Celtes

<blockquote>Les feux follets veillent sur les forêts et ses habitants; petites flammes colorées et silencieuses, éclairant les voyageurs dans la nuit. Plusieurs croient qu'ils sont des esprits malins ou des âmes en peine venues hanter les forêts, les marécages ou les cimetières. Or, les elfes, les fées et toutes les créatures magiques les utilisent comme messagers, les feux follets sont les oreilles et les yeux des arbres. N'ayez pas peur si vous en croisez un, cela ne brule pas, mais surveillez votre langue fourchue.</blockquote>

La vierge de sang (Libre, terminé)

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Aller en bas

La vierge de sang (Libre, terminé)

Message  Shanoa le Mar 4 Sep - 20:30

 Dans les bas fonds du port, dans ces quartiers dont personne ne veut entendre parler, Talik avait son "palais". On pouvait dire que c'était là sa résidence principale, en plus d'être son bordel le plus important. Il y avait réuni ses meilleures "coureuses", et aussi ses favorites. Il parcourait les couloirs en seigneurs et maître, d'un pas fier et assuré. Les multiples chambres étaient autant de cellules où étaient enfermés ses "trésors". Et ce soir, c'était LE soir qu'il attendait depuis des années. Il avait pris soin de respecté son rituel journalier habituel, accomplir son "travail", avant de laisser sa boutique tourner comme elle le faisait depuis tant d'années. Shanoa savait que c'était ce soir. On avait pris grand soin de ne rien lui dire, mais l'elfette n'était pas dupe. On l'avait lavé, et enduite d'huile légèrement parfumée..... On n'aurait pas pris autant d'attention pour rien. Par la suite, les geôliers l'avaient conduite dans une des chambres aménagées, la plus luxueuse qu'elle avait pu voir jusqu'ici. Comme d'habitude, on lui avait mis un bracelet de fer à un poignet, qui était relié à une chaîne, elle même attachée à un anneau solidement incrusté dans le mur. La chaîne était suffisamment longue pour qu'elle puisse errer de long en large dans la pièce, mais jamais pour qu'elle puisse franchir la porte une fois attachée.


La perle d'ébène observait ses vêtements dubitative. Une sorte de robe de tissus fin qui ne couvrait pas grand chose à son sens. Mais le plus pénible pour elle, c'était qu'elle ne pouvait rien cacher dans ce genre de vêtements. Aucun poison, aucune lame, même pas une pointe.... Elle n'avait pas l'expérience du combat, du moins pas plus que n'importe qui pouvait l'avoir. Elle se défendrait de son mieux, quitte à périr. Elle avait déjà supporter cette captivité que trop longtemps. Ce soir ce sera la fuite ou la mort, plutôt que la souillure. Et d'ailleurs ce porc ne tarda pas à arriver. Il pénétra dans la chambre, se prenant pour un loup qui rentrait dans une bergerie. Et face à lui, une merveille aussi vierge qu'effarouchée. Attachée, elle lui était offerte. Mais il comptait prendre son temps. Il l'observa un rictus mauvais aux lèvres. Elle avait du cran, elle restait si droite, si digne.... Si fière. Mais elle ne perdait rien pour attendre, et il verrait bien si elle était toujours aussi fière après cette nuit. Il alla se vautrer dans un fauteuil, la fixant d'un air carnassier. Il scrutait son regard à la recherche de peur, d'appréhension, de stress, voir même de résignation. La moindre émotion à laquelle on aurai pu s'attendre dans ce genre de situation. Mais rien. Shanoa restait de marbre, impassible. Elle le fixait droit dans les yeux, comme s'il n'était personne, comme s'il n'était rien. Pareil à un insecte qui ramperait sur le mur. Ce qui énerva un peu Talik. 


Danse. 


Elle daigna lui offrir un semblant de réaction en inclinant légèrement sa tête sur le côté. L'espace d'un instant, le demi elfe se demanda si elle n'était juste un peu décérébrée. Il fut même pris d'un doute. Est-ce qu'on lui avait appris à danser à cette espèce de sauvage ? Et finalement, il conclut qu'en réalité, elle le prenait juste pour un con. Il attrapa soudainement la chaîne l'enroulant autour de son bras pour assurer sa prise, et tira dessus pour amener sa proie à lui. Il était grand temps qu'elle accepte qui était le maître ici, et surtout qu'elle apprenne à obéir ! Shanoa chuta, avant d'être trainée jusqu'à Talik, et lorsqu'elle releva la tête, son regard se posa sur ce bras enroulé de chaîne. Elle se figea un instant, scrutant se bras qui semblait lui inspirer une révélation soudaine. Même s'il ne parvenait pas à identifier ladite émotion, l'elfe égyptien était satisfait. Il avait enfin obtenu une réaction chez cette amazone juvénile, et elle se redressait en lui adressant un regard un peu plus animé que tout à l'heure. Enfin ! Ce n'était pas trop tôt ! Et dire que certains de ses hommes s'étaient plaints de l'avoir battue jusqu'à s'en faire mal aux mains sans rien obtenir d'elle.... Encore une chance que ces idiots aient su la corriger sans abîmer son corps, car pour le coup, il les aurait corrigé lui-même ! Et à coups de fouet ! Abîmer le corps des gardes n'avaient aucune importance. Surtout qu'à cet instant, il avait l'impression d'avoir des incapables ! Pas fichus d'éduquer une gamine ! Alors que lui, ça lui avait pris moins de dix minutes pour se faire obéir.... Mademoiselle avait enfin daigner faire mouvoir son corps.....

_________________
avatar
Shanoa

Messages : 120
Date d'inscription : 03/09/2018
Age : 28

Attributs
Réputation: Héros
Faction:
Divinité: Taranis, aka Dagda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vierge de sang (Libre, terminé)

Message  Shanoa le Mer 5 Sep - 13:08

Son corps ondulait doucement, comme si on avait troublé la quiétude d'une eau calme qui reposait sagement. Talik ne savait pas si elle comptait lui faire une danse très langoureuse, ou si elle se plaisait à y aller lentement, mais il la laissait faire. L'important était qu'elle danse, et qu'il commence à se l'approprier. Rapidement, ses mouvements amples furent bridés pas la chaîne qu'il bridait. Il daigna la relâcher lui adressant un regard comme si en faisant cela il lui faisait une faveur. Plus libre Shanoa commence à se déplacer un peu plus dans l'espace de la pièce. A droite.... à gauche.... Le demi-elfe se détend, un rictus victorieux aux lèvres. Il commence à se mettre à l'aise, déliant certain de ses vêtements alors qu'elle passait derrière lui. Un cliquetis de métal.... D'un geste vif et soudain, elle avait saisit sa chaîne et en avait enroulé une partie autour du cou de son bourreau ! Elle avait resserré son étreinte avec luttait pour ne rien lâcher face à cet homme enragé qui luttait autant pour sa survie que pour sa fierté. Mais Shanoa luttait avec la même rage de la survie, et surtout avec la fureur de ces années de captivité. La vengeance..... et cette sempiternelle colère. Qu'elle pouvait enfin assouvir de ses mains. Toute cette tension, cette pression.... Qu'elle laissait enfin échapper, qui s'exprimait après un siècle de silence. Non, Shanoa ne lâcha rien, un rictus sadique de plaisir se dessinant sur ses lèvres. Le regard furieux et apeuré de Talik lui arracha un frisson de plaisir. Et plus il la regardait, plus la peur le gagnait, car dans les prunelles bleutées de son assassin, il pouvait le lire.... Le plaisir de tuer, le plaisir de faire souffrir, le plaisir de l'abaisser au rang d'une proie.


Des gargouillis étouffés, et puis ce fut le silence. Shanoa haletait légèrement sous l'effort et l'excitation. Finalement il y avait bien eu des sensations fortes cette nuit, mais c'était là les sensations grisantes de la mise à mort. L'exécution faite, l'elfette prit un instant pour contempler son œuvre, non sans fierté. Elle avait serré si fort la chaîne que cette dernière avait pénétré la peau du demi-elfe. Son moment de gloire solitaire savouré, elle se dépêcha de fouiller le cadavre encore chaud. Elle trouva les clefs du cadenas qui attachait sa chaîne au mur. Elle se précipita pour se défaire de son joug. Néanmoins elle n'avait pas la clef pour retirer son bracelet de fer. Elle observa sa chaîne et se souvenant du geste de Talik, elle l'enroula autour de son bras. La chaîne était lourde, et bruyante. En l'enroulant de la sorte, elle se libérait les mains, réduisait le bruit, et surtout elle pourrait se servir de la chaîne comme d'une arme. Équipée, elle dressa l'oreille avant d'entrouvrir la porte. Il n'y avait personne.... Mais elle ne pouvait pas encore sortir comme ça. Elle se ferait vite repérer vêtue de la sorte. Elle avait fait demi tour pour piquer les bottes de Talik, qui n'en aurait plus besoin. Elle se faufila sans un bruit, rasant les murs, et vérifiant au maximum les angles pour éviter les gardes. Elle alla dans l'anti-chambre, là où elle avait vu les "clients" déposer leurs manteaux et capes. Le gardien était très occuper à vider une bouteille..... Elle s'approcha de lui dans le dos, et l'étrangla de la même manière qu'elle avait tué Talik. Débarrasser du gardien, elle eu tout loisir de voler une large cape noire..... Ainsi que la chemise du garde et son pantalon. Ils étaient trop larges pour elle, mais ça ferait bien l'affaire pour son évasion.


Elle s'habilla rapidement, jetant des regards méfiants vers les couloirs. Elle enfila la cape, rabattant la capuche sur sa tête, et dissimulant la chaîne sous la cape. Elle se dirigea alors vers la sortir, passant entre deux sentinelles, qui n'y virent que du feu. Après tout les clients ne venaient pas ici en fanfaronnant sur les toits, et ils étaient le plus souvent discrets. Shanoa avait le coeur qui battait la chamade, mais elle parvenait à garder un calme remarquable. Elle était très concentrée à ses faits et gestes, ce qui ne lui laissait pas le temps de paniquer. Une fois dehors, elle s'empressa de déguerpir, prenant une profonde inspiration. L'air pure, l'air frais..... Comme il lui avait manqué. Elle tourna directement à l'angle de la maison, pour pouvoir accélérer le pas sans se faire voir.... Puis commencer à courir. Elle avait du mal à y croire. Elle s'élança, résolue à courir jusqu'au levé du jour, jusqu'à atteindre la forêt la plus proche. Vite.... Et loin...

_________________
avatar
Shanoa

Messages : 120
Date d'inscription : 03/09/2018
Age : 28

Attributs
Réputation: Héros
Faction:
Divinité: Taranis, aka Dagda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vierge de sang (Libre, terminé)

Message  Bryan Ludhael le Mer 5 Sep - 19:05

Bryan écouta attentivement les informations transmises, tout en ayant un sourire en coin. Autour, la taverne était remplit de monde, personne ne pouvait les entendre. Sa joue bleuie de barbe était accotée contre ses jointures, son regard de loup fixa attentivement chaque expression de son informateur. L'homme en face de lui avait combattu à ses côtés durant de nombreuses années chez les légionnaires en tant que mercenaire et comme l'espion, il avait joué double jeu afin d'en apprendre plus sur les Romains. 


Ayant appris que Bryan avait fondé une confrérie afin d'espionner et d'infiltrer l'ennemi, Lénaic avait aussitôt contacter son ancien comparse d'armes dans le but de se joindre à la cause. Méfiant de nature, le loup l'avait testé à plusieurs reprises, question de s'assurer que ses informations étaient véridiques et qu'il n'était pas un agent double à la solde des Romains. Heureusement, Lénaic avait dit vrai et il avait par ses informations mener les Gaulois mainte fois  à la victoire,et ce, sans se faire découvrir. Autant Bryan était sombre et athlétique, autant son ami était blond et petit, mais tous deux étaient passés maîtres dans l'art de l'espionnage. Il y eu un silence, puis Lénaic se pencha pour murmurer:

-Les Éduens sont sur le bord de flancher. 
-Pourtant, j'ai appris qu'ils étaient encore fidèle à Rome. Répondit Bryan en fronçant les sourcils, tout en portant sa pinte de cervoise à ses lèvres charnues. Lénaic secoua la tête et certain de ce qu'il prétendit, il souffla:
-Seulement en apparence, le loup. Cotos perd du pouvoir de plus en plus, le peuple se détourne de lui. Si Convictolitavis gagne... 
-Il va réussir à les convaincre de rejoindre la coalition. Souffla soudainement pensif le Celte noir en caressant sa lèvre inférieur. 
-Exactement...ça va être un coup dur pour César.
-Un coup très dur. Approuva Bryan d'un rictus carnassier puis acquiesçant, il dit malicieux: Retourne chez les Éduens et rapproche toi de Cotos.
-Ça ne serait pas mieux que je me rapproche de Convictolitavis?
-Non, car tu ne servirais à rien. Pour faire tomber un homme politique, il faut connaitre ses faiblesses et les transmettre à son adversaire. 
-Je vois...tu es vicieux.Souffla Lénaic d'un rictus discret. Bryan pencha légèrement sa tête sur le côté, il plissa légèrement les yeux et d'un sourire plus large, il répliqua:
-Je sais...



Sur ce simple dire, les deux hommes eurent un léger rire et après avoir cogner leurs pintes, ils les vidèrent d'une traite. Une belle serveuse s'approcha alors d'eux, mais Bryan refusa autant un autre alcool que d'adhérer à son regard langoureux. Depuis qu'il avait rencontré Alana, séduire d'autres femmes ne l'intéressaient plus, sauf si bien sûr, elles devaient lui apporter des informations importantes. Or, vu qu'il n'y avait point de Romaines dans le coin, Bryan gardait un regard détaché sur les formes féminines qui circulaient par trop souvent devant lui. D'ailleurs, il commençait avoir soif de sa rouquine, qui voyageait autant que lui pour jouer de sa musique.
 

Il avait grand hâte de la retrouver, mais avant, il devait trouver un moyen de s'infiltrer chez un regroupement de gaulois, qui selon les rumeurs, complotaient pour faire détrôner le Roi Vercingétorix. Si cette information s'avérait exacte, le roi avait ordonné à Bryan d'assassiner le chef des rebelles afin de décimer  toute révolte parmi sa coalition. Or, le Celte était un espion et non un assassin, ce qui venait compliquer les choses. Oh, certes, il se battait comme un lion au combat, mais l'assassinat demandait de la subtilité et surtout, un manque d'honneur considérable. Il n'avait pas pu refuser, mais au fond de lui, Bryan espérait trouvé un assassin qui allait pouvoir se charger de cette besogne le moment venu. Sur cette pensée, le guerrier sortit avec son ancien comparse d'armes et ils se séparèrent après une brève salutation. 

Bien qu'il était grand et massif, l'espion se faufilait habillement dans la foule, sans même frôler qui que se soit. Au loin, Bryan ne put s'empêcher d'admirer les magnifiques navires des Vénètes, c'était toujours un plaisir  de les contempler. Distrait par ces magnifiques bâtiments en chêne, il tourna un coin de maison et il fut percuté de plein fouet par une fine silhouette  recouverte d'une cape noire. Par réflexe, l'espion referma ses bras forts autour de la taille mince cachée sous des vêtements amples. Étant un homme d'expérience auprès des femmes, il avait tout de suite deviné que ce mystérieux et pressé fugueur appartenait à la gente féminine. Or, dès qu'il posa son regard mielleux sur ce sombre et fin visage, il resta un momentanément interdit. D'abord, ce fut ses yeux bleus qui le captiva et ensuite sa peau très sombre qui lui rappelait la noirceur des esclaves vendu à Rome. Après un silence, il desserra son étreinte et d'un sourire rassurant, il demanda d'une voix grave et calme:

-Tout va bien?      

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 156
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vierge de sang (Libre, terminé)

Message  Shanoa le Jeu 6 Sep - 8:50

Des bruits de pas.... Elle aurait juré avoir entendu des bruits de pas.... Ils étaient déjà à sa poursuite ? Shanoa pesta silencieusement. Elle avait espéré avoir une avance bien plus importante que cela.... Cette fois-ci, l'elfe courait franchement, sa cape se soulevant sous le début de frottement de l'air. Elle tournait souvent la tête par dessus son épaule pour vérifier si ses poursuivants ne la rattrapaient pas. Elle avait pour elle une certaine rapidité, mais elle ne connaissait pas le terrain. Et elle craignait de finir par se perdre dans sa course folle. Si elle tournait en rond, elle prenait plus de risque de se faire prendre, et elle le savait. Alors qu'elle accélérait le pas, un éclair de lucidité la frappa, et elle se mit à pester contre elle-même. Quelle idiote ! Dans sa précipitation, elle avait oublié de cacher le cadavre du garde de l'entrée ! Pas étonnant qu'ils soient aussi vite sur sa piste ! Mais à se perdre dans l'analyse de ses erreurs, et alors qu'elle vérifiait une fois de plus derrière son épaule, elle ne vit pas l'homme qui se dressait juste devant elle. Et si ce dernier ne l'avait pas sanglé de ses bras, elle aurait sûrement rebondit contre tant le choc fut violent. L'elfette était grande pour un humain, mais elle demeurait frêle par rapport à la stature d'un gaulois si baraqué ! Néanmoins, sentant ces bras qui s'étaient refermés sur elle, elle paniqua un peu, croyant qu'on l'empêchait de s'enfuir. Elle allait pour se débattre farouchement, lorsqu'elle croisa le regard de l'homme, qui s'avéra être un inconnu. Un soulagement pour elle, qui depuis le temps avait retenu le visage de tous les gardes. Il n'était pas un garde. Il n'était donc pas forcément hostile. Néanmoins, entre la collision et sa tentative de fuir de ses bras, il ne pouvait pas ne pas avoir constaté la présence de ses chaînes. Non seulement il les a sentit lors du choc, mais il a aussi pu entendre le cliquetis. Ce qui mit la jeune elfe dans une situation particulièrement embarrassante. Encore plus lorsqu'il lui demanda si gentiment si tout allait bien.


Elle ouvrit la bouche pour lui répondre, mais elle entendit les bruits de pas se rapprocher. Et elle tourna la tête vers ces bruits de pas, sa stature elle-même trahissait son état d'alerte. Dans un mouvement instinctif, elle poussa l'inconnu vers le mur le plus proche, de plaquant elle-même contre ce mur. Elle l'invita à tenir cette position d'une main sur le torse, révélant au passage ce que cachait sa cape. Des vêtements trop larges pour elle, un bracelet de fer au poignet, et une longue chaîne accrochée à ce dernier, et enroulée autour de son bras. L'obscurité était grande en cette nuit, et d'ailleurs c'était pour cela qu'elle avait pris l'initiative de les plaquer contre un mur, pour se dissimuler dans l'ombre qu'il offrait. Mais est-ce que cela allait être suffisait pour dissimuler le sang qu'il y avait par endroit sur la chaîne ? Surtout pour l’œil perçant d'un espion habitué à remarquer tous les détails. Mais ça, Shanoa ne le savait pas et elle avait l'esprit ailleurs de toute manière. Car aux bruits de pas s'ajoutaient à présent des voix énervées.


Putain ! Trente ans qu'on a gardé cette foutue pucelle bâtarde pour ça ! Si on lui remet la main dessus, je lui pète les pattes arrières et je la bai....

Ferme-là ! Abîmée elle ne vaudra plus rien ! Va par là, moi je vais par là !


Les bruits de pas confirmaient la séparation des deux hommes, et l'un d'entre-eux venait vers le duo. Shanoa secoua doucement la tête. Elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'ils étaient remarquablement stupides de parler ainsi à voix haute. Elle déglutit, et fit de gros efforts pour apaiser sa respiration et la réduire. Non seulement pour être de nouveau totalement silencieuse, mais aussi pour essayer de rester calme, et de garder le contrôle. Lentement et en silence, elle commença à dérouler sa chaîne. Elle avait déjà tué deux hommes ce soir, et cela ne lui ferait ni chaud ni froid de recommencer. Elle était prête. Et ceux qui étaient habitués à tuer pourraient voir dans son regard sa détermination. Mais plus inquiétant.... Il pourrait aussi y percevoir l'assurance. Elle n'avait aucun doute, aucune hésitation.... Et lorsque le garde passa à portée, elle se jeta sur lui, cerclant la gorge du garde de cette chaîne qui l'avait tenue prisonnière tant d'années. Elle le précipita dans les ombres, et serra de toute ses forces pour l'empêcher d'émettre le moindre son qui pourrait alerter son complice. L'homme se débattait, mais elle prenait grand soin de bien rester derrière lui pour ne pas prendre un mauvais coup. Cela dit, très concentrée à sa tâche.... Elle avait oublié un touuuut petit détail... Qui était pourtant d'un sacré gabarit et avait des muscles non négligeable ! Et même si ce n'était pas toujours évident pour elle, tout le monde n'était pas forcément disposé à laisser un crime se produire. Néanmoins l'homme gesticulait beaucoup et faisait du bruit en se débattant. Shanoa dressait l'oreille.... Les bruits de pas semblait faire demi-tour.... La situation se compliquait. Elle allait peut-être devoir tuer quatre personnes ce soir finalement.... Enfin si on la laissait faire.....

_________________
avatar
Shanoa

Messages : 120
Date d'inscription : 03/09/2018
Age : 28

Attributs
Réputation: Héros
Faction:
Divinité: Taranis, aka Dagda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vierge de sang (Libre, terminé)

Message  Bryan Ludhael le Jeu 6 Sep - 20:57

Au début, il ne perçut que ce visage exceptionnellement beau, même l'ombre de la nuit ne pouvait en dissimuler la beauté. Cependant, Bryan se doutait bien que quelque chose clochait, car tout dans cette mystérieuse inconnue était étrange, de ces vêtements jusqu'à ce bruit métallique qu'il avait entendu lors de leur collision. La tenant toujours dans ses bras, son regard de loup se fit plus perçant, comme s'il tentait de lire le secret de cette femme svelte et élancée, car oui, l'espion n'avait pas encore remarqué que la fugitive était une elfe et non pas une humaine. C'était peut-être mieux ainsi, car la dernière fois qu'il avait croisé une créature surnaturelle, il s'était évanoui dû au choc. 

À Rome, la vie fut terriblement terre à terre et ce n'était depuis quelques mois qu'il avait eut la preuve que des créatures, appartenant aux légendes de son enfance, existaient réellement et vivaient parmi les humains. Si plusieurs personnes avaient déjà croiser des elfes, pour lui, cela allait être la première fois, mais la noirceur l'empêchait de prendre conscience qu'il tenait dans ses bras un être plus qu'exceptionnel. Or, l'elfette semblait avoir besoin d'aide, mais elle ne put répondre à sa question, car des pas précipités se firent entendre. L'oreille fine, Bryan leva les yeux pour voir qui approchait, mais il fut aussitôt plaqué contre un mur à côté de la demoiselle qui posa une main sur son torse fort, signe silencieux qui lui imposait l'immobilité. 

C'est à ce moment là qu'il vit son bracelet à son poignet surmonté d'une longue chaîne enroulée à son bras et avec perplexité, il huma l'odeur du sang qui tâchait le métal, seul éclat dans les ténèbres de la ville. Bryan comprit alors qu'il se trouvait en présence d'une esclave en fuite et ses maîtres venaient de débarquer, déterminer à la ravoir sous leur joug. Les voyant approché, le guerrier porta très lentement sa main à son pommeau, tout en écoutant leur conversation qui manquait en tout point de subtilité. En fait, c'était de véritables imbéciles et vu leur  apparence, ils ressemblaient plus à des mercenaires qu'à des honnêtes gaulois. 

-Putain ! Trente ans qu'on a gardé cette foutue pucelle bâtarde pour ça ! Si on lui remet la main dessus, je lui pète les pattes arrières et je la bai....
-Ferme-là ! Abîmée elle ne vaudra plus rien ! Va par là, moi je vais par là !

L'espion plissa  les yeux en une fine fente et il serra les dents. Ils avaient donc garder cette jeune femme pendant trente ans en esclavage? Certes, autant les Romains que les Celtes pouvaient être des marchands d'esclaves, mais le loup n'avait jamais approuvé ce genre de commerce. Pour lui, mieux valait mourir qu'être esclave,car sans la liberté, cela ne valait pas la peine de vivre. Et voilà que cette jeune femme, qui avait l'air si jeune, avait subit un tel sort...Le guerrier ressentit une sourde colère, sa main serra le pommeau de son arme. D'ailleurs, l'un des deux hommes se dirigea dans leur direction, ce qui fit tourné le regard de Bryan vers l'esclave dans le but de lui faire signe de rester cacher, mais quelque chose d'inusité se produisit. Le regard froid et déterminé, la jeune femme se précipita sur l'assaillant et elle vint enrouler sa chaîne autour de son cou pour l'étrangler. 

Or, l'homme était massif et il gesticulait violemment, mais elle tint bon, sous le regard épaté de l'espion qui retrouva progressivement son sang-froid. Eh bien...Dans l'ombre, le guerrier, qui était habitué de voir la mort, se prit à sourire d'un sourire énigmatique. Étrangement, il n'intervint pas, voulant la tester afin de voir si elle allait être capable de tuer. Ce fut le cas,  sa victime mit un genoux à terre, les yeux exorbités, la langue bleuie, l'agonie vint. Bryan le dévisagea d'un regard à la fois glacial et dégoûté, puis il tourna son attention vers le second homme qui avait fait demi-tour pour s'en prendre à l'esclave. Ce fut alors au tour de l'espion de réagir...

Le sang bouillant, le guerrier dégaina promptement son épée et à l'instant que l'autre s'approcha pour se saisir de la jeune femme, Bryan sortit de l'ombre tel un prédateur silencieux et il attaqua par derrière, posant son épée contre la gorge qu'il trancha sans pitié aucune. Pour lui, ces hommes ne valaient pas mieux que les Romains, ils méritaient de mourir tels des chiens. Le cadavre tomba à ses pieds,il le dévisagea froidement puis il plongea ses yeux d'ambre dans ceux de l'esclave. Tantôt si rassurant, il était à présent sombre, imposant et dur. Il y eu un silence et après avoir essuyer son arme sur les vêtements du trépassé, il la rengaina en ordonnant:

-Vaut mieux ne pas traîner. Suit-moi! 

La dépassant, il marcha promptement dans la direction opposée d’où elle venait puis se disant qu'elle allait peut-être être réticente à le suivre, il jeta un coup d’œil derrière son épaule pour l'informer:
 

-Je connais quelqu'un qui peut t'enlever tes chaînes. À moins que tu tiens à les garder indéfiniment? 

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 156
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vierge de sang (Libre, terminé)

Message  Shanoa le Ven 7 Sep - 6:04

Le timing serait trop juste, et Shanoa le savait. Elle aurait préféré éviter un affrontement direct, car elle ne se sentait pas aussi forte qu'un homme. Mais elle n'aurait pas le choix. Elle devrait tout miser sur sa dextérité et son agilité pour se sortir de là. Elle ne pouvait pas échouer maintenant, si près du but.... Elle avait déjà fait volte face pour se tourner vers son agresseur. Elle n'avait pas eu le temps de se remettre en position, et elle savait qu'elle ne serait pas celle qui allait attaquer la première. Elle avait réfléchi très vite, et décidé de tendre sa chaîne devant elle, dans l'espoir de parer un coup avec cette dernière. Que ce soit lame ou poing, ni l'un ni l'autre ne pourrait briser la garde d'une chaîne tendue. Cela ne lui offrirait qu'un court répit mais c'était déjà ça de pris..... Ou pas. Contre toute attente, l'inconnu qu'elle avait complètement oublié surgit des ombres, et égorgea le second homme de main. Le tout dans un mouvement fluide et efficace, qui trahissait une expérience et une aisance en la matière. En temps normal, l'elfette aurait silencieusement apprécié la qualité de l'exécution à laquelle elle avait assisté. Mais pour l'heure, ce fut elle qui observa le gaulois avec de grands yeux ronds incrédule. Elle n'avait pas l'air choqué, même pas effrayé, non. Elle n'en revenait juste pas. Et dans son regard, on pouvait lire son questionnement comme dans un livre ouvert. Pourquoi ? Pourquoi cet homme qu'elle ne connaissait pas venait de l'aider ? L'altruisme gratuit était pour l'heure quelque chose qui dépassait complètement l'elfette. Elle se releva rapidement, le temps que son sauveur essuie rapidement sa lame, elle dressait de nouveau l'oreille à l'affut d'autre bruits de pas. Mais elle n'eut pas le temps de vérifier qu'il y en ait d'autres ou pas qu'on lui intima l'ordre de ne pas rester là, chose qu'elle acquiesçait parfaitement. Mais il la surprit de nouveau en lui demandant de la suivre.


En temps normal, Shanoa aurait arqué un sourcil, avant de s'enfuir loin de lui. Elle ne le connaissait pas, et après ce qui lui était arrivé, elle ne faisait absolument plus confiance aux hommes. Il l'avait sauvait certes, mais peut-être était-ce intéressé finalement ? Peut-être qu'il voulait la garder pour lui ? Une éventualité qui l'angoissait mais.... Non seulement elle était curieuse de voir si c'était bien cela qui avait motivé son geste. Mais en plus si elle ne le suivait pas, elle serait obligé de le tuer pour éviter qu'il n'aille prévenir ses anciens "propriétaires". Autant étrangler des hommes de mains plus ou moins stupide, c'était une chose. Mais un homme de cette trempe, qui était armé d'une épée et qui savait s'en servir, c'était autre chose ! Et quand bien même elle s'offrirait l'audace de profiter qu'il lui tourne le dos pour lui faire le même coup qu'aux autres, elle ne pouvait pas se permettre de perdre du temps à rester sur place pour le tuer..... Surtout qu'il n'aurait qu'à tendre son épée pour la toucher. Elle ne pouvait pas être sûre qu'il ne la trahirait pas.... Mais elle ne pouvait pas le tuer non plus. Le temps qu'elle réfléchisse, et imagine tous ces scenarios possibles il avait tourné la tête pour vérifier qu'elle le suivait. Il lui lança la possibilité de la libérer de ses chaînes comme une carotte pour la faire avancer et dissiper ses hésitations. Shanoa s'était toujours dit que lorsqu'elle retrouverait sa forêt et les siens, Daekran pourrait la libérer. Après tout, ce Kelpie qui lui servait de parrain avait une forge. Cela dit.... Si elle pouvait s'éviter de voyager avec des chaînes sur elle, cela n'en serait que mieux ! Bien qu'elles se révélèrent une arme formidable, elles étaient un peu encombrantes, et surtout pas du tout discrète. Néanmoins, elle doutait qu'ils puissent trouver qui que ce soit pour l'aider. Elle ne perdait rien à essayer, et de toute manière elle n'avait à ses yeux pas d'autres choix que de le suivre. Elle lui emboîta le pas, lâchant tout de même.

Je n'ai pas la bonne race pour que l'on accepte de m'aider.... D'ordinaire.


Au moins, il était prévenu. Du moins elle c'était ce qu'elle croyait. Dans ses pensées, pour les gaulois l'existence des elfes sous toutes les coutures, et autres créatures magiques, était une chose acquise pour tout le monde. Tout le monde connaissait l'existence des Elfes Noirs et tous le monde les détestaient. Les romains et compagnie n'étaient que des peuplade barbares et étrangères, qui étaient bien loin de son quotidien.... Par cette première prise de parole, elle avait définitivement trahi sa jeunesse, qui pouvait se constater non seulement sur ses traits mais aussi dans le ton de sa voix. Une singularité un peu troublante lorsqu'on savait que cela faisait déjà trente ans qu'elle était captive.... Elle avait de nouveau enroulé sa chaîne autour de son bras, pour progresser silencieusement, et rapidement au côté du gaulois. Est-ce qu'il allait vraiment l'aider ? Est-ce qu'il avait vraiment que de bonnes intentions ? Elle allait être fixée.... Alors qu'ils s'éloignaient du quartier mal famé, elle saurait bientôt si elle allait devoir encore lutter pour sa survie et sa liberté, ou apprendre à dire merci à un inconnu.

_________________
avatar
Shanoa

Messages : 120
Date d'inscription : 03/09/2018
Age : 28

Attributs
Réputation: Héros
Faction:
Divinité: Taranis, aka Dagda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vierge de sang (Libre, terminé)

Message  Bryan Ludhael le Ven 7 Sep - 17:52

-Je n'ai pas la bonne race pour que l'on accepte de m'aider.... D'ordinaire.


Bryan s'apprêta à répliquer que les gaulois étaient ouvert d'esprit et que les Maures étaient courant dans les Ports,mais voilà, appartenait-elle réellement à ce peuple? Elle était très grande, son regard était d'un bleu céruléen d'une rare intensité, ses traits étaient très fins et harmonieux...non,finalement, mis à part sa peau sombre, elle n'avait rien en commun  avec les esclaves à Rome. Perplexe, l'espion riva son regard scrutateur sur son visage juvénile et il remarqua alors que ses sourcils étaient blancs. Plus qu'il réfléchissait, plus il fut prit d'un doute concernant les origines de l'inconnue. Malheureusement, il n'eut pas le temps de percer le mystère, car ils arrivèrent à destination dans le bas quartier de l'Oppidum où se trouvait les artisans, dont plusieurs forgerons. Bryan en connaissait justement un qui  était  une excellente source d'information. L'espion lui avait rendu service  en lui fournissant les faiblesses  de ses compétiteurs, dans le but de faire prospérer son commerce, et en retour, le forgeron lui fournissait des informations sur ses clients. L'espion le savait digne de confiance et très habile avec son enclume et son marteau. C'est donc devant sa porte qu'il cogna fortement et il se fit accueillir par des jurons d'homme endormis. 


-Mordieux de merde, quoi??? Je suis fermé! Foutez-moi le camps sale...Ah... Bryan. 
-Loan. Répondit Bryan d'un furtif sourire puis reprenant son air sérieux, il murmura:Pardon de te déranger, mais j'ai une urgence. J'ai besoin de tes services.
-Là? Maintenant? Pourquoi faire?
-Je vais te le dire à l'intérieur. Pouvons-nous entrer?


Le forgeron fronça les sourcils tout en tournant son attention vers l'inconnue. Il se demanda bien qui cela pouvait bien être, mais Bryan était un contact trop important pour qu'il refuse sa requête. D'un profond soupir, il acquiesça et les laissa entré. Refermant sa porte derrière eux, il alla allumer des chandelles et il se dirigea vers sa forge pour l'activer, tout en exigeant des explications. Soupirant à son tour, Bryan enleva sa cape ornée de fourrure de loup pour la déposer une chaise et il répondit vaguement:


-J'ai besoin que tu brise des chaînes.
-Des chaines? Répéta Loan surpris en le dévisageant de bas en haut comme pour chercher les chaînes en question. Bryan eut un rictus et secouant la tête, il expliqua :

-Non, pas pour moi, mais pour elle. 


Loan suivit le regard du loup pour le poser sur la jeune femme vêtue de vêtements d'hommes. Effectivement, il vit des chaînes emprisonnées ses poignets fins, dont il remarqua la couleur de peau. Fronçant les sourcils, le forgeron fixa incrédule cette peau bleue-noire et sombre, puis il leva lentement les yeux vers l'inconnue capuchonnée. 


-Je vous prie d'enlever votre cape question que je puisse voir  de quel alliage  il s'agit. Réussit-il à articuler sans déroger son regard gris d'elle. Or, quel fut pas à la fois son ahurissement et sa terreur devant cette femme qui se trouvait à être une elfe noire. Enfin,  un fin connaisseur  aurait remarqué que son teint sombre avait un aspect lumineux et que son visage, encadré d'une longue chevelure blanche, aux reflets argentés, étaient bien trop radieux pour appartenir à seulement la race de ces démons elfiques. Malheureusement, forgeron ignorait ses détails raffinés. Pour lui,l'elfette était une démone cruelle et elle allait le maudire par sa magie. Apeuré, il poussa un cri d'horreur:


-Une Elfe noire!!! Hors de chez moi, démone! 


Ce cri fit revenir Bryan à la réalité. Décidément, il n'était pas encore habitué à rencontrer de telles créatures et c'était toujours un choc pour lui d'en voir une, mais  cette fois, il n'avait pas perdu connaissance. En fait,en silence, il avait fixé d'un air contemplatif l'elfette comme s'il s'agissait d'une magnifique oeuvre d'art tout droit sortit d'un conte de fée, même s'il se doutait bien que son histoire était tout le contraire.  Or, dès qu'il vit le forgeron s'armé pour la tuer, Bryan retrouva son sang-froid. Deux fois plus grand que l'homme trapus, il fonça sur lui pour le désarmer. Ferme, l'espion  le plaqua contre le mur en soufflant en langue gauloise:


-Sedos Loan! Exergo geneta Alfe glastos! (Calme, Loan! Épargne cette jeune elfe bleue)
-Gnata, namos!  (Cette fille, c'est l'ennemi!) Siffla hors de lui le forgeron. Celui-ci s'agita, mais Bryan vint appuyé son corps massif contre le sien pour le maintenir immobile. Après un lourd silence, où tous deux se confrontèrent, le loup souffla plus calmement:
 

-Rome namos, Loan...(Rome est l'ennemi, Loan.) 

À ce simple dire, le forgeron comprit que l'espion avait besoin d'elle pour lutter contre l'envahisseur. Oh, il en savait très peu sur ce Celte ténébreux, mais le forgeron se doutait depuis quelques temps que Bryan n'était pas seulement qu'un guerrier.  Comprenant que tout cela le dépassait, il dit résigné:

-Si je la libère, je tiens à avoir 100 statères.
-Je t'en offrirais 150 pour ton silence. Répondit Bryan sans hésitation tout en prenant une bourse à sa ceinture pour lui remettre la somme dite. Écarquillant les yeux, le forgeron se mit à compter la monnaie et voyant que le compte était bon, il accepta morose:

-D'accord... Disant cela, il riva son attention vers Shanoa et il lui fit signe d'avancer. Approche-toi de mon enclume, je vais voir ce que je peux faire. 

La menace disparut, Bryan soupira de soulagement et il se tourna vers la fugitive. Il la dévisagea un instant, puis l'espion eut un sourire rassurant comme pour lui signifier qu'elle n'avait plus rien à craindre. Alors, la laissant entre les mains du forgeron, il vint s'accoter contre le mur, ses bras croisés contre son torse fort. En ce instant, il ressemblait à une ombre veillant sur une perle.Vêtu sombrement, sa chevelure noire corbeau tombait sur ses larges épaules, ce qui vint rehausser son regard d'ambre, perçant et scrutateur. À l'éclairage tamisée, l'elfe pouvait alors mieux distinguer ses traits, qui étaient ceux d'un homme séduisant et mur, possédant un lourd vécu. 

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 156
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vierge de sang (Libre, terminé)

Message  Shanoa le Ven 7 Sep - 20:27

Plus ils avançaient et plus Shanoa se demandait si elle n'était pas entrain de faire une énorme erreur. Ce gaulois là était soit extrêmement tolérant, soit il ne savait absolument pas ce qu'elle était. En même temps, seuls ceux qui avaient déjà côtoyé des Hauts Elfes et des Elfes Noirs pouvaient vraiment deviner ce qu'elle était. Pour le reste du monde, on s'arrêtait au plus visible, à savoir sa carnation. On la cataloguait comme une Elfe Noire.... Comme une démone haït de tous. Ce qui n'était pas complètement faux d'une certaine manière. Mais ce qui pouvait surtout lui valoir de gros ennuis. Et si tout cela n'était qu'une ruse ? Et si une fois dans cette bâtisse, on l'enfermait de nouveau ? Ils seraient à deux contre une.... Shanoa prit une profonde inspiration. Elle se dit qu'elle était complètement folle de ne pas avoir fuit. Elle était sérieusement entrain de reconsidérer son choix lorsque des voix l'arrachèrent à son début de panique. Elle écouta l'échange entre les deux hommes, sur lesquels elle put mettre un nom. Bryan et Loan.... Son apparent sauveur s'appelait donc Bryan. Et le propriétaire des lieux était Loan. La perle de nuit jetait des regards alertes dans plusieurs direction. Pas de poursuivant.... Mais il était temps de rentrer à l'intérieur. Elle avait peur, bien qu'elle avait pour habitude de ne surtout rien montrer. Une règle de survie que lui avait inculqué tonton Dadae.... Elle déglutit tout en essayant de se rassurer. Elle reconnaissait l'odeur d'une forge froide, qui n'était pas sans lui rappeler celle de son parrain. Les risques pour que tout cela soit un mensonge s'amenuisait. Elle s'emmitoufla un maximum dans sa cape tandis qu'elle entrait dans la demeure, soucieuse de ne rien laisser transparaître.


Et pendant que les deux hommes échangeaient, Shanoa se plaça instinctivement en retrait. Elle donnait cette curieuse impression d'une bête sauvage effrayée qui tentait de se planquer dans un coin.... Mais lorsqu'on regardait son visage il demeurait impassible. Enfin pour qui aurait pu le voir en cet instant. Un détail qui fit tiquer le forgeron, qui exigea de connaître l'identité de celle qu'il s'apprêtait à libérer. Au début, elle secoua la tête pour signifier son refus. Après tout il n'avait pas besoin de voir sa tête pour libérer son poignet, non ? Mais l'homme n'en démordait pas.... Shanoa avait un mauvais pressentiment. Aussi discrètement que possible, elle resserra une main sur sa chaîne, se tenant prête à s'en servir, tandis que de l'autre, elle ôta la fibule qui tenait les pans de sa cape. Cette dernière s'affaissa au sol, dévoilant enfin son corps et son visage. Ses longs cheveux argentés tombèrent en une cascade lisse et heureuse de retrouver sa liberté. Elle encadrait son visage, offrant un contraste saisissant, avec tous ces reflets qui s'entremêlaient. Du moins, pour tout ceux qui ne s'arrêtaient pas à son appartenance raciale.... Comme elle le redoutait, le forgeron fit l'amalgame plus ou moins juste avec les Elfes Noirs. Il lui invectiva de quitter les lieux, tout en lui rappelant ses origines démoniaques. Shanoa ne s'en formalisa pas un seul instant. Après tout, c'était vrai en un sens, en tout cas au moins à moitié. Cela dit, elle n'avait absolument pas envie de faire répéter ce forgeron outré, et en à peine quelques enjambées, elle était déjà devant la porte prête à prendre la poudre d'escampette ! Sauf que....

Kssssh !!!

On ne saurait dire si c'était un juron dans un patois indéchiffrable, une onomatopée, ou le feulement d'un chat, mais en tout cas, ça exprimait clairement une profonde irritation. Et pour cause ! Le forgeron avait machinalement verrouillé la porte derrière eux.... Sans perdre un seul instant, Shanoa fit volte-face, sa chaîne tendue entre ses mains, prête à s'en servir pour dévier un coup de lame ou un coup de marteau. Son corps avait déjà adopter une position réactive, ses muscles bandés et prêts à la faire bondir dans tous les sens pour éviter de finir en bouillie. Mais une fois encore, Bryan surgit des ombres pour s'interposer et tirer l'elfette d'un bien mauvais pas. Ils se mirent à parler dans une langue que Shanoa avait eu plus d'une fois l'occasion d'entendre pendant sa captivité. Mais elle ne l'avait jamais réellement étudié, et elle ne comprenait pas vraiment ce qu'ils se disaient. Elle aurait pu essayé de se concentrer pour comprendre davantage, mais elle avait préféré essayer de trouver un moyen de s'échapper de ce guêpier. Malheureusement pour elle, la porte était trop épaisse pour qu'elle puisse la défoncer, et les volets étaient tout aussi récalcitrants. Ce qui s'avéra être plutôt une chance pour elle en fin de compte, car Bryan avait réussi à calmer Loan d'une manière pacifique qui échappait totalement à l'elfette. Mieux, il déboursa une.... Certaine somme pour qu'il se taise et accomplisse son oeuvre. Shanoa fronça les sourcils. Elle avait l'épouvantable impression qu'on venait en quelque sorte de "l'acheter".... Elle n'avait pas encore mis le mot "redevable" sur la sensation qui naissait en elle, mais cela lui viendrait plus tard. Le forgeron l'interpella pour la faire venir. Il avait beau être une potentielle menace qu'elle prenait très au sérieux, la perle de nuit n'hésita pas à plonger son regard perçant et sauvage dans celui de l'homme pour le sonder. Comme si elle pouvait deviner, en lisant dans ses yeux, s'il comptait réellement l'aider ou non.


Elle commença à s'approcher tout doucement, méfiante et précautionneuse, vers Loan, son regard venant alors chercher celui de Bryan. Sans un mot, elle lui posa une question implicite, une sorte de "t'es sûr de lui ?". Mais Bryan avait l'air parfaitement certain de ce qu'il entreprenait. Et de toute manière elle avait déjà pu constater à deux reprises qu'il avait la stature d'un ours enragé quand il s'y mettait.... Il serait capable de retenir le forgeron en cas de besoin. Shanoa tendit son poignet prisonnier du bracelet, lui exposant la serrure. Il ne serait pas très compliqué de la faire céder en y insérant une combinaison de deux poinçons, et en jouant avec les fiches en métal de la serrure. Pendant que le forgeron s'attelait à la tâche, Shanoa observa ouvertement Bryan. Elle le détaillait, cherchant à capter toutes les informations que son physique pouvait lui révéler. Déjà, il devait avoir du sang d'ours dans les veines, parce que l'homme pouvait se targuer d'être un beau bébé ! Elle avait pu sentir l'étreinte de ses muscles plus tôt dans la soirée. Il avait une légère cicatrice à l’arcade, des mains puissantes, et on pouvait lire l'expérience d’une vie déjà bien remplie sur son visage.... En d'autre circonstances, Shanoa aurait pu trouver la situation amusante. Bryan était presque l'exacte opposé de ce qu'elle était.... Un homme, à la peau relativement pâle, aux cheveux et aux yeux foncés, avec la musculature d'un taureau ! Mais actuellement, une question lui taraudait l'esprit....

.... Pourquoi m'aider ? Je n'ai aucune valeur, aucun intérêt pour toi.... Ni pour lui.

L'elfette avait posé sa question avec un aplomb et un naturel déconcertant. Son regard s'était perdu un bref instant sur le forgeron. Elle n'avait pas d'argent, elle était une esclave exécrable, même pas de quoi faire une bonne épouse ou ménagère.... Elle n'avait aucune possession, même les vêtements qu'elle portait n'étaient pas à elle. Il y eut un cliquetis, et son poignet retrouva enfin l'air libre. Shanoa massa un peu sa peau qui avait été malmené par ce si vilain bracelet. Elle alla récupérer la cape au sol, prenant un grand soin à ne pas tourner le dos au forgeron, sur qui elle gardait un œil. S'approchant de la porte elle dressa l'oreille, tout en remettant sa cape sur ses épaules. Pas le moindre son.... Avec un peu de chance, ils avaient dû laisser tomber les recherches. Après tout, ils en étaient déjà à quatre morts dans la même soirée, dont leur chef. La lutte pour le pouvoir n'allait pas tarder.... Mais elle savait aussi que certains hommes étaient retors et revanchards. Elle se tourna de nouveau vers Bryan.

Je dois partir tant que c'est calme, et quitter.... Cet endroit. Profiter de la nuit pour disparaître vite et loin.

La malheureuse ne savait même pas où elle se trouvait.... Mais elle ne se voyait pas demander où était sa forêt natale. Même si le forgeron avait été payé pour son silence, elle se disait qu'une plus forte somme pourrait bien l'inciter à délier sa langue. Surtout qu'à présent, elle n'aurait même plus sa chaîne pour se défendre. Ironiquement, maintenant qu'elle était libre, elle était plus faible et sans défense que jamais. Tout allait se jouer dans les prochaines décisions. Comment cet énigmatique Bryan allait réagir ? La laisserait-il tenter sa chance dehors et braver le danger ? L'accompagnerait-il ? Allait-il essayer de la garder ? Elle tentait de prévoir tous les scénarios pour pouvoir se préparer à toutes les éventualités, mais cet homme là lui avait appris une chose ce soir. On ne pouvait jamais tout prévoir.... Et Bryan semblait très enclin à être plein de surprises.

_________________
avatar
Shanoa

Messages : 120
Date d'inscription : 03/09/2018
Age : 28

Attributs
Réputation: Héros
Faction:
Divinité: Taranis, aka Dagda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vierge de sang (Libre, terminé)

Message  Bryan Ludhael le Sam 8 Sep - 16:28


Bryan sentit son regard sur lui, elle le dévisageait ouvertement, tout comme il le faisait envers elle. Cette jeune fille était si différente de tout ce qu'il avait pu contempler dans sa vie. Comment vous expliquez cette contemplation un brin candide? Imaginez que vous voyez pour la première fois de votre vie une fleur exotique si ravissante et si atypique que vous ne pouvez en détacher le regard. C'était ainsi qu'il la dévisageait, fasciné par sa physionomie elfique, si étrangère à celle des humaines.L'espion n'avait jamais rencontré d'elfe, alors c'était pour lui quelque chose d'encore plus extraordinaire à ses yeux. D'ailleurs,il considérait cette rencontre comme un signe des Dieux. Ceux-ci  l'avaient envoyé sur son chemin et il savait exactement pour quelle raison. Il l'avait vu assassinée avec un sang froid exemplaire l'homme qui la poursuivait, elle s'était montrée agile et créative avec sa chaîne. Bryan n'osait imaginé ce qu'elle pourrait faire avec du poison ou une dague. Dans son regard bleu, il avait perçu la froide détermination d'une tueuse à en devenir, une assassin redoutable et il comptait bien utiliser ce sombre talent pour ses propres desseins. Bien entendu, il allait devoir lui apprendre à se servir d'une arme et à faire preuve d'une extrême discrétion, mais pour l'heure, sa priorité était de la convaincre de l'accompagner. C'est alors que sa voix d'adolescente le ramena à la réalité:


.... Pourquoi m'aider ? Je n'ai aucune valeur, aucun intérêt pour toi.... Ni pour lui.


Croisant le regard d'azur, le forgeron approuva d'un grognement puis il se concentra à faire céder la serrure tandis que Bryan eut un petit sourire en coin et après un silence, il répondit en dévisageant Loan:


-C'est vrai, tu n'as aucune valeur pour lui. Si je n'avais pas intervenu, il t'aurait probablement jeter  dehors ou tuer. Tu es à ses yeux une créature dangereuse et malheureusement, d'autres personnes vont réagir ainsi en ta présence. N'est-ce pas, Loan?


À cette question, le forgeron s'assombrit et il acquiesça tout en réussissant à  libérer le poignet fin. Bryan tourna alors son attention vers la jeune elfe en continuant avec gravité:


-Mais pour moi, c'est différent. 

Soutenant le regard céruléen interrogatif, Bryan n'en dit pas plus, car le forgeron n'avait pas à savoir pourquoi il avait sauvé l'elfe. C'était une mission de nature politique et militaire qui ne le concernait en rien et qui le dépassait. Bien entendu, l'espion n'avait pas entièrement confiance en Loan et il se doutait  qu'après ce soir, il allait peut-être être réticent à lui fournir des informations. S'affilier avec une elfe noire était presque considéré comme de la trahison, car selon des rumeurs locales, ces créatures attaquaient tous humains s'aventurant dans les Mont d'Arrée, mais Bryan n'avait  jamais prit aux sérieux ces histoires, jusqu'à maintenant. À présent, il avait la preuve de leur existence, mais malgré sa nature visiblement sauvage et indomptable, l'espion ne demeurait pas moins certain de sa décision. Il allait la prendre sous son aile afin de pouvoir s'en servir au moment venu, telle une arme des plus tranchantes. 


Je dois partir tant que c'est calme, et quitter.... Cet endroit. Profiter de la nuit pour disparaître vite et loin.


Acquiesçant, Bryan s'éloigna de son mur et il se dirigea également vers la porte tout en attrapant une clef que Loan venait de lui lancer pour déverrouiller la porte. Ceci fait, il la redonna au forgeron en disant:


-Merci Loan pour ton aide. J'espère que la somme remise suffira pour que tu garde cette histoire pour toi. 
-Ça suffira. Répondit le forgeron qui se tendit, comprenant tout à fait le lourd sous-entendu de l'espion. Celui-ci était bien capable de revenir   si jamais il apprenait que Loan en avait informé ses clients ou d'autres personnes non concernées. Heureusement, le forgeron était un homme prudent et suffisamment intelligent pour ne pas trahir ce mystérieux guerrier. Qui sait ce qu'il pourrait lui faire si jamais il ébruitait ce qu'il s'était passé? Imaginant le pire, il baissa les yeux avec soumission devant le regard perçant du  ténébreux, qui satisfait, ouvrit la porte pour laisser sortir l'elfette. La suivant, il sortit à son tour et refermant la porte, il se tourna vers sa protégée. S'approchant d'elle, il vint attaché plus solidement la cape qui la couvrait en murmurant de sa voix suave et calme:


-Tu as à présent le choix de t'enfuir loin d'ici.  Tu pourras allée où bon te semble, mais tu risque de rencontrer des gens tout aussi malveillants que ceux qui t'on emprisonné. N'ayant ni arme, ni statères, ta liberté va devenir une lutte constante pour la survie. Vois-tu, le monde n'est plus aussi paisible qu'il y a trente ans...

Il y a trente ans, sa famille était encore vivante, son propre village était paisible, comme les choses avaient changé depuis. Les Romains étaient à présent partout, tous les territoires celtes étaient en guerre. Ce n'était pas le moment de se perdre dans une région dont elle ne connaissait rien. Les gemmes d'ambre soutinrent en silence  le regard océanique qui l'observait, puis il ajouta à voix basse:


-Ou tu peux m'accompagner jusqu'aux Avernes. Je t'expliquerais pourquoi demain matin. 


Bryan ne voulait pas s'attarder ni en dire trop, certaines fenêtres étaient ouvertes, des gens pouvaient les écouter, dont le forgeron. Paternellement, il tira légèrement la capuchon de l'elfe sur son front d'ébène afin de mieux cacher son visage et d'un sourire conciliant, il souffla:


-À toi de choisir, toute belle. 


_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 156
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vierge de sang (Libre, terminé)

Message  Shanoa le Sam 8 Sep - 17:52

Shanoa avait ancré ses prunelles céruléennes dans le regard de loup de Bryan. Intéressant ? Pour lui ? Elle allait le questionner pour en savoir davantage sur ce sujet, mais alors qu'elle avait entrouvert la bouche, elle s'arrêta. Son regard passa furtivement sur Loan, avant de s'en détacher encore plus rapidement. Il n'en avait pas dit plus, et c'était mieux ainsi. Ce forgeron là n'était pas fiable, et elle préférait qu'il en sache le moins possible sur elle. D'ailleurs, elle aurait parié que Bryan s'était tu pour les mêmes raisons. Peut-être aurait-elle l'occasion d'en apprendre davantage plus tard.... Peut-être pas. Malgré ses craintes et les grands risques qu'elle avait pris, elle se retrouva enfin dehors, à l'air libre, sous sa cape. Déjà elle observait à droite et à gauche pour vérifier de nouveau que la voie était libre. Le temps de prendre cette précaution, Bryan la rejoint et commença à s'occuper de sa cape, sous le regard interrogatif de l'elfette. Elle écouta ses propos qui eurent le mérite de la contrarier passablement. Et ce parce qu'il avait raison. Elle avait réussi à s'enfuir mais elle était très loin d'être tiré d'affaire. Non seulement elle ne savait pas où elle était, et donc comment rentrer chez elle. Mais en plus le monde avait très certainement changé en trente ans, comme l'avait souligné ce grand loup. Elle réprima un soupir, se perdant un instant dans ses pensées, elle lâcha distraitement.


Ce monde n'a jamais été paisible pour moi....


Une réalité qu'il était facile de deviner quand on observait un peu le comportement de cette perle de nuit. On ne devenait pas ainsi en grandissant dans un environnement paisible et bienveillant. Lorsqu'il lui proposa de l'accompagner jusqu'aux Avernes, elle manqua de souffler d'exaspération. Bon sang, elle ne savait même pas de quoi il parlait ! C'était quoi Avernes ?! Et surtout c'était où ?! Shanoa était terriblement frustrée. Elle connaissait la forêt de Bréchéliant comme sa poche, elle pouvait s'y retrouver de jours comme de nuit et ce en toute saison. Mais en dehors de son territoire, elle était faible et démunie. Et elle détestait se sentir ainsi. Elle avait bien quelques notions de géographie, mais elles étaient vagues et surtout axées sur la partie littorale de la Gaule. Avernes.... pourquoi voulait-il l'amener là-bas ? Pourquoi avait-il besoin de sa présence dans un endroit précis ? Elle n'eut pas le temps de poser de question qu'il vint rabattre davantage sa capuche sur son front. Elle ne savait pas trop comment réagir face aux gestes du gaulois. Jamais elle n'avait eu une pareil proximité avec un homme. Du moins, pas sans qu'elle soit enchaînée et contrainte. Ici elle était libre de choisir si elle le laissait faire ou pas.... Pour l'instant elle le laissa faire, et d'ailleurs elle avait un autre choix à faire, celui que lui avait proposé Bryan. Et finalement, Shanoa poussa ce long soupir qui désespérait de pouvoir sortir. Elle répondit, posant tout de même quelques conditions pour éviter de se fourrer trop vite dans les ennuis.

Soit.... Je t'accompagnerai à Avernes, tant que je n'y verrais pas d'inconvénient. Mais si je te suis jusque là-bas, tu devras ensuite me guider quelque part... Je te dirais où au moment voulu.


Même si jusqu'ici Bryan s'était montré exemplaire en terme de droiture et d'honnêteté, Shanoa avait beaucoup de mal à accorder sa confiance. Il fallait dire qu'elle ne connaissait pas ses toutes ses intentions. Aussi, elle ne se voyait pas lui demander tout de suite de la conduire à sa forêt natale. Car c'était lui livrer la zone dans laquelle elle se trouvait. La partie était très difficile à jouer et elle devait placer ses pions tout en faisant attention à quel rôle de pion elle allait elle-même avoir.


Si tu es d'accord, mettons-nous en route pour Avernes. La nuit est claire, elle sera propice à notre voyage.


Visiblement, elle n'avait pas compris le sous-entendu de Bryan lorsqu'il avait parlé du lendemain matin. D'ailleurs, elle comptait même le questionner plus en détails dès qu'ils auraient quitté les zones civilisés pour retrouver la quiétude de la nature. Elle aurait su dans quelle direction il fallait aller, elle aurait même ouvert la marche ! Mais pour l'heure, elle fixait les perles d'ambre qui lui faisaient face. Des fois qu'elle puisse soudainement se mettre à lire dans son âme pour connaître ses secrets.... En attendant d'avoir des révélations divines, elle se tenait prête à déguerpir, et semblait même assez impatiente de quitter les lieux.

_________________
avatar
Shanoa

Messages : 120
Date d'inscription : 03/09/2018
Age : 28

Attributs
Réputation: Héros
Faction:
Divinité: Taranis, aka Dagda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vierge de sang (Libre, terminé)

Message  Bryan Ludhael le Dim 9 Sep - 16:37

Ce monde n'a jamais été paisible pour moi....


À ce dire, qui cachait tant de souffrances, Bryan eut un regard empathique, mais il garda le silence. C'était encore trop tôt pour en savoir plus sur elle, il se doutait bien qu'elle n'avait pas encore confiance en lui, et à quelque part, elle avait raison. Rien n'était gratuit dans ce monde et rare était les gens réellement bons et bienveillants. Si elle avait été capturé pour des fins obscures,  lui même voulait profiter d'un de ses talents, autre que sa beauté saisissante et mystérieuse. L'homme lui laissa pourtant le choix, bien qu'il se doutait qu'elle allait accepté, vu qu'en cet instant, elle était très vulnérable, même dépendante de son aide. 


Habitué à déchiffrer le non-verbale d'autrui, Bryan scruta le beau visage assombrit par la frustration. Il devina qu'elle aurait préféré déguerpir sans lui, mais le regard bleu brillait d'intelligence, preuve qu'elle réfléchissait sérieusement à ce qu'il lui proposait. Enfin, elle accepta de l'accompagner, mais sous certaines conditions. Après leur excursion aux Avernes, elle voulait qu'il la guide ailleurs.  Où? Elle ne voulait pas lui dire tout de suite, ce qui le contraria un peu.

-Si tu es d'accord, mettons-nous en route pour Avernes. La nuit est claire, elle sera propice à notre voyage.


Il y eu un silence, tandis que l'espion la dévisageait d'un air sérieux, bien que ses yeux ambrés brillèrent soudain d'une lueur amusée. Enfin, il répondit un brin narquois:

-J'accepte, à condition que cela ne soit pas à Rome. 
Bryan eut un rictus, puis il lui fit un signe de la tête pour qu'elle le suive. Contre tout attente, il ne la conduisit pas vers la forêt, mais bien vers un bâtiment, un peu plus au nord de la Capitaine des Vénètes. Là se trouvait sa monture, un splendide étalon à la robe d'ébène nommé Gaël. À l'approche de son maître  le cheval se réveilla en hennissant. Très calme, Bryan tendit sa grande main vers son chanfrein pour le caresser.

-Segos, Gaël...Segos...L'espion tourna alors son attention vers sa protégé et il expliqua: À cheval, ça ira plus vite. Si chevaucher  une monture  te donne pas mal au cœur, j'ai des sacs de chanvre  dans le sac à droite. 

Les petits sacs de chanvre étaient réservés habituellement pour Alana, qui au début de leurs aventures, ne cessait de vomir sur lui à chaque fois qu'il avait le malheur d'accélérer l'allure de son étrier. Heureusement, sa belle s'était habituée et ses nausées avaient diminuées jusqu'à arrêter totalement, mais il gardait toujours en réserve ces petits sacs juste au cas où. Mettant la bride et la selle sur son cheval, il vérifia si tout était en ordre puis il demeura interdit quand il ouvrit un de ses sacs. Cette fois, il eut un soupir exaspéré tout en marmonnant:

-Où est-elle cette petite peste? 

Plissant les yeux, l'homme balaya son regard à l'intérieur de l'écurie puis il siffla sonorement. Aucune réponse. Mettant ses poings sur ses hanches, il prit alors un ton autoritaire et menaçant:

-Servie! Si tu ne viens  pas ici tout de suite, pas de fraises ce soir!

Autre silence...puis un petit couinement se fit entendre. Une minuscule ombre sauta de poutre en poutre pour enfin atterrir sur la large épaule du Gaulois. C'était une très adorable guenon qui tenait dans ses mains une bague en or. D'un large sourire, elle lui remit son butin que Bryan prit tout en gardant son air fâché. Le singe cessa alors de sourire et d'un petit couinement triste, elle vint lui caressée la barbe. Bryan eut bien du mal à garder son sérieux et toujours autoritaire, il ordonna en pointant le sac:

-Au lit!


Servie ne se fit pas prier deux fois et elle embarqua rapidement sur la croupe de Gaël pour se réfugier dans sa sacoche fétiche. Il y eu un silence, puis les épaules de l'espion tressautèrent, signe qu'il était prit d'une soudaine hilarité. Secouant la tête, il plongea ses yeux dans le regard limpide de l'elfe et d'un sourire contrit, il expliqua:

-Je l'ai recueillis après que ces maîtres,  des truands, ont été massacré. (Par lui, mais inutile de le préciser.)  Depuis, elle me suit partout, mais je n'ai pas encore réussit à la dompter concernant sa manie du vole.  Bryan baissa son regard vers la bague en murmurant:  Il faut dire que dans certaines circonstances, cela peut s'avérer très utile...

D'un sourire satisfait, il glissa la bague dans sa poche puis il fit sortir sa monture à l'extérieur. Embarquant en selle, Bryan la fit tournée en direction de la forêt et il tendit son bras pour aider l'elfe à monter derrière lui. Ceci-ci fait, il recommanda:

-Tiens-toi bien. 


D'un yah! ils partirent alors au grand galop et ils chevauchèrent durant une bonne heure dans les sentiers question de s'éloigner le plus possible de Darioritum. Rendu à une clairière parsemée de jeunes arbres, Bryan fit ralentir sa monture pour l'arrêter totalement. Débarquant, il prit Shanoa par la taille pour la descendre au sol. Délaissant les hanches sensuelles, il lui remit la bride de Gaël en disant brièvement:

-Nous allons campé ici pour la nuit. J'ai besoin de dormir un peu...

C'est ainsi qu'il s'éloigna d'elle et en un rien de temps, il construit un petit campement confortable et sécuritaire, l'une des seuls choses qu'il avait retenu des Romains durant son exile. 

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 156
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vierge de sang (Libre, terminé)

Message  Shanoa le Dim 9 Sep - 19:53

A sa condition, le gaulois en répondit une autre, qui convenait parfaitement à l'elfette.

Fort bien, je ne compte pas me perdre en terre barbare....

Même sans être cultivé, on pouvait facilement deviner que les romains venaient de Rome. Shanoa ne connaissait pas bien les romains, mais le peu qu'elle savait lui suffisait amplement à les mépriser. Des conquérants, des andouilles qui portent des jupettes en cuir, et surtout qui se moquent de respecter ou non les forêts où ils passent. Elle les aurait bien traité de bêtes, mais elle avait trop de respect pour les animaux pour cela. Leur accord passé, ils se mirent en route pour.... Arriver à un bâtiment. Shanoa se demandait pourquoi ils s'étaient arrêtés ici, jusqu'à ce qu'elle aperçoit un bel étalon qui attendait là. Voyager à cheval, quelle bonne idée. Plus vite ils seraient arrivés, plus vite elle pourrait rentrer chez elle. Lorsqu'il lui indiqua les sacs de chanvre pour les nausées, Shanoa arqua un sourcil, circonspecte face à cette précaution. Qui pouvait bien avoir besoin de cela ?

Cela ira, je suis habituée.

Et pour cause, elle avait appris à chevaucher toute petite, lorsque son cher tonton "Dada" l'emmenait découvrir la forêt ou traquer des proies humaines. Cela dit, elle n'était pas habituée à avoir une scelle. Elle attendait donc Bryan qui fouillait un sac, avant de se mettre à pester gentiment. Shanoa inclina légèrement la tête en observant la suite des événements. A qui Bryan s'adressait-il ? Ses prunelles bleutées percèrent l'obscurité, distinguant une forme dans les ombres. Shanoa n'appréciait pas beaucoup la lumière du jour, mais la nuit, elle voyait comme un chat ! Elle regrettait parfois de ne pas pouvoir rétracter ses pupilles comme ces derniers pour ne pas être éblouie à tout va, mais on ne pouvait pas tout avoir. Et ici, malgré sa vision nocturne, elle n'en crut pas ses yeux. Mais qu'est-ce que c'était que cette bestiole ?! Shanoa fronça les sourcils incrédules. C'était.... Si bizarre ! Une créature amusante et.... Laide. Et l'elfette sut tout de suite pourquoi elle ne trouvait pas cette créature très gracieuse. En effet, la pauvre bête, elle ressemblait un peu trop à un humain poilu et mal proportionné. Et vu son amour des humains, forcément cela ne lui plaisait que moyennement. Néanmoins, l'elfette n'avait pas d'animosité envers cette curieuse créature. On ne choisissait pas son physique après tout. Et puis c'était un animal, donc même si ça avait une forme bizarre, Shanoa avait un respect de base pour les animaux.

Elle observa le petit manège de cet animal avec Bryan, notant toutefois qu'il avait du mal à garder son sérieux au moment où la bestiole essayait indéniablement de l'amadouer. Pas besoin d'être devin pour comprendre que cette bague n'appartenait pas à "Servie", et qu'elle l'avait volé. Elle appris donc que Bryan n'appréciait visiblement pas le vol. Il l'envoya se coucher, donnant l'impression à Shanoa qu'il parlait à un enfant. Et une fois Servie dans son "sac de couchage", Bryan se mit à rire. Il lui expliqua l'histoire de Servie, et la perle ne put s'empêcher de penser qu'il avait visiblement la manie de recueillir toutes les créatures bancales et maltraitées qu'il croisait. Elle avait de sérieux doutes sur l'identité de celui qui avait occis les maîtres de Servie, mais au final, ça n'avait que peu d'importance. Elle posa ses aigues-marines dans les perles d'ambre du gaulois avant de lui demander.

Quelle curieuse créature.... Pourquoi vouloir la "dompter" ? Si c'est dans sa nature de chaparder, autant la laisser faire. Du moment qu'elle ne se fait pas prendre....

La belle avait visiblement un sens de la moralité très particulier. Il fallait dire qu'elle préférait être pragmatique. C'était plus confortable et plus rentable généralement. Dès que Bryan eut fini de s'installer, la perle de nuit se décida à monter à cheval.... Comme elle l'avait toujours appris.... C'est à dire via un curieux bond. C'était comme si elle jouait à saute-mouton, mais sur un cheval, et dans le but de lui grimper dessus. En d'autre temps, on aurait pu dire qu'elle grimpait à la cosaque, mais cette appellation ne viendrait pas avant des temps futurs bien éloignés.... Toujours était-il que cette manière là était très pratique lorsque l'on n'avait pas d'étrier, ou que l'on était pressé. Et encore plus quand on ne savait pas monter autrement ! Avant de sauter, elle avait observée un peu penaude le bras tendu de Bryan, ne sachant clairement pas quoi en faire. Mais l'important était qu'elle avait réussi à se mettre à cheval. Elle s'installa un peu curieuse sur la scelle, l'observant et la touchant. Elle en avait déjà entendu parlé mais elle appréciait de pouvoir découvrir cet objet en vrai. Il tourna son cheval en direction d'une forêt, enfin ! La perle sentit même son cœur battre un peu plus fort à l'idée de retrouver un milieu naturel. Il l'invita à se cramponner, et c'est vrai qu'ici, elle ne pourrait pas se tenir aux crins du cheval. Elle aurait pu se mettre devant lui, mais elle ne souhaitait pas l'avoir dans le dos.... Et ce fut donc tout naturellement que ses mains vinrent glisser depuis les flancs de Bryan jusque sur son ventre, donnant l'impression que des ombres tangibles rampaient sur lui. La proximité obligeant, Shanoa vint plaquer son torse contre le dos du cavalier.... Si Bryan avait pu douter à un seul moment que Shanoa était une femme, il pouvait à présent parfaitement sentir un double argument qui balaya définitivement la moindre hésitation à ce sujet ! Il pouvait même sentir l'odeur de l'huile parfumée dont on avait enduit son corps.... La chevauchée promettait d'être agréable pour lui ! Mais dès qu'ils furent suffisamment éloignés de la zone urbanisée, Shanoa intervint.

Pourquoi veux-tu me mener à Avernes ? Qu'est-ce que tu espères de moi ?

S'il attendait quelque chose qu'elle n'était pas prête à lui donner, autant le savoir tout de suite et éviter de potentiellement trop s'éloigner. Elle lui aurait bien volé son cheval au besoin mais.... Pour connaître un peu le genre d'animal caractériel que cela pouvait être, il y avait fort à parier que celui-là refuserait définitivement de bouger si ce n'était pas Bryan qui tenait les rennes. Et de toute manière, elle ne savait pas comment rentrer chez elle. Mais rapidement, ils s'arrêtèrent. Shanoa crut d'abord à une vessie capricieuse, mais non. Elle allait pour descendre, mais Bryan fut plus rapide, et il la descendit avant qu'elle n'ait eu le temps de se faire glisser. Les mains du gaulois avaient contraint le tissu trop ample à révéler ses secret, et mouler un peu plus le corps gracile et élancé de l'elfette. Il avait pu sentir sa taille marquée, et même glisser fugacement sur ses hanches faites d'une seule courbe unie et harmonieuse. Mais à peine ses mains furent-elles retirées que déjà, le tissu grossier masquait de manière bien peu flatteuse un corps qui aurait mérité une tenue bien plus saillante. Shanoa semblait déçue qu'il s'arrête si vite pour dormir. Elle aurait préféré voyager de nuit et dormir le jour, mais visiblement cela n'allait pas être possible. Elle allait devoir faire avec. Elle l'observa s'activer de manière abasourdie, se demandant ce qu'il pouvait bien fabriquer. A savoir un campement.

Tu ne dors pas dans les arbres ? C'est plus sûr pour se protéger des loups et des fées malveillantes.

Bon pour sûr, la plupart des fées pouvaient voler. Mais lorsqu'on se mettait suffisamment haut dans les arbres, on avait peu de chance de se faire voir par les prédateurs. Cela dit.... Avec sa corpulence et son agilité, Shanoa pouvait tout à fait se permettre de dormir en hauteur. Mais Bryan n'était pas un petit gabarit ! L'elfette l'observa, songeuse, cherchant un arbre dont les branches hautes auraient pu être susceptibles de soutenir son poids sans qu'il ne tombe. Elle n'était pas habituée aux campements. Soit elle dormait dans des arbres pour des questions de sécurité. Soit elle dormait dans le repère de Daekran ou de Abygaelle, surtout lors des saisons les plus froides. Elle ne savait pas trop quoi faire avec ce campement, mais il y avait autre chose qui la contrariait bien davantage. Les arbres des alentours n'étaient pas assez grands à son goût. Ni assez touffu d'ailleurs. Alors certes, ils étaient suffisamment hauts pour que les loups ne puissent ni grimper, ni sauter. Mais niveau camouflage, cela ne lui plaisait pas. Si elle parvenait à trouver le sommeil dans ces conditions, ça ne serait que d'un œil.

_________________
avatar
Shanoa

Messages : 120
Date d'inscription : 03/09/2018
Age : 28

Attributs
Réputation: Héros
Faction:
Divinité: Taranis, aka Dagda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vierge de sang (Libre, terminé)

Message  Bryan Ludhael le Lun 10 Sep - 20:47

 -Quelle curieuse créature.... Pourquoi vouloir la "dompter" ? Si c'est dans sa nature de chaparder, autant la laisser faire. Du moment qu'elle ne se fait pas prendre....
-Oui, c'est justement cela que je veux éviter, qu'elle se fasse prendre. Avait-il répondu juste avant qu'ils partent au grand galop pour s'éloigner de l'Oppidum. 


Or, l'espion garda pour lui qu'il était entrain d’entraîner la petite guenon à voler des gens précis, dont le propriétaire de la bague qu'elle lui avait remit. Quelques jours plus tôt, il avait appris que ceux soupçonnés de rebellions possédaient tous la même bague et que l'un d'eux se trouvait justement en ville. Voulant rester subtile, Bryan l'avait retrouvé et suivit jusqu'à chez lui. Une semaine avait passé, le temps qu'il dresse la guenon à  lui apporter des bagues de différentes alliages jusqu'à tant qu'elle comprenne qu'il voulait des bijoux en or. La sentant prête, il l'avait amené à la fenêtre de sa cible logeant dans une auberge, celle-là même où il avait rencontré son ancien comparse, Lénaic. Une pierre deux coups, il avait appris diverses informations intéressantes, tout en continuant à placer stratégiquement ses pions sur l'échiquier pour vaincre les Romains. Une fois ses ordres dits, il s'était éclipsé pour rejoindre sa guenon à l'écurie,  où elle revenait toujours,  en espérant qu'elle ne s'était pas fait prendre. D'ailleurs, c'était pour cela qu'il avait grondé l'animal, car elle s'était amusée à se cacher au lieu de revenir gentiment dans son sac, chose qui l'avait inquiété. Ainsi était la réaction de Bryan quand il s'inquiétait pour ses proches. Il grondait fort, question qu'ils ne recommencent plus leurs bêtises. Servie et Alana étaient fortes de le supporter, car quand il s'y mettait, Bryan pouvait devenir très brusque et dur. Or, plus qu'il était dur, plus qu'il était attaché...


Allait-il développé ce genre d'attachement envers l'elfe qu'il transportait derrière lui? Il l'ignorait, mais une chose était certaine, c'est qu'elle allait lui être autant utile que Lénaic, sinon plus.  Bryan était de ces êtres qui accordait une grande importance aux détails. Esprit analytique, il avait comprit que le teint sombre de cette belle créature allait être idéale pour espionner et se confondre dans l'ombre. Son agilité et sa souplesse d'exécution ferait d'elle aussi une assassine hors paire et discrète. Quant à sa beauté, dont il devinait les formes parfaites sous ses amples vêtements qui caressaient impunément son dos large, allait séduire tous hommes aimant l'exotisme ce qui était tout un avantage pour sous-tirer de l'informations. Bref, dès qu'il l'avait vu tuer le garde, son instinct lui avait soufflé qu'elle était un prodige qu'il ne pouvait laissé filer. Voilà pourquoi il voulait qu'elle l'accompagne jusqu'aux Avernes, mais à son interrogation, il avait simplement répondit d'un murmure:

-À l'aube, je te dirais pourquoi. 

Ce genre d'explication ne se disait pas durant une course à cheval chevronnée et il tenait à rester concentrer. N'étant pas natif d'Armorique, il connaissait encore mal les forêts de cette région, mais il n'était plus ignorant des dangers surréelles que ce vaste territoire abritait en son sein, sans oublier les Romains qui patrouillaient et attaquaient tous Celtes qu'ils croisaient sur leur chemin. Non, ce n'était pas le moment de converser de quoi que se soit. Il garda donc son attention sur le sentier, faisant qu'un avec sa monture, galopant à un rythme constant et rapide. Dans la noirceur, les branches fouettaient   les cavaliers, mais cela ne vint aucunement ralentir leur route, l'espion tenait à arriver le plus vite possible au Port Corbilo, situé sur la Loire. De là, ils allaient prendre un navire qui l'attendait pour se rendre en Gaule. Cela serait un long voyage pour l'elfette, mais il sentait qu'elle avait un sens de l'adaptation peu commun, elle s'habituerait, tout comme elle allait s'habituée à ses campements de fortune, très pratiques, surtout en mauvais temps.
 

Tu ne dors pas dans les arbres ? C'est plus sûr pour se protéger des loups et des fées malveillantes.
À cette remarque, il  leva son regard, si semblable aux loups en question, perçant et énigmatique. En cet instant, le feu qu'il venait d'allumer éclairait ses traits, lui donnant un air de beau diable malicieux. 
-Les loups, ils ne s'approcheront pas ce soir, ils détestent le feu. Quant aux fées, malveillantes ou pas, elles ne m'ont jamais embêté...

 Enfin, sauf la dryade qui a faillit le violer, expérience traumatisante et très humiliante, qu'il ne tint pas nécessairement à raconter. Seule Alana savait ce qu'il avait vécu et c'était amplement suffisant. Sur cette pensée, ses yeux mielleux s'attardèrent aux flammes qui lui rappelaient tant la chevelure de feu de sa belle. Elle lui manquait terriblement et malheureusement, il ne pouvait se consoler dans les bras d'une autre femme, encore moins dans ceux de la jeune elfe qui tentait désespérément de trouver un arbre où dormir. L'espion tourna son attention vers elle et après un rictus, il vint s'allonger dans son lit de fortune, ses paumes soutenant l'arrière de sa chevelure sombre. C'est dans cette position qu'il s'endormit d'un sommeil léger, mais son inconscience restait constamment dans un état d'alerte. En forêt, n'importe quel danger pouvait arriver, mais heureusement, leur nuit fut paisible, seul des écureuils, et quelques feux follets leur rendirent discrètement visite, rien de bien méchant. Aux premiers rayons du soleil, Bryan se réveilla un peu courbaturé, mais cela ne l'empêcha pas de se lever pour aller chercher de la viande séchée et du pain sec dans son sac. D'un soupir, l'espion en mangea puis il se riva vers l'elfe endormit. De sa main, Bryan  lui secoua doucement la cheville pour la réveiller et d'un sourire courtois, il lui offrit le  petit déjeuner en disant:

-Bon matin, demoiselle. Tiens, je te conseil de manger à ta faim, car nous allons faire qu'une courte halte avant d'arriver au Port Corbilo. Un navire nous attend là-bas et il va nous conduire en Gaule. 


Disant cela, Bryan s'éloigna d'elle pour aller s'asseoir sur un tronc d'arbre pour terminer son repas. Sachant qu'elle était probablement impatiente de pourquoi il l'amenait là-bas, il prit volontairement  son temps pour mâcher son morceau de viande et enfin, il expliqua sans passé par quatre chemins: 

-Je veux que tu me suive jusqu'aux Avernes parce que je vais avoir une mission particulière pour toi. Tu seras quoi au moment venu,mais  tu as le potentiel qu'il faut pour la réaliser. Il fit silence, jaugeant sa réaction puis l'espion complimenta sincère: Disons que tu as fait preuve d'un sang-froid exemplaire hier quand tu as tué le garde, ce qui n'est pas donné à tout le monde. Ce talent que tu possède demande à être peaufiner, mais je suis convaincu tu excelleras dans le maniement des armes, chose que je tiens à t'apprendre. 

Intelligente, l'elfe allait sûrement deviné que cette mission ne consistait pas à danser devant des hommes, mais bien, à utiliser des armes pour tuer. Bryan n'en dit pas plus, car il voulait avant s'assurer qu'elle ferait l'affaire, ne pouvant ainsi révéler tout de suite la nature de la mission qu'il voulait lui attribuer. D'ailleurs, l'espion devait être certain que la cible était coupable, même si tout portait à croire que oui. Dès qu'il le serait, le Celte noir allait mettre son plan à exécution afin d'obéir aux ordres de son Roi et c'est là que cette perle  allait avoir son rôle à joué.  Bryan se rendit alors compte qu'il ne connaissait même pas son nom...Penchant la tête, il demanda avec curiosité en soutenant ses yeux limpides: 

-Au fait, comment te nommes-tu?

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 156
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vierge de sang (Libre, terminé)

Message  Shanoa le Mar 11 Sep - 10:10

Le bruit des sabots qui martelaient le sol couvrit le grognement léger de frustration de Shanoa. Hors des zones civilisées, loin des regards et des oreilles indiscrets, que pouvait-il bien redouter ? Elle ne se doutait pas qu'en ces lieux pouvaient se trouver des patrouilles ou des éclaireurs romain, à l'affut d'un forfait à commettre.... Ni que chevaucher dans territoire peu connu demandait de la concentration. C'était facile pour elle, elle avait passé sa longue enfance à cela. Mais pour des humains qui ne passaient pas leur journée à cheval, parce qu'ils avaient clairement autre chose à faire, la situation était tout autre. Leur apprentissage était différent, bien qu'ils n'en demeuraient pas moins pour certains, des cavaliers hors pair. Mais il était difficile de rivaliser avec des décennies d'équitation intensives. Shanoa avait appris à "ne faire qu'un" avec sa monture. Il suffisait d'observer sa manière de chevaucher pour le deviner. Elle se maintenait naturellement droite, son assise répartissait uniformément sa masse sur le dos du cheval, et son bassin ondulait de manière synchrone avec les mouvements du cheval. Ce qui faisait que non seulement son centre de gravité restait bien aligné avec celui de sa monture, et donc limitait les possibilités de tomber ou de se faire désarçonner. Mais en plus cela lui permettait de repartir les petits chocs dus aux secousses du trot, à travers l'ensemble de son corps. Ce qui lui permettait de pouvoir chevaucher bien plus longtemps sans se fatiguer, et surtout sans souffrir des contre-coups classiques que connaissaient bien les cavaliers chevronnés. Pour ces experts, ils leur suffisaient simplement de faire une halte une à deux fois par jour pour éviter le désagrément. Et c'était dans cette optique de voyager sur de longues distances sans arrêt qu'était partie Shanoa. Ce qui ne fit qu'augmenter sa frustration lors de leur arrêt.

Mais elle allait bien devoir s'y faire. Ils étaient deux à voyager. Et Bryan n'était pas un elfe, ou plus simplement il n'était pas elle. Il devait sûrement dormir la nuit et vivre le jour par exemple. Shanoa avait un rythme propre, qui correspondait à ses caractéristique physiologique. Ainsi, d'ordinaire, elle dormait une partie et la journée. Elle se réveillait une heure avant la tombée du crépuscule, et se couchait une heure après le levé de l'aube. Mais ces dernières décennies, elle avait été contrainte d'apprendre le rythme des humains. Ce qui au final était plutôt pratique, car elle était capable de transiter entre l'un et l'autre. Elle s'adapterait donc à Bryan, au moins le temps qu'il faudra. A sa question sur sa manière de camper, il sembla plutôt confiant. Quand il lui expliqua que les loups ne s'approcheraient pas du feu, elle ne put s'empêcher de penser qu'il devait être bien placé pour le savoir.... Avec son regard lupin.... Et cet air sauvage, que le jeu de lumières et d'ombres venant du feu lui conférait, lorsqu'il venait projeter ce spectacle sur son visage.... Néanmoins, elle tiqua lorsqu'il lui révéla qu'aucune fée ne l'avait jamais embêté. Comment ? C'était là une chose assez extraordinaire pour elle, qui tout le long de sa jeunesse avait vu les victimes de Daekran et Abygaelle, en plus des autres fées. C'était si courant, si usuel.... Elle resta interdite un instant, avant de conclure qu'il devait y avoir moins de fées dans les autres forêts. Néanmoins, les habitudes avaient la vie dure. Obligée de devoir composée avec les arbres du coin, elle en choisit un qui bordait le campement de fortune de Bryan. Comme ça, elle pouvait garder un œil sur lui, et sur les alentours. Des fois qu'il y aurait une fée qui aurait décidé de se pointer juste pour le plaisir de contrarier Bryan dans ses propos.... Elle eut bien du mal à trouver le sommeil. Sa liberté fraîchement retrouvée, cet arbre pas assez grands à son goût, et toutes ses idées qui lui passaient par la tête.

Voyant des feus follets, elle se redressa silencieusement. L'aubaine était parfaite ! Si le feu follet le voulait bien, il pourrait porter un message pour elle ! Elle ne savait pas s'il voyagerait jusqu'à sa forêt, ou s'il ferait passer son message à d'autres feus follets qui se chargerait de la transmission, mais cela l'importait peu. Daekran et Abygaelle devaient être mort d'inquiétude, et depuis tout ce temps peut-être la pensait-il morte. Avec un message, elle pourrait les rassurer. Leur dire qu'elle avait réussi à s'enfuir et qu'elle allait tout faire pour pouvoir rentrer au plus vite. Depuis sa branche, elle se pencha légèrement vers le sol, là où elle voyait les feus follets voleter. Elle tendit doucement son bras vers eux, leur offrant délicatement la paume ouverte de sa main, les invitant à venir y léviter pour mieux les ramener à elle. Elle leur chuchota, ne voulant pas réveiller Bryan.

Viens à moi....

Ce n'était pas un ordre, son ton indiquant clairement qu'elle leur demandait là une faveur, celle de leur service. Et elle eut de la chance, une petite boule de flamme bleuté-violacé acceptant son invitation et venant se nicher dans sa main. Trop heureuse, Shanoa ramena délicatement la petite boule devant son visage pour lui chuchoter son message. Mais au moment d'ouvrir sa bouche, aucun son ne sortit. Et après quelques secondes en suspend, elle lui chuchota.

Je suis désolée.... Va.

Elle s'excusa de l'avoir dérangé pour rien et tendant doucement sa main pour le rendre à la forêt, elle le laissa partir, sans message. Elle ne savait toujours pas ce que Bryan attendait d'elle. Et elle ne savait toujours pas comment rentrer chez elle. Si elle mourrait en chemin, le coup serait terriblement douloureux et rageant à encaisser pour le Kelpie et la Dame Verte. Elle ne voulait pas leur donner de faux espoirs. Elle attendrait d'être proche de son territoire pour leur donner des nouvelles, si l'occasion se représentait. Elle espérait que Bryan n'avait ni vu ni entendu son petit manège. Même si l'endroit était animé par les divers bruits de vie nocturne, il restait quand même calme et silencieux.... Mais l'elfette ne semblait pas plus inquiète que cela. Après tout, elle n'avait rien dit, il ne pourrait donc rien apprendre. Elle finit par s'endormir, rabattant sa capuche pour couvrir complètement son visage. La lumière du jour ne lui épargnerait pas un réveil douloureux si elle ne prenait pas cette précaution. Le lendemain arriva, et dans son sommeil, la perle de nuit avait laissé pendre une jambe dans le vide. Avec ses habits sombre et sa morphologie, elle se fondait assez bien dans le paysage, bien que le camouflage n'était pas parfait. Dans son sommeil, il lui sembla entendre des bruits de pas se rapprocher de sa position. Mais ce ne fut que lorsqu'elle sentit une prise sur sa cheville, qu'elle se redressa d'un bond, prête à réagir à une attaque.... Qui ne vint jamais. N'importe qui suite à réveil aussi agité serait tombé de la branche, mais Shanoa fit de nouveau preuve de son agilité et de son habitude à vivre en milieu naturel. Rassurée sur l'identité de son réveil-matin, elle grimaça sous la clarté du jour, rabattant rapidement sa capuche pour diminuer la luminosité. D'un bond souple et fluide, elle descendit de son arbre, tout en tenant sa capuche. Elle prit le déjeuner tendu si courtoisement par Bryan, le remerciant, avant de commencer à déjeuner.... Tout en plantant son regard dans celui du gaulois.

Elle jeta l'éponge concernant ce port qu'elle ne connaissait pas et sa localisation. Elle devait s'y faire, peu importe qu'il lui dise où ils allaient, elle serait incapable de se représenter où l'endroit se situait.

Parfait.

Elle le fixait avec une intensité saisissante. Elle voulait les réponses à ses questions, et il le savait pertinemment. Néanmoins, le bougre joua un peu avec ses nerfs avant de lui expliquer enfin ce qu'il attendait d'elle. Au début, elle semblait septique sur ce qu'il attendait d'elle. Elle ne se pensait pas capable de réussir une mission quelconque. Jusqu'à ce qu'il parle de tuer. Et il parvint enfin à lui arracher un air surpris.

Tout le monde n'est pas capable de tuer ? Comment cela est-il seulement possible ?

Si aux yeux de n'importe quelle personne sensée, Shanoa était effectivement une tueuse à sang froid prometteuse, la perle noire considérait, à tort, que c'était là une chose générale. Tout le monde tuait. C'était une loi de la nature, celle du plus fort. Elle n'avait jamais rencontré de créature pacifique, à l'exception des animaux herbivores. Elle croisa les bras, assez incrédule, et le fut encore plus lorsqu'il lui indiqua qu'il comptait lui enseigner le maniement des armes.

Moi ? Manier des armes ? Si je suis si douée que cela pour exécuter des proies, n'est-ce pas dangereux de ta part de m'apprendre à manier des armes ? Sait-on jamais, des fois que l'idée me vienne de tester mon apprentissage sur toi.....

Elle ponctua sa dernière phrase d'un sourire carnassier. Elle le provoquait ouvertement, mais elle doutait qu'il puisse se sentir réellement menacer par elle. Déjà parce qu'il n'était pas né de la dernière pluie non plus, et aussi parce qu'il aurait foncièrement stupide de lui demander son aide si on était pas sûr de ce qu'on faisait. Mais s'il prétendait lui apprendre quelque chose, et l'entrainer dans des combines dangereuses, elle devait avoir un minimum confiance en lui, et savoir ce qu'il avait de le ventre. Il allait la mener tout droit dans l'inconnu et les ennuis, il devait être à la hauteur de ses prétentions. Néanmoins, sa menace était aussi très pertinente. une fois qu'elle aurait ce savoir meurtrier, elle pourrait tout tuer.... Pour Shanoa cela ne changeait pas grand chose à son quotidien, mais est-ce que Bryan était prêt à assumer cela ? En tout cas.... La mission lui plaisait. Occire quelqu'un ne lui coûtait rien. Et si en plus elle apprenait à être plus efficace au passage, pour elle ce n'était que du bénéfice ! Enfin apprendre.... Elle afficha de nouveau un air mutin et mauvais, avant de demander.

Si vous pensez que j'ai dû talent pour écourter la vie des autres, qu'est-ce qui vous fait penser que je serais une bonne élève ? Certains sont trop.... Indomptables.

Elle faisait une petite allusion à Servie, sur qui il avait beaucoup d'autorité. Mais elle n'était pas une guenon. Et elle connaissait son caractère difficile. Daekran et Abygaelle s'étaient déjà confrontés à lui, et ils lui avaient fait remarquer plusieurs fois qu'elle était relativement dure à cuire. Elle savait qu'elle ne changerait pas de sitôt, et qu'il allait sûrement en baver. Autant qu'il sache à quoi s'en tenir. Elle se demandait comment il allait s'y prendre pour composer avec elle. Elle le voyait déjà entrain de lui dire que si elle ne voulait pas faire ce qu'il lui demandait, elle n'aurait qu'à partir, ou ce genre de chose. Ce pauvre Daekran lui avait déjà fait tant de fois le coup. Mais cela ne marchait pas.... Néanmoins, le gaulois avait l'air d'avoir plus d'un tour dans son sac. Et elle était curieuse de voir ce qu'il lui avait réservé.... En attendant, ce fut à son tour de lui poser une question, somme toute légitime. Shanoa sembla se concentrer et comptait sur ses doigts les réponses.

Voyons..... Monstre, abomination, indésirée, nuisance, démone, horreur.... Choisis le sobriquet que tu préfères, ou si tu as de l'imagination, inventes-en un nouveau, la liste est non exhaustive. Si tu n'as pas d'idée et si tu n'aimes pas mes appellations proposées par les autres.... Tu peux toujours m'appeler Shanoa.

Mis à part Daekran et Abygaelle, personne ne l'avait appelé ainsi. On lui avait trouvé une centaine de noms plus vulgaires les uns que les autres pendant sa captivité. Et parfois on lui avait carrément attribué d'autres prénoms féminins qu'elle avait automatiquement détestées. Elle préférait encore qu'on l'insulte. Et pour ce qui était de son surnom, Pearl, c'était trop intime.... C'était réservé à tonton Dada et Aby ! Elle termina son petit-déjeuner et se tint prête à partir. Enfin s'il en avait toujours envie après cet échange de faire appel à ses services.

_________________
avatar
Shanoa

Messages : 120
Date d'inscription : 03/09/2018
Age : 28

Attributs
Réputation: Héros
Faction:
Divinité: Taranis, aka Dagda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vierge de sang (Libre, terminé)

Message  Bryan Ludhael le Mar 11 Sep - 15:56

 

-Tout le monde n'est pas capable de tuer ? Comment cela est-il seulement possible ?


Elle avait posé cette question d'un air surpris, comme si l'acte de tuer était une évidence, mais la réalité était que tout le monde n'était pas capable de tuer. Enfin oui,nombreuses personnes et animaux en étaient capables, surtout pour survivre, mais tuer de sang froid sans but précis? Très peu. Même lui avait dû s'entraîner pendant de nombreuses années avant d'arriver à se forger un mur entre sa victime et lui. À son air incrédule, Bryan eut un petit sourire puis accotant ses avant-bras sur ses cuisses fortes, il répondit sérieusement:


-Les assassins et les militaires sont capables de tuer de sang-froid, même encore là, certains soldats paralysent au moment d'agir. Alors, non, tuer froidement et sans hésitation, n'est pas donner à tout le monde. Pour la plupart des gens, enfin, les humains, cela demande un long conditionnement avant d'y arriver. Rares sont ceux qui l'ont inné. 


Car oui, certains avaient de véritable prédisposition de tueur. Dès leur plus jeune âge, ils commençaient par tuer des insectes, puis des animaux et enfin leurs semblables. Bryan en avait déjà croisé dans les légions auxiliaires. Avec un plaisir proche de la jouissance, ils égorgeaient tous ceux qui leurs tombaient sous la main, femme, enfant, vieillard et même des hommes qui se rendaient. Bryan était soulagé quand ils mourraient au combat, même parfois il s’arrangeaient pour en tuer lui même, profitant de la cacophonie des batailles. Disons que ce genre de taré l’écœurait plus qu'autre chose, alors quand il vit le sourire carnassier sur le beau visage de l'elfe, il sentit son ventre se nouer. Il se contenta de la fixer en silence, sans répliquer, tandis qu'elle rajouta à sa nargue provocante: 


-Si vous pensez que j'ai dû talent pour écourter la vie des autres, qu'est-ce qui vous fait penser que je serais une bonne élève ? Certains sont trop.... Indomptables.


Bryan n'avait jamais échoué à dompter qui que se soit, que cela soit une guenon ou un soldat indiscipliné. utilisant soit par la dureté ou la séduction, l'espion avait d'innombrables méthodes, qu'il employait au bon moment. Pour l'heure, il utilisait le silence, analysant les expressions de sa future élève qui promettait de lui rendre la vie dure. Il n'était pas idiot, manier une arme comportait toujours un risque pour le bretteur, elle pouvait le blessée, même le tuer. Il en était de même pour Shanoa, car visiblement, c'était ainsi qu'elle s'appelait. Oui, elle était de nature indomptable, sûrement plus qu'il se l'était imaginé, mais qu'est-ce qui en était de sa loyauté? S'il lui apprenait à combattre, elle pourrait effectivement se retourner contre lui à un moment où il ne s'y attendrait pas...comme elle l'avait sûrement fait avec son esclavagiste  Il plissa légèrement les yeux, la fixant d'un œil perçant, puis il se leva. D'une démarche de grand félin, Bryan s'approcha d'elle, très près et penchant son visage, il dit d'un calme déstabilisant:


-Je serais avant que tu veuille me tuer que tu m'as trahi.Alors, ne joue pas à ce petit jeu avec moi, car il en ira de ta vie.


Soutenant ses lagons azuréens, il pencha légèrement la tête, la fixant d'un air imperturbable. S'il avait été prévenu qu'elle allait être une élève des plus indomptables, elle savait maintenant qu'on se jouait pas de lui.Elle n'était pas tombée sur n'importe qui et en cela, elle allait en prendre conscience tôt ou tard. 


-Je ne suis pas ton esclavagiste ni ton tortionnaire, Shanoa, mais oui, je suis à présent ton maître d'armes. Il est certain que si tu te montre irrespectueuse et bornée...il eut un sourire carnassier...je serais comment m'y prendre pour te discipliner. Disons que j'ai toujours réussi à dompter l'indomptable. Son sourire s'élargit, plus séducteur que jamais. Et j'adore les défis...pas toi?



 Cette question, il l'avait dit d'une façon espiègle, sans se départir de son sourire ravageur, mais son regard ambré restait sérieux.  Déjà, il préparait mentalement un entrainement spécifique pour elle, tout en ayant l'intention de l'encadrer solidement concernant ses cibles. Si elle aimait tué, soit, mais aussi bien utiliser son talent à bon escient.  C'est à ce moment là que Servie sortit sa tête du sac pour réclamer des fraises. D'un rictus, Bryan s'éloigna de sa nouvelle élève pour donner les fruits convoités à l'animal. Après avoir caresser sa fourrure, il alla promptement défaire son campement afin de laisser aucune trace. Ceci fait, il sella son cheval et embarquant, il dit:

-En selle! Il est tant d'y aller. 

Cette fois, il ne se pencha pas pour l'aider, Bryan la savait parfaitement capable d'embarquer sur Gaël sans son aide. D'ailleurs, il avait rarement vu une cavalière aussi douée sur une monture, et c'était tant mieux. 

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 156
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vierge de sang (Libre, terminé)

Message  Shanoa le Mar 11 Sep - 17:19

La perle prenait en considération les précieuses informations que lui fournissait son sauveur, avec visiblement un très grand intérêt. C'était incroyable mais bon à savoir. Les humains étaient résolument des êtres curieux, hésiter était une chose qui rimer avec fatal dans le monde de Shanoa. Si eux hésitaient, elle ne ferait pas cette erreur. Ceux qui faisaient du meurtre leur métier étaient les plus à même à lui ressembler. Faire de sa condition de survie une vocation, c'était aussi farfelue qu'agréable à concevoir. Mais il y avait beaucoup plus intéressant à songer à l'instant. Comme ses réponses et son attitude à ses provocations. Elle l'observa s'approcher, ne bougeant pas d'un millimètre. Impassible, son regard ne vacillait pas tandis que ce loup qui se faisait fauve était à présent juste devant elle, si proche qu'elle pouvait sentir son souffle chaud. A sa réponse qui sonnait comme une menace, Shanoa ne trouva rien de mieux à faire que de sourire. Un sourire amusé de prime abord, mais ce qui était dérangeant, c'était qu'il trahissait une certaine excitation. Elle lui répondit sur un ton presque suave, comme l'ont parfois ceux de la confidence.

Ho ? Devin à tes heures ? Une chance pour moi que je ne tue jamais par pulsions inopinées alors.... Quoique.... Qui sait ce que réserve l'avenir ?

Elle savait qu'elle jouait avec ses nerfs, et elle savait encore plus qu'il n'hésiterait pas un seul instant à l'occire si elle en venait à essayer de le tuer. Le danger de mort sur elle dans ces conditions était bien réel, inéluctable même. Et pourtant, elle continuait de plus belle dans ses provocations menaçantes. En prenant toujours soin de les laisser quelque peu en suspend, pour ne pas lui offrir de certitudes. Juste lui influer l'idée d'un risque permanent. Si elle n'était pas si soucieuse de le convaincre et si désireuse de poursuivre ce petit jeu, elle aurait sûrement éclaté de rire en cet instant. La vilaine savait parfaitement ce qu'elle faisait, et elle savait surtout qu'elle ne risquait absolument rien de Bryan. Pour la simple et excellente raison qu'elle n'avait pas du tout envie de le tuer. Et qu'elle ne le ferait pas, sauf s'il ne lui laissait pas le choix. Aussi, il lui était facile de jouer avec ce feu en sachant qu'elle ne se brûlerait pas. Et pourtant.... Les goûts du risque et de la curiosité lui suppliaient de tester, un jour ou l'autre, ce grand loup gaulois à l'occasion d'un combat amical. S'il comptait l'entrainer, l'occasion se présenterait bientôt.... La proximité lui permettait d'observer le moindre détail de ses pupilles. Il y avait une chose que Shanoa n'oubliait jamais, c'était un visage, et plus précisément les regards. Une aptitude étrange, qui ne lui avait jamais servi, et qui risquerait de ne jamais lui servir. Mais c'était quelque chose qu'elle trouvait beau, les yeux. Si expressifs et mystérieux à la fois.... Et avec Bryan, elle était servie ! Ces perles d'ambre avait quelque chose d'hypnotique, on pouvait facilement se perdre à les contempler. Mais la seconde réponse du gaulois la ramena à la réalité. La discipliner ? Dompter l'indomptable ? Décidément il avait juré de la faire rire aux éclats ! Mais elle ravala son fou rire pour lui répondre dans le même ton que précédemment.

Trente ans de captivité n'ont pas su me soumettre.... Je suis curieuse de voir comment tu comptes me.... "discipliner". Par ailleurs... Il y a toujours un début à tout, même à l'échec. Voyons voir si je saurais t'imposer un défi digne de toi ! C'est là une invitation que je ne saurai refuser....

Était-ce l'idée le sourire de Bryan, ou l'idée d'un défi qui l'avait séduite ? Plutôt un tout. L'impression qu'il prenait plaisir à braver la difficulté qu'elle pouvait représenter, et qu'il était même favorable à ce qu'elle se montre audacieuse dans cette entreprise, tout cela la motivait plus que jamais. Mais son nouveau Maître d'arme avait déjà une élève qui réclamait son attention. Elle observa Bryan s'éloignait, presque frustrée que leur petite joute verbale prenne fin. Mais ils avaient un long voyage à faire. Et ils ne pouvaient pas se permettre de badiner indéfiniment. Servie nourrie, le camp rasé proprement, et le cheval scellé, elle bondit de nouveau du ce dernier pour se retrouver derrière Bryan et reprendre leur route. Elle n'avait jamais pris de bateau de sa vie, et était assez impatiente de faire cette découverte.

_________________
avatar
Shanoa

Messages : 120
Date d'inscription : 03/09/2018
Age : 28

Attributs
Réputation: Héros
Faction:
Divinité: Taranis, aka Dagda

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vierge de sang (Libre, terminé)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum