Celtes

<blockquote>Les feux follets veillent sur les forêts et ses habitants; petites flammes colorées et silencieuses, éclairant les voyageurs dans la nuit. Plusieurs croient qu'ils sont des esprits malins ou des âmes en peine venues hanter les forêts, les marécages ou les cimetières. Or, les elfes, les fées et toutes les créatures magiques les utilisent comme messagers, les feux follets sont les oreilles et les yeux des arbres. N'ayez pas peur si vous en croisez un, cela ne brule pas, mais surveillez votre langue fourchue.</blockquote>

La panthère et le loup...(Quête de l'apprentie II, pv Shanoa)

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

La panthère et le loup...(Quête de l'apprentie II, pv Shanoa)

Message  Bryan Ludhael le Dim 4 Nov - 20:25

Quatre lunes avaient passé depuis la convalescence de Shanoa, qui au grand soulagement de son maître, avait reprit du mieux. Or, pendant trois semaines, le guerrier avait prit soin de son élève, tout en continuant sa formation d'armes. Bien entendu, Bryan ne pouvait lui demander l'impossible, alors l'ayant transporté à chaque jour proche d'une rivière, il l'avait assis contre un arbre pour qu'elle devienne spectatrice. Ainsi, il lui fit des cours magistraux sur les différentes positions de garde et les déplacements, mais comprenant qu'une épée ne sciait point à  cette délicate demoiselle, l'espion opta alors pour le poignard. Plus discret et plus léger, c'était une arme de prédilection pour les assassins, alors aussi bien consacré la suite de la formation de Shanoa à l'utilisation de cette arme. 
 

-Le poignard est une arme d'estoc et rapproché. L'utiliser demande extrêmement d'agilité et de souplesse. Tu peux attaqué autant en avant qu'en arrière, mais de nos jours, avec les armures et les cottes de mailles, il te faudra être précise et rapide. Contrairement à l'épée,  le poignard doit être impérativement utilisé dans des zones  accessibles, comme le cou ou  le flanc, si celui-ci n'est pas protégé. Tu pourras aussi transpercer les cuisses, ce qui causera une perte de sang fatale.  Avait-il expliqué avec gravité.  Un sourire narquois vint alors éclairé son beau visage et allégea le sérieux de la leçon en soufflant: 

-Concernant les Romains, je te conseil de viser leurs cuisses de poulets, ils ne savent pas ce que c'est que porter des braies. Ces imbéciles ont toujours les cuisses à l'air! Une vraie manie!


Plaisanterie et sérieux, telle était la façon d'enseigner de Bryan et c'était une chance pour l'elfette qui semblait ne pas s'ennuyer. Or, l'espion n'avait plus abordé le sujet de son passé avec Shanoa, évitant qu'elle le perce  à jour davantage. Par ses propos, l'elfe avait fait resurgir les souvenirs terribles de Bryan et elle avait réussi à l'ébranler dans son désir de vengeance. Bien qu'il s'était tait à ce sujet, le gaulois se doutait bien que sa soif inassouvie de sang et de tuerie allait prendre fin quand il allait mourir, car il ignorait le pardon...enfin, le pardon concernant les actes ignobles de ses ennemis.  Contrairement à Shanoa, qui voulait se venger de quelques personnes, la vengeance de Bryan n'allait jamais avoir de fin, car les Romains étaient partout. Là où certains diraient que c'était une bénédiction pour cet homme assoiffé de  vengeance,  le Celtes trouvait que c'était un fardeau. Un fardeau de ne pas pouvoir venger la mort des siens une fois pour toute.  Quoi qu'il en soit, après cette conversation avec Shanoa, Bryan avait retrouvé son air énigmatique. C'était une façon pour lui de se protéger de ses propres blessures, mais heureusement, beaucoup de choses avaient changé entre lui et elle. Leur complicité s'était approfondie et malgré ses secrets, Bryan se permettait d'être lui-même auprès d'elle.

Alors donc, entre l'enseignement des techniques de base et des petits exercices de réchauffement pour qu'elle retrouve l'usage de son épaule, le gaulois s'absentait souvent pour participer aux assemblées des rebelles. De fil en aiguille, non seulement il s'était fait remarqué d'Aleco, mais à présent, il faisait parti de ses proches à qui il accordait sa confiance. Expérimenté dans l'art de la guerre, Bryan n'avait pas eu de mal à le convaincre d'attaquer durant la nuit et à partir du sud de Gergovie, là où ils allaient être hors de vue des Romains. Leur plan d'attaque aurait pu être parfait si le séduisant ténébreux n'avait pas eu le dessein de faire assassiner son chef provisoire et ordonné la retraite, dissipant ainsi les rebelles. N'ayant plus de clan, ceux-ci allaient pour la plupart revenir à la coalition gauloise, grossissant ainsi l'armée de Vercingétorix. Voilà qui était le réel plan de l'espion, à la fois génial et fourbe. Seul un cœur de marbre aurait pu prévoir une telle fourberie, et pourtant, il le faisait pour le bien de son pays. Divisés, les Gaulois ne pourraient gagner contre les Romains. 

Ainsi, le grand jour de la bataille arriva et  Bryan ne pouvait se le cacher, il avait grand hâte d'aller guerroyer. La violence lui manquait ainsi que ce sentiment de puissance quand il achevait un adversaire. Cette nuit, il allait être plus d'une fois comblé. Revêtant sa cotte de mailles, son épée, son bouclier ainsi que son casque, l'espion était redevenu le guerrier qu'il avait toujours été. Les cheveux attachés et tressés, il revêtit sur ses larges épaules une fourrure de loup noire puis satisfait de son allure, il sortit de sa maison accompagné de Gaël pour aller rejoindre Shanoa proche de la rivière, en retrait de l'Oppidum. S'accotant contre un arbre, Bryan prit un instant pour la contempler, puis il la taquina d'un sourire espiègle:

- Qui aurait cru que ma petite blessée d'il y a un mois allait retrouver à ce point du poile la bête? Te voilà  prête pour cette nuit...

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 156
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La panthère et le loup...(Quête de l'apprentie II, pv Shanoa)

Message  Shanoa le Lun 5 Nov - 10:56

Les premiers jours avaient été les plus longs, car Shanoa avait dû rester alitée le temps que ses vertiges disparaissent complètement. Ce qui avait permis à son corps de récupérer également de toute la fatigue qu'elle avait pu accumuler jusque là. Pour le reste, les bons soins de son Maître et sa jeunesse avaient fait des miracles. Au début, elle était gênée que son Maître la porte d'un endroit à un autre. Mais Bryan était têtu, et même si elle lui avait proposé plusieurs fois de marcher doucement, quand il disait non, c'était non ! Mais au bout d'un moment.... Elle avait pris goût à ce traitement de faveur ! A être portée dans ces bras musclés et réconfortant, posée contre son torse rassurant. Elle avait pu apprendre à reconnaître son odeur, et même quelques détails de son corps. Corps qu'elle avait d'ailleurs eu tout loisir de détailler, en long, en large et en travers, lors des entrainements auxquels elle assistait. Et parfois, bien qu'elle n'aurait jamais accepté de le reconnaître, elle se perdait dans la contemplation de son corps en mouvement, oubliant l'espace de quelques instants les leçons qu'il lui donnait. Ce n'était pas dans les habitudes de Shanoa d'être une élève dissipée mais.... Elle avait des circonstances atténuantes ! Mais ce ne fut pas là, la seule bêtise que l'elfette avait eu le temps de faire, même convalescente. Car sa cheville avait bien fini par guérir, et pourtant, la chipie avait feint quelques douleurs persistantes, pour profiter des attention du gaulois.... Juste quelques jours de plus, sans quoi cela aurait été suspect. Néanmoins, elle se demandait s'il n'avait pas compris qu'elle jouait la comédie depuis le début.... Et s'il n'avait pas juste fermé les yeux pour lui faire plaisir. Après tout, même si elle s'était conduite comme un vilain garnement, elle n'avait pas abusé outre mesure.

Elle avait finalement guérie, et il était temps de reprendre les choses plus sérieusement. Elle avait beaucoup à faire, et récupérer la mobilité de son épaule et de sa cheville avait été une priorité. Il était très frustrant pour elle de devoir comme ré-apprendre à utiliser ses membres. Le loup veillait à ce qu'elle ne force pas trop, pour éviter qu'elle ne se blesse à nouveau. Il modérait son impatience pour la faire travailler progressivement, mais efficacement. Sa jeunesse joua en sa faveur, et ses articulations retrouvèrent rapidement toute leur souplesse et leur dynamisme. Il était temps de reprendre l'entrainement martial, ce qui n'était pas pour déplaire à la demoiselle. Surtout que son gaulois de Maître avait eu la bonne idée de lui donner une dague à la place de son épée. Elle avait bien finit par se faire à la longue lame, et elle serait parfaitement capable de se battre correctement avec. Mais le loup avait pour intuition qu'elle serait davantage redoutable avec une lame courte. Et son expérience de Maître d'Arme ne l'avait pas trompé ! L'elfette était beaucoup plus rapide et habile avec la lame courte. Même ses parades et ses contres étaient beaucoup plus assurés et efficaces ! Et en prime, il lui livrait les points faibles des romains ce qui arracha un sourire carnassier à l'elfette qui semblait jubiler d'avance.

S'ils ne meurent pas de leurs blessures, c'est que je leur aurais tranché les tendons derrières les genoux....

Ce qui au final était un sort pire que la mort pour un guerrier. Car ce genre de blessure était synonyme d'infirmité à vie ! Le soldat ne pourrait plus user de son membre.... Il deviendrait inutile.... Et finirait certainement exclu, dans la misère et la précarité. La complicité entre l'élève et le Maître s'était considérablement approfondie en quelques lunes. La perle avait redouté un moment que la conversation vraisemblablement douloureuse qu'ils avaient eu n'ait refroidie le gaulois. Mais il s'était contenté de ne plus aborder le sujet. Un silence que la démone avait scrupuleusement respecté, et elle-même n'avait plus fait aucune allusion. Déjà parce qu'elle ne voulait pas raviver davantage de mauvais souvenirs, et aussi parce qu'elle sentait que cela risquait de le mettre ne colère. Elle-même savait à quel point le secret pouvait être important, elle-même cachait scrupuleusement ses propres plaies. Ne jamais montrer ses faiblesses pour ne pas laisser au monde l'occasion de pouvoir les utiliser.... Un secret que Bryan lui avait arraché d'ailleurs ! Et même si sa colère avait été atténué par le fait qu'elle avait eu la preuve incontestable que son Maître ne lui voulait réellement aucun mal, et qu'il lui voulait même plutôt du bien, Shanoa n'oubliait pas.... Elle avait fait un serment devant les dieux, ou plutôt devant Dagda. Et elle prenait sa parole très au sérieux ! Il lui paraissait impensable de songer à la moindre vengeance en étant convalescente. Ce qui lui avait déjà offert des semaines de répits. Mais à présent qu'elle était de nouveau en mesure d'agir, elle ne pouvait pas ne pas y penser. Il était hors de question de le tuer, ou de lui faire du mal. Mais elle devait tenir parole.... Elle décida d'attendre d'avoir exécuté sa cible. Si jamais Bryan se fâchait réellement à cause de sa vengeance, elle pourrait s'enfuir tranquillement. Elle aurait accomplie sa mission, et pourrait partir sans regret. C'était d'ailleurs un autre point auquel la perle de nuit réfléchissait. Qu'allait-il se passer une fois que sa cible serait morte ?

Bryan s'était absenté à une des assemblées. L'elfette avait profité de son absence pour partir discrètement en forêt récolter ce dont elle avait besoin pour faire un poison létal. Elle avait voulu ne prendre aucun risque, et décida de faire une combinaison qui ne laisserait aucune chance au pauvre bougre. De retour dans la maison de son Maître, elle commença sa préparation. Du laurier rose, du Tue-Loup bleu.... alors que la fleur était mauve mais passons, et enfin, l'incontournable Calice de la Mort. Le mélange était si toxique que par précaution, Shanoa avait retenue sa respiration le plus possible durant toute la préparation. Elle laissa le mélange reposer dans une fiole qu'elle avait dérobé, et qu'elle avait scrupuleusement gardé sur elle pour éviter tout accident mortel. Le poison aurait le temps de se concentré encore plus pour le jour venu. En attendant, Shanoa avait repris l'entrainement à l'arc avec un peu d'appréhension. Bryan lui avait rapporté tout le nécessaire, arc et flèches. Mais l'elfette eu l'agréable surprise de voir qu'elle n'avait rien perdu de sa dextérité au tire ! Ainsi, lorsque le jour J vint, elle voyait l'échéance se rapprocher avec confiance.

Ce soir là, elle portait une tunique de lin noir. Un autre cadeau de son Maître, qui décidément la gâtait, et qui lui avait permis de pouvoir mettre ses anciens vêtement de côtés. Quand elle n'avait rien à faire, elle les reprisait, car actuellement la chemise et le pantalon ressemblaient davantage à des guenilles tant ils avaient été abimé par des flèches. Sa cape fidèlement ancrée sur ses épaule, elle avait déjà abaissé sa capuche, son carquois rempli dans le dos, sa dague à la ceinture, et son arc à l'épaule. Elle avait déjà enduit plusieurs pointes de flèches de son poison violent lorsque Bryan arriva.... Pour la taquiner ! Elle lui rendit son sourire, avant de lui répondre.

Que veux-tu, les démons sont de la carne. Il faut les tuer plusieurs fois pour en venir à bout, sinon ils reviennent comme de la mauvaise herbe.

Elle rangea sa fiole de poison et ses flèches avant de s'approcher de son Maître un sourire carnassier aux lèvres.

Je ne suis pas la seule à être prête à ce que je vois.... Quelle allure ! Je vais finir par croire que mon vieux loup de Maître pourrait presque être un guerrier farouche et dangereux si ça continue !

Les deux prédateurs ne se lassaient pas de se taquiner mutuellement. Et généralement, plus la bêtise que Shanoa disait était grosse, plus son sourire était large. Autant dire qu'ici, elle avait un sourire jusqu'aux oreilles ! Il fallait dire que sa dernière provocation était assez scandaleuse. Entre deux boutades, la perle de sombre demanda plus sérieusement.

Je suppose que je n'ai toujours pas le droit de prendre part au combat contre les romains une fois ma tâche accomplie ?

Elle avait bien envie d'ôter quelques vies supplémentaires cette nuit, mais il y avait encore un mois, Bryan ne voulait pas qu'elle participe à la mêlée. Il avait jugé à raison que cela serait trop tôt par rapport à sa convalescence, et que c'était lui faire prendre des risques inutiles. Mais Shanoa se disait qu'elle ne perdait rien à vérifier s'il n'avait pas changé d'avis entre temps. Elle enchaîna.

Est-ce que tu veux que je t'offre un soutien aérien depuis ma position ? Je pourrais très bien flécher quelques romains qui auraient l'indélicatesse de vouloir te prendre à revers par exemple.

L'arc était une arme redoutable. La puissance de tir qu'il conférait à la flèche rendait toutes les armures bien inutiles. Même en portant quatre couches de maille, la flèche traversait les protections. Même les armures de plates des romains ne pouvait les contenir, pour peu que l'archer fasse des tirs droits. Et encore, certains tirs en cloche occasionnaient malgré tout de sacrés dégâts. A vrai dire, cottes de mailles et plates n'étaient pas prévues pour empêcher les coups violents. Elles servaient à éviter les blessures faites par le tranchant des lames. Mais face à un coup d'estoc, elles ne pouvaient souvent rien faire. Cela dit, la protection offerte n'était en aucun cas négligeable. Un guerrier qui évitait des blessures pouvait combattre plus longtemps et même survivre plus facilement aux batailles. Mais Shanoa ne frappait pas pour blesser.... Elle frappait pour tuer. Et c'était ce qu'on attendait d'elle ce soir.

Une fois que j'ai fini mon œuvre qu'est-ce que je fais ? On se retrouve où ?

Est-ce qu'ils allaient seulement se retrouver ? Est-ce qu'il ne serait dès lors, pas l'heure de se dire adieux ? Après tout, il n'aurait plus besoin d'elle, et elle n'avait aucune raison légitime de rester avec lui.... Elle ne savait pas ce que Bryan avait en tête à propos de cela. Y avait-il déjà réfléchis ? C'était-il dit qu'il verrait cela le moment venu ? Ou est-ce que pour lui, une fois la mission finie, chacun irait de son côté ? Ces questions ne plaisaient pas vraiment à l'elfette, mais elle devait bien savoir ce qui l'attendait. Elle n'avait pas spécialement envie de partir, mais elle se tenait prête à le faire. Elle n'aurait bientôt plus d'excuses pour rester. Elle eut un petit pincement au cœur à cette idée. Mais elle se fit violence pour chasser son émoi. Elle devait rester concentrée sur sa mission.


Dernière édition par Shanoa le Sam 10 Nov - 4:56, édité 1 fois

_________________
avatar
Shanoa

Messages : 120
Date d'inscription : 03/09/2018
Age : 28

Attributs
Réputation: Héros
Faction:
Divinité: Taranis, aka Dagda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La panthère et le loup...(Quête de l'apprentie II, pv Shanoa)

Message  Bryan Ludhael le Jeu 8 Nov - 20:51

-Je vois que tu as retenu ma première leçon sur le navire.  Dit-il d'un beau sourire tandis que l'elfe émit l'idée de trancher les tendons derrière les genoux, chose que Bryan lui avait conseillé lors de leur premier entraînement. Il n'y avait rien de plus douloureux, surtout si tu laissais vivre l'adversaire, ce que le gaulois faisait rarement. En général, quand il se battait, c'était pour tuer, sauf dans des cas exceptionnels.  Mis à part le marin pathétique sur le navire, il n'avait pas souvenir que Shanoa l'est vu combattre un véritable guerrier et il avait très hâte de lui montrer de quoi il était capable. Bryan ne pouvait compter le nombre de batailles auquel il avait participé, ni d'hommes qu'il avait tué. 

Une chose est sûr c'est qu'il était né pour la guerre, tout en lui inspirait le combat, la sauvagerie civilisée...encore une étrange contradiction le concernant, mais cette fois, il n'en souffla pas mot à Shanoa, il se contenta d'observer, le sourire aux lèvres, fier de la voir se battre aussi bien. Il était loin le temps où son élève fut une esclave se servant d'une chaîne pour tuer...Sous ses yeux, à force de l'apprivoiser, Bryan l'avait vu s'épanouir, et ce, malgré sa blessure dont elle s'était remise rapidement. Sa jeunesse et ses soins avaient été pour quelque chose, mais l'espion était persuadé que c'était surtout la détermination farouche de l'elfette qui l'avait guérie. Comme lui, c'était une battante et son petit côté sauvage lui plaisait...énormément. Bien entendu, le loup ne laissait rien paraître, mis à part certain regard contemplatif, mais secrètement, il avait prit plaisir à la transporter, à sentir son corps svelte et féminin contre lui. Malgré tout, il n'était pas dupe, à force de la soigner, l'espion avait bien vu sa cheville guérir et il se doutait bien que la coquine feignant une fausse vulnérabilité. Était-ce parce qu'elle était devenue paresseuse ou plutôt qu'elle avait envie d'être dorloté? C'était une interrogation qui avait fait sourire Bryan, mais il avait feint de ne rien remarqué, se promettant de la taquiner en temps voulu.

En attendant, ils devaient discuter de choses sérieuses, mais à la taquinerie de Shanoa, Bryan eut un rictus tout en baissant son regard ambré sur son propre accoutrement qui avait effectivement de l'allure. Il manquait que de peindre sa peau en bleu, comme le voulait la tradition Celtes, et le tout serait parfait.

-Hum...oui, tu as raison...on croirait presque que je pars pour la guerre, mais en fait, je me suis fait beau pour Servie. J'espère que je vais lui plaire ainsi, moi si vieux et  si bourru...Qu'en pense-tu?

 Sur cette plaisanterie, il leva un regard espiègle vers elle, son sourire s'élargit de façon séduisante, conscient que sa vieillesse n'était guère d'une trentaine d'année et qu'il était à l'âge d'or de son existence, où son physique était plus désirable qu'il ne l'avait jamais été. Il se demanda alors si Shanoa le trouvait de son goût, mais il chassa aussitôt cette question, se disant que séduire son élève n'était pas morale. Quoi que...Pourquoi pas? Une étincelle malicieuse fit brillée les gemmes d'or, mais encore une fois, il garda le mystère, se promettant de la faire rougir à nouveau. Shanoa était si belle quand elle perdait ses moyens...En fait, elle était magnifique tout court, surtout dans cette tunique noire qui moulait ses formes, restant malgré tout classe et pratique. Dans la nuit, elle passerait inaperçue, c'était l'un des avantages de sa couleur de peau. Bryan ne l'avait pas choisi pour rien...si lui était né pour la guerre, elle était né pour assassinée. Aussi bien faire d'elle la meilleure assassin qui soit, une promesse qu'il s'était fait sur le navire, quand elle lui avait parlé de ses ennemis. Encore une fois, il voulait la protéger d'un destin funeste. Allait-il réussir? Seul un ovate pourrait le prédire, mais quelque chose lui disait que ce soir, sa mission allait être une réussite, surtout qu'elle s'était préparée pour. Or, la voix de la belle le fit revenir à la réalité et à sa question, il fronça les sourcils en croisant les bras sur son torse fort et il répondit catégorique: 

-J'ai refusé que tu participe au combat et je n'ai pas changé d'avis. Bien que tu manie mieux la dague qu'avant, tu n'es pas encore prête à affronter des adversaires d'expérience...enfin, pas autant, et je ne tiens pas qu'on te remarque. Un assassin doit se montrer discret. 

Ce qu'il ne lui dit pas c'était surtout que de la savoir en danger risquait de le déconcentrer et il savait plus que quiconque qu'un seul faux pas et c'était la mort assuré. Un champ de bataille était loin d'être une fête où on décidait de survivre en demandant gentiment à son adversaire d'être épargner. C'était la vie ou la mort, alors non, il ne pouvait accepté que Shanoa risque sa vie, car des deux, c'était surtout lui qui risquait de mourir afin de la protéger. À cette pensée troublante, Bryan prit conscience qu'elle comptait beaucoup pour lui, mais il était encore trop tôt pour comprendre la nature de ses sentiments. Il avait déjà aimé, mais l'espion ne tenait pas tout de suite à s'attacher autant, même si au fond, c'était peut-être déjà le cas. Il existait plusieurs sortes d'amour et c'est ce qu'il allait découvrir avec son élève. D'ailleurs, celle-ci lui demanda si elle pouvait au moins tirer de sa hauteur pour lui venir en aide si nécessaire. L'idée n'était pas bête, mais l'espion hésita. Un javelot était si vite arrivé et en tirant, l'elfette exposait sa position, ainsi que sa présence. Soupirant, il prit un temps pour réfléchir, puis décroisant les bras, il répondit gravement:

-Seulement s'ils me prennent à revers,  sinon, tu tire que sur Aleco. Encore une fois, je veux qu'on te remarque le moins possible. 

Shanoa n'était pas sotte et c'était bien son intelligence, tout comme sa beauté et son habilité à apprendre qui attirait Bryan, ainsi que son aspect sombre et sa compréhension des choses, des êtres. Bref, elle lui plaisait de plus en plus et il ne put s'empêché d'avoir un sourire satisfait quand elle lui demanda où ils allaient se rejoindre une fois son oeuvre terminée. Délicatement, il vint replacé une mèche blanche rebelle derrière son oreille effilée en répondant:

-Tu pense toujours à tout, petite perle, ce qui est ma foi, une très belle qualité. La prévoyance est une chose nécessaire, mais pour répondre à ta question, tu devras fuir vers le nord jusqu'à une rivière. De là, tu vas apercevoir entre les arbres une ancienne grotte qui est difficile à remarquer, sauf pour un regard attentif. J'y serais.  

Pendant deux jours, Bryan s'était absenté pour se faire éclaireur et inspecté la moindre parcelle de terrain question que Shanoa se positionne stratégiquement pour  réussir sa mission. À ce propos, il rajouta en s'éloignant d'elle:

-D'ailleurs, au sud-est du camp ennemi, il y a un très grand chêne dans lequel tu pourras grimper. Tu vas avoir une vue parfaite sur la bataille et je vais m'arranger pour qu'Aleco y combatte le plus proche possible. Jusqu'à combien de mètres peux-tu  tirer?

C'était un détail important, car il est certain que le chef des rebelles allait vouloir essayer de pénétrer l'enceinte romaine, mais connaissant les Romains, cela n'allait pas être une chose facile. Avec leurs scuthums, l'espion prévoyait que les légionnaires repoussent leurs assaillants jusqu'à mi terrain, sinon même, jusqu'à l'orée du bois. C'est bien à ce moment là que Shanoa allait frappée. Embarquant sur sa selle, Bryan fit signe à son élève de monter en terminant:

-Embarque, nous allons discuter de cela en chemin. Gergovie est à quelques heures d'ici, je veux qu'on y arrive avant le soir, afin que je puisse te montrer ta position de tire. 

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 156
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La panthère et le loup...(Quête de l'apprentie II, pv Shanoa)

Message  Shanoa le Ven 9 Nov - 6:01

Tout sourire, la perle noire répondit au gaulois.

Il faut croire que j'ai eu un bon Maître.

Shanoa éclata d’un rire franc et sincère à la réplique de son Maître sur sa boutade. Son imagination avait été la plus rapide, et elle s’était représentée la scène d’une Servie tombant en pâmoison devant le gaulois en armure, celui-ci venant alors l’étreindre.  Parvenant non sans peine à retrouver son calme, elle lui répliqua.
 
Je suis certaine qu’elle te trouvera irrésistible ! J’attends avec impatience le moment où vous allez vous embrasser sous l’effet de la passion !
 
Elle espérait bien que l’imagination du gaulois allait lui jouer des tours, et lui montrer la scène incongrue où il embrasserait une guenon ! Et d’ailleurs elle scrutait son visage pour voir quelle grimace il allait faire en s’imaginant cela ! Après tout, Bryan était de ces hommes qu’on prenait plaisir à regarder…. En fait il était même bien difficile de faire autre chose ! Son regard affuté remarqua l’étincelle de malice caractéristique dans le regard d’or du loup noir. La perle de nuit croisa les bras et un sourire en coin, elle demanda.
 
Allons bon, qu’est-ce que ton esprit tordu a encore manigancé comme mauvais coup ! Et ne me dis pas que je verrais ça bien assez tôt, je commence à te connaître espèce de vieux loup-renard !
 
Bryan avait tous les traits d’un loup…. Un immense loup noir massif et redoutable…. Mais il avait aussi la malice et la ruse d’un renard ! Et c’était là un aspect auquel la démone était particulièrement sensible. Elle trouvait écho à sa propre malice, et adorait s’amuser…. Surtout avec Bryan ! Que ce soit en termes de plaisanterie ou en joute verbale, elle avait la sensation d’avoir trouvé quelqu’un à sa hauteur…. Quelqu’un qui la comprenait, au moins sur ce point. Mais l’intelligence et la ruse du gaulois  était une arme à double tranchants. Elle lui était aussi beaucoup moins sympathique lorsque son Maître déjouait ses tentatives de passer outre quelques interdictions. Et ici, il ne lui avait pas laissé l’ombre d’une chance ! Il répéta et maintint son refus de la faire participer au combat. Shanoa réprima un soupir, mais elle s’était doutée qu’il refuserait. Une chose qu’elle avait appris de son Maître, c’était que quand il avait dit non, c’était non ! Ce qui ne l’empêcherait pas de tenter sa chance à chaque fois, mais pour cette fois c’était raté. Seconde tentative de négociation pour tenter de participer un peu aux « réjouissances » …. Qui manqua de peu de se solder par un échec là aussi ! Le loup noir consentit tout juste à la laisser agir en cas d’extrême nécessité. Cette fois-ci Shanoa poussa un léger soupire, avant de faire cette moue boudeuse devenue si caractéristique et de répliquer.
 
Par les dieux, tu es dur en affaire ! Enfin, c’est entendu.
 
Intraitable son gaulois de Maître ! Et pourtant, elle était bien loin de se douter de tout le souci qu’il pouvait se faire pour elle. Si elle savait à quel point il craignait pour sa vie. Néanmoins elle retrouva bien vite son sourire lorsqu’il la gratifia pour sa faculté à ne pas négliger le moindre détail, notamment le moment de leur retraite. Elle acquiesça à ses informations sur le point de chute, gravant les informations dans sa mémoire. Elle pouvait facilement s’y rendre avant Bryan, mais comme elle avait décidé de rester pour couvrir ses arrières sur le champ de bataille, elle serait celle qui fermerait la marche de leur repli.

~Qu’il y en ait un seul qui tente de le tuer, et son trépas sera assuré….~
 
Shanoa était fermement décidée à surveiller scrupuleusement son Maître depuis les hauteurs. Comme un rapace surveillant ses proies. Il n’était même pas envisageable qu’il y en ai un seul qui puisse le terrasser. Et même si elle se gardait bien de le dire à son Maître, elle était prête à venir le chercher sur le champ de bataille pour l’évacuer s’il le fallait ! Elle savait que si elle osait faire ça il la massacrerait verbalement tout le long du replis, et encore plus après mais…. C’était ainsi. L’elfette se disait qu’elle agissait ainsi parce qu’elle avait besoin de lui, qu’il lui était trop utile pour le laisser mourir. Mais c’était là un mensonge éhonté, face à une réalité qu’elle ne pouvait pas ni concevoir et encore moins accepter. Une démone ne pouvait s’attacher à quiconque…. Mais ce n'était pas le moment de penser à cela. Il allait enfin lui dévoiler leur champ de bataille. Elle aurait voulu partir en reconnaissance des lieux bien plus tôt pour trouver la meilleure position de tir, mais Bryan ne lui avait pas indiqué la zone en question. Sûrement voulait-il s'assurer qu'elle n'aille pas traîner là-bas, et risquer de s'attirer des ennuis potentiels avec des romains non loin. Elle pensait devoir se dépêcher de trouver sa position une fois sur place, mais c'était sous-estimer son Maître. Bryan avait pensé à tout ! Et il avait pris un soin particulier à choisir l'arbre où serait perchée son élève.
 
Hé bien, j'ai un Maître très prévoyant, je suis curieuse de voir le chêne que tu m'as trouvé !
Elle réfléchit à sa question, tout en sautant en selle derrière lui.
 
Mmmh…. En journée je peux tirer environ à 120 mètres sur une cible mouvante…. Nous serons de nuit, en pleine mêlée, mais l’espace sera dégagé…. Je dirais une centaine de mètres.
 
Les archers humains tiraient en moyenne à 70 mètres. Mais un archer elfique était bien plus redoutable ! Elle réfléchissait à ses capacités en archerie pendant qu’ils galopaient vers leur destination.
 
Je pense qu’à 80 mètre, je ne pourrais pas manquer ma cible. Et si t’arrive à m’approcher ma proie à 50 mètres je pourrais même viser la tête, mais ça ferait peut-être un peu prétentieux. Mieux vaut faire croire à un tir banal que d’attirer l’attention.
 
Shanoa aimait le challenge et les prestations travaillées mais ici le contexte ne s’y prêtait pas. Elle se consola néanmoins, se doutant qu’elle aurait bien des occasions de faire des mises en scène pendant sa carrière. Elle prit soin de bien s’envelopper dans sa cape, disparaissant progressivement du paysage au fur et à mesure que la nuit tombait. Elle serait bientôt invisible, et il lui tardait de voir son gaulois entrain de flanquer une correction mémorable aux romains ! Et alors qu’elle se perdait dans des fantasmes guerriers, elle lâcha.
 
T’as déjà mangé du romain ?
 
La question était venue d’absolument nulle part, et Shanoa ne se doutait pas à quel point elle pouvait être perturbante quand on y était pas préparée ! ….. A vrai dire, on ne pouvait pas vraiment se préparer à ce genre de questions…. Le pauvre loup n’avait pas fini d’être surpris.

_________________
avatar
Shanoa

Messages : 120
Date d'inscription : 03/09/2018
Age : 28

Attributs
Réputation: Héros
Faction:
Divinité: Taranis, aka Dagda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La panthère et le loup...(Quête de l'apprentie II, pv Shanoa)

Message  Bryan Ludhael le Sam 10 Nov - 16:44

S'imaginant entrain d'embrasser Servie, Bryan ne put s'empêcher de faire une grimace au grand plaisir de son élève. À vrai dire, il préférait embrassé une veille femme que sa guenon, même si celle-ci était bien plus mignonne, mais bon, c'était un animal. 

-Ouin, je risque plutôt de recevoir un coup de griffe au lieu d'un baisé. Servie est une petite femelle farouche, mais j'avoue que cela ne me déplaît pas. J'aime les demoiselles qui ont du caractère.  Avoua l'espion mi-sérieux, mi-moqueur, tandis qu'il dévisagea Shanoa se demandant ce que cet aveu pourrait faire sur elle. 

Il jouait un peu avec le feu, mais à quelque part, Bryan la savait joueuse et il se doutait bien qu'elle avait toujours une bravade en réserve. Quoi qu'il en soit, la petite peste avait remarqué son étincelle espiègle et elle ne tarda à le questionner sur ce qu'il avait en tête. Ayant embarqué sur Gaël, le beau ténébreux eut un rictus et il répliqua:

-Tu  as encore deviné juste. J'ai bien une ou deux manigances en tête, mais tel monsieur le renard qui se respecte, je  les révèle au bon moment...Abaissant son regard d'ambre vers elle, son sourire séducteur s'élargit et il souffla pour mieux l’agacer: 

-Donc,tu le verras bien assez tôt...

Bryan soupçonnait qu'elle allait lui faire sa petite moue boudeuse, mais quand il voulait, l'espion était tout aussi borné qu'elle et ce n'était effectivement pas le bon moment. L'heure du départ avait sonné et il voulait arrivé à destination avant la nuit tombée. Or, son élève lui reprocha d'être dur en affaire, ce qui était le cas.  Dans des conditions plus calmes, du genre dans les bois contre cinq ou six bandits, il aurait laissé Shanoa s'exercée, mais là, c'était un véritable combat. Au moins, elle ne s'obstina pas et il était soulagé qu'elle respecte sa décision, ce qui prouvait que leur relation avait évolué dans la bonne voie. C'est ainsi qu'ils chevauchèrent à un rythme effréné, mais cela n'empêcha pas l'elfette de converser comme si elle faisait une promenade de santé. À sa réponse concernant sa distance de tire, l'espion sourit en répliquant taquin:

-Seulement une centaine de mètres? 

Bien entendu, il plaisantait, conscient qu'une telle distance était tout simplement hallucinant et cela lui suffisait amplement. Même 80 mètres le satisfaisait. À coup sûr, Aleco n'allait avoir aucune chance. Retrouvant son sérieux, l'espion tourna son attention sur la route et il dit:

- C'est parfait pour moi. Et oui, un tire dans la tête va attiré les soupçons, vaut mieux que cela ressemble à une flèche perdue que volontaire.  Le mieux serait entre les omoplates, comme cela, on va être certain qu'il meurt, mais avec ton poison, tu peux tirer à l'épaule. Combien de temps avant que le poison n'agisse?

Si un passant avait entendu leur conversation, il aurait prié tous les Dieux existant. Ce n'était pas courant de converser sur un assassinat, mais heureusement, Bryan et Shanoa était seul sur la route. Après cette mise au point, le loup fit silence, feignant de n'avoir pas entendu l'étrange question sur les Romains. Manger du Romain? Quelle idée! Il se promit de lui répondre tout à l'heure, mais pour le moment,le loup se concentra  sur le chemin boueux, veillant à rester alerte au moindre danger. Ils s'approchaient de plus en plus de la zone ennemie jusqu'à arriver à la frontière d'une vallée, où avait été construit le camp d'hiver romain. Ralentissant sa monture, Bryan murmura:

-À partir d'ici, nous allons y aller à pied. Il nous faudra être extrêmement discret, car il y a des patrouilles romaines qui rôdent dans ses bois. Je vais te montrer le chêne où tu monteras dès que nous l'atteindront. De là, tu attendras que l'armée d'Aleco attaque. 


Heureusement, c'était prévu pour cette nuit, mais malgré tout, l'attente risquait d'être longue pour elle. Disons que c'était le prix à payer pour réussir sa mission, en toute discrétion. Shanoa ne devait pas dégainé de l'arc avant de voir Bryan et sa cible. Débarquant de son cheval, il entoura les hanches fines de ses grandes mains pour la descendre comme une plume et il souffla proche de son visage:

-Surtout, je ne veux pas que tu t'amuse à tirer du Romain pour passer le temps.   On est d'accord?

Sur ce dire, il arqua un sourcil, son visage masculin s'éclaira d'un petit sourire carnassier:

- J'admets que leur chaire est aussi délicieuse que du sanglier, mais reste qu'on est pas à la chasse. 

Évidemment, Bryan se jouait d'elle, mais il fit son possible pour avoir l'air sérieux. Son visage prit un air curieux et prenant son menton entre ses doigts, il murmura: 

-Je me demande si les elfes ont aussi bon goût...

Pendant un instant, il faillit  se pencher pour goûter à l'elfe en question d'un baisé sensuel, mais l'espion se retient et s'éloignant d'elle, il attacha la bride de son cheval à un arbre en disant:

-Je le serais peut-être si je survie à cette bataille...Ça te dit d'être manger par un gaulois?

Il ignorait si elle comprenait le double sens de ce propos, mais à quelque part, il s'amusait grandement. La manigance avait commencé...si elle le comprenait au sens littérale, il risquait de mourir de rire, ce qui était guère prudent vu l'endroit, mais Bryan avait toujours aimé le risque.

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 156
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La panthère et le loup...(Quête de l'apprentie II, pv Shanoa)

Message  Shanoa le Dim 11 Nov - 10:01

La chipie pouffa de rire en voyant la grimace de son pauvre Maître, qui s'imaginait embrasser une guenon. La démone était fière de sa bêtise et savourait l'effet obtenue. Elle l'écouta lui répliquer que Servie n'était pas une femelle facile, et qu'elle protégerait inéluctablement sa vertu à coup de griffes ! Mais lorsqu'il lui parla de demoiselle caractérielle, l'elfette esquissa un sourire carnassier. Elle se rapprocha doucement de lui, son air malicieux gravé sur son visage. Ce petit air de peste qui ne présageait rien de bon.... Elle leva la tête vers lui, et lui rétorqua, provocante.

Les demoiselles caractérielles tu dis ? Je tâcherais de te rappeler cet élément la prochaine fois que tu me reprocheras mon insolence.... Je n'oublierais pas ce détail sois-en sûr....

Au début de leur relation, lorsque Shanoa provoquait son Maître, elle avait cette espèce d'air supérieur qui était particulièrement irritant. Mais depuis plusieurs semaines à présent, cette expression avait progressivement disparu pour laisser place à un air malicieux pur, empreint d'une certaine complicité. La perle n'avait absolument pas conscience de ses charmes et de sa capacité à séduire. Et pourtant la sensualité était un trait inhérent chez elle. Que ce soit physiquement parlant, avec sa démarche définitivement féline, son corps fuselé et élancé, aux courbes graciles.... Mais également par ses sourires, son jeu de regard, et sa manière d'être. Son charisme était inscrit en elle, il était naturel. Ses origines y étaient d'ailleurs pour beaucoup. En cet instant, elle ne se rendait pas compte de la tentation qu'elle offrait au gaulois, avec ses yeux à la fois sauvages et pétillant, et la proximité de ses lèvres alléchantes.... Elle jouait malgré elle à un jeu enivrant dont elle était bien loin de maîtriser les tenants et aboutissants. Heureusement pour le loup, la tentatrice finit par s'éloigner de lui, enfin temporairement puisqu'elle se retrouva derrière lui, son corps venant machinalement se blottir contre le sien le temps de la chevauchée. Si la chemise qu'elle portait habituellement, et qui était bien trop ample pour elle, laissait déjà deviner ses courbes, sa tunique se révéla encore plus généreuse en la matière ! Un élément avec lequel Bryan serait obligé de composer pendant toute leur traversée, mais son Maître ne manquait pas de malice ni de charme non plus. Et il savait pertinemment comment la mettre en boîte lui aussi ! Il ne révéla rien de ses manigances, sortant mot pour mot la phrase que son élève ne voulait pas entendre ! Et comme Bryan l'espérait, elle afficha sa moue petite moue boudeuse qu'il aimait tant lui voir.

Grrrrr ! Comment peux-tu être mon Maître alors que c'est toi qui prépare des bêtises ?! Ce monde est complètement fou !

Si elle savait ce qu'il avait en tête, elle comprendrait qu'il ne puisse se permettre d'en faire part maintenant.... Et elle ne saurait certainement plus où se mettre également ! Ayant été coupée du monde et des autres peuplades, la perle n'avait pas conscience de ses capacités et de leur étendue. Aussi, lorsque Bryan la taquina, elle afficha une moue inquiète, craignant d'être réellement une archère pas très reluisante.

Eh bien.... Je ne pense pas pouvoir m'améliorer davantage non.... Je n'ai jamais pu faire mieux depuis que j'ai atteint ce stade....

Elle fut rassurée lorsqu'il lui indiqua que 80 mètres seraient suffisant. Elle aurait été très mal à l'aise ne pas pouvoir mener sa mission à bien à cause de ses capacités. Elle réfléchit à la question de son Maître estimant le temps d'action de son poison.

Mmmh.... Il est très virulent.... Et en pleine bataille Aleco sera agité. Le poison se répandra donc plus vite. Si je touche non loin du cœur ça serait encore plus rapide. Je dirais entre une et trois minutes maximum. J'ai utilisé les racines du Tue-loup donc au bout de quelques secondes déjà, il ne parviendra plus à se tenir debout, et rapidement son cœur va lâcher.... Le laurier-rose s'attaque aussi au cœur, du coup ce sera encore plus violent et rapide. Fait attention à ne pas rester trop proche de lui il risque de vomir fortement.

Et même si par on ne savait quel miracle, il réussissait à survivre à la combinaison de ces deux poisons mortels, celui du Calice de la mort endommagerait de marnière critique et irréversible ses reins et son foie. Une mort assurée et douloureuse, qui prendrait quelques heures.... Il ne répondit pas de suite à sa question.... Singulière se concentrant davantage sur la route. Alors qu'il arrivaient dans la zone de bataille, il lui indiqua qu'ils allaient poursuivre à pied et qu'ils allaient devoir être discret. Elle acquiesça sensible à l'idée de croisée une patrouille romaine. Ce n'était pas le moment de tout faire rater à cause d'une patrouille ! Elle allait pour descendre, mais son Maître fut le plus rapide, et la déposa comme une fleur au sol.... Tout en lui faisant un rappel des consigne qui lui arracha une moue tristounette, mais résignée. Elle souffla, visiblement déçue.

D'accord....

Cela ne lui plaisait pas, mais elle obéirait aux ordres. Elle n'était pas assez inconsciente et stupide pour tout faire échouer par caprice. Mais son sourire revint rapidement lorsqu'il lui répondit enfin à sa question.

Nous n'aurions pas été obligé de disparaître rapidement, nous aurions pu en ramener pour le cuisiner. Je ne pensais pas que le romain avait un goût de gibier, il faudra que j'en cuisine un, un jour.

Shanoa mangeait occasionnellement de l'humanoïde.... Ce régime cannibale n'était pas du tout normal, même pour l'hybride qu'elle était, mais c'était là un héritage de l'éducation de Daekran. Lorsqu'il chassait de l'humanoïde pour les dévorer, il faisait participer l'elfette. Et la considérant comme sa propre fille, il lui avait paru tout naturel de lui partager sa nourriture, et même de lui apprendre à la chasser. Si Abygaëlle était tout à fait d'accord pour lui apprendre à chasser, même du bipède, elle avait été horrifiée le jour où elle avait découvert que le Kelpie donnait à manger ce genre de proie à la petite fille. Elle avait piqué une crise comme Shanoa et Dada lui avaient rarement vu, l'équidé en prenant particulièrement pour son grade. Elle lui avait interdit de faire manger cette "viande" à l'enfant.... Mais le Kelpie était têtue comme une bourrique ! Cela n'était pas toxique pour elle, et de la viande, restait de la viande ! Ainsi, il continuait de donner des morceaux de viande humanoïde en cachette à Shanoa, qui appréciait ces gâteries ponctuelles au même titre que les autres ! Un petit secret en elle et son tonton Dada.... Un souvenir tendre pour elle. Elle fut arrachée à ses songes par les murmures de son Maître qui lui arrachèrent un air suspicieux.... Était-ce pour elle qui disait cela ? Elle n'eut plus aucun doute sur la question lorsqu'elle entendit la suite des propos. Shanoa se figea un instant. On pouvait lire sur son visage son hésitation quant à l'interprétation des propos du gaulois.

~Je rêve ou.... .... Naaaaaaan, il me taquine ! Ha ha ! Comme si c'était possible que....~

Un sourire malicieux aux lèvres, elle rétorqua avec la même provocation que plus tôt. Elle approcha de nouveau de son visage pour lui souffler.

Ai-je l'air d'une demoiselle qui se laisserait dévorer si facilement ? Mes canines sont plus pointues que les tiennes.... Par ailleurs.... Je suis aussi une démone. Qui pourrait supporter cela ? Prend garde gaulois, tu risquerais de t'empoisonner.... Je doute que même un elfe noir puisse me survivre !

Si elle savait à quel point son Maître était tout à fait capable de tenter cette folie, il était certain qu'elle ne serait pas aussi fière et assurée en cet instant ! Elle s'amusa à lui faire glisser son casque de travers pour l'embêter, avant de se tenir prête à le suivre pour qu'il la guide vers l'arbre dont il lui avait parlé.

_________________
avatar
Shanoa

Messages : 120
Date d'inscription : 03/09/2018
Age : 28

Attributs
Réputation: Héros
Faction:
Divinité: Taranis, aka Dagda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La panthère et le loup...(Quête de l'apprentie II, pv Shanoa)

Message  Bryan Ludhael le Dim 11 Nov - 21:36

Il avait retenu son souffle, sentant le désir enflammé ses sens, devant cette soudaine sensualité de son élève. Elle s'était approchée telle une féline tentatrice et suave, elle l'avait taquiné concernant sa propre insolent, confiant qu'elle n'allait pas oublié le détail qu'il avait un faible pour les femmes de caractère. Bryan avait alors baissé lentement son regard ambré sur ses lèvres si attirantes, si invitantes...ce n'était pas pour rien qu'il avait failli l'embrasser. Shanoa jouait avec lui, mais avait-elle conscience de toute l'attraction qu'elle dégageait? Dès leur première rencontre, Bryan avait été attiré par elle, par sa beauté si particulière et si différente de ce à quoi il connaissait. Apprenant à la connaitre, cette attirance s'était approfondie. Pour l'espion, une belle femme ne résignait pas seulement dans sa beauté, mais aussi dans son intelligence, dans sa séduction et dans sa force de vivre. Or, Shanoa était tout cela à la fois et pour la première fois, il avait l'impression d'avoir trouver quelqu'un à sa hauteur...c'était à la fois troublant et fascinant. Ses gemmes d'ambre plongèrent alors dans ces lagons bleus limpides, pétillant de malice et de sauvagerie indomptable. Ah...il en avait fallut de peu pour que le loup l'enlace et l'embrasse sans retenu, mais la magnifique s'éloigna de lui, Bryan en avait ressentit à la fois du soulagement et de la déception. Soulagement, car ce n'était pas le moment pour qu'il lui apprenne l'art de l'amour, ainsi que les conséquences de son jeu de séduction, et de la déception, car par les Dieux, elle était par trop désirable et s'il n'avait eu autant de sang froid, il l'aurait goûté dans l'herbe fraîche. 

En parlant de goûter, Shanoa lui avait avoué naturellement qu'elle regrettait une retrait si rapide, elle aurait bien apporté du romain pour cuisiner. Si Bryan avait ressenti un contentement d'entendre qu'Alecco allait assurément mourir, que cela soit par une flèche redoutable ou des poisons mortels, il fut perplexe par les propos de l'elfe. À présent qu'il était à plein ventre derrière un buisson, attendant qu'une patrouille romaine passe, Bryan se demanda si elle avait plaisanté ou qu'elle avait déjà mangé des humains. La chose lui paraissait si peu probable, et pourtant...l'imaginant dévoré un bras, Bryan déglutit de dégoût, se disant que la séduction de la belle elfe était bien loin à présent. Bien entendu, il n'avait pas laissé paraître son embarras, tout simplement parce qu'au début, il avait été convaincu qu'elle plaisantait, mais voilà...la suite de ses propos avait prouvé qu'elle n'avait pas relevé son sous-entendu et elle se prétendait une démone qui empoisonnerait tous êtres voulant la croquer, même un elfe noir. Bryan ignorait qu'elle était la capacité aux elfes noirs de résister au poison, mais pour sa part, il ne percevait pas du tout Shanoa comme un être diabolique. 

-Hum...en temps et lieu, je verrais si ta peau est si pernicieuse que cela...avait-il murmuré d'une voix suave, le regard brillant par le désir d'explorer chaque centimètre de ses courbes sensuelles. En cet instant, ils se narguaient, mais sur un enjeu tout à fait différent. L'un voulait la goûter au sens métaphorique, et l'autre commençait sûrement à penser qu'il avait envie de la bouffer. Quoi qu'il en soit, Bryan était toujours dans l'herbe, au côté de Shanoa, à l'issus des Romains qui venaient de disparaître de leur vue, et il se questionnait à savoir sur si le cannibalisme faisait parti des envies tordus de l'elfette. Se raclant la gorge, il souffla à l'oreille effilée:

-Tu sais...tout à l'heure, je plaisantais...je n'ai jamais mangé d'être humains et même s'il avait une famine, je préférais mangé des insectes que mes semblables. C'est très mal saint de faire ça, autant pour le corps et que pour l'âme...

Il fit silence et il se retint de lui demander si elle avait plaisanté ou si elle avait réellement déjà manger des humains.Intérieurement, il espérait que non, mais dans le doute, le gaulois se retint de la questionner.  Comment réagirait-il si Shanoa lui avouait qu'elle s'était vraiment nourrit d'humanoïde? À dire vrai, l'espion allait être très embarrassé, alors chassant ce sujet de son esprit,  il se leva en disant:

-Ils sont passés. Viens, je vais te montrer ton arbre! Nous avons perdu assez de temps comme ça!


Tournant les talons, il se faufila dans la forêt et après s'être assuré que Shanoa le suivait, l'espion la conduisit en silence jusqu'à l'immense chêne qui allait être son lieu de prédilection pour son assassinat de cette nuit.

-C'est là...ça te convient?

Au loin, ils pouvaient apercevoir le camp romain et les légionnaires oeuvrant à fortifer les fondations. C'était réellement un perchoir parfait pour avoir une vue d'ensemble et tirer de loin. 

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 156
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La panthère et le loup...(Quête de l'apprentie II, pv Shanoa)

Message  Shanoa le Lun 12 Nov - 6:35

Shanoa était comme une fleur candide qui découvrait le feu. Elle était attirée par la lumière et la chaleur que dégageait les flammes, mais elle ignorait tout de leur morsure, et de leur faim dévorante. Elle ne se rendait pas compte à quel point elles grandissaient et s'étiraient dans une volonté de goûter ses pétales. Elle ne se rendait pas compte que l'essence qu'elle dégageait attisait ce feu qui voulait la dévorer. La fleur était curieuse et joueuse, mais si innocente.... Elle se retira au dernier moment, avant qu'il ne soit trop tard. Mais elle avait déclenché un incendie, qu'elle ne maîtrisait pas et qu'elle ne contrôlerait certainement pas. Il n'y avait plus qu'à espérer que les dieux se montrent miséricordieux avec cette petite fleur, pour que les flammes ne l'abîment pas dans leur fougue et dans leur faim. La perle de nuit fit rouler ses yeux bleutés vers son Maître qui murmurait son désire de goûter sa peau. Et cette fois-ci, elle douta beaucoup plus franchement du sens de ses propos. Quand on parlait cuisine, ce n'était pas la peau qu'on voulait goûter.... Elle le fixa, le doute se lisant clairement dans son regard. Comme dans un effet miroir, Bryan lui doutait des tendances cannibales de son élève. Et alors que les patrouilles romaines avaient le bon goût de disparaître de leur champ de vision, son Maître vint confirmer ses soupçons. Shanoa sentit le rouge lui monter aux joues, tandis qu'elle lui demanda, troublée et bafouillant un peu.

M-mais alors.... Quand tu disais que tu voulais me goûter.... A-à quoi pensais-tu ?

Elle regretta presque aussi tôt d'avoir posé cette question, se rendant compte qu'elle n'était peut-être pas prête à en accueillir la réponse. Ou du moins, qu'elle ne saurait pas comment réagir, et qu'elle risquait grandement de ne plus savoir où se mettre.... Faisant de son mieux pour focaliser son esprit sur autre chose, elle se concentra sur ce que Bryan pensait du fait de manger du "bipède" comme disait Daekran. Il était du même avis que Abygaëlle sur la question. C'était là un des problèmes de son enfance. N'ayant jamais côtoyé que son tonton et sa tata, lorsqu'ils étaient en désaccord sur un point, l'enfant était incapable de pouvoir départager les deux. Qui avait raison, qui avait tort ? Des questionnements qu'elle n'avait jamais pu résoudre et qu'elle avait gardé en elle jusqu'à aujourd'hui. Il est vrai qu'elle n'avait jamais été malade à manger de l'humanoïde. Et c'était ce qui l'avait conforté à faire confiance à son Kelpie de tonton. Mais voilà, maintenant ils étaient deux à condamner cette pratique. Et maintenant qu'elle y réfléchissait.... Elle n'avait jamais vu Dada manger de cheval ou un autre Kelpie. Le doute grandit en elle. Elle se souvint alors que pendant sa décennie où elle avait été captive, elle n'avait vu aucun humain manger un autre humain.... Mais pourquoi son tonton lui donnerait à manger quelque chose qui serait dangereux pour elle ? Cette situation n'avait aucun sens ! Très perturbée, la voix de son Maître la ramena à la raison, et il l'invita à le suivre. Enfin voilà le fameux chêne ! Il était parfait pour l'elfette qui repéra déjà la branche la plus adéquate à une position de tire. Elle en fit le tour, avec un large sourire aux lèvres, et grimpa sur lui en quelques bonds.

Il est parfait, j'ai une vue imprenable sur tout le terrain !

Elle s'allongea le long de la branche, de manière à épouser la forme des branches du mieux qu'elle pouvait et positionner ensuite sa cape pour se fondre un maximum dans le décors. Doué à cette exercice, il était à présent bien difficile de discerner Shanoa du reste de l'arbre. Elle resterait ainsi jusqu'au début du combat. Quand tout le monde serait très occupé à survivre et à combattre, elle pourrait se redresser et se tenir prête à tirer. Avant de se focaliser définitivement sur le combat, elle finit par demander à son Maître.

Bryan.... Quand deux personnes disent deux choses différentes sur un même sujet.... Comment tu fais pour savoir laquelle dit la vérité ? Comment on sait ce qui est bien et ce qui ne l'est pas quand on a que deux avis différents pour statuer...?

Elle aurait voulu lui demander pourquoi c'était mauvais de manger du bipède, autant pour le corps que pour l'esprit, mais ils n'avaient pas le temps. Il aurait dû tout lui expliquer, et le temps était contre eux. Elle avait décidé d'aller directement à l'essentiel.

_________________
avatar
Shanoa

Messages : 120
Date d'inscription : 03/09/2018
Age : 28

Attributs
Réputation: Héros
Faction:
Divinité: Taranis, aka Dagda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La panthère et le loup...(Quête de l'apprentie II, pv Shanoa)

Message  Bryan Ludhael le Lun 12 Nov - 15:49


Bryan avait oublié qu'il n'avait pas à faire à une femme d'expérience, bien que sa sensualité présageait une amante d'exception, mais bien à une jeune femme sortie à peine de l'adolescence. Oui, il avait oublié la candeur de Shanoa, qui contrastait avec sa sagacité et sa malice. La voyant rougir et bafouiller une question, le séducteur fut à présent certain qu'elle n'avait pas compris son sous-entendu, ou du moins, elle commençait à le comprendre, sans vraiment vouloir le savoir. Secrètement, il se sentit un peu coupable, car si elle avait été humaine, il aurait pu être son père et bien qu'il avait souvent partager la couche de plusieurs jeunes femmes, Shanoa demeurait son élève et dans le domaine de la luxure, elle était aussi candide qu'Alana avait pu l'être. Repensant à celle qu'il avait aimé, une lueur triste éclaira le regard ambré et il se dit qu'il n'aurait  pas dû allé aussi loin avec loin avec elle, mais l'espion n'avait pu prévoir un tel aboutissement, amère et décevant. C'était justement leur différence d'âge qui avait créé cette rupture entre eux.  Se sentant rejeté, la jeune irlandaise était partie en claquant la porte et lui  s'était retrouvé à nouveau seul, avec le poids de sa profession sur les épaules. Il lui en voulait, mais en même temps, la barde était très jeune et elle avait vécu dans un cocon paisible avant la mort de sa mère.Alors,comment pouvait-elle vraiment le comprendre? D'un soupir, Bryan fit un effort pour la chasser de son esprit et soutenant le regard troublé de Shanoa, il répondit en haussant les épaules:

-  Cela ne voulait rien dire d'important. Concentrons-nous plutôt sur les préparatifs de ton assassinat. 

Quoi répondre d'autre? Que pensant qu'elle avait joué l'aguicheuse  insouciante, il lui avait lancé une invitation des plus sensuelles et osées? Bryan ne voulait pas la troubler davantage, ce n'était ni le moment, ni l'endroit, Shanoa devait restée pleinement concentrée et alerte. D'ailleurs, bien qu'il était un séducteur aguerrit, il était pleinement conscient que la première fois était sacrée pour une jeune femme, qu'elle soit humaine ou pas. Alors, mieux valait rester sage, sauf si bien sûr, le destin les poussait vers une relation plus intime. Pour l'instant, le gaulois se concentra sur le  moment présent et il riva son attention vers Shanoa, qui déjà grimpait tel une panthère dans l'arbre. Moulant ses formes à la branche, dissimulée sous sa cape, l'elfette faisait qu'un avec son camouflage, la rendant invisible à l’œil humain, sauf si bien sûr on s'attardait à sa silhouette fine, mais Bryan était convaincu que personne lèverait les yeux vers ce chêne, pour la simple et bonne raison que tous allaient être concentrés à combattre. D'un furtif sourire, il accota son bras contre l'écorce lisse, et dévisageant son élève, il expliqua de sa voix grave:

- Je suis content que cet arbre soit à ta convenance. Comme tu le dis si bien, tu vas pouvoir observé l'ensemble du combat, ainsi que les déplacements stratégiques de part et d'autres.  Il est certain que tu vas m'apercevoir, mais ne soit pas inquiète si je ne me pointe pas immédiatement, je vais avoir plusieurs romains à combattre auprès d'Aleco. N'oublie pas, dès que je vais l'aider à se relever, tu tire! 


Disant cela, il lui lança un regard attendu, puis après un beau sourire encourageant, il s'éloigna de l'arbre dans le but de revenir vers sa monture, qui se trouvait à une quinzaine de minutes de marche. Bryan se tourna alors vers Shanoa pour lui souhaiter bonne chance, mais elle l'interrompit par une question qui semblait lui tenir à cœur, même la chambouler. Fronçant légèrement les sourcils, il se demanda qui pouvait être ses deux personnes, mais n'ayant pas le temps de l'interroger, l'espion répondit sans hésité:

-Chaque personne à sa part de vérité lors d'un tel débat, Shanoa, mais pour ma part, je me fis toujours à mon instinct, à ma propre vérité. Par contre, s'il s'agit d'un sujet demandant des faits, et que deux personnes ont une opinion inverse, je vais toujours m'informer ailleurs, tout en me fiant à mon bon jugement. Si ceux qui m'informent ont une opinion similaires et cohérentes, alors je me fie à l'avis de la majorité. 

Disant cela il lui fit un clin d’œil affectueux et tournant les talons, il souffla:

-Bonne chance toute belle! On se revoit cette nuit dans la grotte! 

Ce ne fut pas long que sa grande silhouette disparut dans la verdure, laissant en arrière lui son élève, prête à accomplir sa première mission...

***

La nuit tombée...


Les Celtes ressemblaient en cet instant à des démons bleus, recouvert d'acier. La noirceur les camouflait à travers la forêt, les cavaliers étaient devant, près à charger et ceux n'ayant pas de montures avaient leurs armes dégainés, prêt au combat. Bryan faisait parti de ceux qui allaient attaqués de front et il se tenait aux côtés d'Aleco, qui portait fièrement une armure d'étain. Comme l'avait deviné l'espion, le chef des rebelles avaient voulu être le premier à attaquer le camp romain, bien que plusieurs de ses guerriers lui avaient conseillé de rester en arrière, mais il ne les avait écouté. C'est ainsi que Bryan s'était proposé de veiller à sa sécurité, créant ainsi de la reconnaissance de la part de ses frères d'armes, qui ne se doutaient pas de sa fourberie. Or, les naseaux de Gaël soufflèrent dans la fraîcheur de la nuit, il hennit d'excitation, sentant l'approche du combat. C'était un cheval né pour la guerre, tout comme son maître, dont le regard ambré se fit intense et féroce, son sang bouillait dans ses veines. Il y eu un silence, la tension était à son comble, au loin, les guerriers voyaient les Romains s'agités. Habitués aux embuscades et aux batailles, les légionnaires avaient sans doute sentis l'approche de l'ennemi, ou peut-être qu'un de leurs éclaireurs les avaient informé de ce qui se tramait. Quoi qu'il en soit, Aleco lança un regard attendu à Bryan qui acquiesça d'un sourire carnassier. Le moment était venu...Le chef leva son bras dans les aires et il cria en gaulois:

-ANCO NEMOS! (À mort l'ennemi!)
-ANCO NEMOS! Rugirent son armée de rebelles d'une même voix et tous chargèrent vers le camp. Accroupi contre sa selle, Bryan faisait un avec son cheval noir et son épée était levé vers l'avant. Devant, une légion romaine était sortie du campement pour s'aligner parfaitement en trois lignes, leur scuthum les protégeant, leur lance pointant vers la cavalerie. Leurs centurions étaient de chaque côté, criant des ordres en latin dont Bryan comprit exactement le sens. Rivant son regard vers Aleco, il cria:


-Nous devons foncés sur eux! 


Oui, foncé, était bien le seul moyen de briser la formation des légionnaires, bien que cela allait coûté plusieurs chevaux. Le chef gaulois approuva et la cavalerie accéléra la course, tandis que les Romains resserrèrent leur bouclier, tandis que d'autres légionnaires se montrèrent en haut des tours, armés de javelots. C'était des vélites.  Un ordre se fit à entendre, Bryan leva aussitôt son bouclier pour se protéger de ses projectiles et par réflexe, Aleco l'imita, ce qui lui sauva temporairement la vie. Nombreux cavaliers chutèrent, transpercer par ses armes de lancer, mais cela n'empêcha pas les autres de foncer sur la troupe de légionnaires qui tint bon, transperçant plusieurs chevaux. In extremis, l'espion protégea le flanc de son cheval et il vint briser une lance de son bouclier, créant ainsi une ouverture parmi les légionnaires. 

Sans pitié, la haine incendiant son âme, il transperça la gorge d'un soldat et cassa le nez d'un coup de pied violent à un autre qui voulait le débarquer. Combattant férocement, il resta un moment sur Gaël, tuant le plus de romains possibles, jusqu'à temps que le combat devienne  plus chaotique, puis il débarqua pour mieux affronter l'ennemi.  Laissant sa monture assommer deux romains d'un furieux coup de sabots arrière, le guerrier se tourna vers un légionnaire qui avait foncé sur lui. Bryan bloqua son attaque grâce à son bouclier, puis il administra plusieurs coups violents contre celui du scuthum de l'adversaire qui du reculer, vu la taille et la force du gaulois. D'un cri féroce, Bryan réussi à le faire perdre pied et il vint planté son glaive dans la bouche, le tuant d'un coup. Se faisant, il jeta un coup d'oeil à Aleco qui combattait un peu plus loin. Il ne devait surtout pas le perdre de vue, chose qui était difficile en pleine bataille. Un cri se fit alors entendre, un autre légionnaire l'attaqua par la droite, le guerrier bloqua le glaive, le regard soutenant celui de cet autre adversaire. Une nouvelle fois, les armes s'entrechoquèrent, Bryan évita à maintes reprises de se faire transpercé, mais au dernier moment, il dévia l'arme du légionnaire et de toutes ses forces, il administra un violent coup d'épaule au soldat qui recula, baissant sa garde. D'une moue féroce, le gaulois vint fendre la cuisse et prompte, il se retrouva proche du légionnaire, sa lame transperçant son flanc. Le corps s'écroula lourdement à ses pieds, tandis que  tout autour, la bataille faisait rage, les Romains commençaient déjà à avoir l'avantage...cela allait être bientôt à Shanoa d'agir...Sur cette pensée, Bryan se tourna vers Aleco pour crier:

-NOUS DEVONS RECULER, CHEF! 
 

C'était un conseil judicieux, car déjà, les Romains avaient formé une formation en pointe, parfaitement organisée, obligeant les celtes à reculer. C'était là ce qui faisait leur force et les rendant autant redoutable. Essoufflé, Aleco approuva et il ordonna de reculer jusqu'à mi-terrain, à 100 mètres où était Shanoa. Sachant qu'elle pouvait tirée de cette distance, l'espion se protégea de son bouclier tout en courant jusqu'à dépasser le chef rebelle pour lui faire un subtile croche pied. L'homme s'écroula au sol et au moment où il releva son torse, Bryan lui tendit la main pour l'aider à se mettre debout. Sans hésité, Aleco lui prit la main et se releva solidement sur ses pieds. C'est à cet instant qu'il croisa le regard ambré à la fois sombre et désolé du loup dont il comprit la signification que trop tard...
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 156
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La panthère et le loup...(Quête de l'apprentie II, pv Shanoa)

Message  Shanoa le Lun 12 Nov - 20:44

Shanoa poussa un soupire de soulagement avant de secouer la tête. Elle croyait que Bryan n'avait fait tout cela que pour la taquiner, qu'il l'avait fait marcher en lui faisant croire qu'il la trouvait séduisante. Elle ne serait pas encore si troublée, elle en aurait peut-être rit. C'était là une chose tellement impensable pour elle. Curieuse était cette jolie fleur, qui se croyait si durement n'être qu'une mauvaise herbe. Comme une rose qui ne verrait que ses épines.... Elle se promit de taquiner son Maître en retour pour s'être amusé d'elle de la sorte, mais pour l'heure, il avait raison. Ils avaient autrement plus important à faire ! Une fois installée convenablement sur son perchoir, la prédatrice écouta les dernières recommandations de son Maître à qui elle adressa un sourire carnassier.

On ne verra pas ma flèche.... Il n'y aura qu'un sifflement dans l'air avant le silence.... Bientôt, tu seras le seul à avoir entendu ce souffle de mort.

La démone était confiante. Elle s'était préparée, elle était bien positionnée, et Bryan allait en plus lui approcher sa cible. Elle ne pouvait pas échouer, elle ne devait pas échouer. Mais histoire d'avoir l'esprit le plus tranquille possible, elle avait questionné son gaulois de Maître sur un vieux dilemme qui taraudait son esprit. La réponse de Bryan la conforta dans son idée. La majorité penchait en la faveur de l'avis de Bryan et Aby.... Elle demanderait des explications à Dada plus tard.... Si elle rentrait un jour.... Mais ce n'était pas le moment de penser à ça ! Le loup lui souhaita bonne chance, mais son élève lui répliqua, avec un sourire.... Étrange.

Je te fais cadeau de ma chance.... Tu en auras plus besoin que moi. Fais très attention à toi....

Son regard était lointain, son visage sérieux, presque grave, et pourtant.... Elle souriait doucement.... Comme si elle voulait lui offrir une vision réconfortante.... En réalité, et bien qu'elle était impatiente de enfin accomplir sa mission, Shanoa réalisait de manière extrêmement lucide la suite des événements. Bryan ne partait pas à la cueillette aux champignons. Il allait en guerre.... Il allait se retrouver dans une mêlée. Au contact direct des lames et du danger. Bryan allait risquer très sérieusement sa vie. Il pouvait peut-être échoué, il pouvait être blessé, se faire capturer.... Il pouvait mourir.... Cette nuit.... Tout pouvait s'arrêter. Sans qu'elle ne puisse rien y changer. L'elfette avait souvent vue la vie comme un jeu. Mais pas de manière insouciante ou innocente, comme pouvaient le voir les enfants. Non, c'était un jeu extrêmement dur, implacable, capable d'une cruauté sans égale. Un jeu où l'on ne pouvait participer qu'une fois, et où la mort pouvait surgir à tout instant. Une sorte de défi à qui survivrait le plus longtemps, dans quelles conditions, et qui parviendrait à atteindre les buts qu'on se fixait dans la vie. Bryan avait choisi la guerre.... Il était devenu un féroce loup noir pour ça. Il laissait son être et son âme hurler leur soif de vengeance et de justice sur le champ de bataille. Il faisait couler des rivières de sang pour chaque larme qui avait sinué le long de ses joues. Il couvrait la peau de son visage de bleu, comme pour conjurer le sel oublié par ses pleurs d'enfant. C'était là la vie qu'il menait.... Une existence intense, qui avait l'ardeur d'un brasier, mais qui pouvait s'éteindre en l'espace d'un instant.

Cette nuit, elle le verrait dans son élément, elle le verrait "s'épanouir" en quelque sorte. Cela promettait d'être très intéressant. Voir un homme combattre en situation réelle était très instructif, autant sur sa technique que sur lui-même. Bryan était expérimenté, ce qui lui conférait des chances supplémentaires de survivre. Mais tout pouvait aller si vite.... La perle ferma les yeux et commença à respirer lentement, profondément. Elle devait elle aussi se préparer. Car devoir résister à l'appel du sang et de la mort n'était pas forcément simple pour elle. Elle était une prédatrice, une créature qui tuait. Mais ici, elle n'avait droit qu'à une seule proie. Il lui fallait faire taire ses instincts les plus primaires, pour laisser parler sa maîtrise et son sang-froid. Calmer les battements de son cœur pour augmenter sa précision et augmenter le contrôle de son corps. Cette sorte de méditation dura jusqu'à ce que le mouvement des troupes ne lui fasse ouvrir ses yeux céruléens. Elle observa les mouvements, les formations, les déplacements.... Et elle dut reconnaître que les romains savaient y faire en terme de placement et formations ! Les gaulois avaient dû charger comme des bourrins pour réussir leur percée, et sacrifier des effectifs. Mais à présent la bataille était lancée. Elle battait son plein, et Shanoa cherchait frénétiquement du regard son Maître. Enfin elle l'aperçut de loin. Il se battait comme un diable, et elle pouvait même deviner des moments où il impressionnait ses ennemis. Un sourire aux lèvres, elle était fière de son Maître.... Et pourtant, elle fut plusieurs fois inquiéter en voyant les romains tenter de le prendre sur les côtés. Mais le loup était un colosse, et il parvint à défaire ses ennemis. Les romains organisèrent une nouvelle formation.... Décidément ils étaient pénible, et Shanoa fronça les sourcils. Elle essayait de réfléchir à un moyen de briser ces mouvements infernaux qui donnaient tant de mal aux gaulois.... Mais elle s'arrêta nette en voyant les rebelles reculer.

Cela allait être à son tour de jouer ! Elle ne lâcha pas un instant Bryan du regard, repérant Aleco à ses côtés. Sans un bruit et dans un mouvement fluide, elle se redressa, et s'empoigna se son arc. Elle encocha la flèche empoisonnée.... Aleco venait de tomber.... Elle banda aussitôt son arc.... Et au moment où il avait saisit la main de Bryan, la perle décocha sa flèche. Elle siffla, fendant les airs, dissimulée par la pénombre et le chaos. Et vint se figer dans l'épaule gauche du gaulois roux, juste au dessus de l'omoplate. Aleco, qui venait tout juste de se relever, tomba à genoux en poussant un râle de douleur à moitié étouffé. La douleur était violente, lancinante et étrange.... C'était comme si elle pulsait à travers tout son corps. Même si la flèche l'avait sérieusement touché, il sentit ses forces le quitter beaucoup trop vite. Ses jambes et ses bras furent subitement engourdis, ne lui répondant presque plus. Mais en réalité, c'était son cœur qui ne parvenait plus à battre correctement et à alimenter son corps. Et rapidement il s'arrêta.... Aleco était mort.... Et Shanoa avait disparu. Elle avait pris juste le temps de voir que sa flèche avait bien touché sa cible, et que les effets du poison commençait, avant de s'enfuir. Au sol, dans les arbres, elle s'éloigna rapidement du lieu de son crime. Elle n'avait tué qu'un homme ce soir là.... Mais elle ne lui avait laissé aucune chance. Bryan l'attendait dans la grotte. Avec son cheval, il la précéderait sans effort. Elle arriva finalement au lieu de rendez-vous. Repérer une grotte dans l'obscurité n'était pas facile, mais la perle la trouva. Elle défourailla silencieusement son poignard, et entra avec précaution dans la grotte. Sans un bruit, à pas feutrés. Des fois qu'un ennemi ait suivi Bryan.... Ou qu'il ait finalement décidé de la trahir et de lui réserver un comité d'accueil. Cette pensée fit sourire l'elfette qui se désespéra de sa propre paranoïa. Néanmoins elle resterait en alerte tant qu'ils ne chevaucheraient pas loin de là tous les deux. Comment son Maître allait l'accueillir ? Comment il allait réagir ? Serait-il fier ? Enjoué ? Allait-il être satisfait de sa prestation ? A moins qu'il ne prenne pas le temps de lui offrir un retour sur sa mission, et qu'il ne préfère partir rapidement ? La perle était impatiente de le découvrir !

_________________
avatar
Shanoa

Messages : 120
Date d'inscription : 03/09/2018
Age : 28

Attributs
Réputation: Héros
Faction:
Divinité: Taranis, aka Dagda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La panthère et le loup...(Quête de l'apprentie II, pv Shanoa)

Message  Bryan Ludhael le Mer 14 Nov - 21:19

Pendant un très court instant, Bryan se demanda si Shanoa avait vu le signe et il fut aussitôt répondu par le râlement de douleur d'Aleco qui se pencha contre lui, le visage rouge, une flèche dans l'épaule. D'un furtif sourire, le loup jeta un coup d’œil en direction du chêne, où il crut apercevoir la silhouette fine et souple de son élève descendre de l'arbre. Sans aucune hésitation, elle avait tiré et à présent, sa cible agonisait au sol, le regard exorbité fixant celui de Bryan qui lui tenait toujours la main.
 

-Bry...bry...
-Je suis désolé...souffla le guerrier ténébreux à l'oreille de l'agonisant qui expira son dernier souffle. Pour la première de sa vie, Bryan avait trahi l'un des siens et son coeur se serra, même s'il s'était montré de marbre devant Shanoa. Certes, c'était pour le bien de son pays, mais en même temps, l'homme fut un gaulois aussi, qui avait cru en lui et surtout, qui était enflammé par des convictions nobles, aussi fortes que les siennes. Le guerrier dévisagea avec regret Aleco puis il revint rapidement à la réalité, celle qu'il se trouvait au beau milieu d'une bataille, sans chef pour commander les rebelles. Délaissant la main molle du défunt, il se leva et avec ses doigts, le guerrier émit un sifflement aiguë et strident. Cela fut suffisant pour qu'un hennissement lui réponde et au grand galop, sa monture  vint vers lui, bousculant des romains au passage. Bryan eut un léger rictus et il monta sur sa selle, tout en levant son épée au ciel. 

-ALECO EST MORT! RETRAITE! RETRAITE!


Sa voix forte se fit entendre parmi les Celtes, ce qui provoqua une fuite massive vers la forêt. Or, Bryan remarqua que les légionnaires ne prirent pas le risque de les poursuivre, ce qui était à ses yeux, une sage décision. La forêt était un terrain bien trop dangereux et imprévisible, propre au piège et aux embuscades des gaulois. Quoi qu'il en soit, l'espion ne suivit pas les fuyards, il bifurqua Gaël vers la grotte où c'était réfugié Shanoa. Au grand galop, son regard ambré balaya les arbres, alerte au moindre signe ennemi. Heureusement, les Romains avaient rapatrié tous leurs hommes pour défendre leur campement, alors Bryan ne rencontra aucun obstacle. Ralentissant son étalon, l'homme traversa la rivière et il se dirigea vers la cavité cachée par les branches des arbres. En silence, il débarqua de son cheval et prenant sa bride, il le conduisit proche de l'entrée de la grotte. Après l'avoir attaché, l'espion entra à pas feutré, la main sur son pommeau. Devant le silence et la noirceur, Bryan fut prit alors d'un doute et il se demanda si Shanoa avait réussi à atteindre leur lieu de rendez-vous ou si quelque chose lui était arrivé? Ou pire, peut-être elle s'était sauvée? Cette inquiétude le saisit, il sentit son cœur battre la chamade et comme pour se rassurer, il questionna de sa voix grave:

-Shanoa?

Bryan fut alors soulagé de voir la svelte et fine silhouette de l'elfe et sans crier gare, il la prit par la taille pour la faire tournoyer dans les aires en s'exclamant:

-Voilà ma championne! Après un beau rire franc, il la déposa au sol et s'approchant son visage du sien, il murmura d'un large sourire de satisfait:

- Je suis très fier de toi. Il est mort pratiquement sur le coup, personne ne s'est rendu compte de rien. Une vraie main de maître, enfin...presque. 

Disant cela, il lui fit un petit clin d’œil taquin,puis il tourna son attention vers l'intérieur de la grotte. Tout était silencieux et les murs dégageaient une humidité frisquette qui lui donna envie de faire un feu, mais il se ravisa. L'endroit n'était pas sûr, même si elle semblait peu apparente et les Romains allaient bientôt reprendre leur ronde. Non, mieux valait filé du secteur le plus rapidement possible. Retrouvant son sérieux, les gemmes d'ambre plongèrent dans l'océan qui le jonchait et il expliqua gravement:

-Nous ne pouvons nous attardé en ce lieu, les Romains vont assurément patrouiller dans ce secteur. Viens! 

Sans lui laissé le choix, il lui prit la main pour l'attirer à l'extérieur où les attendait nul autre que Gaël. Pour Bryan, c'était tout naturel que Shanoa vienne avec lui. D'un, parce qu'elle n'avait pas encore terminé sa formation, deux, il ne pouvait la laisser là. Trois, et bien, il était attaché à elle. Toutes ses raisons firent en sorte qui l'incita à embarquer sur son cheval et cette fois, il se mit derrière elle, enlaçant son bras fort autour de sa taille. Ainsi, il pouvait la protéger de son corps si jamais une attaque survenait, tout en profitant de ses courbes attirantes contre lui. À cette pensée, il eut un petit sourire espiègle, même s'il murmura avec sérieux à l'oreille effilée:

-Sortons de cette forêt et après, je vais nous trouver une halte paisible  pour nous reposer. 

L'Oppidum de Corent était trop loin pour qu'ils fassent une course jusqu'à chez lui et au fond, la bataille l'avait éreinté plus qu'il  ne le laissait paraître. Une bonne nuit de sommeil allait donc être la bienvenue, mais connaissant Shanoa, il risquait de s'endormir au lever du jour, car la demoiselle risquait de vouloir bavasser. L'imaginant l'assommer par des paroles interminables, Bryan eut un petit rictus et se secoua doucement la tête.

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 156
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La panthère et le loup...(Quête de l'apprentie II, pv Shanoa)

Message  Shanoa le Jeu 15 Nov - 7:16

Il n'y avait pas un bruit.... Mais soudain on l'attrapa par la taille pour la soulever ! Shanoa avait déjà resserré sa main sur la garde de sa dague, mais elle avorta toute attaque en entendant la voix de son Maître. Elle se laissa alors aller à rire comme une enfant, le capuchon de sa cape tombant en arrière, et sa longue chevelure virevoltant dans les airs. Elle gratifiait Bryan d'un beau sourire, ses yeux pétillant de joie et de malice. Et lorsqu'elle retoucha le sol, on pouvait lire sa fierté et son bonheur dans son regard et son sourire, alors que son Maître la félicitait. Elle avait tant attendu ce moment ! Au départ, elle voulait simplement s'acquitter d'une sorte de dette. Et montrer au passage qu'elle était parfaitement capable de tuer une cible. Se montrer à la hauteur de la prédatrice qu'elle affirmait être. Et en plus avoir la possibilité d'être ramenée chez elle. Mais petit à petit.... Elle avait voulu plus. Bryan s'était sincèrement impliqué dans l'apprentissage qu'il lui avait donné. Il lui avait fait confiance, il s'était investit en croyant en elle. La perle avait même eu du mal à y croire. Mais lorsqu'elle en avait eu la preuve, cela avait définitivement changé son regard sur lui. Elle s'était donnée à fond pour être parfaite, et accomplir sa mission avec brio. Comme pour le remercier silencieusement de lui avoir donné sa chance. Et en cet instant, la reconnaissance de son Maître était la plus belle des victoires de la perle de nuit. Du moins, jusqu'à ce qu'il ne finisse par la taquiner ! Il parvint à lui arracher une moue outrée, et à faire réagir l'elfette indignée.

Non mais ?! Jamais content ces gaulois ! Maître au rabais va !

Ils sortaient d'une guerre et.... Ils recommençaient déjà à se chamailler ! Shanoa avait ponctué sa bravade d'un sourire en coin que le loup noir devait lui connaître par cœur à présent. Ce petit sourire de chipie qu'elle esquissait quand elle l'enquiquinait. Ho elle savait bien qu'il avait dit cela juste pour la faire réagir, et elle aurait très bien pu ne pas rentrer dans son jeu.... Mais ce n'était pas du tout dans le caractère de la perle de se montrer aussi sage ! Jamais elle n'avait refusé une invitation à jouer et à taquiner ! Néanmoins, il s'avéra que ce n'était pas vraiment ni l'endroit, ni le moment pour se laisser aller à quelques insouciances. Bryan redevint sérieux, invoquant les prochaines et imminentes patrouilles romaines pour justifier un repli stratégique. Et si Shanoa avait acquiescé, elle n'eut pas le temps de faire quoique ce soit d'autre, car il l'avait pris par la main pour l'emmener à sa monture. Un peu surprise par ce geste qu'elle ne l'avait jamais vu faire auparavant, elle se dit qu'il devait être vraiment très très pressé de quitter les lieux pour se mettre en sécurité ailleurs. Chose qu'elle pouvait comprendre. Elle remit le capuchon de sa cape en place et se dissimuler de nouveau, attendant qu'il s'installe pour sauter derrière lui.... Mais là encore rien ne se passa comme prévu, et il l'installa devant lui, sur Gaël, avant de partir au galop. Même si Shanoa l'aurait sûrement nié, c'était bien agréable de pouvoir se reposer contre le torse de son Maître. Ce n'était pas sans lui rappeler quand il la portait dans ses bras, lors d'une certaine convalescence.... Il la sortit de ses songes en venant lui confirmer qu'il allait leur trouver un petit coin tranquille et sûr pour se reposer un peu. Si sa mission lui avait demandé des efforts très particuliers, comme rester absolument immobile pendant des heures, ou une concentration maximale, pour Bryan cela avait été beaucoup plus physique. Il devait être particulièrement fatigué. Elle acquiesça avant de lui demander.

Je ne couvre pas tes arrières aujourd'hui ? 

Shanoa savait qu'elle pouvait tirer à l'arc depuis un cheval, mais placée à l'avant avec Bryan qui dirigeait le cheval, c'était impossible. Elle n'avait pas la place pour sortir son arc, qu'elle avait d'ailleurs fait pivoter devant elle pour ne pas gêner son maître pendant la chevauchée. Chacun s'attachait spontanément à essayer de protéger l'autre, mais sans s'être concerté avant.... Ce qui pourrait potentiellement causé quelques soucis logistiques plus tard ! La perle de nuit profitait de la chevauchée et pourtant.... Pourtant elle sentait son cœur se serrer. Sa mission avait été une réussite magistrale. Mais elle était à présent finie.... Le moment des adieux approchait donc ? Elle n'en avait pas envie.... Elle ne le voulait même pas du tout ! Mais.... Elle n'avait aucune bonne raison pour rester davantage. Le marché était rempli, tout était fini. Le cœur gros, Shanoa prit une profonde inspiration. Comment cela allait-il se passer ? Est-ce qu'ils allaient juste se dire au revoir et chacun s'en retournerait chez soi ? Normalement, c'était là ce qui devait se passer mais.... Rien que d'y penser, la démone avait une boule au ventre. Son visage avait perdu son sourire, et affichait un air préoccupé. Elle finit par lâcher, l'air grave.

Maintenant que Aleco est mort.... Tu n'as plus besoin de moi n'est-ce pas ? Je n'ai plus d'utilité....

Elle déglutit, ayant l'impression d'avaler une vipère vivante, sa tête se baissant légèrement, avant de poser la question fatidique.

.... Quand dois-je partir ?

Cela lui avait coûté de demander ça, mais c'était dit. Elle espérait pouvoir se préparer un tant soit peu à la séparation, pour ne rien laisser paraître au moment venu. Elle était bien trop fière pour admettre qu'elle avait de la peine à l'idée de le quitter, et encore plus pour s'avouer qu'elle n'en avait vraiment pas envie. Et pourtant elle avait le cœur gros ! Mais dans son esprit les choses étaient ainsi. C'était convenu de cette manière dès le départ, et elle n'avait pas à contester. Elle tentait de prévoir la suite des événements. Ils allaient se reposer dans un endroit sûr, le temps que les romains se calment après l'attaque. Puis, sûrement à la levée du jour, chacun partirait de son côté.

_________________
avatar
Shanoa

Messages : 120
Date d'inscription : 03/09/2018
Age : 28

Attributs
Réputation: Héros
Faction:
Divinité: Taranis, aka Dagda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La panthère et le loup...(Quête de l'apprentie II, pv Shanoa)

Message  Bryan Ludhael le Sam 17 Nov - 18:11

-Maitre à rabais? Ça parait  que tu n'as pas rencontré celui qui m'a formé, tu ne l'aurais pas supporté! Avait répliqué Bryan en prenant un petit air faussement indigné, même si une étincelle railleuse éclaira son regard de miel. 

En fait, il pouvait être aussi sévère qu'avait été son défunt oncle, surtout avec les jeunes hommes qu'il avait entraîné quand il fut auxiliaire. Peut-être était-ce parce qu'il s'agissait d'une femme,mais l'espion se montrait plus tempérant que l'inverse avec Shanoa. C'était heureux pour elle, car il y a longtemps qu'elle aurait prit la poudre d'escampette, elle qui avait été si indomptable au début et que maintenant semblait le protéger comme la prunelle de ses yeux. Enfin, peut-être il s'exagérait, mais l'espion avait cerné ce désir à travers sa question de couvrir ses arrières.

-Dans ton chêne, tu as assez couvert mes arrières comme ça...c'est à mon tour, maintenant... Répondit-il à son oreille d'une voix douce, si différent du ton qu'il utilisait quand il était ferme et implacable. L'elfe commençait à le connaitre, il n'était pas du genre à l'exposer à un danger inutile, même si elle était plus que douée avec son arc. Sur cette pensée, il jeta un coup d’œil vers l'arrière pour s'assurer que personne ne les suivait. Dans la nuit, Bryan perçut l'ombre des arbres mouvantes, des feuilles d'automne firent virevoltèrent d'un léger tourbillon, mais c'était le silence. Ils galopaient seuls, chose qui était étonnant vu le nombre d'hommes qui s'étaient battus, mais sûrement les survivants de la bataille étaient rentrés chacun chez eux, le goût amère de la défaite en bouche. 

Soudain, la voix claire de Shanoa fit tournée son attention vers elle. Étant contre lui, il ne pouvait percevoir l'expression de son beau visage, mais Bryan avait fine oreille. Il avait donc cerné la déception, et même la tristesse, derrière les propos de son élève qui semblait penser qu'à présent sa mission terminée, elle ne lui était plus utile. Bryan soupira, tout en resserrant un peu plus son bras fort autour de sa taille fine. Elle croyait vraiment que c'était terminé? Qu'il n'avait plus besoin d'elle, quand c'était tout le contraire? Enfin, l'espion n'allait pas la forcer à rester si Shanoa voulait retournée chez elle, mais à quelque part, il tenait qu'elle reste auprès de lui le temps nécessaire. Le temps qu'elle se sente prête à le quitter, même s'il n'était pas certain que dans son cas, il allait être prêt à la voir partir. Bryan s'était vraiment attaché à elle et il savait que plus il allait attendre et plus cela allait être difficile d'accepter son départ. Quoi qu'il en soit, il arrêta son cheval et de son bras, il tourna l'elfette question de pouvoir croiser son regard si limpide et si clair. C'est là qu'il vit que toute joie avait disparu de ses traits harmonieux et féminins, laissant place à un air préoccupé et grave. En silence, l'espion prit le temps de lire toutes ces subtilités d'émotions puis prenant à son tour un air grave, il répondit: 

-Je ne peux te forcer à rester si tu tiens à partir, mais sache que tu ne manqueras jamais de missions avec moi.  J'ai besoin de personnes telles que toi, courageuse et douée, à mes côtés. Cette guerre promet de s'éterniser encore plusieurs années, il y aura donc d'autres complots contre mon peuple, d'autres divisions...Par conséquent, ton talent d'assassin me sera utile comme jamais.
 

Disant cela,il pencha légèrement sa tête sur le côté, continuant à soutenir ce grand regard bleu qui risquait de briser  des cœurs à  quel point il était beau et émouvant. Les gemmes d'ambre s'attendrirent, il vint caresser lentement la joue  douce comme de la soie et se penchant légèrement, Bryan  murmura:

- D'ailleurs, je te l'ai déjà dit, tu es bien plus qu'une simple utilité pour moi, tu es mon élève, qui est devenue avec le temps, une amie. Or, je n'abandonne jamais ceux à qui je tiens aussi facilement, à moins, bien sûr, que tu désire aller te former auprès d'un autre maître? Cela t'appartiens, mais tu seras toujours la bienvenue chez moi.
 

Il avait murmuré ses paroles avec sincérité dans l'espoir qu'elle soit rassurée ou mieux, qu'elle veuille resté auprès de lui. Était-ce le moment des adieux ou au contraire, le début d'une profonde amitié qui allait perdurer à travers le temps? Au fond de lui, une voix lui soufflait que cela allait être beaucoup plus que de l'amitié, car déjà, l'un et l'autre ressentait ce besoin de se protéger mutuellement, quitte à se sacrifier l'un pour l'autre...Shanoa était devenue le soleil de sa journée, elle,pourtant si sombre et si mystérieuse. Ses bravades, son sourire mutin qu'il aimait tant, ainsi que son esprit fin remplissait son existence d'imprévus et de rires. Pendant si longtemps il n'avait  eu personne dans sa vie, mis à part quelques amis de confiance...Sa famille était morte, la femme qu'il avait aimé était partie, alors oui, Shanoa était devenue pour lui  une perle précieuse qui avait su le comprendre. Le gaulois ignorait comment lui avouer une telle chose, mais en cet instant, il se noyait dans ces lagons azurés, conscient de plus en plus à quel point elle était importante pour lui. Si au départ, il n'avait vu en elle qu'une arme bonne à être utilisée, c'était beaucoup plus à présent...oui, beaucoup plus...

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 156
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La panthère et le loup...(Quête de l'apprentie II, pv Shanoa)

Message  Shanoa le Sam 17 Nov - 19:39

La perle riait doucement en voyant la moue faussement indignée du gaulois, qui vint mettre son propre Maître sur le tapis.

Ha ha ! Quelque chose me dit que s'il ne m'aurait pas tué la première, c'est moi qui aurait empoisonné sa cervoise avant de m'enfuir loin de lui !

Est-ce que Shanoa aurait pu tuer Bryan s'il avait été un mauvais Maître ? Cela n'était pas sûr, car elle se serait certainement enfuie dès qu'elle aurait sentit qu'il n'était pas digne de son intérêt. En revanche, s'il avait été injuste et cruel avec elle, elle n'aurait pas hésité. Mais même si elle n'avait pas cautionné tout ce qu'il avait pu lui faire, et qu'elle avait eu une envie très profonde de le tuer lors de l'épisode de la drogue.... Son gaulois de Maître avait toujours fait preuve de patience et surtout de bienveillance envers elle. Il ne n'avait pas tenté de la dompter comme une bête sauvage, au contraire de ses geôliers. Il avait choisi d'apprendre à la connaître.... Malgré toute la difficulté que cela représentait. Il n'avait pas voulu la domestiquer, en lui imposant son style de vie, ses mœurs, ou tout simplement sa manière d'être. Il ne l'avait pas dominé.... Non, ils avait toujours respecté sa nature prédatrice et sauvage. Et finalement, les deux prédateurs s'étaient apprivoisés mutuellement, naturellement. Car derrière leurs joutes et leurs chamailleries, c'était le respect qui s'était développé. Le respect avait petit à petit engendré la confiance. La confiance aboutit à la complicité.... Et finalement, chacun était devenu précieux pour l'autre. Si Bryan avait pu remarqué son attachement grandissant pour son élève, et ce depuis un certain temps à présent, Shanoa commençait à peine à ouvrir les yeux sur cette réalité. Il était beaucoup plus dur pour elle d'accepter cela. Et si elle avait pu fermer les yeux jusqu'à aujourd'hui, son inquiétude pour le loup lors de la bataille était indéniable. Et encore après, elle voulait le protéger ! Mais cette fois-ci Bryan désira prendre le relai.... Et cela n'était pas un ordre ou une directive, non.... Dans sa voix, l'elfette pouvait entendre qu'il avait envie de veiller sur elle. Et avant même qu'elle ne puisse se contrôler, la réponse de Bryan lui avait arraché un large sourire.

Et pourtant, il disparut que trop vite ce sourire, à l'idée qu'elle ne puisse bientôt plus bénéficier de sa protection. Mais il s'avéra qu'elle n'était pas la seule à être chagrinée par cette idée. Le bras du gaulois se resserra sur sa taille, comme s'il voulait implicitement l'empêcher de partir, et la garder tout contre lui. Le rythme cardiaque de la perle de nuit commença à s'accélérer, elle était soudainement très anxieuse à ce qu'il allait lui répondre. Sa poitrine commençait à se soulever doucement, lorsqu'il arrêta Gaël pour mieux la tourner vers lui. Il avait surpris son visage grave et inquiet. Elle n'avait pas eu le temps de revêtir son masque impassible, et prise au dépourvue, elle fut bien obligée de lui faire face à cœur ouvert. Ses yeux bleus le fixaient avec une intensité troublante, comme s'il était un juge qui détenait le fragile fil de sa vie entre ses mains. Comme si elle espérait quelque chose qu'elle ne pouvait lui demander.... Lorsqu'il lui rappela qu'elle était libre de pouvoir le quitter quand elle le voulait, elle baissa légèrement le regard. Décidément, cette possibilité ne lui plaisait pas. Elle esquissa un sourire un peu triste lorsqu'il complimenta son talent et son courage. C'était gratifiant de savoir qu'elle lui serait toujours utile. Mais est-ce que cela serait suffisant pour qu'il souhaite qu'elle reste ? Elle releva ses yeux vers ces perles d'ambres qu'elle connaissait à présent par cœur, mais qu'elle ne se lassait jamais de détailler. Leur couleur.... les formes présentes dans l'iris.... Leur profondeur.... Les émotions qui en dégageaient.... Et en ce moment, il y en avait beaucoup ! Des émotions qu'elle ne lui avait jamais auparavant.... Ou bien ne les avaient-elles juste jamais remarquées ? Et puis vint ce moment. Malgré l'indice que donnaient ses yeux, elle n'avait pas vu ces mots venir. Elle afficha un air surpris et troublé lorsqu'il parla d'elle comme d'une amie. En temps normal, elle ne l'aurait pas pris au sérieux, clamant fièrement que sa plaisanterie avait raté, qu'elle n'y aurait pas cru ! Mais ici.... Ses yeux ne mentaient pas.... Ils n'avaient aucune raison de mentir. Elle laissa échapper ce sourire si doux et si radieux qu'elle avait parfois, avant de rire légèrement à sa dernière réplique. Un rire qui lui avait échappé tant il lui paraissait impensable qu'elle puisse avoir un autre Maître d'arme que lui.


C'est donc ça..... Avoir un ami ? Si on m'avait dit un jour que j'en aurais un, je ne l'aurais certainement jamais cru.... Hé hé hé, un autre Maître, voyons avec ce que tu m'as appris aucun autre Maître d'Armes ne pourra me résister plus de cinq secondes. Quelque chose me dit qu'ils ont tous trouvé le moyen d'être plus effroyable que toi, tu te rends compte ? Il va falloir me supporter encore un peu je crois. Car je ne sais pas ce que c'est que d'être ami avec quelqu'un. Donc en toute logique, il faudrait que tu m'apprennes....

Elle n'avait pas pu s'empêcher de ponctuer ses derniers propos d'un sourire malicieux mais surtout complice. Elle avait trouvé un prétexte parmi les plus loufoques possibles pour justifier le recul de son départ. Mais c'était malgré tout une excuse, et elle n'en demandait pas plus ! Néanmoins, elle ne pouvait pas non plus sous-entendre qu'elle allait rester indéfiniment avec lui ! Elle ajouta alors.

Pour l'instant, je te propose que l'on se repose, qu'on rentre et que l'on observe comment les choses évoluent. Si jamais tu trouves que les choses ne bougerons pas avant un certain temps, on pourra toujours se mettre en route pour faire un bout de chemin ensemble. Et si jamais tu as besoin de mes services d'assassine avant ou pendant cela, on fera ce qu'il faut pour réaliser tes objectifs.

Elle n'avait pas envie de le quitter, mais elle avait également envie de retrouver les siens, ne serait-ce que pour leur dire qu'elle allait bien. Mais d'un autre côté, elle était très angoissée à l'idée de lui révéler d'où elle venait. Sa forêt natale était un véritable cauchemar, une oasis de dangers pour quiconque n'y vivait pas depuis sa plus tendre enfance. Elle ne pouvait pas l'exposer à des risques aussi énormes, même s'il était un guerrier accompli et émérite. Que pouvait sa force face à la colère d'un cavalier sans tête ? Comment pourrait-il faire face aux charmes d'une succubes ? Aurait-il seulement une chance face à un Kelpie ? D'ailleurs, elle craignait que tonton Dada et tata Aby ne soient fâchés si elle ramenait un humain à la maison.... Tout cela était très délicat, mais elle y réfléchirait plus tard. Pour l'instant, elle avait une victoire à savourer, et une amitié à inaugurer !

Crois-tu avoir le temps de me décrire ce qu'est l'amitié et ce que ça implique, le temps qu'on arrive à notre point de chute pour la nuit ?

Shanoa et ses questions existentielles ! La perle sentait que cette nuit, une fois l'excitation passée, elle allait bien dormir ! Mais cela ne serait peut-être pas le cas de tout le monde.... Car si Bryan avait pu se défouler sur un champ de bataille, et avoir le plaisir de garder Shanoa un peu plus longtemps près de lui, il avait aussi ressasser des souvenirs douloureux.... Et vécu une nouvelle fois la vision de la trahison.... Est-ce que ses songes le laisseraient en paix cette nuit ? Ou Shanoa allait-elle découvrir quelques blessures cachées du loup...? L'avenir leur dirait bientôt la réponse....

_________________
avatar
Shanoa

Messages : 120
Date d'inscription : 03/09/2018
Age : 28

Attributs
Réputation: Héros
Faction:
Divinité: Taranis, aka Dagda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La panthère et le loup...(Quête de l'apprentie II, pv Shanoa)

Message  Bryan Ludhael le Dim 18 Nov - 19:19

Les yeux de Shanoa étaient tels des rives sans fin de mystères et d'émotions sacrées, Bryan ne pouvait se lassé  de se perdre dans ce bleu pure et miroitant. Quand cet océan se glaçait, c'était comme si le vent du nord venait étreindre l'âme du contemplateur, mais quand il étincelait, comme en cet instant, l'espion avait l'impression de revoir la mer chaude de la méditerranée. Un sourire radieux et doux éclaira   le beau visage de Shanoa, ce qui fit fondre le cœur du gaulois.  Déjà qu'il était sensible à la beauté des femmes, alors quand un tel sourire, si beau et spontanée se présentait, il ne pouvait ressentir autrement que de l'envoûtement. C'est ainsi qu'il la dévisagea d'un son regard profond, envoûté et séduis.  

Soudain, la jeune femme éclata de rire, ce qui fit arqué son sourcil noir d'un air interrogatif.  Or, les propos de Shanoa lui arracha à son tour un léger rire, bien qu'intérieurement il était perplexe de savoir qu'elle ignorait l'amitié. Elle n'avait eu donc jamais personne pour prendre soin d'elle? Ou juste pour partager des moments d'insouciances?   Oui, il était un loup solitaire, mais il lui était arrivé à maintes reprises de se retrouver en bonne compagnie ou bien juste de boire un verre avec un frère d'arme. Bryan considérait que la vie, sans ses plaisirs qu'offraient les amis et les amantes, ne valait pas la peine d'être vécu. Il est certain que Shanoa était bien plus qu'une amie de taverne ou une amante de passage, et leur amitié allait être de celle qui serait profonde et solide. Enfin, à moins qu'elle le trahisse, mais malgré la noirceur qui pouvait la caractériser, il la sentait loyale, surtout envers ceux qu'elle aimait. Mais voilà...si elle ne savait pas qu'est-ce que c'était l'amitié, comment pouvait-elle savoir qu'est-ce que c'était l'amour? Pouvait-on vraiment décrire par les mots ce  sentiment si puissant? Gardant ses réflexions pour lui, Bryan crut bon de répliquer aux propos légers et malicieux de la belle d'un sourire mutin:  

-Seulement cinq secondes? Tu es généreuse...moi,  je dis deux secondes...aucun autre maître que moi pourrait supporter tes sournoiseries, petite peste...D'un rictus, il lui pinça gentiment son jolie nez avec ses doigts, puis il soupira en soufflant: Soit, il faut croire que je vais devoir t'endurer encore un peu, mais qui sait? Peut-être qu'en tant qu'amie tu seras moins enquiquineuse qu'en tant qu'élève? Ce n'est pas faute d'espéré...

Sur cette pique, Bryan gratifia Shanoa d'un magnifique sourire espiègle, son regard ambré, tantôt si profond, était éclairé à présent d'une lueur heureuse. Car oui, derrière cette joute qui promettait d'autres croustillantes bravardes de la part de Sha, le gaulois était à la fois très content et soulagé.  Pendant un instant, il avait cru qu'elle voulait retournée chez elle, mais il s'était visiblement trompé...du moins, c'est ce qu'il crut. Or, la suite plus sérieuse des paroles de l'elfe lui fit comprendre qu'elle n'allait pas pouvoir restée indéfiniment avec lui, ce qui lui serra le cœur, mais en même temps, Bryan comprenait mieux que quiconque. Combien de fois il avait rêvé de retourner chez lui? Dans cette terre où le ciel était infini et les forêts si majestueuses? Alors, il ne pouvait blâmé, ni retenir Shanoa quand  viendra le temps de la séparation. Résigné, l'espion acquiesça de la tête tout en donnant un petit coup de talons au flanc de son cheval pour qu'il avance à trot léger. Ils s'étaient déjà  trop attardés sur ce sentier, les Romains risquaient de se pointer avant la première lumière de l'aube. 

- Cela me convient. Par contre, c'est seulement rendu dans ma demeure que je pourrais te faire part de mon prochain objectif, mais avant, j'attends une information importante.  Répondit-il retrouvant son ton sérieux digne du chef de la Confrérie qu'il dirigeait. 

L'objectif qu'il avait en tête allait être bien plus dangereux que la mission qu'il lui avait assigné. Elle allait devoir elle-même trouver le moyen d'assassiner sa prochaine cible,qui selon les rumeurs, se trouvaient présentement  en Armorique. C'était là qu'il avait laissé Alana ou plutôt, elle était partie... En fait, ils étaient quittés mutuellement. Lui, par obligation, elle, par amour blessé. Repensant à cette houris aux cheveux roux, Bryan serra fortement la bride de son cheval et il le fit galopé plus rapidement, comme si à ce rythme, il pouvait se sauvé de la douleur de son souvenir, la douleur de son passé...Soudain, la voix claire de Shanoa le ramena à la réalité et sa question lui arracha un sourire triste, que la belle ne vit pas, car l'espion l'avait fait se retourner sur la selle pour reprendre la route. 

-Je préfère t'expliquer cela tout à l'heure. Je dois me concentrer. Répondit-il de sa voix grave, ses yeux de loup rivés sur la route boisée, légèrement enneigée de la première neige. Celle-ci virevolta sur le passage, le cavalier fit une pression sur le flanc gauche de Gaël, celui-ci bifurqua dans la forêt. Soufflant des naseaux, la monture zigzagua habilement entre les troncs d'arbres en direction du Nord, loin des chemins trop  empruntés. Mieux valait resté discret...
***


Quelques heures avant l'aube...


Finalement, entreprendre un tel trajet en avait valut la peine, car la clairière où ils s'étaient installés pour le reste de la nuit était entourée d'arbres, très loin de la zone ennemie, à deux heures de l'Oppidum de Corent. Tout semblait paisible et calme, chose que Bryan avait bien besoin. Après un tel combat, c'était normal qu'il sente l'envie pressante de dormir, mais avant de s'allonger confortablement sur un lit de mousse, le guerrier tenait à se laver. Au loin, Bryan avait entendu une rivière, l'une des choses qui l'avaient incité à établir son campement à cet endroit. Aidant Shanoa à débarquer, il l'avait laissé à ses occupations pour allumer un feu et défaire Gaël de sa selle. Une fois fait, il s'était tourné vers l'elfe en disant un peu lasse:

-Je reviens...occupe toi du feu en attendant. 



Sans autre explication, il s'était enfoncé dans le bois jusqu'à la rivière où il avait prit le temps d'enlever son casque et sa cotte des mailles. Rivant son regard vers la rivière, il se pencha pour y tremper sa main, il grimaça de déception.  L'eau était trop froide pour qu'il s'y baigne, mais le guerrier enleva malgré tout sa tunique, dévoilant ses muscles sciant et douloureux, recouvert de peinture bleue.  Faisant fie de la morsure du froid, il se lava vigoureusement les bras, puis le visage, mais bien que tout son corps tremblait, il ne se sécha pas tout de suite. Le guerrier resta à genoux et il prit son arme par le pommeau, la lame vers la terre. Accotant son front romain sur son arme, il récita une prière dans sa langue, adressée à Nuada, puis à Brigit, la déesse que ses parents vénéraient. 

C'était un rituel qu'il considérait comme sacré et qu'il prenait le temps de faire après chaque bataille. Non seulement il remerciait les Dieux de l'avoir épargné, mais aussi, c'était son moment où il parlait  à tous ceux qu'il avait perdu. Dans son esprit, il préférait les voir heureux que tourmenter par leur mort violente...enfin,Bryan espérait par ses batailles qu'il avait réussi à apaiser leurs âmes qui furent si brusquement arracher à la vie. Combien de Romains devra-t-il tuer pour qu'ils soient enfin en paix? Pour que lui puisse être en paix? Cette question le tourmentait depuis que Shanoa l'avait relevé. Lentement, il ouvrit les yeux, son regard d'ambre se perdit dans la rivière froide, noire sans la lumière du jour. Éclairée par le soleil, elle devait être aussi claire que les yeux limpides de l'elfe. À cette pensée, Bryan eut un tendre sourire, puis il soupira en se relevant. Il était grand temps qu'il s'habille et qu'il aille voir si elle allait bien. À moins qu'elle l'est suivi à son insu, curieuse de savoir ce qu'il était allé faire. Elle en était bien capable, mais dans le doute, il tourna les talons pour revenir se réchauffer proche du feu. En silence, Bryan allongea son grand corps sur son lit de mousse et de branches de conifères. Déposant son arme et son amure à ses côtés, il s'enveloppa dans sa cape, son regard ambré fixant les flammes chaudes. Or, sentant la présence de l'elfe, le beau ténébreux croisa son regard et il se dit qu'il était beaucoup plus éclatant que toutes les rives celtes existantes. 

-Je vais répondre à ta question avant que je m'endorme, Shanoa.  Souffla-t-il alors d'une voix à la fois tendre et profonde. Bien qu'il ne lui avait pas répondu dans l'immédiat, il n'avait pas oublié son interrogation concernant l'amitié et son implication. Durant ses prières, il en avait aussi profité pour réfléchir à sa réponse. 

-L'amitié, la véritable, c'est un lien semblable aux racines entremêlés des arbres. Peu importe les tempêtes, les vents violents, ils restent solidement entremêlés au fil du temps. Il en va de même de l'amitié...un ami est une personne qui sera toujours là pour toi, qui te protégera jusqu'à se sacrifié s'il le faut. Cela implique donc beaucoup de dévotion, mais aussi d'amour et de loyauté. 

Disant cela, il ferma les yeux et après un dernière soupire, il murmura fatigué:

-Ce genre d'amitié, c'est rare, mais c'est ainsi que je l'entrevois...pour nous deux...à présent, je te souhaite la bonne nuit, Sha...
Sur cette dernière parole, il accota sa chevelure noire contre un arbre et ce ne fut pas long que le sommeil le submergea en entier. Au début, il fut paisible et profond, mais les cauchemars commencèrent à envenimer ses songes...

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 156
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La panthère et le loup...(Quête de l'apprentie II, pv Shanoa)

Message  Shanoa le Lun 19 Nov - 6:31

Lorsque Shanoa ne parlait pas, ses yeux le faisaient pour elle. Elle n'avait parfois pas les mots, ou pas le courage de faire face à certains de ses sentiments.... Surtout les plus doux. Il était tellement plus simple d'exprimer sa colère ou sa haine. De faire tonner sa rage comme la foudre qui s'abat en un éclair, impitoyable et mortelle. Mais lorsqu'il s'agissait de l'affection.... Ou d'autres sentiments inconnus.... Des émotions qui faisaient peur, car elles étaient peut-être encore plus puissantes et surtout incontrôlables. Shanoa avait peur. Peur que cela s'arrête.... Peur de le perdre.... Peur d'être rejetée. Entre ces peurs et la nouveauté de ces sentiments, la pauvresse aurait été bien incapable de prononcer le moindre mot sur la question. Mais son regard.... En cet instant il exprimait des émotions très prononcées, très intenses. Au départ, ils trahissaient la peur et une certaine tristesse, dont Bryan n'aurait sûrement aucun mal à deviner l'origine au vue de leur conversation.... Mais rapidement, ce fut un tout autre registre qui intervint. Il lui suffisait de s'y plonger pour comprendre, pour ressentir qu'il était devenu si important, si précieux et particulier pour elle. Ces perles bleutées lui faisaient toutes les caresses qu'elle n'aurait jamais osé essayer. Des caresses de velours, paroles muettes d'un cœur un peu trop lourd. La perle de nuit riait, révélant sa méconnaissance de l'amitié. Ce qui pour elle était une simple candeur résonnait chez le loup comme un malheur. Car il savait que ce que cela traduisait, et cette nuit encore il découvrait toujours un peu plus l'étendue de la solitude sans nom, dans laquelle son précieux bijoux de nuit évoluait. Mais cela appartenait au passé. Bryan se l'était dit depuis longtemps déjà, à présent il serait là pour Shanoa. Pour la former, pour l'accompagner, pour jouer.... La protéger.... Et pour l'aimer. Même s'il ne savait pas encore jusqu'où irait son affection pour elle. Et pour l'heure, il s'attacha à faire revenir encore et encore son joli sourire et son doux rire, en répliquant des bêtises qu'elle affectionnait tant. La démone ne se fit guère prier et répliqua faussement offusquée.

Deux secondes ?! Tu devrais être mort de honte de calomnier ton élève de la sorte, moi qui ai toujours été si sage avec toi !

Elle savait qu'il risquait de s'étouffer à entendre une énormité pareille, mais plus ses bêtises étaient énormes et plus elles les trouvait drôles. Elle enchaina.

Je n'ai jamais fait la moindre sournoiserie avec toi que je sache ! Mais je suis si dévouée et débordante d'abnégation que je vais corriger cela au plus vite. Je ne voudrais pas te faire mentir en restant trop sage vois-tu ? Ho ! Et bien sûr, ce sera en toute amitié bien sûr ! Ha ha ha ha !

Elle avait trouvé le moyen de légitimer, enfin à ses yeux tout du moins, une recrudescence de ses bêtises ! Son pauvre loup allait finir par se faire des poils blancs à ce stade ! Mais n'était-ce pas ce qu'il attendait en un sens ? Toujours plus de bravades et de jeux, toujours plus de complicité....Cela dit Shanoa avait pris soin de laisser entendre que, tôt ou tard, elle devrait partir. Elle préférait qu'il sache que cela était possible, que de l'abandonner du jour au lendemain sans lui laisser plus d'explication. Qu'il ne se retrouve pas complètement pris au dépourvu. Ce n'était pas là une information réjouissante, mais il l'accepta. Elle acquiesça au fait qu'ils n'aborderaient la suite des événements qu'une fois chez lui, où il attendait des informations. C'était d'autant plus intéressant que tout le temps où ils devraient attendre équivalait chez l'elfette à du temps qu'elle passerait en plus avec lui ! Son Maître préféra remettre ses explications à plus tard, et la belle de nuit n'insista pas. Elle se perdit dans la contemplation des premiers flocons de neige de la saison.

Ils aboutirent finalement à une clairière reculée des zones de combats, non loin de leur point de chute de demain. L'elfette aida le gaulois à faire du feu, ramenant suffisamment de branches de bois sec pour l'alimenter une partie de la nuit. Et d'ailleurs il lui demanda de s'occuper du feu durant son absence.... Shanoa acquiesça, l'observant partir.... Pour mieux afficher un sourire de chipie et de se mettre à le suivre de loin ! Elle avait chargé le feu pour qu'il tienne sans trop de problème pendant son absence. Sans un bruit, usant de l'obscurité de la nuit pour se dissimuler, elle talonnait son Maître. La perle était si curieuse, et son loup noir bien trop énigmatique pour qu'elle puisse résister. Cachée derrière les fourrés, elle observa le curieux rituel de son Maître.... Et détailler une fois de plus les muscles de son torse au passage ! Elle retint un rire en le voyant grimacer sous l'eau froide. Elle était très bien placée pour savoir à quel point c'était désagréable ! Mais elle reconnut la bravoure de son Maître à affronter cette eau glaciale pour se débarbouiller. Le pauvre tremblait et elle se demanda si c'était bien sage de se laver de la sorte alors qu'ils allaient dormir sous la neige.... Elle se dit qu'elle alimenterait un peu plus le feu à son retour, histoire qu'il réchauffe bien son pauvre gaulois. Elle pencha la tête sur le côté en le voyant faire ce qui semblait être une prière. Elle ne l'avait jamais vu faire cela avant.... Elle aurait bien voulu rester jusqu'au bout, mais maintenant qu'il était propre, et qu'il avait fini de prier, il n'allait certainement pas tarder à revenir. Elle fila donc en vitesse, pour revenir avant lui, et booster un peu plus le feu. Elle l'accueillit donc, l'air de rien, et elle l'observa s'installer. Lorsqu'il consentit enfin à lui donner la réponse qu'elle attendait. La perle l'écouta attentivement se perdant dans ses réflexions. Dévotion ? Amour ? Loyauté ? Était-elle capable de tout cela ? Une semi-démone pouvait-elle être l'amie de quelqu'un ? Son regard interrogatif se posa sur Bryan. Si un humain pouvait décider d'être l'ami d'une démone.... Pourquoi ne pourrait-elle pas décider d'être l'amie d'un humain ?

C'était sur cette conclusion rassurante que l'elfette avait grimpé dans l'arbre contre lequel Bryan avait choisi de s'endormir. Le pauvre tombait de sommeil ! Un sourire bienveillant aux lèvres, la perle lui souffla doucement.

Que la lune veille sur ta nuit....

Elle s'installa à son tour, tentant de trouver le sommeil.... Mais il s'était passé tant de choses dans cette journée qu'elle avait bien du mal à calmer son excitation ! Elle commençait à peine à partir lorsqu'elle sentit Bryan s'agiter. Ouvrant immédiatement ses yeux, même s'ils étaient ensommeillés, elle se penchant et constata qu'elle n'avait pas rêvé. La lune ne semblait pas être de son côté, et il cauchemardait. Sans se poser plus de question, l'elfette descendit de son perchoir pour s'agenouiller aux côté de son Maître. D'une main un peu hésitante elle vint attraper doucement son épaule pour le réveiller. Elle tentait de le réveiller le plus doucement possible.

Bryan..... Bryan.... Ouvre les yeux tu fais un cauchemar....

Lorsqu'elle parvint enfin à l'arracher à ses mauvais songes, son visage était près du sien, la neige qui tombait donnant l'impression d'une vision surréaliste. Elle lui adressa un sourire réconfortant, avant de jeter quelques branches dans le feu pour relancer la chaleur de ce dernier. Elle lui murmura ensuite doucement.

Tu as de la chance.... Je ne connais qu'un seul rituel magique, mais c'est celui qu'il te faut.... Attend....

Elle s'installa contre l'arbre, s'adossant contre son tronc, et invita le gaulois à poser sa tête sur ses cuisses. Une fois qu'il fut installé, elle vint glisser sa main contre sa joue, comme pour le sécuriser, son autre main venant se glisser sans ses cheveux jusqu'à son front. De là, elle plaça le bout de ses doigts de manière spécifique. Son index au dessus de son arcade gauche, son majeur entre les sourcils, et enfin son annulaire au dessus de l'arcade droite du gaulois. Une fois cela fait, elle récita une incantation en gaélique.

Taibhse an am atá caite a thagann anocht ag caoineadh, (Fantôme du passé qui vient ce soir te lamenter,)
Do ghearán éadrócaireach agus crua a thógáil sa tost. (Tais tes plaintes accablantes et tourmentées.)
Taibhse an am atá caite san oíche chun eagla a chur chugainn, (Fantôme du passé qui vient la nuit nous hanter,)
Baineann tú leis na sean-laethanta, lig ár n-aisling i síocháin. (Tu appartiens à jadis, laisse-nos rêves en paix.)

Était-ce réellement de la magie ? Un mage aurait sûrement hurlé de rire en entendant cela ! Mais Shanoa y croyait dur comme fer ! Car c'était là ce que faisait Abygaëlle lorsqu'elle faisait des cauchemars petite. Inlassablement, à chaque mauvais rêve, la fée venait prendre son visage doucement, récitait cette "formule magique" et passait la nuit avec elle. Et avec la même bienveillance, la même affection que la fée verte avait pour elle, elle reproduisait ses gestes. Ses doigts avaient quitté le front de son loup noir, et à présent, elle lui massait doucement le cuir chevelu, glissant à travers sa crinière. Son autre main restait gentiment sur sa joue, comme la promesse d'un "je serais toujours là, je rester avec toi". Ce "rituel" avait toujours fonctionné pour elle. La perle ne doutait donc pas un seul instant. Il marcherait aussi pour Bryan. Était-ce grâce à la chaleur que chacun partageait via leur proximité ? La présence et le contact rassurants et réconfortants d'une personne que l'on savait bienveillante ? Ou tout simplement les effets du massage qui détendait et permettait aux gens de se vider l'esprit ? Toujours est-il que cela avait toujours été très efficace pour elle. Pour cette nuit, elle dormirait à terre, à ses côtés, veillant sur son sommeil jusqu'à son réveil. Est-ce que Bryan allait trouver la paix pour cette nuit ? Seule la suite le leur dirait. Mais après tout... Qui pouvait décider quand se manifestait la magie ?

_________________
avatar
Shanoa

Messages : 120
Date d'inscription : 03/09/2018
Age : 28

Attributs
Réputation: Héros
Faction:
Divinité: Taranis, aka Dagda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La panthère et le loup...(Quête de l'apprentie II, pv Shanoa)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum