner la gravité de la plaie de Shanoa. Cette dernière constatant le départ du dragon poussa un premier soupir de soulagement. C'était fini, enfin ! Du moins c'était ce qu'elle croyait. Et la première chose qu'elle fit fut de tâter du bout des doigts le torse de Bryan, là où il avait été mortellement blessé la veille. C'était bête, car elle avait vu de ses yeux les larmes de licornes accomplir un véritable miracle. Mais elle avait eu la crainte que cela soit trop beau pour être vrai, et que le lendemain les blessures ne réapparaissent. Mais ses doigts lui confirmèrent que les larmes avaient tenue leur promesse. Et de toute manière Bryan n'aurait certainement pas pu faire tout ce qu'il avait fait s'il avait toujours été gravement blessé. Elle poussa un second soupir de soulagement, reprenant plus posément son souffle. Elle était exténuée.... Bien qu'elle refuserait obstinément de l'avouer, elle n'avait pas dormi de la nuit, trop inquiète pour Bryan. Elle avait initialement prévue de rester à son chevet jusqu'à ce qu'il se réveille, et être enfin sûre qu'il soit sain et sauf. La nuit avait été longue.... Et au matin, Alana avait décidé de bousculer un peu ses plans. Elle avait raté le réveil du gaulois, mais l'important était qu'il était sauf. Elle resta quelques secondes de plus contre Bryan, l'idée de s'endormir sur place contre lui traversant l'esprit de Shanoa. Mais ce n'était pas possible, et puisant dans son courage, elle se releva avec peine pour se hisser sur ses jambes. Elle était si fatiguée qu'elle n'avait pas senti cette tension, pourtant palpable et limite insoutenable, qui régnait depuis le départ du dragon. Elle avait les traits tirés, et la chute de l'adrénaline semblait vouloir l'achever.

Ne restons pas là, rentrons....

Mais les dieux n'étaient pas disposés à la laisser s'en tirer à si bon compte. Et l'épreuve suivante était sur le point d'exploser....

_________________
avatar
Shanoa
L'étoile d'ébène

Messages : 191
Date d'inscription : 03/09/2018
Age : 28

Attributs
Réputation: Héros
Faction:
Divinité: Taranis, aka Dagda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le feu devint volcan... (Terminé)

Message  Bryan Ludhael le Jeu 20 Déc - 14:26

Il ne remarqua pas ses petites mains délicates s'assurer qu'il n'était plus blessé, ni ses traits tirés par la fatigué d'avoir veillé toute une nuit  à son chevet sans qu'il ne le sache. La seule chose que Bryan senti c'était les gouttes de sang chaudes tombant sur sa joue quand Shanoa s'était un peu relevée pour inspecter le ciel. Quand elle se retourna, Bryan perçut plus visiblement l'entaille, qu'il lui avait semblé plus grave à première vue,   laissant une traîner de sang sur le visage exténuée de Shanoa. Dire qu'elle aurait pu être plus sérieusement blessée et c'était surtout cela qui le submergea dans une fureur noire. Le visage viril et beau de l'espion se fit extrêmement dure tandis que la jeune elfe s'était levée pour proposer de rentrer.

-Tu veux rentrer? Siffla son maître entre ses dents,  tout en se levant à son tour, les muscles très tendues.  En cet instant, trempée de la tête au pied, il avait l'air plus que jamais d'un loup menaçant et extrêmement en colère. Ne pouvait plus se contenir, la fureur avait prit le dessus sur sa maîtrise habituelle, il rugit:

- TU AURAIS PU PENSÉ À ÇA AVANT, PETITE INSENSÉE! POURQUOI N'ES-TU PAS RESTÉ À L'AUBERGE AVEC ALANA? EST-CE TROP VOUS  DEMANDER D'AGIR AVEC PRUDENCE? DE RESTER TRANQUILLE LE TEMPS QUE JE RÉCUPÈRE? NOM DE DIEU! 


Jamais Shanoa ne l'avait vu aussi en colère, son visage tanné par ses excursions à travers le pays était rendu rouge et fulminant. Sans crier garde, il restreint le peu de distance qui les séparait pour la saisir par épaules et la brasser comme un prunier en grondant moins fort, mais toujours aussi furieux:

- J'espérais que vous n'étiez pas loin, que tu ne t'étais pas encore foutu dans le pétrin! Je craignais le pire et c'est le PIRE qui est arrivé! CE DRAGON AURAIT PU TE TUER ET JE N'AURAIS JAMAIS SU CE QUE TU SERAIS DEVENU! N'as-tu pas pensé que je serais mort d'inquiétude??? À quoi bon d'avoir risqué ma vie hier pour te perdre à nouveau?! Égoïste! 


Un peu plus, il allait la broyer à force de la rudoyer comme il le faisait, sa poigne serrait si fort les bras délicats que la jeune elfe avait sûrement du mal à ne pas gémir de douleur. Heureusement pour elle, Bryan se rendit compte de la violence de son geste et comme une bête blessée, il la repoussa brusquement pour s'éloigner. Encore enflammé par la colère, il se mit à faire les cents pas, lui jetant des regards noirs. Les poings serrés et tremblants, il continuant rageur:

- Bon sang, je suis habitué qu'Alana se foute de moi et qu'elle fasse à sa tête, qu'elle se mette stupidement en danger, mais toi...TOI...je te pensais toute autre! Plus vigilante, plus prudente...visiblement, je me suis trompé!

Passant rageusement sa main dans sa longue chevelure d'ébène, lourde d'humidité, Bryan eut un profond soupir et sombre,  il baissa la tête. Cette terrible colère si peu habituel prouvait à quel point il s'était inquiété pour son élève, à quel point il tenait à elle, mais visiblement, elle n'avait pas pensé une seule seconde à lui.  Il ressentit alors une profonde tristesse le submerger, tandis qu'il aperçu quelques gouttes de sang sur le dessus de sa main...le sang de Shanoa qu'il n'avait pas essuyé sur sa joue. Trop en colère, il n'avait pas pensé à prendre le temps de la soigner. Maintenant sa colère se tourna contre lui-même, ainsi qu'une lourde culpabilité.

Pourquoi fallait-il toujours qu'il répare les pots cassés? Maudites femmes!  Si Alana avait réussi à le mettre en colère, ce n'était rien à côté de la fureur qu'avait réussi à déclencher l'elfe.  D'un profond soupir,  il ferma les yeux, tentant de retrouver un semblant de calme, mais Bryan n'avait à présent qu'une idée en tête: celle de voir disparaître le sang du visage de son élève. Ah pis merde! Gardant son air sombre, il s'approcha à nouveau de Shanoa tout en déchirant brusquement un morceau de sa chemise. En quelques enjambés, le loup se retrouva à nouveau très proche de la jeune femme. D'un geste impérieux, il lui saisit le menton pour qu'elle lève son visage en soufflant rauquement:

-Reste tranquille... petite béquasse, tu as le don de te faire mal!

En silence, Bryan prit soin de nettoyer la trace de sang avec une délicatesse qui contrastait avec sa rudesse de tout à l'heure. Ainsi était le pouvoir de Shanoa sur lui! Elle le rendait totalement fou d'inquiétude, fou de colère, fou d'elle...bref, fou en tout! Et il lui en voulait pour cela...terriblement.

_________________
avatar
Bryan Ludhael
Le loup noir

Messages : 203
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le feu devint volcan... (Terminé)

Message  Shanoa le Jeu 20 Déc - 16:43

Elle tiqua légèrement à la manière dont il avait souffler ce "tu veux rentrer". Elle avait fini par sentir la menace, la lourdeur de l'atmosphère lui apparaissant soudainement. Elle avait tourné son visage vers lui, les yeux plissés pour voir ce qu'il en était réellement. Pour voir pourquoi son instinct s'était si brusquement éveillé et alarmé. Mais c'était trop tard, bien trop tard. Elle observa avec de grands yeux ronds le loup noir, éclater d'une fureur qu'elle ne lui avait jamais vu, restant abasourdie par cette violence et cette colère qui émanait de lui en cet instant. Ses traits semblaient comme déformés par la rage, comme si d'un coup il s'était transformé en une bête enragée. Il s'empourprait de colère, au point que Shanoa eu un mouvement de recul, et leva légèrement son bras comme pour se protéger d'un ras-de-marée qui était entrain de lui tomber dessus. Mais c'était plutôt un tremblement de terre qui l'attendait. Car voilà que sans crier gare, il l'attrapa par les bras pour la secouer comme un cocotier ! La pauvresse ressemblait à un pantin désarticulé, son corps étant incapable d'offrir une résistance face à la poigne du gaulois. Et la souffrance vint justement de ces mains qui semblaient avoir juré de lui broyer les os. Elle ne parvint à étouffer qu'à moitié un râle de douleur, avant que ses mains ne tentent de repousser le loup noir. Elle articula un début de protestation hésitante, dans l'espoir qu'il relâche au moins un peu sa prise.

Ghhghhh ! A... Arrête !

Il lui faisait mal l'animal ! Heureusement il finit enfin par la libérer de cette étreinte beaucoup trop brutale à son goût. Il semblait avoir compris et la repoussa sans ménagement avant de s'éloigner. Shanoa continua de reculer elle aussi, méfiante au point d'avoir voulu instaurer une distance de sécurité entre son Maître et elle. Elle se massait doucement les bras, là où les mains de Bryan l'avaient si méchamment malmenée. Elle avait mal dans ses chairs, mais aussi et surtout dans ses sentiments. Le loup noir n'était pas tendre dans ses reproches. Insensée, égoïste, et enfin pareille à Alana qu'il décrivait comme une personne qui se moquait de lui, se mettait stupidement en danger et n'en faisait qu'à sa tête. C'était peut-être ce détails qui la toucha le plus. Le fait d'être comparée à Alana. C'était l'affront de trop pour la démone qui sentait la colère monter en elle à son tour. Elle avait la furieuse envie de lui encastrer son talon en plein plexus, pour le faire plier en deux. Elle voulait lui rendre cette douleur au multiple visages qu'il lui infligeait. Serrant les poings et les dents, elle continua de mettre de la distance, soucieuse de ne pas céder à la tentation de ce genre de représailles qui aggraveraient sérieusement la situation. Mais visiblement, son Maître n'en avait pas fini avec elle. En quelques enjambées il était revenue vers elle, un morceau de sa chemise déchirée en main. Mais pour le coup, Shanoa était clairement sur la défensive, prête à bondir loin de lui.... Comme si elle voulait se protéger de lui.... Son corps était tendu, et elle attendait de voir ce qu'il comptait lui faire à présent. Mais aucune violence cette fois, il lui avait attrapé le menton pour éponger son visage avec une délicatesse presque rassurante au vue des circonstances. Néanmoins, il restait dur dans ses propos.... Et un "bécasse" vint s'ajouter à la liste déjà trop longue des adjectifs peu reluisants qu'il lui avait attribué en moins de cinq minutes.

Tandis que son visage retrouvait son apparence d'origine, elle put enfin rouvrir son œil. Et à présent elle fixait le loup noir avec ce regard.... Ce même regard dur et insoutenable qu'elle lui avait adressé une fois. Le jour où il l'avait drogué, et qu'elle s'était réfugiée dans un arbre. Si l'état de sidération, dans lequel Bryan l'avait plongée pendant sa colère l'avait empêché de répondre, à présent le choc était passé. Et tout en fixant Bryan droit dans les yeux, elle lui dit sur un ton très calme.... Trop calme.... Et si froid.

Comment as-tu pu croire que j'avais choisi sciemment d'aller me balader en forêt.... ? Dagda m'en est témoin, si Alana n'avait pas décidé d'y aller, je n'aurais pas quitté l'auberge. Mais voilà, je l'ai vu partir ce matin sans dire un mot et toute seule dans cette forêt. Sans arme, sans savoir se battre.... J'ai trouvé ça louche. Alors je l'ai suivi, en me demandant qu'est-ce que tout cela signifiait, qu'est-ce qu'elle pouvait bien avoir à faire dans cette forêt. Mais au final.... Il s'avéra qu'elle avait juste trouvé opportun de se fourrer au milieu du danger pour jouer du luth.... Je ne pouvais pas deviner qu'elle était stupide à ce point....

Shanoa n'était pas tendre dans sa manière d'être avec les autres. Elle les jugeait sévèrement, et Alana n'échapperait pas à la règle, même si heureusement elle n'était pas là pour l'entendre. Et pour l'heure elle n'en avait pas fini avec Bryan.

Contrairement à ce que tu penses, au moment même où je l'ai suivi j'ai su que cette histoire ne te plairait pas. Oui j'ai pensé à toi, aussi improbable que cela puisse paraître. J'ai eu le choix. Soit je rentrais directement à l'auberge, et je la laissais là en plan, avec toutes les chances du monde de se faire exterminer par la première créature venue. Soit je restais avec elle jusqu'à trouver un moyen de la ramener à l'auberge.... Je doute que lui donner l'ordre de rentrer aurait fonctionné, je n'ai aucune autorité sur elle, ni sur personne d'autre d'ailleurs. J'ai donc parlé un peu avec elle, et quand l'orage a éclaté, c'était ma chance pour la faire revenir à l'auberge. Sauf qu'il s'est mis à pleuvoir à torrent.... Et que le luth d'Alana allait prendre l'eau malgré ma cape. On a trouvé une grotte pour s'abriter en espérant que le temps se calme. On était loin de se douter que c'était là le repère d'un dragon....

La perle prit le soin de lui détailler chacun de ces points, toujours avec un calme malaisant au vue de la situation et de la colère froide qu'elle dégageait. Pourtant, c'était là sa manière habituelle d'être en colère. Froide et dure comme la glace. Elle était bien différente du moment où elle-même avait cédé à la rage, et ou ironiquement ce fut elle qui avait secoué Bryan comme un prunier en lui hurlant dessus.

Quand nous sommes tombées nez à nez avec le dragon, Alana avait visiblement du mal à croire qu'il allait nous tuer.... J'aurais pu la laisser se débrouiller avec lui et en profiter pour m'enfuir, cela aurait été plus intelligent. Mais comme tu l'as si clairement sous-entendu, je suis stupide. Donc forcément, j'ai argumenté avec le dragon pour gagner du temps, le temps de trouver une diversion et m'enfuir avec elle.... Quitte à me prendre des morceaux de plafond sur la tête.... Mais rassure-toi, la prochaine fois que ta petite amie se fourre dans le pétrin, je n'interviendrais pas et resterais sagement à la maison. Comme ça tu auras tout loisir de me reprocher de n'avoir rien fait.


Dans l'esprit de la perle, il n'était pas encore très clair que Bryan et Alana avaient rompu. A vrai dire, rien n'était clair dans cette histoire, et elle ne comprenait rien à ces choses là de base. Donc pour l'instant, ils étaient encore ensemble à ses yeux. Elle semblait en avoir fini pour ce qui était de l'épisode du dragon.... Pourtant elle n'en avait pas fini avec Bryan. Il avait soulevé un sujet pour lequel il était fautif aux yeux de la démone. Et après ce qu'il lui avait dit, il était d'autant plus hors de question qu'elle passe là-dessus.

Tu dis avoir risqué ta vie hier pour me sauver.... Mais qui t'a dit expressément de ne pas t'approcher en aucune manière de ce lycan ? Qui a décidé de grimper sur un arbre et de provoquer le lycan pour focaliser son attention ? Qui t'avait fait signe de t'enfuir pendant ce temps ? Certes mon plan avait peut-être une chance sur mille de fonctionner, et m'aurait imposé de passer la nuit à fuir d'arbre en arbre ce lycan. Sans avoir le droit à la moindre erreur. Mais c'était toujours une chance de plus que toi.... Et d'ailleurs, ça n'a pas loupé.... Attaquer de front un lycan sans même une arme en argent....

La scène lui revint entièrement en tête, avec tous les détails, les cris, l'odeur du sang.... La perle de nuit prit une profonde et lente inspiration, avant d'ajouter sombrement.

Je t'ai vu te faire ouvrir le torse.... Lacérer mortellement....

Elle prit lentement sa propre cape alourdie par la pluie dans ses mains. Mais lorsqu'elle la tordit pour l'essorer, ce fut un liquide carmin qui s'échappa en grande quantité de sa cape.

Je t'ai sentie t'effondrer dans mes bras.... Ton sang imbibant ma cape alors que j'appuyais sur la plaie pour essayer de contenir le saignement.... Je t'ai entendu me faire tes adieux.... Je t'ai vu mourir doucement.... Alors que si tu avais fuis comme je te l'avais demandé, cela ne serait pas arrivé. Il semble que de nous deux, tu sois le premier à ne pas écouter.


Elle déglutit, la scène l'ayant bien plus bouleversée qu'elle ne l'aurait imaginé. Et finalement, c'était cela qui la mettait le plus en colère. La capacité que Bryan avait de pouvoir la blesser, de pouvoir lui faire mal. On l'avait déjà battu. Elle avait déjà été blessé. On l'avait tant de foi traité plus bas que terre, on lui avait tenu des propos bien plus calomnieux et infâmes que tous ceux de Bryan réunis. Alors pourquoi cela lui faisait aussi mal quand ça venait de lui ? Pourquoi cela lui restait-il autant en travers de la gorge ? Pourquoi ses mots à lui avaient ce pouvoir, cette importance ? C'était inédit, incompréhensible et très perturbant pour l'elfette. Cela la frustrait terriblement et elle détestait cette espèce d'influence qu'il pouvait avoir sur elle. Elle le laissa terminer son nettoyage, puis se dégagea lentement de lui, plantant de nouveau son regard de glace dans ses perles d'ambre.

Je suis inconsciente. Que je le veuille ou non j'attirerai toujours les ennuis. Je suis imprudente, apparemment stupide et également égoïste. Une vraie plaie de démone, doublée d'une bécasse.... Si grâce à toi je me suis découvert de nouveaux travers, sache en tout cas que je n'ai jamais voulu te tromper à ce sujet. Je suis navrée d'être une telle déception pour toi. Mais maintenant que tu as révélé ces horribles et insoutenables vérités à mon égare, je vais t'accorder une faveur, et te rappeler que tu n'as aucune chaîne qui te force à me supporter. Il te suffit d'un mot pour que je disparaisse à jamais de ta vie, et que tu retrouves une certaine tranquillité. Si tu penses t'être trompé à mon sujet, il n'est pas trop tard pour tout arrêter. Un Maître peut très bien se trouver un autre élève s'il juge l'actuel mauvais. Et si j'ai trouvé le moyen de survivre à un dragon, je devrais bien trouver le moyen de survivre toute seule. En tout cas, je préfère prendre ce risque, que d'être un fardeau que tu traîne parce que tu te sens obligé ou responsable.

Shanoa ponctua ses propos en rabattant son capuchon sur sa tête, avec la volonté de disparaître au maximum sous ce dernier. Elle tentait de s'enfoncer dans ses ténèbres pour s'y cacher, encore et toujours. Et pour l'instant elle n'ajouta rien, se contentant de faire demi-tour pour rentrer, tant que ses jambes acceptaient encore de la porter. Elle était beaucoup trop fière pour lui dire qu'il lui avait fait mal. Beaucoup trop fière pour lui dire qu'elle le trouvait injuste. Elle s'était contentée d'énoncée les faits, et de reprendre tous les griefs qu'il lui avait lancé au visage comme des pierres. Mais au lieux de les lui jeter, ou de tout simplement s'en débarrasser, elle avait gardé ces pierres. Comme des preuves, des témoins de ce qu'il lui avait. Comme pour se rappeler de ce qu'il pensait d'elle. Comme pour ne pas oublier où était sa place. Et pourtant, ces mots étaient à l'opposé de que le loup noir ressentait réellement pour elle. La place qu'elle se croyait attribuée était insignifiante comparé à celle qu'elle occupait réellement pour Bryan. Mais elle était encore si jeune et si ignorante de ce genre de chose. Elle ne se rendait même pas compte du pouvoir qu'elle même avait sur le gaulois. C'était encore trop frais et ses sentiments trop nouveaux pour parvenir à comprendre toute seule. La seule chose qu'elle comprenait en cet instant, c'est que Bryan pouvait lui faire mal, très mal. Et cela l'insupportait autant que cela lui faisait peur. Personne n'avait eu cette emprise sur elle.... Et elle ne voulait pas qu'il sache qu'il possédait ce pouvoir. Malheureusement pour elle, même si elle gardait son sang-froid d'une manière remarquable, et que son visage ne laissait rien transparaître de sa douleur et de sa tristesse, il en était autrement pour ses yeux. Une fois encore, ces derniers semblaient incapables de mentir lorsqu'il s'agissait de Bryan. Mais le gaulois avait déjà fort à faire avec ses propres sentiments.... Et les dieux seuls savaient comment il allait réagir face à la réaction si particulière de la perle.

_________________
avatar
Shanoa
L'étoile d'ébène

Messages : 191
Date d'inscription : 03/09/2018
Age : 28

Attributs
Réputation: Héros
Faction:
Divinité: Taranis, aka Dagda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le feu devint volcan... (Terminé)

Message  Bryan Ludhael le Jeu 20 Déc - 19:09

En fait, il aurait préféré qu'elle crie  ou qu'elle le giffle que cette réaction si froide et si distante. Le beau visage, tantôt éreinté par sa folle mésaventure, était devenue de marbre, glaciale. Or, elle se mit à expliquer dans le moindre détails tout ce qui c'était passé avec Alana. Comme Bryan l'avait deviné, avant qu'il ne les retrouve, la barde s'était aventurée seule, sans même une arme pour se défendre, dans la forêt pour jouer une ballade. Plus que Shanoa parlait, plus qu'il en voulait à son ancienne amante et il se demandait bien, mis à part ces beaux yeux verts, sa chevelure rousse, sa voix mélodieuse et sa douceur qu'elle pouvait avoir parfois, qu'est-ce qu'il avait bien pu lui trouver. Finalement, il se dit que peut-être cela aurait été mieux de laisser la rousse seule pour qu'elle apprenne enfin à être réfléchit et conséquente. Tête de mule comme elle était, c'était la vie qui allait lui apprendre à la dure, tant pis pour les conseils intelligents! Quoi qu'il en soit, l'espion s'était calmé progressivement, écoutant la réplique de Shanoa, qui était très sensé, mais en même temps très dure. La jeune femme n'avait donc pas comprit qu'à travers sa terrible colère, il s'était inquiété pour elle? Qu'il tenait à elle? En même temps, comment pouvait-il la blâmer après qu'il lui ai crié après et insulté, mais la colère de l'homme était souvent dicté par des paroles stupides, des actions irréfléchis.  C'était pour cette raison qu'habituellement Bryan gardait son sang-froid. Enfin, le mal était fait...

Or, si la colère avait monté à son tour pour Shanoa, bien qu'elle l'exprimait avec plus de réserve que son maître, celle de Bryan avait redescendu pour laisser place à un calme étrange, presque serein. Il comprenait à travers les propos de l'elfe qu'elle avait choisi de protéger celle qu'elle pensait être sa petite amie et que jusqu'au bout, même devant ce dragon, elle avait tout fait en son pouvoir pour sauver Alana, et elle, par la même occasion. Discuter avec un dragon? Par Dieu! Elle avait dû lui sortir des arguments sacrément intelligents pour gagner du temps et prendre la fuite au bon moment, sinon, elle ne serait pas ici entrain de rager contre lui et sa propre témérité. C'est ainsi qu'elle lui reprocha de s'être attaquer au lycan, tandis qu'elle s'était imaginée peut-être réussir à le fuir d'arbre en arbre tout la nuit, ce qui aurait plus fonctionner que son attaque de front. Bryan sentit à nouveau la culpabilité le poignarder quand elle évoqua son état dans lequel il l'avait laissé...blessé mortellement... Il eut  soudain la prise de conscience terrible que c'était lui qui avait failli abandonné égoïstement Shanoa si le vieux druide n'avait pas eu ses fioles de licorne. C'est vrai, Bryan ne l'avait pas écouté,  mais en même temps,  qu'aurait-il pu faire d'autre? Fuir? La laisser derrière? Hors de question! Bon d'accord, cela avait été impulsif et stupide, autant que Shanoa dans son idée de jouer au singe; des véritables actions désespérées pour se sauver mutuellement, prêt à se sacrifier l'un pour l'autre s'il le fallait.  Cette pensée adoucit ses traits, tantôt si durs et si enflammés...en fait, ils tenaient vraiment l'un à l'autre, relié d'un sentiment bien plus profond qu'une simple amitié. Or, le regard si profondément attristé de Shanoa prouvait à elle-seule qu'elle ressentait des sentiments à son égard, qu'elle ne comprenait peut-être pas encore, mais cela suffit pour Bryan a sentir son cœur se réchauffé.
 

Pour le reste des paroles qui suivirent, l'espion écouta qu'à moitié, car pour lui, c'était tout simplement du non sens. Ne plus vouloir d'elle? Oui, elle avait agit avec une certaine inconscience, elle lui avait attiré des ennuis sans aucun doute, et elle continuerait sûrement à le faire, car c'était une jeune femme aimant le danger, imprévisible, indomptable, brillante..trop brillante pour son propre bien..Ah, qu'il l'aimait! C'était l'évidence! Voilà pourquoi elle l'avait à ce point éprouvé, pourquoi il détestait qu'elle n'est plus besoin de lui. En fait, il ne pouvait deviné à quel point elle avait sûrement besoin de lui et qu'elle ne voulait en aucun cas qu'il la rejette, mais même cette véritable indépendance qu'elle inspirait le rendait fou! Par Nuada! Quelle femme aurait pu survivre à un dragon? Alana se serait fait bouffé à coup sûr si Shanoa n'avait pas été là. Ah quelle femme! Il en avait jamais rencontré de pareille et même s'il lui en voulait d'avoir réussi  cet exploit loin de lui, il l'admirait comme jamais.  Se cachant dans sa cape, comme lors de leur discussion dans le navire, elle se détourna  pour se diriger à l'auberge sans un mot de plus à rajouter. 

-Oh là, ma petite dame....un instant! Dit Bryan avec fermeté, bien qu'une lueur lumineuse fit brillée son regard ambré, aussi claire que de l'or. L'espion lui prit la main, doucement cette fois, et il la ramena contre pour resserrer ses bras autour de sa taille fine. La gardant contre lui,  il vint reculé légèrement la capuche pour mieux percevoir ses yeux émouvants. Pendant une fraction de seconde, il se noya dans cette eau aux milles diamants, aussi pure qu'une mer insoumise où l'homme n'aurait jamais navigué. Son visage s'approcha alors très proche du sien, ses lèvres frôlèrent presque les siennes et il murmura:

-Si...tu as été stupide, autant que je l'ai été. Nous tenons si fort l'un à l'autre que nous nous laissons atteindre par une simple promenade en forêt ou quelques petites insultes irréfléchis...Bryan eut un petit rictus, puis son expression se fit grave et profonde. Hier, j'aurais été près à mourir pour te savoir en sécurité, tout comme toi, tu as été prête à te faire appât pour que je puisse m'enfuir et survivre. Mais cela aurait été au-dessus de mes forces de te laisser en arrière sans rien faire. Je ne me l'aurais pas pardonné...c'était une situation désespérée et j'ai fais un choix. Il n'y a pas de plus belle mort que de tenter de sauver ceux à qui ont tien.  Alors, vois-tu, peu importe les ennuis que tu vas m'apporter, je ne veux pas te laisser partir. Sache que quand un homme se met autant en colère, avec des propos touchant la peur de te perdre, c'est qu'il tient très fort à toi. 

Plus que tu ne peux l'imaginer...oh Shanoa, je tiens à toi comme la prunelle de mes yeux. Pensa-t-il avec émotion, mais cette parole resta coincée dans sa gorge. Peut-être à cause qu'il avait eu le cœur brisé une fois, à cause d'Alana...en pensant à elle, il devint un peu sombre et il affirma:

-Et, Alana n'est pas ma petite copine, elle ne l'est plus et ne le sera plus jamais. Ses actes irréfléchis et son obstination à ne pas vouloir écouter les gens sensés ont failli te coûter la vie, et cela, je pourrais difficilement lui pardonner. Elle est une adulte, alors si la prochaine fois, tu l'as vois déguerpir comme elle l'a fait, laisse là. Elle doit apprendre par elle-même de ses erreurs, quitte à en payer le prix. 

Cette parole était aussi dur, sinon plus, que celle qu'avait prononcé Shanoa à l'égare de la Barde, mais c'était ainsi. L'espion en avait suffisamment assez fait pour l'Irlandaise, il ne voulait pas que quelqu'un d'autre se mette en danger pour elle, surtout pas son élève.  Sur ce dire, il fit silence, son regard se prit à dévorer inconsciemment le visage de l'elfe rivé vers lui, et ses lèvres...ses lèvres si bien dessinées, pulpeuses à souhait, une bouche faite pour embrasser. Par Nuada, qu'est-ce qui le retenait? Était-ce la peur de la voir fuir? Elle avait déjà vécu tant d'émotions et pourtant,est-ce que l'embrasser ferait-il tant de mal?  Après tout, peut-être cela réussirait à lui ramener sa Shasha malicieuse et charmeuse?  Au fond de lui, il voulait se faire pardonner d'avoir autant été si rude avec elle, mais en même temps, il n'était pas certain qu'elle le prenne bien. Saleté! C'était bien elle qui avait le pouvoir de le mettre devant un tel dilemme ridicule pour un simple baisé! Se secouant légèrement la tête, il fit un pas en arrière, se retenant encore de goûter à cette terre vierge et lisse qu'était les lèvres de Shanoa. Combien de temps il tiendrait? À vrai dire, il l'ignorait, mais cela commençait vraiment à être éprouvant.  Se maudissant d'être aussi raisonnable, Bryan se permit  de prendre doucement sa main dans la sienne pour la porter à ses lèvres charnues...or, la main de Shanoa était très froide, voire glacée. Le regard d'ambre se fit soucieux et il souffla:

-Tu es gelée...rentrons avant que tu ne tombe malade...


N'ayant pas Gaël avec lui, cela prendrait un petit moment avant d'atteindre l'auberge et mieux valait ne pas s'attarder, comme l'avait dit l'elfe, avant qu'il n'éclate de colère. Lâchant sa main, il marcha silencieusement à ses côtés, réfléchissant  à comment il s'était conduit envers elle. En fait, il avait été odieux et elle ne méritait pas ça. Toutes ses paroles prononcées ne la correspondaient pas...c'était comme s'il avait confondu Alana et elle en une même personne, car elles avaient commise la même bêtise. Mais voilà, toutes deux l'avaient commise pour des raisons différentes.  Ce n'était pas dans sa nature de s'excuser, mais en même temps, si cela pouvait déridé sa perle...Le regard ambré se posa sur le profil patricien en avouant sincère:

-Je suis désolé de t'avoir insulter...j'étais furieux, et mes paroles ont dépassé ma pensée. En fait, tu es la femme la plus intelligente que je connaisse. Il faut être brillant pour avoir réussi à survivre à un dragon. Je connais peu d'hommes qui auraient pu réussir cet exploit...une lueur taquine vint éclairée son regard mielleux, son visage s'éclaira d'un sourire sensuel, propre à lui. Il n'y a rien de plus désirable qu'une femme belle et intelligente...et de plus dangereux aussi...

La dernière phrase avait dit de façon énigmatique. Or, Bryan ignorait que les dernières paroles du dragon avaient été similaire, en particulier concernant la vivacité d'esprit de l'elfe. 


Dernière édition par Bryan Ludhael le Sam 22 Déc - 13:00, édité 1 fois

_________________
avatar
Bryan Ludhael
Le loup noir

Messages : 203
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le feu devint volcan... (Terminé)

Message  Shanoa le Jeu 20 Déc - 20:48

Shanoa avait passé une main sur son visage.... Elle était si exténuée, et cette journée s'annonçait aussi épouvantable que la veille. Elle voulait rentrer, se cacher dans un coin, et broyer du noir jusqu'à tomber de fatigue.... Ce qui lui demanderait au maximum deux minutes. Mais on ne se débarrassait pas d'un loup noir aussi facilement ! En prenant le soin d'expliquer ses actes à Bryan, elle lui avait permis de comprendre ce qu'il s'était passé, mais également de prendre du recul et de se calmer. Et ayant les idées plus claires il l'interpella. Avec une malice qui le caractérisait, il feignit un ton autoritaire qui figea l'elfette sur place. Shanoa tendait le dos, prenant une profonde inspiration tout en fermant les yeux.

~Allons bon, quoi encore ? Pitié, je veux juste rentrer.... Tu pourras m'incendier demain....~

Mais cette fois, pas de brutalité, bien au contraire ! Il lui avait attrapé doucement la main pour mieux l'attirer contre lui et.... la serrer dans ses bras ? Shanoa était perdue, elle se demandait s'il n'avait pas perdu la tête ou si c'était une feinte pour endormir sa méfiance et mieux pouvoir la prendre par surprise. Mais l'homme savait parfaitement ce qu'il faisait, et pour commencer, il repoussa cette capuche envahissante, qui avait trop souvent tendance à lui gâcher le paysage. Son regard mit à nue, il pouvait y lire toute la confusion, l'appréhension, et la tristesse qui submergeait silencieusement la perle de nuit. Elle ne savait pas comment réagir, ni quoi dire, et elle attendait la suite pour savoir comment se positionner. Et contre attente, il vint approcher son visage proche, si proche qu'elle pouvait sentir son souffle chaud venir caresser ses lèvres. La démone déglutit, sentant un léger trouble s'installer.... Et lorsque son Maître mit les pieds dans le plat en disant explicitement qu'ils tenaient fortement l’un à l'autre, l'elfette se mit à rougir brusquement et détourna le regard. Si Bryan n'était pas suffisamment convaincu, il venait d'avoir une preuve supplémentaire.... Fort heureusement pour la perle de jais, le gaulois redevint sérieux pour lui expliquer à son tour pourquoi il n'en avait fait qu'à sa tête hier. Elle ferma les yeux en poussant un très léger soupir, comme acquiesçant silencieusement lorsqu'il souleva que la situation était si désespérée que tous les deux avaient agis de manière désespérée. Elle savait qu'il avait raison.... Et que dans un sens, ni lui ni elle n'aurait pu faire mieux que ce qu'ils avaient fait la veille. Elle rouvrit les yeux, un peu décontenancée par la déclaration qui suivit. Il était parfaitement conscient qu'elle allait lui attirer des ennuis.... Mais il ne voulait pas la laisser partir pour autant ? Elle allait lui répliqué qu'il était de plus en plus fou. Mais elle fut encore plus choquée par ce qu'il lui révéla juste après. Toute cette colère, cette fureur.... Était due à son attachement pour elle ? Elle se mit de nouveau à rougir, l'observant avec ce regard insoutenable de chaton triste, mais cette fois, elle joignit la parole au regard.

.....Vraiment ?

Elle laissa un petit temps en suspend avant de bredouiller doucement.

Mais.... Si plus un homme s'emporte de la sorte, plus il est attaché à la femme en question.... Alors.... Tu....

La suite logique du raisonnement était on ne pouvait plus clair sur la situation ! Et d'ailleurs Shanoa avait très bien fait la déduction toute seule, puisqu'elle se remit à rougir. Mais bizarrement, elle ne termina pas sa phrase..... Bizarrement.... Ce qui d'ailleurs lui parut étrange par rapport à Alana, mais avant même qu'elle ne puisse se demander quoi, Bryan mit les choses à plat sur ce sujet. Ainsi, c'était donc bel et bien définitivement terminé. Une expression de surprise lui échappa lorsque son Maître lui intima l'ordre de ne pas chercher à suivre ou protéger Alana, la prochaine fois que l'envie de faire une ballade champêtre dans des bois maudits lui viendrait. Si elle était d'accord pour dire que la barde était franchement suicidaire à faire ce genre de chose sans même savoir se battre un minimum, et que si elle ne voulait jamais en faire qu'à sa tête il fallait laisser la nature faire les choses.... Elle n'aurait jamais cru entendre Bryan être d'avis de laisser la jolie rousse payer le prix fort de sa témérité ! Elle acquiesça aux propos de son Maître. Même si ce genre d'éducation était brutale et le plus souvent douloureuse, c'était encore la plus efficace qu'elle connaissait ! En même temps, c'était celle que Shanoa avait reçu, elle y était donc forcément sensible. Bryan resta un moment en suspend, se contentant de la fixer. Si sa protégée savait quel dilemme le dévorait en cet instant.... .... Elle éviterait peut-être d'incliner légèrement sa tête sur le côté comme elle le faisait, avec cette frimousse de chat irrésistible, qui se demandait avec une innocence poignante ce qu'il se passait dans la tête du gaulois en cet instant !

Avec toutes les peines du monde, le loup noir résista à l'envie de dévorer cet adorable arbre en fleur. Il lui prit la main.... Pour constater à quel point cette dernière était glaciale. Shanoa avait eu très chaud suite à sa course. En courant à l'extérieur sous la pluie, elle s'était de nouveau trempée. Puis en arrêtant de courir son corps s'était refroidi. D'ordinaire, malgré ses vêtements mouillés, elle parvenait à garder un peu de chaleur. Mais ici, elle était complètement épuisée.... Et pour préserver un peu d'énergie, son corps avait drastiquement réduit sa chaleur corporelle. Elle était froide parce qu'elle n'était plus en état de pouvoir se réchauffer.... Et lorsqu'il lui proposa de rentrer, elle acquiesça plutôt deux fois qu'une ! Elle se moquait de tomber malade pourvu qu'on la laisser se reposer ! Ils se mirent en marche silencieusement, Shanoa se concentrant à présent pour avancer à un rythme régulier, et garder les yeux ouverts. Aussi, elle manqua de sursauter quand Bryan s'adressa à elle, comme s'il l'avait réveillé en plein sommeil. Elle l'observa s'excuser, à la fois touchée et un peu décontenancée. C'était la deuxième fois que quelqu'un s'excusait sincèrement auprès d'elle.... Et la première fois, c'était aussi Bryan d'ailleurs. Elle lui bredouilla.

D'ordinaire, quand les gens m'insultent, ils pensent sincèrement ce qu'ils me disent.... Ça me fait un peu bizarre d'entendre quelqu'un s'excuser sincèrement.... Et encore plus de savoir que pour une fois on ne pensait pas réellement du mal de moi.

Lorsqu'il en vint à complimenter son intelligence, Shanoa se sentit flattée.... Très flattée même ! Mais l'honnêteté la força à modérer un peu les propos de son Maître.

Je ne peux pas m'empêcher de penser que j'ai surtout eu énormément de chance. Si les feux-follets ne s'étaient pas fâchés contre le dragon, jamais je n'aurai eu la diversion pour pouvoir fuir....

Elle remarqua cette chipie de lueur dans le regard de son gaulois de Maître.... Et immédiatement elle plissa les yeux d'un air inquisiteur en se demandant quelle bêtise il allait encore lui sortir cette fois. Elle le savait, elle le connaissait, c'était sûr et certain qu'il allait dire ou faire quelque chose pour la mettre en boîte ! Et ça n'avait pas loupé.... Elle avait commencé à rougir, mais s'arrêta brusquement lorsque Bryan lui parla des dangers de l'intelligence. Elle s'arrêta même de marcher dévisageant son Maître d'un air troublé. Elle finit par souffler, encore très perturbée.

Le dragon.... a dit ça.... Il a dit que j'étais trop intelligente pour une créature aussi frêle.... Et que l'intelligence était une chose très dangereuse....

Décidément, elle en vint à se poser des questions.... Et elle croisa ses bras.

Finalement, Alana a tout compris. Elle évite d'être trop intelligente, et laisse les autres l'être à sa place. Comme ça ce sont eux les dangers, et eux qui prennent tous les risques, pendant que elle profite de leur stratagème et de leur savoir pour être protégée. Est-ce que ça ne serait pas elle la plus futée de tous ?

Enfin, elle esquissa ce sourire de chipie qui avait tant manqué à Bryan. Il était encore un peu timide, mais après tout elle restait encore très fatiguée et affaiblie après toutes ces péripéties. Mais il était bel et bien là, et il annonçait clairement une boutade qui ne manqua pas ! Elle posa sa main dans le dos de son Maître, et lui dit.

Tu sais ce qu'il te reste à faire mon cher loup noir. Il faut que tu ailles trouver Alana pour qu'elle t'enseigne son "art" et que tu te mettes à son niveau. Son enseignement sera dur, mais, courage ! Je sais que tu pourras le faire ! Je te suggère de commencer par t'habiller en jeune mariée et d'aller voir les romains pour aller leur faire des bisous. Quelque chose me dit que l'effet de surprise sera garantie....

Quitte à faire des choses insensées, autant y aller franchement ! Elle espérait bien que l'imagination de son Maître allait travailler plus vite que sa raison, et qu'il se verrait donc en mariée, faire des bisous à des légionnaires romains.... Qui serait certainement horrifiés et décontenancés par une mariée poilue et barbue de presque deux mètres ! Elle scrutait la réaction de son Maître, mais elle finit par ramener une de ses mains devant sa bouche, ne pouvant réprimer un bâillement. Si sa malice semblait revenir, sa fatigue, elle, ne faisait que croître.... Son corps se secoua sous l'effet d'un frisson, et machinalement, elle s'emmitoufla un peu plus dans sa cape.... Qui étant trempée ne la protégeait absolument plus du froid. Elle se surprit à rêver d'un bon bain chaud dans une large bassine à l'auberge.... Enfin avant ça il fallait déjà rentrer, et étrangement, l'auberge lui semblait être à des kilomètres !

_________________
avatar
Shanoa
L'étoile d'ébène

Messages : 191
Date d'inscription : 03/09/2018
Age : 28

Attributs
Réputation: Héros
Faction:
Divinité: Taranis, aka Dagda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le feu devint volcan... (Terminé)

Message  Bryan Ludhael le Ven 21 Déc - 21:39

Elle s'était interrompue, incapable de finir sa phrase, mais Bryan devina que l'elfe venait de comprendre qu'il ressentait de l'affection pour elle, ou plutôt, qu'il l'aimait. Était-ce un amour propre à une passion que vive les amants? Non, pas tout à fait...enfin, pas encore, mais c'était certainement un amour profond. Vu le rouge colorant les joues de l'elfe, couleur pourpre qu'elle revêtit à plusieurs reprises durant cette intime conversation, Bryan ne renchérit pas. Elle était déjà suffisamment troublée comme cela. Ils recommencèrent donc à marcher, puis suite aux propos de l'espion, son élève bredouilla qu'elle n'était pas habituée que l'on s'excuse de l'avoir insulter et que surtout, que l'on ne pense pas le mal qui a été dit à son sujet. Fronçant légèrement les sourcils, le gaulois se dit que ce n'était pas la première fois qu'elle avouait un tel propos. 

Pauvre petit chaton...pour trouver exceptionnel ce genre de paroles, c'est qu'elle a vraiment souffert et personne n'a reconnu sa valeur. pensa Bryan avec un lueur d'empathie dans ses yeux. D'un soupir, il reprit la main froide dans la sienne et de son pouce, il caressa doucement la paume pour la réchauffer. 

-Les   gens qui ont pensé du mal de toi étaient des imbéciles. N'accorde pas d'importance à leurs insultes. Ils sont juste dignes d'être écrasés sous ma semelle...Il fit le geste d'un petit sourire féroce et reportant son attention sur Shanoa, il rajouta: Va vers l'avant, Shanoa. Il n'y a pas meilleure personne que toi pour reconnaître ce que tu vaut. Mais j'admets que de t'entourer de gens qui te soutiennent et qui t'encouragent va t'aider à en prendre conscience.


Il lui fit un clin d’œil affectueux puis il reporta son attention sur le chemin. Même s'il avait retrouvé son espièglerie, il restait constamment alerte aux bruits qui pouvaient être précurseur de menace. Reconnaissant un arbre qu'il avait vu durant sa course effrénée, il fut soulagé de ne s'être pas trompé de sentier. En forêt, il était si facile de se perdre, mais ce point de repère venait de le rassurer et en plus, ils ne leur restèrent que trois ou quatre kilomètres à parcourir. À cette pensée, son regard ambré bifurqua vers l'horizon, il calcula encore une heure ou deux avant que le soleil se couche, ce qui termina de le tranquilliser. Ils allaient pouvoir être rentrés avant la nuit, à moins qu'il y est un imprévu...La voix de Shanoa le fit détourner le regard et croisant ses rives limpides, il fut très surpris par ce qu'elle lui raconta. Un peu amusé, il répondit:

-Des feux follets? Quels drôles de petits gardiens que vous avez eu.  Cela m'étonne qu'ils vous aient suivis jusqu'au dragon...


Bryan se souvint d'avoir aperçu des feux follets quand il était gamin. Sa mère, une magnifique femme à la chevelure noire et au regard bleu, très clair, lui avait confié que ses petits esprits étaient gentils, mais c'était important de ne pas les embêter. Le petit garçon qu'il avait été  aussitôt rassuré et il lui avait promit de les laisser tranquille. Ce souvenir lui arracha un sourire nostalgie; comme les choses étaient simples et merveilleuses à cette époque, malheureusement, il ne pouvait revenir en arrière. Une nouvelle fois, Shanoa le ramena à la réalité en confiant que le dragon lui avait dit quelque chose de semblable en rapport à son intelligence. 

-Vraiment? Eh bien...ça prouve à quel point tu es loin d'être stupide, ma belle! Dit-il en ne pouvant s'empêcher de la dévisager avec fierté et une certaine admiration, puis pensif, il se prit à réfléchir aux dires du dragon et après un  silence, il expliqua: 

- Vois-tu Shanoa, l'une des choses que les hommes craignent le plus c'est bien l'intelligence des femmes. Ici, elles sont chanceuses, car comme je te l'ai déjà dit, elles ont plus de droits qu'ailleurs, mais dans d'autres pays, elles sont réprimées et rabaissées. Elles n'ont pas le droit d'être éduqué, et les garder dans l'ignorance est une façon de les contrôler.Or, une femme qui a de l'esprit peut être perçu comme une menace. Pourquoi? Disons que pour certains hommes, ils ressentent un sentiment d'infériorité, même de la jalousie. Pour d'autres, une peur sourde de se faire manipuler. Heureusement, il y a des hommes comme moi qui en sont friands, car elles sont très intéressantes à converser, mais reste que la méfiance peu toujours être présente. Bien sûr, tout dépend de la femme. 
Bryan eut un petit rictus, tout en se souvenant que l'intelligence de Shanoa l'avait mis plus d'une fois dans l'embarras, surtout quand elle avait découvert le passage secret. Penchant légèrement la tête, il continua:

- Alors, si je me mets à la place du dragon qui rencontre une belle petite elfe qui a le culot d'argumenter, et qu'en plus, ses arguments sont intelligents, je peux comprendre ce qu'il a ressenti. Tu as réussi à lui faire peur. En te montrant trop futée, il a peut-être cru que tu allais te jouer de lui au bon moment. Voilà pourquoi il a trouvé cela dangereux...il a réagit pareille à un homme méfiant.


Bryan fit   silence afin de lui laisser le temps d'assimiler sa tirade. Alors, Shanoa croisa ses bras contre sa poitrine en émettant  une hypothèse très surprenante et réfléchie concernant Alana. Les longs sourcils noirs de Bryan s'arquèrent tout en écoutant avec attention son élève. La barde feignant d'être moins intelligente qu'elle était pour les utiliser en cas de danger? Il fallait une futée comme son petit chaton sombre pour imaginer pour une telle chose.  S'il ne connaissait pas autant Alana, Bryan aurait pu trouver cela  plausible, mais pour l'heure, il n'était pas du tout convaincu. L'Irlandaise était intelligente à sa façon, surtout au niveau émotionnelle et artistique, mais elle était loin d'être une telle stratège. Elle était trop impulsive, et oui, irréfléchie à ses heures, pour concevoir un tel plan. C'est alors que l'elfe bifurqua vers une idée des plus absurdes qui arracha un regard perplexe à son cher loup. Pendant une fraction de seconde, Bryan s'imaginant vêtu d'une robe de mariée, envoyant des bisous langoureux aux légionnaires, et cette vision lui arracha une grimace de dégoût, puis un petit rire. 

-Eh bien... si c'est ce que me propose Alana en premier, je risque de ne pas la prendre très au sérieux comme maître dans l'art de jouer les imbéciles pour trompé l'ennemi. Mais reste que l'idée n'est pas mauvaise...j'en prends note!


Il avait dit cela d'un sourire moqueur, mais il est vrai que cette idée était réellement intéressante, surtout en ce qui concernait Shanoa et sa prochaine mission. Sans le savoir, elle avait trouvé une belle mise en scène afin de pouvoir entrer dans le camps Romain, Bryan devait juste devoir l'élaborer un tant soi peu. Soudain, un bâillement sonore l'arracha à ses pensées de stratège. 

-Oh là! Est-ce moi ou tu dors, debout? Questionna Bryan  ralentissant le pas en remarquant à quel point Shanoa était épuisée. Elle peinait à ouvrir les yeux...d'un soupir, il demanda d'un ton un peu réprobateur: j'imagine que tu n'as pas dormir de la nuit, n'est-ce pas? 

Comment aurait-elle pu avec ce qui c'était passé? Il ne pouvait la blâmer, il aurait fait la même chose pour elle.Comme il aurait voulu que Gaël soit là pour la ramener à l'auberge afin qu'elle puisse y trouver chaleur et repos. Soucieux, il se dit que le gîte était trop loin pour qu'il la porte jusque là et  la température trop fraîche pour ne pas penser à la réchauffer. Même, c'était dangereux pour elle de continuer ainsi, car dans ces conditions, Shanoa pouvait subir ce que les médecins romains appelaient de l'hypothermie, ce qui pouvait mener à la mort par manque de vigilance. Sans plus d'hésitation, Bryan enleva sa cape humide pour la déposer sur les épaules de Shanoa   en disant gravement:

-Nous allons nous arrêter ici. Je vais faire un feu pour que tu te réchauffe et que tu te repose. Après, nous retournerons à l'auberge.Celle-ci est encore trop loin pour que l'on continue.


 Bryan fit signe à Shanoa de le suivre et il se choisit un emplacement entre deux sapins et une grosse roche, face au vent.  Dégainant son glaive, il scia plusieurs longues et grosses branches qu'il plaça en angle contre les deux arbres, créant au fur et à mesure un abris pour deux personnes. Habitué à lever un camp auprès des romains,qu'importe la température, il était d'une efficacité redoutable et en à peine dix minutes, Bryan avait presque fabriqué une petite hutte surmontée de branches de sapin. Le sol étant très humide à cause de la pluie,il partit à la recherche d'une souche pour faire son feu. Évitant le bois vert, il fit de son mieux pour trouver des branches relativement secs, ainsi que de l'écorce de bouleau pour l'amadou. Accroupit, d'un profond silence, il utilisa une  roche de silex qu'il traînait toujours avec lui pour la frapper contre le rebord de son épée. Le tout produisit des étincelles qu'il prit soin d'alimenter en soufflant doucement, tout en ajoutant sa mousse et son écorce. L'étincelle devint flamme, ce qui lui arracha un sourire très satisfait, car ce n'était jamais facile d'allumer un feu après une telle pluie. Levant ses yeux d'ambre vers Shanoa, il tendit la main vers elle en disant rassurant:

-Vient! Il est temps que tu te repose, et surtout, que tu réchauffe! 

Lui-même était frigorifié même s'il n'avait rien laissé paraître. Or, le feu,  les rayons de soleil perçant les nuages et leurs corps l'un contre l'autre termineraient de les revigorer. Après tout, sa petite caresse dans le dos lui avait donner le goût de l'avoir à nouveau contre lui...


Dernière édition par Bryan Ludhael le Sam 22 Déc - 13:06, édité 2 fois

_________________
avatar
Bryan Ludhael
Le loup noir

Messages : 203
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le feu devint volcan... (Terminé)

Message  Shanoa le Sam 22 Déc - 12:17

La peau du gaulois était si chaude, si agréable au contact de la sienne qui était si froide mais ô combien douce. En fin de compte, cela était assez représentatif de la perle de nuit. La froideur qu'elle dégageait, rebutait et effrayait les gens. Mais pour ceux qui avait le courage de braver ce froid glacial et dévorant.... C'était un trésor inattendu de douceur qui se révélait aux audacieux méritants. Distraitement, les perles céruléennes de l'elfette roulèrent vers la mains du loup noir qui tenait la sienne. D'ordinaire, on ne pouvait pas dire que Shanoa était très tactile avec les gens. Et pourtant.... Bryan avait très rapidement pris certaines libertés à ce sujet. Cela avait commencé doucement, lorsqu'il se mettait parfois à réajuster sa cape ou une de ses mèches rebelles. Puis il s'était risqué à toucher son visage, ses mains, ses bras, mais c'était différent de ce qu'elle avait connu pendant dix ans. Il n'y avait pas cette espèce de désir nauséabond de vouloir s'approprier son corps, cette volonté orgueilleuse et malsaine de vouloir la posséder et la dominer comme une chose. Peut-être était-ce pour ça qu'elle ne l'avait jamais repoussé avec la violence dont elle faisait preuve d'ordinaire dans ces moments là. Parce qu'en sondant le regard du loup noir, elle y avait décelé une sorte de curiosité et de fascination. Une envie de découvrir et non de conquérir, qui faisait écho à sa propre nature. Et pourtant, doucement cette curiosité se muait en autre chose. Elle avait eu des doutes au moment cette fameuse nuit de cauchemar, où elle était venue le réconforter. Quand il avait commencé à embrasser son poignet. A travers ce geste, elle avait ressenti la reconnaissance, bienveillance. Mais il y avait autre chose qui était apparu et qui était nouveau. Elle ne savait pas encore ce que cela était. Et aujourd'hui encore, cette curieuse proximité s'était manifestée. Dans sa manière de la retenir tantôt, de lui prendre la main....

Il venait toujours la trouver, mais elle ? Elle qui était aussi curieuse que lui... Au bien sûr, elle avait déjà copieusement détaillé sa plastique dès qu'il avait le malheur d'ôter sa chemise, ou pendant ses entrainements. Elle avait même usé de malice pour pouvoir profiter un peu plus de ses bras quand il la portait pendant sa convalescence. Mais jamais elle n'avait osé lui rendre la pareille explicitement. Toucher sa peau de manière assurée et surtout assumée. Elle avait peur.... Peur de ce que cela pourrait engendrer. Qu'il le prenne mal ou qu'il lui prête des intentions pas très sages.... Quoique... est-ce qu'il serait réellement réfractaire à ce genre d'intentions ? Shanoa déglutit et chassa vivement ce début de réflexion pour se concentrer sur ce que son Maître lui disait. Elle lâcha un petit rire en voyant Bryan joindre le geste d'écraser ceux qui la diffamaient à la parole. Elle répliqua doucement.

Je suis habituée à être détestée, cela ne me touche plus vraiment. Les autres peuvent vomir autant de venin qu'ils le souhaitent, tant qu'ils ne viennent pas me chercher des ennuis, je m'en moque. Mais c'est assez nouveau que quelqu'un ose m'attribuer des qualités. Je ne sais pas trop.... Comment réagir.... Enfin, pour l'heure il n'y a que toi qui me soutienne et qui m'encourage, donc ça, ça devrait être facile à gérer hé hé hé !

Dans un sens, c'était peut-être mieux ainsi. En ayant une personne pour lui rapporter cette nouveauté, elle n'était pas trop perturbée pour essayer d'analyser et comprendre cette découverte. Le duo continuait à avancer dans le chemin boueux. Shanoa ne semblait pas inquiète et avançait confiante. Habituée à parcourir les forêts, elle trouvait très rapidement des points de repère pour se souvenirs des chemins qu'elle empruntait. Et grâce à sa vision, l'obscurité grandissante ne la contraignait pas plus que cela. En plus Bryan était là, ce qui était quelque chose de rassurant. Sauf quand il était fâché, mais ça c'était une autre histoire. Lorsque son Maître indiqua sa surprise quant au fait que des feux-follets aient accepté de les suivre, Shanoa détourna le regard un peu gênée, avant de bredouiller.

Ils n'ont pas vraiment eu besoin de nous suivre.... On les portait....

~J'ai gentiment profité du fait qu'ils dormaient pour se servir d'eux comme source de lumière....~

Étrangement, l'elfette n'avait pas jugé bon de lui avouer ce petit détail. Si elle trouvait que c'était là une très bonne idée, elle n'était pas certaine que son gaulois approuve sa malice. Et elle n'avait plus envie d'être grondée aujourd'hui. Tout en poursuivant leur conversation, Bryan lui fit remarquer que si même un dragon avait souligné son intelligence, cela prouvait bien qu'elle était très loin d'être une idiote ! Ce qui était rassurant, car dans l'esprit de la perle, l'idée que Bryan la complimente juste parce qu'il l'aimait bien l'hantait depuis un moment. Le dragon lui ne l'aimait pas, il était donc impartial. Son Maître en profita pour lui expliquer pourquoi le dragon, et certains hommes, dépréciaient de la sorte l'intelligence surtout chez les femmes. Shanoa secoua la tête trouvant la crainte des hommes absurde. Elle soupira.

Non vraiment.... Faut-ils que les hommes soient aussi faibles pour avoir autant peur des femmes ? Et cette jalousie.... Cela n'a aucun sens ! Un homme est tout à fait capable de faire la même chose qu'une femme ! .... Enfin presque.... Jamais un homme ne pourra porter et mettre au monde un enfant. Mais il y a des hommes qui sont de véritables manipulateurs, et des femmes qui peuvent rosser les plus farouches guerriers au combat. Les autres peuples se privent du potentiel de toute une partie de leur civilisation.... C'est d'une bêtise sans nom. Enfin....

Elle marqua une petite pause avant qu'une étincelle de malice ne vienne illuminer subrepticement son regard. Un sourire en coin, elle demanda avec un ton faussement innocent.

Donc.... Tu es friand des femmes intelligentes.... Est-ce que cela veut dire que la prochaine fois que grâce à l'air frais, je trouve quelque chose que je ne devrais pas trouver, tu me féliciteras au lieu de me gronder ?

Et pour ne pas s'arrêter en si bon chemin, elle renchérit.


A moins que toi aussi, tu ne te méfies de moi.... Après tout, j'ai réussi à faire peur à un dragon, tu n'aurais pas de honte à avoir peur de ton élève, hé hé hé !

A croire que leurs petits jeux avaient été mis en suspend trop longtemps pour rester muet davantage ! Et d'ailleurs, en le voyant grimacer, signe que son imagination avait bien travailler, l'elfette l'accompagna dans son rire. Elle avait réussi, elle était fière de sa connerie ! Et elle rit davantage en l'entendant dire qu'il gardait l'idée dans un coin de son esprit. Si elle savait qu'elle risquait d'être la victime de sa propre bêtise, elle ferait peut-être moins la maligne. Mais pour l'heure, la fatigue l'accablait, au point d'user la patience de son Maître qui s'inquiéta. Shanoa essaya de le rassurer.

Ça va aller ne t'inquiète pas. Ce dragon avait une sacrée grotte comme demeure, j'ai dû courir plus longtemps que je ne le croyais.

Shanoa oubliait trop souvent que son Maître était Bryan.... Et qu'il était tout sauf dupe ! Avec une finesse d'esprit qui lui était propre, il mit avec habileté le doigt sur la nuit blanche que son élève avait fait. Shanoa manqua de s'étrangler, et s'empressa de répondre.

Qu'est-ce que tu racontes ? Je ne vois pas pourquoi je n'aurais pas dormi cette nuit voyons ! Je peux dormir n'importe où !

Mais pas dans n'importe quelles circonstances.... Sauf que cela, l'elfette ne voulait pas l'admettre ! En Maître soucieux du bien-être de son élève, et aussi de la survie de cette dernière, il décida de faire une halte pour qu'ils se réchauffent et se reposent. Shanoa se sentit un peu mal à l'aise, ayant l'impression de le ralentir et d'être un boulet qu'il devait ménager. Elle protesta donc.

Ce n'est pas nécessaire Bryan, en quelques heures nous serons à l'auberge, ce n'est pas comme si nous devions encore marcher toute la nuit. On peut continuer et.... Hé..... Ho.... Tu m'écoutes ?

Même s'il l'écoutait, quand Bryan avait quelque chose en tête, il ne l'avait pas ailleurs ! Il était têtu, et quand en plus il était question du bien être de Shanoa, et qu'il avait raison, il n'y avait aucune chance de le détourner de son but ! Shanoa afficha une moue embêtée, passa sa main sur sa nuque. Elle voulu au moins aider son Maître, mais celui-ci avait la situation bien en main. La démone était tout de même préoccupée. Des jours qu'ils pleuvaient, comment allait-il trouver du bois sec pour faire un feu ? Mais son loup noir était débrouillard, et il parvint à faire un abris et un feu ! Shanoa acquiesça silencieusement, en signe de respect face à l'exploit de son Maître d'avoir réussi à faire un feu dans de pareilles conditions. Il lui intima l'ordre de venir profiter des fruits de son dur labeur.

Bon, bon.... Je suppose que quelques minutes de pause ne nous ferons pas de mal.

Et dans un petit soupir, elle vint prendre place à ses côtés près du feu. Ce dernier se mit à grandir et grossir et à dégageait une chaleur salvatrice et bienvenue. Le soulagement que cette chaleur lui procurait lui arracha un doux sourire. Mais en même temps, c'était une véritable épreuve qui commençait là ! Car entre le feu et la quiétude apparente de la forêt, son envie de dormir se fit encore plus enivrante et hurlante. Elle prit une profonde inspiration pour essayer de se donner un peu de courage. Mais les circonstances jouaient contre elle... Elle avait déjà eu une longue soirée la veille, avec la succube, le lycan, la presque mort de Bryan.... Sa nuit blanche.... Son aventure avec le dragon, la dispute avec Bryan. Le tout sous une pluie battante, le froid et en étant à jeun depuis un bon moment ! Que ce soit la veille ou ce matin, elle n'avait rien pu avaler à cause de son anxiété. Même son lait de chèvre avait servi à calmer les ardeurs de la succube. Elle avait ôté sa cape, espérant la faire sécher un peu. Confortablement installée à côté de Bryan, avec qui elle partageait à présent sa fourrure de loup, sa respiration devenait profonde malgré elle. Et en à peine quelques minutes d'une lutte intensive mais vaine, ses yeux se fermèrent. Elle s'endormit profondément. Elle commença à glisser doucement contre le loup noir. Et dans la quiétude de son sommeil, elle finit par venir instinctivement se pelotonner tout contre lui, dans ses bras, fourrant sa tête contre son torse. Aidée par le feu et la chaleur du corps de Bryan, son corps parvint enfin à se réchauffer, et se mit à son tour à dégager une douce chaleur. Sauf que partie comme elle était, elle allait dormir des heures voire même la nuit. Ils ne pouvaient pas se permettre de passer la nuit dans une telle forêt ! Et en même temps.... La perle offrait un spectacle si doux et attendrissant.... Y mettre un terme était le genre de chose qu'on ne pouvait faire qu'à contrecœur. Comment le pauvre gaulois allait-il pouvoir la tirer d'un si bon et si beau sommeil ? La sentir quitter ses bras ? Et en même temps.... Quelle tête allait bien pouvoir faire l'elfette en se réveillant dans ce genre de position.... ?

_________________
avatar
Shanoa
L'étoile d'ébène

Messages : 191
Date d'inscription : 03/09/2018
Age : 28

Attributs
Réputation: Héros
Faction:
Divinité: Taranis, aka Dagda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le feu devint volcan... (Terminé)

Message  Bryan Ludhael le Lun 24 Déc - 18:49

Elles ont porté des feux follets? Cette très brève explication mit la puce à l'oreille à Bryan et une autre interrogation lui vint en tête: comment ont-elles fait pour s'approcher d'eux et pourquoi? Se souvenant de ce que lui disait sa mère, l'espion doutait fortement que les petits esprits étaient allés se poser dans le creux de leurs mains avec docilité. Il se rappela soudain que la jeune elfe lui avait confié qu'elles étaient allées se mettre à l'abri de la pluie et c'était sûrement là qu'elles avaient rencontré ces petites créatures lumineuses...qui ne devaient pas être proche du dragon en ce moment là. Alors, cela voulait dire que les deux femmes s'étaient aventurées plus loin dans la grotte, au lieu d'attendre patiemment que la pluie cesse, et qu'elles avaient porté des feux follets, sûrement contre leur gré. Bryan se rembrunit devant cette analyse si proche de la réalité, digne de l'espion qu'il était, maître en résolution de mystères et d'énigmes. Cependant, il décida de ne pas pousser plus loin sa réflexion et surtout de connaitre davantage la vérité. Il s'était déjà emporter suffisamment comme cela et au fond de lui, Bryan savait que Shanoa avait comprit sa leçon concernant l'exploration de grotte inconnue. À présent, il avait eu une autre priorité, celle de trouver un moyen pour réchauffer la demoiselle. Aux dires de Shanoa, qui s'indigna de la jalousie des hommes en rapport à l'intelligence des femmes, Bryan avait prit un air pensif en acquiesçant de la tête.

-Oui, tu as raison, il se prive d'un incroyable potentiel, mais tu souligne quelque chose d'important, celui de la grossesse. Vous possédez le pouvoir de créer la vie et je crois que c'est l'une des choses que nous, les hommes, nous vous envions le plus. C'est un pouvoir inestimable, miraculeux et très puissant que nous n'aurons jamais le droit d'avoir. C'est peut-être cela  la véritable source de la jalousie masculine, mais reste qu'il est vrai que l'intelligence féminine peut susciter de la crainte chez les hommes par trop dominant. 


En faisait-il parti? Non, loin de là, mais il est vrai que Bryan s'était méfié de Shanoa au début, surtout après qu'il l'est prit au fait dans son quartier général. Comme si elle lisait dans cette pensée, la belle prit un air faussement innocent, tandis que ses yeux bleus brillèrent d'une lueur malicieuse que le beau gaulois connaissait que trop bien.  

-Donc.... Tu es friand des femmes intelligentes.... Est-ce que cela veut dire que la prochaine fois que grâce à l'air frais, je trouve quelque chose que je ne devrais pas trouver, tu me féliciteras au lieu de me gronder ? Avait-elle demandé avec esprit tout en renchérissant sur le fait qu'il n'avait pas de honte d'avoir peur de son élève, vu qu'un dragon avait partagé ce sentiment. À cette pique, l'espion eut un rictus puis levant un sourcil, il répliqua d'un sourire narquois:

-Cela dépend de qu'est-ce que tu trouve, toute belle. Si c'est un reperd d'elfes noirs ou un autre dragon, je vais me demander sincèrement si tu as fait preuve d'intelligence ou d’inconscience.  Pour ce qui est de la peur que tu pourrais m'inspirer... Son sourire s'affaissa un peu, le regard ambré luit d'une lueur énigmatique. Il est vrai que j'ai ressenti à ton égard de la méfiance, mais à présent, c'est une autre peur dont il est question...


La peur de te perdre, la peur de trop m'attacher et que tu me brise le cœur, la peur que tu deviennes ma seule faiblesse...Pensa-t-il tandis qu'un nuage sombre vint assombrir son beau visage, mais qu'il s'éclipsa rapidement. Devinant que Shanoa allait vouloir savoir de quelle peur il s'agissait, Bryan haussa les épaules et fit mine d'être concentrer sur la forêt, ne voulant pas approfondir le sujet. Pour lui, ce n'était pas le moment de s'attarder sur ses craintes sentimentales...enfin pas tout de suite, plus tard, quand elle serait prête à l'entendre et lui à se confier.  Leur conversation avait alors bifurquer sur le manque de sommeil de Shanoa qui s'indigna qu'elle avait   bien dormi la veille, mais Bryan n'était pas dupe et elle put lire dans son regard ambré qu'il ne croyait pas à son mensonge. Tout dans son attitude, que cela soit son extrême fatigue à son empressement à  répondre, lui prouvait que Shanoa n'avait pas dormi de la nuit, mais elle était trop fière pour l'admettre.

 En guise de réponse, et pour mieux la déstabiliser, il lui fit un très doux sourire remplit de reconnaissance et de tendresse, comme si son petit chat venait de lui avouer la vérité. Or, c'était le genre de sourire qui faisait fondre le cœur des femmes, Shanoa ne pouvait y être indifférente. Ce fut après cet échange silencieux que l'espion  était allé lui construire un abri et allumer un feu, sans écouter ses protestations. Dans les circonstances, mieux valait faire le sourd d'oreille, car l'obstination allait lui faire perdre un temps précieux, chose qu'il ne pouvait se permettre. Heureusement, l'elfette se montra raisonnable et elle accepta d'aller se coucher à ses côtés proche du feu, sans pour autant se coller contre lui. Il en fallut de peu pour qu'il l'étreigne, mais Bryan s'était ravisé, conscient que la dernière fois, la situation était exceptionnelle et que l'elfe avait été ouverte à une telle accolade. Elle était comme un petit chat sauvage, seule maître de ses désirs et de ses besoins, il ne pouvait la forcer, même égoïstement, l'espion en avait très envie...envie de bousculer les choses, de la prendre, de la savourer à un tel point qu'aucun autre homme trouve son importance dans son esprit, dans son corps, dans son coeur...Ah...cette proximité était une véritable torture! La savoir si proche et si loin de lui était quelque chose d'intolérable pour le maître dans l'art de l'amour qu'il était. 

 D'un profond soupir, l'homme roula silencieusement sur le dos, tout en fixant le plafond de branches entrecroisées et de feuilles de conifères humides. Cette vision était sans intérêt, alors il ferma les yeux, tenta de penser à autre chose que de s'imaginer goûter de ses lèvres chaque centimètre du corps de cette exotique créature qu'il convoitait depuis très longtemps, et ce, depuis leur première rencontre...Au début, cela fut de la fascination pour laisser place à un désir de plus en plus ardent et insupportable. Malheureusement pour lui, Shanoa vint se lover contre lui, son visage sur son torse, sa douce respiration vint caresser le cou de l'espion. Les muscles tendus,  Bryan ouvrit subitement les yeux pour la dévisager avec surprise et il fut presque déçu qu'elle ne soit pas réveillée. Dormant profondément, elle s'était donc pelotonnée contre lui, en tout innocence, cherchant la chaleur de son corps massif. Très lentement, détendant chacun de ses muscles, l'homme l'étreignit de ses bras,cherchant inconsciemment chaleur et réconfort, tandis ses yeux ambrés se prirent à contempler les traits féminins qu'il connaissaient par cœur, mais qu'il ne se lassait pas de caresser du regard. En cet instant, l'elfe qui se disait démone était devenue un magnifique ange, doux et attendrissant. Elle était aussi délicate qu'une rose, aussi douce que de la soie. Sans la réveiller, l'index de l'homme vint caresser sa joue, puis de son autre main, il se prit explorer le dos fin jusqu'aux reins pour se déposer sur la hanche qu'il palpa légèrement. Si ses muscles s'étaient détendus, il les sentis progressivement se tendre à nouveau, le froid laissant place à une chaleur qu'il connaissait que trop bien, que le contact de ses formes tentatrices avaient pris soin d'alimenter. Combien de fois qu'il avait osé réveillé ses amantes par des baisers et des caresses très intimes, les faisant gémir dans leur sommeil? Il brûlait d'aller plus loin, de prendre possession de cette vierge qui s'était farouchement opposée aux hommes,d'être le conquérant de cette terre sublime et sombre. Le regard se fit aussi flamboyant que les flammes qui les réchauffaient...

-Contrôle-toi...elle n'est pas encore prête pour cela. Souffla sa conscience qu'il ne voulait pas entendre. 
-Pourquoi t'écouterais-je maintenant, si proche de l'avoir pour moi seule? Lui demanda intérieurement Bryan irrité. Elle ne sera jamais prête, de toute façon... 
-Elle le sera si tu lui laisse le temps...apprivoise-là, soit patient...
-Ne l'ai-je pas été suffisamment? Cela fait des mois que je n'ai pas connu de femmes!
-Shanoa n'est pas n'importe quelle femme...
-Je sais... 

Sa conscience avait raison et il la détestait pour cela. Se trouvait ridicule d'argumenter avec cette entité intérieur qui n'existait pas vraiment, Bryan la fit taire se prenant à dévorer le visage si désirable. L'une de ses mains était pratiquement rendu sur son séant, et les lèvres de l'espion étaient très proche de siennes, rivées vers lui, une soie d'ébène entrouverte, le souffle était chaud et doux...Bryan avait oublié où il se trouvait, ainsi que le soleil qui se couchait à vu d’œil, tout ce qui comptait en ce moment était de palper ses courbes, glisser sa main sous la tunique, caresser ses monts soyeux...Prit d'une folie sensuelle, il faillit commettre l'irréparable, quand soudain, il sentit son intimité se tendre douloureusement, ce qui le ramena brusquement à la réalité. Celle qu'il avait son élève endormie dans ses bras et qu'il n'avait pas le droit de lui faire l'amour sans son consentement...Il lui en coûta de remonter sa main entre les omoplates et d'éloigner son visage de la belle endormie qui n'avait aucunement conscience qu'elle avait été à un pouce de connaitre de délicieux préliminaires. Fermant les yeux, l'espion expira un long et profond soupir pour reprendre son sang froid. Ce fut après plusieurs minutes,qui lui semblaient une éternité, que l'homme réussit à reprendre son  contrôle, maudissant pour la millième fois sa conscience d'avoir eu raison de lui. Gardant les yeux fermés, il souffla rauquement:

-Shanoa...Le silence se fit, il dû baisser les yeux vers elle et à contre cœur, il la secoua très doucement en insistant d'un murmure: Shanoa réveille-toi...


Oui, réveille-toi, sinon je vais perdre la tête...Se dit-il toujours intérieurement fiévreux d'avoir été si proche de la faire sienne.

_________________
avatar
Bryan Ludhael
Le loup noir

Messages : 203
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le feu devint volcan... (Terminé)

Message  Shanoa le Mar 25 Déc - 10:17

Shanoa arqua un sourcil, surprise de la révélation que lui fit son Maître. Les hommes enviaient la capacité de porter des enfants des femmes ? Savaient-ils au moins ce qu'ils étaient entrain d'envier ? L'elfette fixa le gaulois incrédule.

Les hommes envient les femmes pour ça ? Alors que la grossesse est souvent une véritable épreuve pour les femmes ? Et je ne parle pas de l'accouchement.... Non seulement les femmes souffrent le martyre pendant des heures, mais en plus elles ont une chance sur deux d'y périr.... Ou de voir leur enfant qu'elles auront attendus pendant neuf longs mois ne pas survivre.... Après toutes les épreuves qu'elles auront enduré pour le mettre au monde, elles doivent parfois le conduire à la tombe. Et je ne parle pas de ces mères qui voient leurs enfants adorés périr sur des champs de batailles, pour des guerres qui ne peuvent alors qu'être absurdes face à leur douleur.... Sans compter que les femmes n'ont pas de contrôle sur ce pouvoir, et se retrouvent parfois avec une vie en elles dont elle ne veulent pas et ne savent pas quoi faire.... Car ce n'est pas tout de donner la vie, après il faut s'en occuper.... Et les hommes jalousent ça ?!

Shanoa se mit à rire légèrement en secouant la tête.

Je t'accorde que ce soit miraculeux de réussir à donner à la vie quand on sait à quel point cela est fragile et incertain. Mais de là à être enviable, hé hé hé les hommes sont fous !

~Contraindre les femmes juste pour une jalousie idiote.... Il ne faut pas s'étonner que les elfes noirs se soient organisés en société matriarcale, quand on laisse les hommes faire ils font souvent n'importe quoi ! ..... Quoique.... Si elles font la même chose mais en écrasant les hommes, est-ce que c'est vraiment plus intelligent ? Mmmmh.... Il faudrait voir comment sont traités les hommes là-bas.... Mais je n'ai pas envie d'aller voir !~

Cette réflexion achevée au moins pour l'instant, elle put se recentrer sur leur conversation, et sa dernière bravade. Et comme pour rejoindre ses pensées, il vint lui parler d'un repère d'elfes noirs ! Elle afficha une petite moue boudeuse avant de préciser.

Je te rappelle qu'à la base je ne pensais pas trouver quelque chose de dangereux. Que ce soit pour tes secrets ou l'antre du dragon, je n'y suis pas allée en tout état de cause, je ne suis pas stupide. C'est juste que je suis douée pour découvrir des choses cachées ! .... Mais plutôt malchanceuse sur mes découvertes...

Si elle souriait au moment où il lui avouait s'être méfié d'elle au début, chose qu'elle avait pu remarquer.... Et qui avait conduit à une certaine bêtise de la part de son Maître. Elle fut intriguée par la suite de sa réponse.

Une autre peur .... ?

Elle aurait voulu lui demander d'être plus clair sur l'origine de sa peur, curieuse de savoir quelle crainte elle pouvait inspirer à son Maître. Mais celui-ci semblait clairement indisposé à lui répondre. Tant pis, elle devrait se contenter de se dire qu'elle réussissait à faire peur à un homme tel que lui.... Ce qui était déjà un exploit quand on connaissait le bonhomme ! Néanmoins, elle était loin d'avoir le dessus sur lui, et d'ailleurs elle ne parvenait pas à le mener en bateau. Bryan ne croyait pas un seul instant sa protestation, cela se lisait dans son regard, et se devinait dans son sourire. Ce dernier troubla d'ailleurs Shanoa. Bryan aurait pu s'indigner ou se fâcher qu'elle lui mente aussi ouvertement et éhontément. Mais non. Il lui souriait tendrement, comme pour lui dire qu'il était touché par l'inquiétude qu'elle avait pu avoir pour lui. Outre le fait qu'elle ne s'était pas attendue à ce genre de réaction, et qu'il avait brisé son illusion peu convaincante de femme froide et désintéressée, il dégageait cette douceur.... Elle savait qu'il était parfaitement capable de faire preuve de douceur quand il le voulait, mais.... Le bougre était fichtrement attendrissant lorsque ces traits se faisaient si doux ! Et la démone fut prise d'une envie de lever sa main vers ce beau visage.... La déposer délicatement contre pour mieux la faire glisser lentement, doucement, dans une caresse affectueuse.... La perle prit une inspiration silencieuse, et détourna son visage rougissant, qui lui donnait l'impression de s'enflammer.

~Non mais qu'est-ce qu'il me prend moi ?! Ma parole je commence à perdre la tête ! C'est mon Maître ! Un peu de tenue ! Non mais franchement !  Allez, allez ma fille, ressaisis-toi ! Tu es juste très fatiguée ! Voilà ! Demain tu auras les idées plus claires ! Il se moquerait bien de moi tiens, s'il savait.... Cette journée aura ma peau !~

Si Bryan savait ce qui se passait dans la tête de son élève.... Il aurait très certainement pris les devant pour lui faire passer cette infâme barrière de gêne et de réserve, et lui faire également découvrir bien plus qu'elle ne se serait imaginée. Mais pour l'heure, elle s'était profondément endormie, d'un sommeil dont elle avait plus que besoin. Alors que Bryan endurait lui aussi une tentation beaucoup plus intense et développée que celle de son élève, cette dernière, qui n'en loupait pas une, vint se pelotonner tout contre lui. Elle avait agi pendant son sommeil, avec une innocence touchante qui se lisait sur ses traits endormis.... Mais ce doux et tendre contact imprévu infligeait une véritable et exquise torture au loup noir ! Il se laissa aller à découvrir du bout des doigts ce beau félin, qu'il tenait à présent dans le creux de ses bras. Elle était si sage, si apaisée.... Et la peau de son visage était un trésor de douceur qui ne semblait attendre qu'une chose, qu'on vienne le caresser. L'autre main du gaulois glissait le long des courbes de la belle endormie, son voyage lui faisant découvrir le creux de ses reins pour mieux remonter sur sa hanche. Il avait commis l'audace de la palper.... Et pour le "punir" de sa témérité, ce qu'il sentit sous ces doigts était une véritable invitation à en découvrir plus ! Beaucoup plus ! S'il suffisait d'observer le torse de Bryan pour se perdre dans la contemplation de ses muscles qui sculptaient son corps, ceux de Shanoa n'étaient pas forcément visibles.... Mais celui qui avait la chance de pouvoir toucher ses courbes pourraient sans peine les deviner. Ses activités physiques quotidiennes lui avaient donner un corps galbé, sa jeunesse rajoutant à la fermeté de ses formes. Mais les parties les plus charnues semblaient promettre encore plus de douceur, et un toucher peut-être même bien moelleux.... Le loup noir n'avait qu'à faire légèrement glisser sa main pour en être sûr mais.... C'était trop risqué.

Il était déjà si proche de l'embrasser, sa main s'était déjà que trop aventurée. Il s'arrêta avant qu'il ne soit trop tard, et ne puisse plus se contrôler. L'elfette dormait comme une bienheureuse, si inconsciente de ce qui avait failli se passer. Après bien des peines et à contre cœur, Bryan s'était résolu à la réveiller. Mais il fallait croire que Nuada était d'humeur à lui en faire baver. Car au moment où Shanoa commençait à émerger, avant même qu'elle ne parvienne à ouvrir les yeux, son corps chercha à se redresser. Elle lâcha une sorte de gémissement sourd, et alors qu'elle bougeait pour se mettre assise, sa jambe vint glisser de toute sa longueur contre l'entre-jambe du pauvre loup noir, qui avait déjà eu tant de mal à refroidir ses ardeurs. Et dire qu'elle faisait cela inconsciemment.... Mais si on pouvait supposé que Nuada était d'humeur joueuse, on pouvait dès lors rajouter que Dagda avait décidé de ne pas être en reste ! Car Shanoa finit par ouvrir les yeux.... Des jolis yeux encore un peu embrumés par le sommeil.... Mais qui constatèrent très vite qu'elle se trouvait.... Dans les bras de son Maître.

Glups !

La surprise l'arracha brutalement à sa torpeur, et elle s'enfuit littéralement et avec une gêne palpable des bras pourtant si agréables et confortables de son loup noir. Rouge comme une pivoine, elle se redressa un peu trop vite et un peu maladroitement, avant de faire face à Bryan.

Je.... Euh... Hem... Désolé, repartons vite il va faire nuit noir bientôt !

Elle avait expédié des excuses difficilement balbutiées avant de s'emparer de sa cape pour se cacher dedans et commencer à y mourir gentiment de honte. Son cœur battait la chamade et intérieurement, elle ne cessait de pester, furieuse contre elle-même et son sommeil qui lui avait joué des tours. Néanmoins, cette petite pause lui avait fait un bien fou, et elle se sentait beaucoup plus apte à finir le trajet qui les séparait de l'auberge. D'ailleurs son pas avait repris sa rapidité et son assurance habituelle. Ils arrivèrent enfin à l'auberge. Gaël était à l'étable signe qu'il avait accompli sa mission. Pénétrant dans le bâtiment, l'aubergiste semblait toujours aussi guilleret malgré l'heure déjà avancée. Il leur indiqua que la barde était bien revenue et partie se couchée depuis deux bonnes heures déjà. Shanoa poussa un soupir de soulagement, pas mécontente d'être enfin arrivée.

Aubergiste.... Un bain chaud..... Bieeeen chaud.... Et deux repas tout aussi chaud d'ailleurs. Mais pour le mien, je le prendrais en même temps que je me lave.

Je vous le fais monter en même temps que l'eau quand elle sera chauffée.

Elle avait pu récupérer, mais elle avait tout de même hâte de se coucher. Cette journée méritait d'être finie, et au moins dans son lit elle n'aurait pas la mauvaise idée de rouler contre Bryan ! Cynthia vint demander à Bryan s'il voulait qu'elle lui prépare de l'eau chaude pour un bain. La serveuse espérait pouvoir en voir plus que ce matin.... Et l'aubergiste se laissa aller à regarder Shanoa grimper les escaliers pour rejoindre sa chambre. Elle devrait attendre un peu avant que l'eau soit chaude, et elle voulait en profiter pour se poser un peu au calme. L'aubergiste, tout en astiquant son comptoir, réfléchissait. Combien de fois dans sa vie aurait-il l'occasion de pouvoir voir le corps d'une elfe aussi particulière ? Elle avait l'air plus qu'appétissante.... Juste regarder discrètement ne ferait de mal à personne.... Et s'il ne pouvait rien voir depuis la porte, il avait une chambre adjacente qui avait eu le bon goût d'être vide et qui ferait parfaitement l'affaire.

Cynthia, tu m'aideras à porter l'eau chaude et le reste à la dame....

Il devait trouver le moyen de la renvoyer faire autre chose pour avoir le champ libre. Pourquoi pas l'envoyer distraire le colosse de gaulois ? La barde dormait.... Il avait bien vu sa serveuse trouver le gaulois très beau. Et quel homme résisterait aux yeux bleus d'une mignonne petite blonde ? Son plan se dessinait doucement, il était réalisable, mais il fallait la jouer finement. Tout reposait sur la capacité de sa serveuse à faire fondre le gaulois. Il ne savait pas que ce dernier avait des envies inassouvies qui pourraient peut-être bien l'aider.... Est-ce que les dieux allaient être en sa faveur ?

_________________
avatar
Shanoa
L'étoile d'ébène

Messages : 191
Date d'inscription : 03/09/2018
Age : 28

Attributs
Réputation: Héros
Faction:
Divinité: Taranis, aka Dagda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le feu devint volcan... (Terminé)

Message  Bryan Ludhael le Ven 28 Déc - 13:02

Baste...c'est à croire qu'elle fait exprès! Jura intérieurement Bryan en serrant les dents, ses muscles de nouveau tendu quand la jeune elfe s'était redressée, allongeant sa jambe longue et fine contre son entrejambe, qu'il avait déjà eu du mal réduire à moitié. Or, la tentatrice ouvrit enfin les yeux et se rendant compte dans quelle position est se trouvait,elle s'arracha aux bras forts qu'il l'aurait bien retenu, le visage écarlate et l'air très gênée. Essayant de reprendre contenance, elle bafouilla des excuses puis se cachant dans sa cape et elle proposa de partir sur le champs. Le guerrier approuva de la tête, gardant cette fois le silence, car le ton de sa voix aurait trahit toute la torture qu'il avait enduré à cause de sa trop grande excitation. Rapidement, il défit l'abri, éteignit le feu et il guida d'un pas rapide son élève qui le suivit à présent de sa promptitude habituelle. Tant mieux si ce repos lui avait fait du bien, mais contrairement à elle, le guerrier n'avait pas réussi à dormir et il se sentait frustré...très frustré...Non contre elle, mais plutôt contre le fait que son désir n'avait pas été assouvi, qu'il s'était retenu comme un puceau frigide, quand il était un homme mur et expérimenté. Cela lui avait fait prendre  conscience à quel point le corps d'une femme lui avait manqué...Bref, il était en manque et c'est avec effort qu'il ne posa pas les yeux sur Shanoa, se contentant de rester concentrer sur le chemin. Des pensées  lubriques le taraudaient, plus sensuelles les une que les autres, alors certes, mieux valait qu'il ne se tourne pas vers elle au risque de craquer. 

Heureusement, l'auberge fut plus proche qu'il ne le pensait et c'était à peine qu'il remarqua la présence de Gaël dans l'écurie, signe qu'il était revenu sain et sauf avec Alana. Entrant dans le bâtiment réconfortant, Shanoa ne fut pas longue à s'éclipser, réclamant qu'on lui prépare un bain chaud. Or, l'idée qu'elle se dévêtisse pour prendre un bain acheva sa frustration de ne pas pouvoir la contempler, encore moins la toucher.  D'un soupir irrité, Bryan détourna son attention de la gracieuse silhouette galbée,  qui venait de disparaître dans sa chambre, pour la poser sur l'aubergiste qui avait suivi son élève du regard. Un regard que l'espion connaissait que trop bien, car il était lui même un homme et il savait très bien ce qu'une jeune femme, aussi belle que Shanoa, pouvait susciter comme curiosité malsaine, voire perverse. D'ailleurs, il se méfiait comme la peste des aubergistes...l'un d'eux avait bien failli d'abuser de la naïveté d'Alana et Bryan l'avait remis à sa place très rudement. Malheureusement, il ne put faire de même pour celui-ci là, car s'il avait aperçu une lueur de désir dans ses yeux, l'homme de la cinquantaine avait retrouvé sa courtoisie irréprochable. 

-Je veux que l'on me prépare un bain aussi. dit il un peu brusque, le visage morose en tournant les talons pour aller se réfugier à son tour dans sa chambre. Cette demande arracha un sourire furtif à l'aubergiste qui prit cela comme une opportunité réaliser son plan de voyeur. 

-Bien sûr, monsieur. Cela sera fait aussitôt que nous aurons terminé de remplir le bain de mademoiselle. 


Bryan le remercia d'un hochement de tête, se souciant peu que cela allait coûter des frais supplémentaires, et il alla se réfugier dans sa chambre où il s'était réveillé quelques heures plus tôt, l'esprit troublé parce qu'il s'était passé la veille. Or, son trouble à présent était tout autre et incendiait son pantalon. D'un grognement, il s'allongea de tout son long sur le lit et fermant les yeux, il ne put s'empêcher de revivre dans son esprit cette scène si tentante que d'avoir Shanoa dans ses bras, pour explorer ses formes juvéniles et galbées sans qu'elle ne le sache, même si au fond, il aurait voulu qu'elle soit réveillée et consentante. Il n'était pas allé plus loin pour ne pas à subir des représailles féminines et connaissant Shanoa, cela aurait pu être violent ou pas...enfin, Bryan ne le serait jamais vu qu'il avait réussi à retrouver son contrôle, mais il en avait fallu de peu. D'un profond soupir, l'espion se dit que cette attirance inusité était peut-être dû seulement à un besoin sexuel refoulé, mais il en doutait. Shanoa était si désirable et son charme indéniable, elle n'allait pas resté que son élève, la détermination d'en faire son amante était de plus en plus évidente pour l'espion. Bryan devait trouvé une façon de la rendre à l'aise, question qu'elle s'abandonne à lui, chose qui promettait d'être difficile. Il devinait que c'était surtout l'inexpérience et la gêne qui bloquait Shanoa, et peut-être aussi une vision négative de la sexualité, mais elle représentait un défi qui fit sourire  le beau ténébreux. Ce sentait-il coupable de penser à ce point à son élève quand son ancienne amante dormait dans une chambre à côté? Non, pas le moins du monde. Malheureusement pour la barde, son retour dans la vie de Bryan lui avait fait prendre conscience  que leur relation était bel et bien finie. La jeune rousse, si belle et si talentueuse soit-elle, n'avait rien en commun avec lui et il avait souffert à maintes reprises de son attitude inconsciente et égoïste, et d'un manque de passion flagrant. Il avait donc tourné la page et un jour, la jeune femme allait faire de même. 

Soudain, Bryan se fit interrompre dans ses pensées par la porte qui s'ouvrit et de l'intrusion de Cynthia, la très jolie serveuse.  Les joues rougies par l'effort de transporter seule des seaux d'eau chargé à rebord, elle entra, tandis que le loup releva la tête pour la dévisager.  La tunique de la blondine collait légèrement à sa peau à cause de la sueur, révélant des formes graciles et voluptueuses. Conscient de ce regard de fauve sur elle, la blondine fit exprès pour se pencher, révélant ainsi la rondeur de ses seins par son encolure lousse et décolletée. Naturellement, l'espion abaissa son attention vers cette poitrine qu'il entrevoyait, ce qui alluma son désir, déjà très éprouvé. La serveuse se releva un peu et essuyant du revers de son avant-bras son front perlant de fines gouttelettes, elle souffla d'une voix douce:

-Pardon de l'attente, Monsieur...Mon patron avait quelque chose à faire, j'ai dû transporter seule votre eau. J'espère que cela va être suffisant...
-Cela sera suffisant. Répondit sourdement Bryan sans regarder la quantité d'eau qu'elle avait apporté. Voyant ce regard dévorant de ce bel homme sur elle, la jeune femme se prit à rougir à nouveau, mais cette fois, d'un plaisir non dissimulé. C'était toujours agréable de se sentir belle, surtout aux yeux d'un tel guerrier, qu'elle trouvait si divin.  

-Bien, je vais remplir votre bain...Dit elle après un silence tout en reprenant les seaux pour se diriger vers un baril en bois de forme ovale se trouvant dans le fond de la chambre. Ce n'était pas très gros, mais cela restait un luxe pour les voyageurs éreintés par leur voyage. Vidant l'un des seaux dedans, elle dit:

-L'eau est très chaude, mais en pareil temps, cela vous fera beaucoup bien. Se rappelant soudain d'une demande spéciale de l'aubergiste, Cynthia plongea ses yeux d'azur dans ceux de Bryan, qui s'était levé pour enlever sa chemise, dévoilant à nouveaux ses muscles d'acier que la jeune blondine avait prit un plaisir enivrant à contempler tout à l'heure. Vous...Voulez-vous que je m'occupe de vous masser et de vous laver le dos? C'est la maison qui l'offre. Demanda-t-elle en essayant de ne pas bafouiller, le cœur battant la chamade. 

Cynthia n'était pas très expérimentée avec les hommes, même si  elle avait vécu une ou deux aventures avec des clients de la précédente auberge où elle travaillait. Or, jamais elle n'avait vu d'aussi beau monsieur que celui-ci. Le monsieur en question avait retenu son geste de baisser son pantalon, pensant qu'elle allait quitté la pièce une fois le bain de fortune remplit. Ne s'attendant pas une telle offre de ce beau brin de fille timide, Bryan la regarda un peu surpris, puis un sourire très sensuel éclaira son visage masculin. Trop conscient où cela allait mener, il répondit suave:

-Comment pourrais-je refuser une telle offre?


C'est ainsi qu'il se dévoila entièrement nue devant la blondine qui ne put s'empêcher de rougir jusqu'au front, oubliant de vider  le deuxième seau d'eau. D'un rictus, le bel apollon s'avança vers elle et prenant le contenant,  il le vida pour ensuite le déposer par terre. Sans perdre de temps, il alla s'allonger de tout son long dans le bain et s'adossant dans le fond,  il soupira de contentement. C'est alors qu'il sentit des boucles blondes lui chatouiller la joue et des petites mains se mirent à le masser doucement, ce qui termina de le détendre. Après un long moment, Cynthia vint murmurer aguicheuse à son oreille:

-Je peux faire plus, si vous le souhaitez...


Ses mains de fée délaissèrent les larges épaules pour caresser le torse velu et  immergé par  l'eau.  Comment dire non à une proposition pareille? Pour Bryan c'était impossible...ouvrant les yeux, il tourna la tête vers la demoiselle dont le regard d'azur brûlait à la fois d'espoir et de désir. Cela suffit pour l'espion qui glissa sa main mouillée sur la nuque juvénile et avare il l'attira pour l'embrasser fougueusement. Il fit s'entremêler sa langue à la sienne, arrachant un petit soupir d'un plaisir à la jeune femme, qui vint perdre ses doigts dans la toison noire du torse musclé.
 


-Déshabille-toi...souffla Bryan en glissant sa main pour défaire la tunique. Brûlante, la jeune femme vint l'aider dans cette intime entreprise et ce ne fut pas long qu'elle se retrouva dans le bain, ses formes généreuses épousant le corps fort de l'espion, qui vint la posséder d'un coup de rein, après avoir explorer ses seins de sa bouche, arrachant un couinement de délice à la serveuse. Le bain devint alors une mer déchaînée par une passion d'un moment, l'eau inonda le plancher, tandis que le guerrier embarqua dans le mouvement effrénée de Cynthia qui se retint de gémir trop fort, mais malheureusement,  le séducteur savait y faire et la demoiselle n'y tint plus. Après un cri d'extase, elle s'écroula contre lui, la sueur se mêlant avec l'eau à présent tiède...Quant à Bryan, il venait de se crisper de tout son grand corps,la serrant fortement contre lui, et ce fut après l'ultime jouissance, qu'il se détendit à son tour. Comme cela lui avait manqué...l'esprit encore brumeux par le plaisir, il vint embrasser plus doucement la blondine comblée, sans se douter le moindrement qu'à quelques chambres de là, l'aubergiste devait être entrain de lorgner son élève. La demoiselle gloussa tout en s'arrachant à ces lèvres avides et elle plaisanta:

-Allons, je n'en peux plus! Ah... dire que mon patron m'avait demandé seulement de te masser...
-Je vois qu'il tient à rendre ces clients heureux...Répliqua Bryan riant à son tour, puis soudain, il se rendit compte d'un détail qu'il lui avait échappé à l'arrivée de la serveuse. Son sourire s'affaissa, il demanda: Cela me surprend qu'il ne t'a pas aider à transporter les seaux. Surtout qu'il n'y pas beaucoup de clients...
-Oh, tu sais, c'est le patron. Je ne me mêle  pas de ses affaires, surtout que je viens d'arriver. Répondit-elle en haussant ses épaules en dégageant pour sortir du bain. 

Elle aurait bien voulu resté contre lui et vivre un autre ébat, mais la jeune femme ne pouvait se permettre de perdre son emploi. Or, les propos de la jolie demoiselle rendit perplexe Bryan, tandis qu'il se souvint du regard de l'aubergiste sur Shanoa. L'inquiétude et la méfiance le prit, ainsi que sa lucidité d'esprit habituelle. Sans perdre plus de temps, il sortit du bain à son tour pour aller se vêtir sans plus un regard pour la blondine qui avait espéré qu'il la retienne de partir. C'était mal connaitre le loup qui faisait la différence entre une conquête d'un soir et une relation sérieuse, et déjà, la serveuse avait perdu de son intérêt. S'offrir trop vite à un tel séducteur était la pire chose à faire si son intention était  qu'il s'amourache d'elle.  

-Hum...merci pour tout à  l'heure...j'ai beaucoup aimé...Dit-elle en s'approchant de lui pour caresser sa joue question de ravoir son attention. Étant entrain de mettre ses bottes, Bryan leva ses yeux d'ambre qu'elle n'oubliera jamais et d'un sourire furtif, il prit sa main pour la porter à ses lèvres en répondant:
-C'est moi qui te remercie. À présent, mieux vaut que tu retourne au travail. Je ne veux pas que tu te fasse grondé.

Comprenant le message, Cynthia fit une moue boudeuse et déçue, mais elle ne s'obstina pas et elle sortie, laissant la porte entrouverte. Bryan la suivit du regard, tandis que son sourire disparut, faisant place à  un air sombre, même si son être était à présent repu et détendu de cette aventure fortuite. C'est alors que l'espion se posa une question qui l'assombris davantage: et si la visite de la serveuse avait eu pour but de me   distraire volontairement pour une raison précise?  Peut-être s'inquiétait-il pour rien, même c'était très rare que intuition lui faisait défaut...Il se leva donc pour sortir de sa chambre et partir à la recherche de l'aubergiste qu'il ne trouva pas à sa place habituelle, c'est-à-dire derrière son bar. Étrange...Son attention alla alors vers la chambre de son élève et n'y tenant plus, il cogna à sa porte pour demander:

-Sha...tout va bien?

_________________
avatar
Bryan Ludhael
Le loup noir

Messages : 203
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le feu devint volcan... (Terminé)

Message  Shanoa le Ven 28 Déc - 15:14

Shanoa était rentrée à la hâte dans sa chambre, et referma la porte derrière elle, pour mieux s'adosser contre elle. Elle poussa un long soupir de lassitude, levant son regard vers une destination inconnue, mais qui devait se situer quelque part en haut.

~Mais quelle journée.... heureusement qu'elle est terminée, je suis vidée ! Il s'est passé tant de choses d'un coup.... Je commence à avoir du mal à suivre.~

L'elfette commença par ôter sa fidèle cape, sa meilleure armure contre le monde extérieur. Elle la déposa de manière à la faire sécher rapidement, avant de retirer ensuite ses bottes. Elle réprima un rire en se disant qu'elle devrait sérieusement songer à en acheter des nouvelles. Non pas qu'elle fusse gênée le moins du monde à l'idée de porter les chausses d'une de ses victimes, mais elles n'étaient pas à sa taille, et plus très neuves non plus. Ces considérations faites, elle attendit qu'on lui porte ce qu'elle avait demandé, sans se douter que sa journée était très loin d'être terminée. Du côté de l'aubergiste, l'acceptation de Bryan concernant le bain était une véritable aubaine ! Il réprima de justesse un sourire lubrique et s'attacha plutôt à aider Cynthia à faire les préparatifs pour les bains. Il prépara un plateau avec du pain et du fromage pour l'elfette, ainsi qu'un cruchon de lait de chèvre. Et lorsque l'eau fut chaude, il s'empara des seaux, demandant à Cynthia de porter la nourriture. Le duo monta, et frappa à la porte de l'elfette que le tavernier espérait peu pudique.... Mais malheureusement pour lui la perle avait eu le souci de garder son écrin, et elle était toujours vêtue lorsqu'elle vint leur ouvrir.  L'aubergiste réprima un petit soupir, mais ne perdit pas la face pour autant. A vrai dire, il s'y attendait un peu. Il pénétra dans la chambre, accompagné par Cynthia.

Voilà votre eau chaude Mam'zelle ! Cynthia, pose le plateau sur sa couche. Je vous en verse une partie dans le tonneau, attention c'est très chaud ! Je vous laisse rajouter l'eau froide à votre convenance.

Cynthia déposa les victuailles, et s'en alla en jetant un regard curieux sur l'elfette. Ni elle, ni son patron avait eu réellement l'occasion de la voir sans sa cape. Et les deux l'observèrent plus en détails. Ses cheveux très longs, la finesse de son visage, ces yeux perçants.... Et toutes ces couleurs exotiques.... Néanmoins, la serveuse ne s'attarda pas très longtemps, et s'en alla promptement pour préparer le bain d'un client bien plus à son goût que la démone ! Le tavernier se racla la gorge pour reprendre un peu de contenance avant de s'en aller à son tour. Refermant la porte derrière lui, il poussa un long soupir pour essayer de diminuer un peu sa pression. Par les dieux ! Il aurait adoré lui arracher ces guenilles trop amples et disgracieuses qui lui avaient considérablement gâché la vue ! C'en était presque criminel de dissimuler ainsi des formes qu'ils devinaient divines.... Mais il n'avait pas dit son dernier mot. Il repartit promptement au rez-de-chaussée, retrouvant sa serveuse.

Cynthia, je te laisse t'occuper du bain de Monsieur. Veille à ce qu'il se sente bien, ce client là consomme et va beaucoup nous rapporter.... Propose lui un massage s'il le désire, fais en sorte de lui être le plus agréable possible.

Plus elle sera accueillante et chaleureuse, et moins il pourrait résister à ses charmes. Il savait bien comment cela allait finir, et à vrai dire, il espérait que ça se termine ainsi. Au moins il aurait le champs libre, et il savait très bien que ça ne serait pas sa serveuse qui serait contre l'idée ! Elle était jeune, le gaulois était beau et fort.... Tant qu'elle faisait bien son travail et qu'elle ne faisait pas d'histoire il n'y voyait aucun problème. Et puis si cela pouvait fidéliser la clientèle.... Mais pour ce soir, il penserait au bien être de ses affaires plus tard. Il s'empara d'un vilbrequin, et attendit que Cynthia rentre dans la chambre du gaulois pour agir..... De son côté, Shanoa n'avait pas perdu de temps. Elle avait retiré sa chemise et son pantalon tous les deux rapiécés et raccommodés plus que de raison, et les avait déposé dans un coin. Elle avait pour projet de profiter de son bain pour essayer de nettoyer un peu ses vêtements, un fois qu'elle aurait fini de se laver elle-même. Mais pour le moment, elle voulait déjà s'occuper d'elle-même. Elle ajouta un peu d'eau froide avant de s'engouffrer dans le demi tonneau, en poussant un long soupir d'aise. L'eau chaude lui fit un bien fout, et la perle pu sentir ses muscles se détendre. Les yeux mi-clos, son regard se posa sur le plateau repas qu'elle avait laissé sur le lit, loin d'elle.

Et merde....

Tout en ronchonnant, elle prit son courage à deux bras pour s'extirper de l'eau chaude, et aller chercher son repas. Pendant ce temps Cynthia était rentrée dans l'a chambre de Bryan, et le tavernier dans la chambre adjacente à celle de Shanoa. Se fiant à son oreille, il posa le foret contre une planche et se mit à tourner frénétiquement la manivelle pour percer le bois. Et comme pour l'encourager dans son forfait, voilà que les gémissements et les cris de sa serveuse se mirent à retentir. Ils étaient étouffés, mais clairement audibles. En cet instant, le tavernier enviait très clairement le gaulois. Il aurait tant voulu pouvoir proposer les mêmes "services" à cette magnifique créature.... Et d'ailleurs ses efforts avaient payé, car voilà qu'il voyait enfin la lumière de la chambre de l'elfette perce l'obscurité de la sienne. Il se mit à observer l'intérieur avec une avidité lubrique et fébrile, et enfin il la vit. Il retint son souffle, ne regrettant absolument pas ses efforts. Il contempla avec extase cette crinière de blanc contraster avec autant d'intensité cette peau qui semblait faite de soie de nuit.... Des cheveux qui étant mouillés épousaient chaque forme, chaque courbe de la jeune femme à la perfection. Comme si ses mèches s'étaient changées en une parure de bain, qui s'enroulait autour d'elle au gré de leur ondulation. L'eau ruisselait le long de ce corps irrésistible, perlant en gouttelettes fines par endroit. Malheureusement pour lui, Shanoa avait récupéré son plateau, et était repartie avec vers son bain. Le trou qu'il avait fait ne lui permettait pas d'en voir plus. Mais l'homme en voulait plus.... Beaucoup plus. Il aurait vendu son auberge pour pouvoir passer ne serait-ce qu'une nuit avec cette beauté qui avait dépassé ses fantasmes avec ce corps divin.  Il s'empressa de changer de position et recommença à forer le mur une seconde fois. Mais cette fois, il s'était rapprocher de l'endroit où était la démone.... Et Bryan et Cynthia étaient sur la fin de leurs ébats....

Dans son bain, et alors qu'elle savourait en toute quiétude sa miche de pain, Shanoa se figea. Elle entendait un bruit.... Un bruit étrange, comme une sorte de grattement sourd. Déglutissant et ne se sentant soudainement franchement pas rassurée, elle fit mine de reprendre ses activités comme si de rien n'était. Mais son regard était à l'affut. Elle se concentrait pour trouvait d'où venait le bruit. C'est alors qu'elle le vit. Ce trou dans le mur qui n'était pas là quand elle était entrée tout à l'heure.... Et surtout, il y avait de la sciure de bois de son côté de la chambre. Le trou avait été fait récemment, sans quoi la poussière de bois se serait déjà éparpillé.... Et voilà qu'elle vit le seconde trou apparaître.... Shanoa sentit sa poitrine se soulever sous une rage naissante. Elle se leva, attrapa un drap de sa couche qu'elle enroula rapidement autour d'elle. Le tissu ne tenait que parce qu'il était mouillé et qu'il lui collait à la peau. Tenue éphémère qui serait bien suffisante pour aller voir de quoi il retournait. Profitant du fait qu'elle était dos au mur, elle se saisit discrètement de sa dague.... Et se dépêcha de sortir de sa chambre pour aller dans celle d'à côté. Le tavernier n'avait rien compris à son curieux manège, et il croyait qu'elle avait juste utilisé ce qu'elle avait sous la main pour se sécher. Il la cherchait du regard, essayant de trouver dans quel recoin de la chambre elle avait bien pu filer. Mais lors qu'il vit la porte de la sienne s'ouvrir brusquement, il sursauta en arrière. Elle était là.... devant lui.... Ruisselante, et tout juste vêtue d'un bout de tissu qui cachait à peine ses formes. La démone comprit tout de suite ce qu'il se passait. Et elle comptait bien lui faire payer son audace, en lui infligeant une sévère correction ! Mais alors qu'elle refermait la porte derrière elle, elle provoqua sans le savoir un quiproquo. En effet, prit en flagrant délit, le tavernier s'attendait à ce qu'elle fasse un véritable scandale à réveiller toute la forêt avoisinante. Mais elle avait calmement fermé la porte.... Dans l'esprit de l'homme, il vit là son rêve fou devenir réalité ! Elle voulait de l'intimité avec lui, cela ne pouvait être que pour s'adonner avec lui ! Il allait en louer les dieux, mais dans sa hâte, il se jeta sur elle comme un chien affamé sur sa pitance.



Pi.... Pitié.... Arrêtez ce monstre....

Et pourtant, l'homme devait déjà la vie au gaulois, dont l'intervention avait stoppé son élève. Au moment où elle avait entendu la voix de Bryan, elle avait suspendu son bras armée de vengeance et de rancœur. Une trainée de sang menait à Shanoa, qui se tenait légèrement plus en retrait, sa dague à la main. Ses avant bras étaient recouverts de sang jusqu'au bout de ses doigts, son visage en était tâché par endroit. Son visage était grave, alors que son regard fixait le tavernier comme si elle regardait dans le vide. Elle l'avait violemment châtié, presque tué.... Mais à présent.... Il ne lui ferait pas de mal de si tôt. Et pourtant, elle était encore tendue, fébrile. Elle se sentait toujours en danger, toujours exposée. Elle était effrayante, mais quand on la regardait, il était difficile de dire si elle était victime ou bourreau. A vrai dire, la scène autour d'elle parlait d'elle-même. Il y avait encore le vilebrequin au sol, un homme dans une chambre avec une jeune femme ruisselante et à demi-nue, portant un tissu à moitié déchiré par ce qu'on pouvait aisément deviner être une lutte. Et le reste suffisait à indiquer que la demoiselle en question n'était pas consentante et qu'elle n'avait pas voulu s'adonner à un homme qui s'était en toute logique montré trop insistant.

Ce n'était pas tout à fait la vérité, même si cela y ressemblait. Mais pour l'instant, le tavernier n'était pas vraiment en état d'expliquer le terrible malentendu qui avait amener à cette épouvantable drame. Et Shanoa serrait si fortement sa dague qu'elle donnait l'impression qu'elle allait tuer quelqu'un d'autre.... Et pour cause.... Elle en avait envie. Ce fou avait réveillé en elle une rage et une frustration contre ses anciens geôliers qu'elle n'avait jamais pu apaiser complètement. Elle devait se calmer.... Elle le savait.... Elle se recula lentement pour essayer de se cacher dans les ombres, reprenant doucement conscience.... Elle répondit à la question de son Maître, lâchant sombrement.

Non.... Ça ne va pas....

Elle baissa légèrement la tête, s'attendant à se faire réprimander ou même punir pour avoir ainsi attaqué le tavernier. Elle n'avait pas la foi de se justifier, là tout de suite. Elle était recouverte de sang, elle se sentait visqueuse, et à ses yeux, elle était comme nue devant son maître. Elle tenta de cacher maladroitement son corps, ne se séparant pas de sa dague pour autant.

_________________
avatar
Shanoa
L'étoile d'ébène

Messages : 191
Date d'inscription : 03/09/2018
Age : 28

Attributs
Réputation: Héros
Faction:
Divinité: Taranis, aka Dagda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le feu devint volcan... (Terminé)

Message  Bryan Ludhael le Sam 29 Déc - 20:26

Le silence...tel fut la réponse de celle qu'il croyait se trouver dans sa chambre. Pensant qu'elle s'était peut-être endormie dans son bain, Bryan hésita un court  instant, mais finalement il décida d'ouvrir la porte, car ce n'était pas normal que Shanoa ne réponde pas. Ce qu'il trouva était une pièce vide, le plancher était humide par des traces de pas humide provenant du bain et d'un balayage du regard, Bryan remarqua rapidement le trou dans le mur. Fronçant les sourcils d'un air sévère, il s'y dirigea pour se pencher afin de vérifier si la sciure de bois datait  de longtemps, mais non, c'était tout juste récent.

 Un trou pour mieux lorgner une jeune femme entrain de se laver... pensa l'espion sombrement. Cette analyse fit crispée sa mâchoire de colère et comme de fait, il entendit des râlements de douleur dans la chambre d'à côté. À ce bruit sinistre, il se leva et promptement, Bryan entra dans la chambre où se trouvait son élève et l'aubergiste. Ce qui l'attendait le fit pâlir d'horreur, un véritable spectacle macabre, digne des pires scènes cauchemardesques que l'on pouvait s'imaginer. Le mur et le plancher était couvert de sang, tout comme l'aubergiste et Shanoa. Autant l'un était en très mauvais état, tout son corps avait subi des coups de poignard, sa peau était parsemée de fentes, et il avait perdu l'usage d'un œil, autant que son élève était couverte de sang, mais elle se tenait droite, le regard fixé sur l'homme, tenant toujours le poignard, prête à terminer son oeuvre. 

-Par les Dieux...souffla Bryan choqué par cette vision terrible qu'était son élève en pleine fureur meurtrière. C'est alors que le tavernier le supplia d'arrêter ce monstre, ce qui arracha un regard glacial à l'espion. Il est certain que la correction de Shanoa avait été très sévère, voire cruel, mais en même temps son maître ignorait toute l'histoire. La seule chose qu'il savait c'est que la fureur de son élève n'était pas si facile à être déclencher, à l'exception d'une faute très grave, bien pire que de se faire seulement lorgner. En silence, Bryan tourna ses yeux ambrés vers l'elfe et il s'aperçu qu'elle était presque nue devant lui. Si cela n'avait pas été du sang qui salissait sa peau d'ébène, il l'aurait trouvé extrêmement désirable, surtout qu'enfin, il pouvait admirer ses courbes parfaites, un corps de déesse fait pour l'amour, mais voilà...le tableau qu'elle présentait en cet instant dramatique était toute autre. Une jeune femme couverte de sang, qui s'était défendue en poignardant excessivement son agresseur, et qui avait besoin d'un soutien tout autre que celui de l'aubergiste. D'ailleurs, celui-ci faiblissait à vu d’œil et il était toujours en attente que son client lui vienne en aide d'une façon ou d'une autre. D'un profond soupire, Bryan avança vers Shanoa et à sa réponse tardive, il lui répondit doucement:

-J'espère que ce sang n'appartient qu'à lui...tu n'es pas blessée? 

Peut-être que ce ton calme et rassurant allait surprendre l'elfe, qui s'attendait sûrement à ce qu'il se fâche, mais voilà, elle ignorait à quel point il s'était méfié de l'aubergiste et de toute son analyse qu'il avait pu faire jusqu'à ce qu'il arrive dans cette pièce sanglante. Elle ignorait aussi qu'il se sentait coupable de s'être montré si peu vigilant et de n'avoir pas écouté son intuition. Au contraire, il s'était laissé distraire par l'attraction de la blondine, au lieu de demeurer sur ses gardes, quitte à suivre les moindres gestes de ce pervers. 

-Pas...pas blessé? Elle m'attaqué comme...une sauvage...et... vous vous souciez...qu'elle ne soit pas...blessé? Bafouilla l'aubergiste d'une respiration sifflante, les traits tordues par la douleur, mais aussi par une certaine indignation. 

-SILENCE! S’insurgea d'un cri puissant Bryan en se tournant brusquement vers le blessé. Sans crier gare, l'espion prit des mains le poignard de Shanoa et il avança vers le tavernier qui écarquilla les yeux de peur. Devant ce regard menaçant et glacial, il aurait bien voulu reculé, mais tout son corps lui faisait un mal de chien. C'est ainsi qu'il dû rester immobile, tandis que l'espion s'était accroupi armé de l'arme, qui avait bien failli causer sa mort. D'un regard implacable, le loup siffla d'un ton calme et glacial: 

-Nous t'avons aidé à libérer ton auberge du spectre qui hantait ce lieu et voilà comment tu nous remercie? En lorgnant ma protégée et en essayant de la violer?
-Je...je n'ai pas...je pensais qu'elle...qu'elle voulait de moi...je...
-Qu'elle voulait de toi? Interrompit en grinçant des dents Bryan, serrant le poignard à un tel point que ces jointures devinrent blanches. Un sourire carnassier éclaira alors ses traits viriles. Penchant légèrement la tête sur le côté, il répliqua d'un ton très mauvais: Crois-moi,  l'ami, cette magnifique elfe a plus de goût que cela. Elle n'a que faire d'un fou comme toi.Non... Le sourire s'affaissa, laissant place à une expression féroce qui fit blêmir le tavernier, déjà très pâle. Elle t'a infligé une correction bien mérité et tu en as pris pour ton grade.  À présent, j'hésite à t'achever ou à te laisser mourir de tes blessures...
-AHHH! 

Un cri horrifié et perçant interrompit la réflexion sadique de Bryan qui s'était retourné vivement vers nulle autre que Cynthia, qui inquiète par l'absence de son patron, était montée à l'étage et elle était entrée dans la chambre sans cogner. Ne voulant pas qu'il y est plus de meurtre aujourd'hui, Bryan bondit avant que Shanoa décide d'intervenir et il plaqua brusquement sa main sur la bouche de la serveuse terrifiée.

-Chut...tais-toi! ordonna autoritaire l'espion qui vient fermé la porte derrière elle de son pied. Contre son torse, la jeune femme se mit à trembler. 
-Cynthia...Cynthia...aide-moi...oh...

Après cette dernière supplication, l'unique œil valide se révulsa dans son orbite et il perdit conscience. Pensant que son patron avait rendu l'âme, les yeux de la blondine se remplirent de larmes, ce qui intérieurement vint attendrir Bryan. Il était par trop conscient que ce drame était difficile à vivre, surtout pour une demoiselle aussi délicate. Ses traits s'adoucirent, mais son ton resta ferme:

-Ton patron a essayé de violer mon élève, il a commis un acte impardonnable. Habituellement, je l'aurais achevé pour cette agression, mais aujourd'hui, je vais le laisser entre les mains du dieu Diancecht. Je te laissé donc t'occuper de  soigner ses plaies et de faire en sorte qu'elles ne s'infectent pas.  S'il survit, c'est que Diancecht se sera montré clément, sinon, cela ne sera que justice et l'auberge sera tienne. Vas-tu faire ce que je te demande?


À ce dire, la jeune femme cessa soudain de trembler et elle ouvrit de grands yeux surprise. Un peu plus, Cynthia se demanda si elle ne devait pas le laisser mourir, car avoir un tel établissement était une opportunité en or, mais sa crainte des Dieux revint à la charge et d'un hochement de tête, elle accepta de prendre soin de son patron. Lentement, Bryan éloigna sa main du visage angélique et il fit un signe de tête vers l'aubergiste:

-Va le soigner. Si l'un de tes clients te demande pourquoi tu as crié, dit lui que tu as vu un très vilain rat. Va!

Acquiesçant, la serveuse alla aussitôt s'agenouiller vers l'inconscient, évitant nerveusement de regarder l'elfe ensanglantée et dénudée. Ce fut l'espion qui tourna son attention vers elle et après avoir ranger temporairement le poignard dans sa ceinture, il s'approcha  de Shanoa. Sans un mot, il prit le drap ensanglanté pour un peu mieux la couvrir -enfin si c'était possible- et sans lui demander son avis, il la souleva dans ses bras pour la transporter dans sa chambre respective. Fermant la porte derrière lui, il se dirigea vers le bain encore remplit d'eau claire et tiède. La déposant doucement sur le sol, Bryan soupira en la dévisageant à la fois avec réprobation et un étrange regret. 

-Tu m'expliqueras pourquoi il t'a poussé à une telle extrémité, mais avant, laisse-moi t'aider à enlever tout ce sang.

Disant cela, il alla chercher une guenille sèche proche de tonneau servant de bain et la trempant dans l'eau, il s'approcha très proche de son élève pour lui enlever le drap qui la recouvrait à peine. Sentant sa gêne, l'espion eut un regard très rassurant et doux.De sa voix grave et chaude, il murmura:

-Je veux seulement te laver. Rien d'autre... 

La sentant pas en état de refuser son aide, l'espion enleva le tissus humide et le laissant tomber au sol, il vint doucement enlever le sang sur la surface de la peau aussi sombre qu'une nuit sans lune, tout en évitant de regarder ses seins, chose qui aurait pu rendre encore plus mal à l'aise la jeune elfe. Intérieurement, il brûlait de poser son regard à nouveau sur ses formes qu'il avait tant rêvé de découvrir, mais de nature très contrôler, il se refusa à céder à une telle tentation. Or,  le liquide écarlate était très visqueux, mais l'eau tiède, presque froide, rendait plus facile de le faire partir de l'épiderme. Toujours avec cette même douceur, l'homme prit le menton fin pour le lever légèrement vers lui et il passa le linge humide le long des joues et du front lisse, question de lui rendre son aspect initiale, sans trace de sang. Ceci fait, Bryan eut un petit sourire satisfait et il dit en lui tendant sa grande main:

-Je ne peux faire plus, surtout pour tes cheveux. Il te faut retourner dans ce bain...

Son maître l'aida donc à franchir l'eau encore agréable pour qu'elle y plonge à nouveau puis il vint s'asseoir au sol, s'accotant contre le bain, tout en la dévisageant de ce même regard , où elle pouvait y lire une lueur de regret. La même qui avait brillé tout à l'heure...De nouveau en silence, il vint plonger sa main pour mouiller la tignasse argentée qui flottait autour d'elle, comme des filament de lune. Sous l'eau, Bryan pouvait percevoir les courbes de sirène, ses formes délectables qui lui donnaient envie de caresser, de palper et d'y goûter.... Sentant le désir à nouveau le posséder,  il fit l'effort de se concentrer à enlever le sang le plus possible des mèches souillées et il murmura:

-Tu as bien fait de te défendre, aucun homme ne devrait se donner le droit de toucher sans ta permission. 

En approuvant son action, même si au fond, il trouvait cela très violent, Bryan espérait qu'elle se confit à lui, tout en le laissant continuer à la nettoyer. C'était la seule fois qu'il pouvait être aussi proche d'elle, aussi...intime avec elle.  Alors, par ses propos, il ne tenait pas à ce qu'elle se renferme et qu'elle veuille qu'il parte. Le regard ambré, encadré de sa chevelure noire encore humide par son précédent bain, vint la dévisager avec une belle intensité, sa grande main était sûr, son touché troublant et très agréable, même si cela n'avait pas pour but d'éveiller en elle du désir. Quoique...

_________________
avatar
Bryan Ludhael
Le loup noir

Messages : 203
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le feu devint volcan... (Terminé)

Message  Shanoa le Dim 30 Déc - 11:00

Shanoa déglutissait. Elle avait du mal à chasser la confusion de son esprit. Tout s'était passé si vite. Sa vengeance s'était arrêté aussi brutalement qu'elle avait commencé. Elle avait du mal à réaliser pleinement ce qu'il se passait. En cet instant, c'était davantage ses instincts primaires qui la guidaient. Si elle avait réussi à surprendre Bryan par l'horreur de la scène qu'elle avait produit, l'expérience de ce dernier reprit immédiatement le dessus. Il sentait que son élève était dans un état de nerf critique. Le souci était que Shanoa n'était pas une femme ordinaire. Elle n'allait pas se mettre à crier, à s'effondrer en larme pour laisser échapper la pression. La perle de sombre avait des instincts de tueuses très développés. Si elle était instable, elle était dangereuse.... Le loup noir savait qu'il devait faire extrêmement attention, surtout qu'elle était toujours armée. Il lui parla doucement, calmement, et s'approchait lentement. Il ne devait surtout pas faire de geste brusque, au moins le temps qu'elle revienne à elle. Et d'ailleurs, son esprit commençait à se concentrer pour répondre à la question qu'il lui avait posé.

Je... Je ne crois pas....

A vrai dire elle n'en savait rien. L'espace d'un instant, seule sa vengeance importait. Elle ne sentait pas de douleur, mais elle aurait été bien incapable d'affirmer être indemne avec tout ce sang. Néanmoins, le fait que son Maître se montre aussi compréhensif et ne l'accable pas de mots durs fut véritablement salvateur pour elle. Elle n'était pas en était de recevoir toute autre forme d'agression, même s'il s'agissait d'un simple sermon. Elle aurait explosé.... Mais là, elle put se centrer sur sa respiration, et tenter d'essayer de se calmer.... Malheureusement, le tavernier n'avait pas du tout apprécié que le gaulois l'ignore pour aller s'enquérir de son élève. Si sa réclamation de "victime" outré et négligée ne choqua pas Shanoa, elle eut le mérite d'ulcérer Bryan au plus haut point. Il s'importa, et arracha l'arme des mains de la démone, qui devant la colère soudaine du gaulois, se recula rapidement de quelques pas. La colère de son Maître n'était pas tournée contre elle, au contraire, mais elle était encore trop à vif pour rester impassible. Le tavernier en prit copieusement pour son grade, et il tenta de se justifier.... Cependant, son quiproquo fut si impensable que même Shanoa ne put s'empêcher de réagir vivement, estomaquée.

Quoi ? Moi ?!

Celle-là, on ne le lui avait jamais fait ! Elle qui aurait voulu de lui.... Alors qu'elle ne savait même pas ce que c'était de désiré un homme ! Sans compter que, comme Bryan ne manqua pas de le lui souligner, si elle avait voulu prendre du bon temps elle aurait choisi un partenaire qui lui aurait fait envie ! Tandis que le loup noir s'interrogeait s'il devait ou non épargner le tavernier, un cri féminin retentit. Les muscles de Shanoa se contractèrent à l'unisson, machinalement elle avait cherché sa dague pour se ruer sur Cynthi et la faire taire définitivement. Car sous l'effet de surprise, pour la démone il n'y avait pas Cynthia, une jeune serveuse choquée par une scène terrifiante. Mais un témoin gênant qui risquait de rameuter du monde si on ne la faisait pas taire rapidement. Heureusement, Bryan avait pris la dague des mains de Shanoa, et surtout, connaissant son élève, il avait réagit le premier pour faire taire Cynthia. Il lui avait très certainement sauvé la vie.... Habitué à gérer les situations de crises, le gaulois trouva rapidement comment retourner la situation en sa faveur pour à la fois calmer Cynthia, s'assurer de son silence, et en plus lui déléguer la tâche d'essayer de sauver son patron. Un vrai coup de Maître, qui suscita l'admiration de son élève, qui reprenait toujours doucement ses esprits. Elle vit son Maître s'approcher d'elle. Elle ne savait pas comment réagir, mais elle était déjà presque collée au mur derrière elle. Elle ne pouvait pas reculer davantage. Son corps était tendu, et au moment ou il s'empara du drap elle se montra nerveuse. Cela ne suffit pas à arrêter Bryan, qui arrangea un peu le drap pour atténuer son embarras. Une action qui fut bien accueillie pour la jeune elfe, mais qui n'eut pas le temps de dire ouf qu'elle s'était de nouveau retrouvé dans les bras forts du gaulois.

Elle avait lâché un hoquet de surprise, car celle-là, elle ne l'avait pas vu venir ! Aussi peu vêtue, et dans son état actuel, une partie d'elle lui hurlait de se débattre et de ne pas se laisser toucher par un "mâle". Elle aurait voulu le mordre, le frapper et le griffer ! Mais voilà.... Ce n'était pas juste un homme quelconque. C'était Bryan. Et elle aimait être portée dans ses bras puissants et rassurants. C'était une position réconfortante, apaisante. Et c'était exactement ce dont elle avait besoin en cet instant, être protégée, presque consolée.... Mais jamais elle n'aurait pu le demander à Bryan. Le temps qu'elle fasse face au paradoxe de ses sentiments, Bryan l'avait ramenée dans sa chambre. Elle croisa son regard, n'aimant pas du tout le regard réprobateur qu'il lui adressait. Il n'était pas vraiment content du bazar qu'elle avait semé. Mais il y avait autre chose dans son regard, quelque chose qu'elle ne parvenait pas à expliquer.... Comme s'il avait des regrets, mais elle était incapable d'expliquer pourquoi. Elle détourna le regard lorsqu'il en vint finalement à lui demander quelques explications légitimes. Elle n'avait pas de honte ni de regret de ce qu'elle avait fait. Car aux yeux de la démone, elle était tout à fait dans son bon droit, elle s'était défendue, et avait fait payer son audace à son agresseur. Mais.... elle s'était clairement emportée. Il le savait, il l'avait constaté et maintenant il voulait comprendre pourquoi. Shanoa prit une profonde inspiration. Elle se sentait de moins en moins à l'aise, et comme pour bien insister sur la situation, Bryan vint la mettre à nue, au sens propre comme figuré ! Shanoa eu un mouvement instinctif de recul, un éclair de crainte venant animer son regard. Bryan prit les devants, empêchant la panique de s'installer.

Il la rassura, prenant le temps qu'elle se calme et qu'elle le laisse faire pour continuer. Elle n'était pas à l'aise pour autant, mais toujours très consciencieux dans son approche, Bryan prit un très grand soin à ne pas laisser courir son regard sur les courbes les plus agréables de l'elfette. Cette dernière suivait du regard ses moins gestes, et tentait de sonder son regard également. Pourquoi y avait-il ce curieux regret ? Qu'est-ce qu'il regrettait ? Il s'éloigna, sembla satisfait de son œuvre. Et il fallait dire qu'il avait plutôt bien travaillé, Shanoa ayant retrouvé toute sa superbe ! Enfin presque, il restait encore ses cheveux. Mais pour cela il fallait retourner dans le bain. Et la démone ne se fit guère prier, car dans son bain, elle pouvait cacher un minimum sa nudité. S'aidant de la main du gaulois, elle grimpa dans le demi-tonneau, et s'assit dedans. Elle ramena ses genoux devant elle, laissant Bryan s'occupe de son interminable chevelure. Entre le confort de l'eau chaude, le fait qu'elle se sentait moins exposé au regard, et la douceur des gestes de Bryan, Shanoa commença à se détendre un peu. Bryan vint renforcer son réconfort, la rassurant en lui disant qu'elle avait bien fait de se défendre. Sentant sa confiance revenir un peu en elle, elle finit enfin par parler.

Je ne pensais pas que ça finirait ainsi... Au début.... Je voulais juste lui flanquer une bonne correction pour lui passer l'envie de me reluquer. J'avais pris ma dague pour lui faire peur, mais.... Je n'avais pas prévu que.... Quand il s'est précipité sur moi, avec son regard....

Shanoa marqua un léger temps d'arrêt, la scène lui revenait en tête. Chassant ce spectacle de son esprit, elle reprit.

Il avait le même regard qu'eux.... Ces hommes qui venaient se vider en choisissant les femmes dans des cages.... J'ai vu rouge... Je ne voulais pas qu'il puisse me toucher.... Je voulais qu'il ne puisse plus jamais avoir ce regard.... Qu'il ne puisse plus jamais se jeter sur une femme comme un loup sur une biche enchaînée. Qu'il paie.... pour son acte.... Pour être pareils que les autres....

Plus elle repensait au tavernier, plus elle sentait l'envie d'aller l'achever la saisir. Elle prit une profonde inspiration pour calmer ses ardeurs, et vint finalement demander à son Maître.

Tu crois qu'il a vraiment cru que je voulais de lui ?

Pour l'elfette, c'était un mensonge pour essayer de se dédouaner, mais elle ne pouvait pas en être sûre. Elle n'avait pas l'impression d'avoir donner ce genre de message. Alors que Bryan débarrassait ses cheveux du sang, leur faisant retrouver leur aspect soyeux, la démone tourna sa tête vers Bryan pour vérifier si ce regret était toujours présent dans le regard de son Maître. N'y tenant plus, elle demanda.

Je sens que quelque chose ne va pas.... Pourtant ce n'est pas toi qui est nu. Qu'est-ce qu'il y a Bryan ?

Elle ne savait pas s'il allait lui répondre, Bryan était très secret sur ses peines et ses souci. Et Bryan n'aura certainement pas de problème à être nu devant elle. Mais peut-être qu'à s'être confié à lui, il aurait plus de facilité à lui parler à son tour. Elle enchaina.

Quand ils ne me voient pas comme une démone.... Les hommes me voient comme un trophée à avoir.... Une terre à envahir et conquérir pour le plaisir de l'exotisme et de la domination. Le plaisir de "posséder"....

La perle sombre n'avait pas eu droit à une bonne image des hommes.... En dehors de Bryan.... Sauf quand il la grondait ou mettait des trucs louches dans son lait de chèvre ! Elle savait que les hommes étaient friands de belles femmes... Elle tourna de nouveau ses yeux vers lui et lui demanda....

Et toi ? Tu as ce genre d'envie avec moi ?

Le fameux tact légendaire de troll de Shanoa venait de frapper ! Et en plus elle le fixait droit dans les yeux avec ses grandes perles céruléennes. Elle regretta presque sa question ne sachant pas comment elle allait réagir.... Surtout qu'au fond d'elle, elle se doutait de la réponse. Bryan aimait les belles femmes.... Il n'avait cessé de lui dire qu'il la trouvait magnifique.... Mais était-ce simplement son exotisme qui l'attirait ? Est-ce qu'il avait juste envie de s'offrir son corps pour le plaisir de conquérir la terre sauvage qu'elle représentait ?

_________________
avatar
Shanoa
L'étoile d'ébène

Messages : 191
Date d'inscription : 03/09/2018
Age : 28

Attributs
Réputation: Héros
Faction:
Divinité: Taranis, aka Dagda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le feu devint volcan... (Terminé)

Message  Bryan Ludhael le Mar 1 Jan - 20:10

Bryan aurait dû la laisser prendre son bain seule, mais quelque chose lui disait qu'elle avait besoin de sa présence...à moins que cela soit par pur désir et qu'il profitait surtout de ce moment pour pouvoir la contempler, bien que l'eau camouflait maintenant ses formes. Peut-être les deux...quoi qu'il en soit, il en vint à bout de ses longs cheveux lunaires, agglomérés de sang, tandis qu'elle se prit à  confier après un long silence le pourquoi de son attaque. Au début, elle voulait seulement lui faire peur, chose qui aurait été plus raisonnable, mais voilà que l'homme s'était lancé sur elle, déclenchant dans son far intérieur d'anciens traumatismes qui lui avaient fait perdre tout contrôle, entraînant une fureur meurtrière. L'écoutant en silence et avec attention, l'espion se dit que son passé et son présent avait fait qu'un et le bougre avait été la victime de l'assaut d'une dangereuse vengeresse qui avait voulu punir, à travers chacun de ses coups de poignard, tous les hommes qui avaient osé la dévisager comme des animaux en rut. Tous ces hommes qui avaient prit de force des jeunes esclaves dans leur cage...Imaginant une telle scène misérable, Bryan retint une grimace de dégoût. Malgré tous les combats qu'il avait pu vivre dans sa vie, il n'avait jamais prit une femme de force, c'était contre ses principes. Or, quant à ce qui venait de se passer, est-ce que Shanoa avait bien cerné l'intention de l'aubergiste ou était-ce que la peur et la survit qui l'avait poussé à croire qu'il avait voulu la violer? C'était délicat et difficile à dire...

Il semblait que la jeune elfe se posait aussi cette question, ou du moins, elle lui demanda si selon lui, le tavernier avait vraiment pensé qu'elle voulait de lui. À cette interrogation, Bryan eut un air pensif, tout en se rappelant du regard confus de l'homme, même étonné de l'accusation, ainsi que l'accoutrement de l'elfette, qui était par trop dénudée. Terminant enfin de laver l'entièreté de la tignasse blanche, le Gaulois accota sa joue bleuie par la barbe sur ses jointures, tout en réfléchissant à quoi répondre à son élève. 

-Eh bien...vois-tu Shanoa, je ne pourrais te dire. Il est vrai qu'à première vue, l'homme avait tout du profil de quelqu'un voulant abuser de toi, mais en même temps, la confusion que j'ai vu dans ses yeux étaient bien réelle...il m'a semblé très étonné que je l'accuse de tentative de viol. L'aubergiste a pu très bien pensé que tu acceptais de partager sa couche, vu que...enfin...tu t'es présentée devant lui pratiquement nue.  Il existe peu d'hommes capables de contrôle, surtout quand ils ont devant eux une femme désirable, nue, légèrement couverte. C'est plus difficile que tu ne peux l'imaginée...alors, il se peut que ce fut un terrible malentendu. Disant cela, le beau visage du guerrier devient sombre et il avoua durement: Reste qu'il s'est quand même lancer sur toi, sans vraiment être sûr que tu partageais son désir. Et le fait qu'il t'a lorgné, prouve à quel point que c'est un pervers en manque de femmes. Il n'est pas excusable. 

Dans d'autres circonstances, aurait-il agis comme l'aubergiste? Se ruant sur elle, enflammé par la passion et l'envie imminente de la faire sienne?  Non... il avait du tact dans son approche et il était capable de faire preuve d'un contrôle exemplaire, sauf si bien sûr, la femme devant lui jouait l'aguicheuse, comme l'avait fait Cynthia. Mais Bryan avait maintes fois prouvé depuis leur rencontre qu'il n'était pas homme à abuser d'une femme contre son gré. Combien de fois l'avait-il désiré à la limite du supportable? Et pourtant, il s'était retenu, comme en cet instant, où elle était nue dans bain, si proche de lui...le désir était toujours présent, mais en même temps, cette vision pure d'elle, se lavant doucement , tout en se couvrant de ses jambes fines, rendait le tableau touchant. Or, le fait que ce nigaud a osé la toucher, que cela soit en pensant qu'elle voulait de lui ou juste la prendre force, fit renaître une sourde colère en lui. Contre cet homme, mais aussi contre lui-même...D'un profond soupir, il baissa les yeux, tout en suivant le tibias sombre qu'il pouvait percevoir sous l'eau cristalline, sans vraiment le voir. Shanoa avait sûrement aperçu cette lueur brillant dans son regard effilé, qui ne semblait pas vouloir partir. Une lueur évoquant la culpabilité de n'avoir pas pu être là pour la protéger, encore moins pour la défendre. Excellente observatrice, Shanoa lui demanda ce qui n'allait pas, ce qui lui arracha un petit sourire triste et amer.

-Ce qui ne va pas? Le loup soupira à nouveau tout en se demandant s'il devait lui avouer sa culpabilité. Ce genre de sentiment était difficile pour lui à admettre.Elle devinait que quelque chose le tracassait,c'était ça qu'il aimait chez elle et en même temps qui l'agaçait. Elle remarquait les moindres petits détails de sa personne, faisant en sorte qu'elle était capable de lire en lui, là ou tant d'autres ont échoué. Sur cette pensée, la mer d'or de ses yeux plongea dans les rives bleutés et froides de la jeune elfe. Il y eu un silence, tandis qu'il ressentit un dilemme intérieur; celui de lui dire ou de ne pas lui dire.
 

J'aurais dû être là pour te protéger, te défendre...même, j'aurais pu éviter que tout cela n'arrive. Quand tu es montée, j'ai remarqué son regard sur toi, ce désir furtif, certes, mais présent. J'aurais dû être plus vigilant. Il est vrai que je ne pouvais me douter qu'il aille aussi loin, mais tout de même. Il a réussi à éveiller ma méfiance, mais je n'ai pas...enfin, j'ai été distrait par cette blonde... Il a bien tout manigancer. Il reste un homme, il savait comment s'y prendre pour voiler ma méfiance...ça été la pire des erreurs. Plus jamais je ne la referais, car je ne veux pas qu'il t'arrive de chose semblable...plus jamais...


Les mots défilèrent dans son esprit, mais sa bouche resta close. Ses yeux se plissèrent légèrement d'une expression indécise et troublée,mais  elle disparut aussitôt sous les traits d'un homme calme et nonchalant, qui n'était pas du genre à avouer une telle culpabilité. Sa fierté masculine lui interdisait.



-Rien de grave, Shanoa. Seulement, je suis heureux de t'avoir appris à te battre.
 

C'est tout ce qu'il lui répondit, même si ce qu'il cachait était réellement grave et profond. Lui, pourtant si lucide, n'avait pas écouté son intuition et il s'était laissé endormir par cette aguicheuse serveuse. Un massage gratuit? Imbécile! Il aurait dû se douter que ça n'avait de sens, que cela cachait anguille sous roche. Un aubergiste qui se respecte chargeait tout pour le moindre service. Aussi, plusieurs détails lui avaient échappé, mais trop aveuglé par son désir inassouvi,Bryan avait prit conscience que trop tard de l'incohérence de la situation. Voilà pourquoi il se sentait coupable, même si au fond, ce n'était pas réellement de sa faute et à quelque part, Shanoa était en partie responsable, vu qu'elle l'avait très éprouvée sans le vouloir. Cela le fit se rappeler qu'elle était encore nue dans ce bain, et à quelque part, Bryan était déçu qu'elle ne se dévoile pas, question qu'il puisse admirer ses formes sans la rendre mal à l'aise. Ce corps digne de la beauté de la nuit, ses doigts avaient frôlé sa peau de soie, si douce, qu'il en avait été intérieurement émerveillé. Ah...qu'il avait une soif incessante de ses courbes, de véritables dunes sombres sous un voile d'étoile.Une nouvelle fois, le beau ténébreux ressentit cette envie d'être le premier à s'y aventurer et à la posséder. À cette pensée lubrique, digne d'un véritable conquérant de la luxure, Bryan baissa les yeux, tandis qu'elle expliqua comment les hommes la percevaient, soient comme une démone ou un trophée...sa description fut si proche des fantasmes secrets de l'espion qu'il ressentit une étrange sensation qu'elle lisait dans sa tête, même si ce n'était pas le cas. En fait, Shanoa ne comprenait pas à quel point...à quel point elle était réellement un trophée  très convoitant, si désirable, si sensuel, si plein de charme, qu'elle avait réussi à le rendre fou de désir à maintes reprises. Un peu plus, il y eu pitié de l'aubergiste. Comme il comprenait ce qu'il avait ressenti devant cette magnifique créature. Bryan le vivait à chaque jour...et il était jaloux que l'homme avait osé la tenir contre lui.
 

Oh, certes, le guerrier la considérait bien plus qu'une simple conquête, mais son instinct primitif de mâle ne pouvait mentir. Lui aussi, il voulait la posséder, conquérir tout ce qu'elle était.  Cette envie intense et ardente qu'il avait ressenti quand elle s'était lovée contre lui l'avait submergé et il avait bien failli céder. Alors, quand Shanoa lui demanda s'il éprouvait pour elle une telle envie, il avait relevé son regard ambré. Ce qu'elle y eut lu fut la réponse à sa question irréfléchie. Les mots pouvaient cachés la vérité, mais pas les yeux. Ils étaient le miroir de l'âme. En cet instant, le fleuve d'or était ardent de désir, brûlant d'une envie qu'il avait réussit à lui cacher tant de fois, mais cette fois, elle l'avait prit sur le fait. Quelques secondes de plus et Bryan aurait réussit à relever un regard détaché, et lui répondre une réponse toute faite, mais malheureusement pour lui, il venait de se trahir devant les perles d'azur qui le fixaient. 

-Je...

Les mots ne vinrent pas, il avait juste envie de l'embrasser sur le champ. Par les Dieux, Bryan en avait marre de se retenir, mais sa conscience revint à la charge, lui criant de ne pas la toucher. Même là, nue devant lui, elle le supplia de partir...

-Eh merde...Souffla-t-il en baissant brusquement les yeux, tout en se relevant. Effectivement, mieux valait pour elle qu'il parte, car il n'allait pas valoir mieux que ce foutu aubergiste. C'est ainsi que dos à elle, avant de fermer la porte, il dit rauquement:

-Demain, on part à l'aube...attend-moi dans les écuries.

Ce fut tout. La porte se ferma, Shanoa se retrouva à nouveau seule avec elle-même...

_________________
avatar
Bryan Ludhael
Le loup noir

Messages : 203
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le feu devint volcan... (Terminé)

Message  Shanoa le Mer 2 Jan - 12:37

Tout en écoutant son Maître lui répondre, l'elfette afficha une petite moue. Apparemment, il y avait bien eu sujet à quiproquo, et l'homme qu'elle avait si sévèrement châtié s'avérait avoir été peut être un peu "trop" puni. Pourtant, elle n'arrivait pas à se sentir désolée ou à avoir de regret pour lui.... Elle bredouilla un peu penaude.

Je n'ai pas eu le temps de plus me vêtir.... Si je trainais trop il aurait eu le temps de s'enfuir, et je n'aurais pas pu le prendre sur le fait.

Elle ne voulais pas non plus qu'il pense qu'elle était du genre à se balader en petite tenue devant le premier venue ! Les circonstances l'avaient contrainte à se hâter, et dans le feu de l'action.... Elle n'avait pas pu faire mieux. Quant à son absence de remord, la suite de la réponse du loup noir lui donna une possible explication à ce sujet. Même s'il y avait eu méprise, le tavernier s'était comme même comporté comme une bête affamée à se jeter sur elle sans se soucier de rien. Et il l'avait reluqué copieusement.... L'homme n'était peut-être pas un violeur mais c'était tout de même un sacré pervers. Quelque chose disait à Shanoa que cela ne suffirait pas à lui faire passer définitivement ses vilains penchants. Mais il n'y avait pas que le tavernier qui se faisait condamner ce soir. Silencieusement, Bryan maugréait contre lui-même et son manque de contrôle. Il s'était fait avoir.... Comme un homme ! Shanoa ne manquant pas de scruter le moindre détail de ses yeux, avaient bien remarqué cela, et elle avait fini par s'enquérir de son état. Mais après un long silence, il choisit de ne rien dire, se contentant de lui offrir une réponse vague. Son changement brutal de position et surtout d'attitude mit la puce à l'oreille de l'elfette. Il lui mentait ! Éhontément en plus. La perle plissa les yeux l'observant d'un air incrédule. Mais elle se contenta de souffler.

Je vois...

Sa réponse était calme mais l'expression de son regard disait clairement un "tu me prends pour une idiote ?!", cela dit.... Elle ne pouvait pas le forcer à se confier. Même si cela la frustrait un peu, elle décida de respecter son silence. Toutefois, il ne pouvait pas toujours s'en sortir à bon compte. Et lorsque la démone l'accula sur ses propres désirs envers elle, le loup noir se retrouva pris au dépourvu. Il croisa son regard avant d'avoir pu revêtir son masque imperméable, avouant ainsi de manière silencieuse son "forfait". Car Shanoa ne pouvait ignorer cette ardente passion qui faisait briller de mille feus dévorant ce regard d'ambre et de miel. Une passion si palpable que la perle commença même à en rougir, tant le regard du gaulois était intense en cet instant. Elle avait la curieuse et déstabilisante impression qu'il allait la dévorer toute crue ! Et comme pour lui donner raison dans ses impressions, Bryan opéra un repli stratégique qui résonna comme une véritable fuite aux yeux de l'elfette. Elle lui adressa alors cette moue insoutenable, celle qui d'ordinaire le faisait fondre intérieurement. Heureusement pour son Maître, il lui tournait le dos, sans quoi.... Les dieux seuls savaient ce qu'ils se seraient passés ! Elle observa Bryan lui donner des instructions avant de partir. Elle se replongea plus profondément dans son bain en soupirant, et à la fois très troublée. Elle était frustrée qu'il ne lui ai pas dit ouvertement ce qu'il ressentait, qu'il n'ait pas essayé de s'expliquer, de se justifier. Posant son menton sur ses genoux, elle ne savait plus quoi penser. Elle avait eu l'impression d'être particulière pour Bryan, qu'il l'aimait bien voire même beaucoup.... Pour ne pas dire plus encore, mais cela, elle ne l'accepterait que lorsqu'il le lui dirait de vive voix. Mais à présent.... Elle se demandait s'il n'avait pas juste envie d'elle.... Ou plutôt de son corps. Ce qui l'irrita énormément !

Crétin.... M'aurais-tu seulement adressé la parole si j'eus été laide ?

Tout en se fâchant bêtement toute seule dans son bain, il y avait quelque chose d'autre qui l'énervait copieusement. Il était à présent certain que son Maître nourrissait clairement des envies passionnelles et ardentes envers elle. Mais il n'avait jamais rien tenté, pas le moindre geste déplacé ou regard lubrique. Aussi, elle ne pouvait pas juste le détester, et cela l'agaçait. Car cela prouvait qu'elle n'était pas juste une simple conquête comme il en avait sûrement eu mille dans sa vie. Elle ne pouvait pas dire que Bryan était un odieux pervers comme le tavernier. Et pourtant, il voudrait bien la faire sienne....

Rhaaaaaa !

La démone tempêta, n'arrivant pas à comprendre ce qu'elle était réellement à ses yeux. A vrai dire, elle avait simplement du mal à associer l'envie charnelle au sentiment d'amour. Elle se mit à réfléchir. Si Bryan arrivait à la conquérir, il aurait ce qu'il voulait. Mais une fois qu'il aurait pu explorer et goûter à ses délices exotiques.... Ne perdrait-elle pas tout son intérêt ? Comme toute les femmes avant elles qui ont partagé sa couche ? Ne deviendrait-elle pas un acquis, un autre trophée à ajouter à sa collection, qui ferait une jolie décoration mais qui prendrait la poussière.... Cette simple idée la révolta au point de lui donner l'envie de balancer des choses contre les murs. Et le fait d'être affectée à ce point par cette idée l'énerva encore plus ! Car cela lui rappela à quel point il avait une certaine emprise sur elle.

Il m'éneeeeeeerve ! De toute façon, je ne vois pas pourquoi je m'offrirais à lui ! Je n'ai rien à y gagner moi dans cette histoire, nah !

Sur cette conclusion où elle prenait la ferme résolution de ne pas lui céder par pure fierté mêlée à une peur profonde, elle se calma un peu. Et elle vint à se dire que son corps avait un pouvoir sur les hommes. Elle avait même réussi à faire fuir son Maître, cela voulait bien dire qu'il ne pouvait pas résister indéfiniment à ses charmes. Et que dire de ce tavernier qui en la voyant dévêtue en avait complètement perdu la raison. Si elle savait utiliser ses charmes, mettre en avant son corps pour faire perdre toute volonté aux hommes.... Cela pourrait être une arme destructrice ! A double tranchant cela dit, elle devait se préparer à repousser les prétendants trop enjoués. Mais voilà, il lui fallait apprendre à avoir les bonnes postures, la bonne gestuelle, la bonne attitude.... L'eau de son bain était froide à présente, et la démone sortie de l'eau, se sécha.... Avant de s'habiller et de sortir de sa chambre ! Elle ne voulait plus dormir dans cette chambre là, où elle ne se sentait plus en sécurité. Son regard se posa sur la chambre de Bryan. Elle poussa un léger soupire en se disant qu'il en était hors de question. Non seulement le gaulois ne comprendrait pas qu'elle viendrait pour juste dormir, mais en plus elle était bien trop fière pour lui avouer qu'elle ne se sentait pas en sécurité. Elle alla donc tout naturellement "emprunter" une autre clef, le tavernier n'étant plus en état de surveiller le trousseau, et s'offrit le luxe de prendre une autre chambre. Elle s'effondra sur le lit pour plonger dans un sommeil profond. La journée avait été trop longue, trop intense et riches en émotions. Heureusement pour elle, l'aube se levait très tardivement en hivers lui laissant le temps de récupérer. Elle fut réveillée par la lumière du jour, ses yeux se faisant facilement éblouir. Elle rassembla en vitesse ses affaires pour aller rejoindre Gaël dans les écuries. Elle laissa bien volontiers le soin à Bryan d'aller réveiller Alana !

Alana.... Les propos de la rouquine lui revinrent en tête. Lors de leur première rencontre, la barde lui avait conseillé de ne pas rester avec le gaulois. Mais elle ne lui avait jamais dis pourquoi.... Et elle ne se voyait pas le lui demander aujourd'hui. Elle vint flatter tendrement l'encolure de l'étalon, lâchant un léger soupire, avant de lui glisser en douce une carotte qu'elle avait dérobé dans les cuisines. Le cheval ne se fit guère prier pour dévorer la friandise que lui avait glissé l'elfette, cette dernière venant souffler un murmure à son oreille.

Notre Maître me donne bien des soucis....

Elle fut interrompue dans sa confidence par un son étrange.... C'était un bruit lointain, et cela ressemblait.... à un hennissement de cheval... ou à la plainte d'un fantôme.... Shanoa fronça les sourcils en dressant l'oreille. Mais elle n'entendait plus rien. Elle se dit qu'elle avait dû rêver, et se remis à caresser gentiment Gaël, attendant leur Maître.

_________________
avatar
Shanoa
L'étoile d'ébène

Messages : 191
Date d'inscription : 03/09/2018
Age : 28

Attributs
Réputation: Héros
Faction:
Divinité: Taranis, aka Dagda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le feu devint volcan... (Terminé)

Message  Bryan Ludhael le Mer 2 Jan - 18:55

Entrant d'un pas rapide dans sa chambre, Bryan s'adossa contre la porte, tout en prenant une profonde respiration. Loin de se douter qu'il avait provoqué de la frustration chez Shanoa, l'espion se demanda s'il allait réussir à tenir longtemps.l'homme avait bien vu ses joues rougirent quand il l'avait dévisagé à la dévorer, preuve qu'elle s'était enfin rendue compte de son désir qu'il éprouvait pour elle. Cela aurait été surhumain de le cacher, surtout qu'il avait encore la vision de l'elfe, se baignant nue dans l'eau.Par les Dieux, elle n'avait de cesse de l'éblouir, de le tenter. Il grogna tout en balançant une de ses bottes proche du lit, puis l'autre, pour s'écrouler dans le lit, fixant sombrement le plafond. Décidément, il allait très mal dormir ce soir. Shanoa occupait entièrement son esprit...

 Jamais il s'était autant contrôler à l'égard d'une femme, preuve qu'elle n'était pas une simple serveuse, facile à obtenir. Non seulement il l'avait pris sous son aile, il l'avait protégé, aidé, faillit mourir pour elle, mais en plus, il n'avait jamais tenté de la séduire, ou très peu. Pour lui, cela prouvait à quel point Shanoa avait de l'importance, il ne la considérait pas comme une fille quelconque. Si son instinct de mâle préhistorique voyait en elle comme un trophée, lui, l'homme civilisé, voyait en elle une compagne qui le comprenait. Magnifique, certes, mais intelligente, futée, courageuse, battante, sauvage...oui, terriblement sauvage. À cette pensée, il eut un sourire amoureux en ce disant qu'elle était une panthère aussi dangereuse qu'attirante, une femme comme il en n'espérait pas. En plus, elle était belle, si inconsciente de son emprise sur lui. Ah, par Ainée, pourquoi l'avoir fait croisé sa route? Quelque chose en lui soufflait qu'ils étaient tous deux destinés l'un à l'autre, et étrangement, il ressentit une peur viscérale. Elle était...trop parfaite pour lui...tout en elle lui plaisait...absolument tout! Même sa violence, même sa maladresse...


-Argh...maudite elfe! maugréa-t-il pour lui même en se tournant sur le côté. Lui qui avait pensé aimé Alana, il s'était royalement trompé. Il avait ressenti une amour proche de la tendresse, mais c'était rien à comparer à la passion que déclenchait en lui Shanoa. Le séducteur était convaincue qu'une fois qu'il allait goûté à ce fruit défendu, il allait la voir dans la peau. Il n'était pas raisonnable ni responsable. Il ne pouvait se permettre une telle relation dans sa vie, une telle passion. D'accord pour une nuit, mais à long terme... En même temps, il la formait pour être assassin, c'était une profession appartenant  autant à l'ombre qu'être espion, une profession très complémentaire à la sienne. Fermant les yeux, il se rappela la première fois qu'il l'avait croisé dans cette ruelle, fuyant ses esclavagistes.Bryan se rappelait de ses perles bleus troublées et confus, déjà, il l'avait trouvé belle et fascinante. Depuis, il avait été incapable de s'en détacher, même quand elle l'avait trouvé son Quartier général, ni même quand elle l'avait insulté après s'être enfuit. La véritable raison n'était pas dû à la peur qu'elle ébruite ses informations, c'était surtout parce  que même à l'époque, l'espion avait tenu à elle. C'était encore plus vrai maintenant.Il soupira profondément, se demandant comment il allait lui avoué une telle chose. En plus, il était plus vieux qu'elle, enfin, au niveau humain, et elle semblait si peu...comment dire...elle semblait ne pas vraiment vouloir de lui. Oui, en tant que maître et ami, mais amant? 

-Idiot! Elle n'est pas prête à ça...Elle est si jeune! Tu vas la faire fuir...pensa-t-il à voix haute, en replaçant brusquement son oreiller sous sa tête. Il se doutait bien qu'elle avait peur de l'amour, du toucher. 

Sa réaction excessive l'avait démontré. Elle était terrifiée à ce qu'un homme la touche. Si c'était un défi pour Bryan, c'était aussi un fardeau...le fardeau d'endurer jusqu'à temps qu'il réussisse à la rassurer, à gagner sa confiance jusqu'à ce qu'elle accepte. Comment? Voilà qui était délicat. Il fallait dire qu'elle s'était laissée déshabillée, elle avait accepté qu'il reste auprès d'elle, malgré qu'elle fut nue dans ce bain, elle s'était laissée prendre dans ses bras. Bryan pouvait donc se permettre d'espéré, là où d'autres auraient sûrement abandonné. Il y avait quelque chose de très flatteur de savoir qu'il était le premier à s'être autant approcher d'elle, mais malheureusement, c'était dans la nature humaine de vouloir plus...toujours plus. À présent, il voulait l'embrasser et il voulait faire qu'un avec elle, dans tous les sens du terme. Sa main se crispa, serrant fortement la pointe du coussin très moelleux. Il ferma à nouveau les yeux, et prenant une profonde respiration, il se dit qu'il réussirait à la faire sienne, le moment venu. Un sourire vint à nouveau éclairé ses traits tantôt troublés, un sourire de séducteur qui n'allait pas baissé les bras. L'espion avait trop enduré pour être laisser à plat et la demoiselle allait enfin savoir que la sexualité était plus qu'agréable dans les bras de Bryan Ludhael! Secouant légèrement la tête, il rit un peu, puis sentant la fatigue le gagner, il souffla sur la bougie. Les ténèbres se firent, le sommeil le gagna progressivement, amenant avec lui des rêves plus langoureux les un que les autres...

Ce fut une silhouette venant se lover contre lui qui le réveilla en sursaut. Ouvrant subitement les yeux, l'homme qui était habitué de dormir d'une oreille, faillit trucider Cynthia qui s'était permise de se réfugier dans son lit, épuisée par les soins administrés à son patron et la corvée de nettoyer tout le sang dans la chambre. Si Shanoa avait passé son chemin, la serveuse quant à elle n'avait pas hésité à aller chercher du réconfort dans ses bras forts, si rassurants et désirables. Même, si elle n'avait pas été aussi épuisé, Cynthia l'aurait  réveillé d'une façon la plus sensuelle qui soi pour mieux le sentir à nouveau en elle, mais malheureusement, la blondine s'était endormit comme bûche, bavant presque sur le torse du guerrier. Celui-ci la tassa doucement de lui, tout en se disant qu'il était temps d'aller rejoindre Shanoa à l'écurie. D'un silence de loup, il reprit ses affaires et il s'éclipsa de la chambre sans réveiller celle qui avait prit possession de son lit, en ronflant comme un ogre. Décidément...une petite aventure dans un bain avait été bien suffisant. Sur cette pensée, il eut un rictus et s'apprêtant à descendre les escaliers, il se souvint de quelque chose, ou plutôt de quelqu'un. Alana...Il avait bien failli l'oublier! En même temps, elle avait été si discrète et si silencieuse depuis leur retour à l'auberge, il ne pouvait se blâmer. Dire qu'un jour, Bryan aurait tout fait pour l'avoir à ses côtés. Les choses avaient tant changé...d'un soupir, il cogna à sa porte, le silence lui répondit. Il cogna un peu fort. Toujours rien. Cela fini par l'inquiété, surtout que la veille, il s'était passé la même chose avec Shanoa, alors sans plus attendre, il ouvrit la porte. Une chambre vide...un morceau de vélin  sur le lit. Sentant son ventre se noué, il alla lentement vers le lit et prenant le message, il  lut  ce qu'Alana avait écrit. C'était, comme il s'en était douté, un mot d'adieu. La jeune femme avait décidé de partir avant les premières lueurs de l'aube pour retourner en Irlande, seule et sans être accompagnée. Elle ne voulait plus être un poids pour lui...Ce mot provoqua de l'exaspération en lui et  même une dure indifférence. Froissant brusquement la peau séchée dans sa main, il souffla sourdement:

-Baste! Qu'elle se débrouille! Elle est assez grande pour assumer ses conneries!


Oui, elle était une adulte, alors si la barde tenait à nouveau à s'aventurer toute seule dans cette vaste forêt, grand bien lui fasse. Il n'était plus du genre à  lui courir après, il avait quelqu'un d'autre qui l'attendait et surtout, qu'il tenait à protéger. Une personne intelligente, qui réussissait à se foutre dans le pétrin, mais au moins, de façon brillante et surtout, elle réussissait à s'en sortir! C'était quelque chose qu'il appréciait chez Shanoa, le fait qu'elle soit capable de se défendre et de se débrouiller seule. Au moins, il n'allait pas s'inquiéter pour elle à chaque fois qu'elle partirait, même s'il se sentait toujours coupable de n'avoir pas été présent pour la défendre contre ce pervers d'aubergiste. Chassant ce sentiment néfaste, il partit de la chambre et ce ne fut pas long qu'il se retrouva à l'écurie où il aperçu Shanoa entrain de discuter avec Gaël. Bryan eut un furtif sourire narquois quand il l'entendit murmuré à sa monture que leur maître lui causait bien des soucis. 


Si c'est le cas, tu t'imagine pas à quel point tu m'en cause, autant dans mon corps que dans ma tête! Pensa le gaulois en soupirant, tandis qu'il s'approcha d'elle.


-Pile à l'heure! Dit il ayant retrouvé sa lueur narquoise dans son regard de miel, ainsi que son air calme, presque impassible. S'approchant du cheval, il lui caressa la crinière, tout en constatant que sa monture avait mieux manger que lui. Trop pressé de partir, il avait oublié de s'alimenter. Se disant qu'il allait grignoter en route, Bryan sella Gaël tout informant son élève:


-Alana a décidé de partir pour son Irlande natale, alors nous allons continuer notre voyage sans elle. 


Son ton était détaché, presque soulagé. Sans vraiment le vouloir, elle était devenue un fardeau d'émotions qui le rendait irritable. D'ailleurs, avec le temps qui court, même si c'était imprudent de partir sans armes, mieux valait qu'elle retourne chez elle. Qu'elle y soit en sécurité...Bryan embarqua sur sa monture et après que Shanoa fasse de même, ils partirent au galop en direction du prochain port pour embarquer sur un navire en direction de l'Armorique...

_________________
avatar
Bryan Ludhael
Le loup noir

Messages : 203
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lorsque le feu devint volcan... (Terminé)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum