Celtes

<blockquote>Les feux follets veillent sur les forêts et ses habitants; petites flammes colorées et silencieuses, éclairant les voyageurs dans la nuit. Plusieurs croient qu'ils sont des esprits malins ou des âmes en peine venues hanter les forêts, les marécages ou les cimetières. Or, les elfes, les fées et toutes les créatures magiques les utilisent comme messagers, les feux follets sont les oreilles et les yeux des arbres. N'ayez pas peur si vous en croisez un, cela ne brule pas, mais surveillez votre langue fourchue.</blockquote>

Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana, terminé)

Aller en bas

Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana, terminé)

Message  Bryan Ludhael le Lun 6 Aoû - 16:16

Plusieurs mois s'étaient écoulés depuis sa rencontre avec Alana, ainsi que leur première nuit d'amour où Bryan l'avait contemplé longuement avant de s'endormir contre elle. Depuis, ils ne s'étaient pas quitté. Elle était devenue à la fois son amante, mais aussi sa compagne de route. Après avoir fait un détour par les Avernes pour communiquer le message d'Ambiorix à Vercingétorix, le Celte avait accepté de retourner en Armorique avec sa belle pour l'aider à retrouver son père. Après tout, professionnellement, c'était avantageux pour l'espion, car de nombreuses troupes romaines avaient levé des campements ici et là vers la fin de l'hiver.  Or,c'était son devoir d'apprendre ce qu'ils tramaient et pour cela, il devait s'insérer parmi leurs mercenaires, ou si c'était impossible, les espionner de loin à titre d'éclaireur. 


Bien entendu, Bryan n'allait pas pouvoir amener Alana à proximité de l'ennemi, c'était trop dangereux. Déjà, il avait combattu des brigands pour la protéger lors de leur précédent voyage et il avait bien vu que la jeune femme ne savait guère se battre. Il avait d'ailleurs tenu à  lui enseigner quelques techniques de combat avec sa dague, question qu'elle sache mieux se défendre. Les territoires armoricains demeuraient de plus en plus hostiles, non seulement à cause des Romains, mais aussi il avait entendu d'étrange rumeurs concernant des elfes noirs qui attaquaient tous humains se promenant en forêt. Au début, cela l'avait fait rire intérieurement, mais en voyant les regards terrifiés de plusieurs voyageurs et agriculteurs, il fut prit d'un doute. 


Disons que Bryan était un homme terre à terre et il avait vécu de nombreuses années à Rome, ville civilisée, sans trace de créatures mythologiques. Bien que cela faisait parti des croyances celtiques locales, il n'avait jamais cru aux licornes, aux elfes ou toutes autres choses issues des histoires de son enfance. L'éloignement de ses terres natales l'avaient désillusionné sur le monde magique des druides qui émerveillait tant de ses comparses et en terrifiaient plus d'un. Pour lui, c'était une façon de garder la connaissance et de contrôler la foule, un peu à l'exemple des Romains avec leurs jeux dans l'Amphithéâtre de Rome. Alors, quand on lui parlait d'elfes ou de gnomes dont les poches étaient remplis de pierres précieuses, il restait impassible, voire indifférent. Bien sûr, s'il en rencontrait, il risquait de blêmir plus qu'autre chose, mais pour l'instant, il n'avait jamais vu la moindre créature surnaturelle de sa vie. 


Plus confiant qu'il allait rencontré des patrouilles romaines que des lutins emmerdeurs, Bryan dirigea sa monture vers la forêt de Bréchéliant. Sa grande main vint caressée le bras fin entourant sa taille, celui d'Alana. Il sentait sa joue contre ses omoplates, signe qu'elle commençait sûrement à être fatiguée du voyage. Il était soulagé qu'elle se soit habituée à faire de l'équitation, et bien qu'elle était encore maladroite sur selle, elle n'avait plus ses hauts de cœur qui la rendait  malade jusqu'à la faire  vomir sur lui. À vrai dire,  le temps qu'elle s'habitue à monter sur une selle, le voyage avait été terriblement long et Bryan avait du un peu lui forcer la main pour accélérer leur trajet, quitte à subir des assauts de bile de temps à autre. Heureusement, c'était chose du passé. À cette pensée, le gaulois eut un petit rictus puis il jeta un coup d’œil à Alana  en disant de sa voix grave et calme:


-Je crois que nous ne sommes plus très loin. Nous allons pouvoir nous reposer bientôt. 


Sur dire, il arrêta Gaël qui hennit doucement ce qui fit froncer légèrement les sourcils de Bryan. Le cheval était nerveux et ce n'était pas à cause de la barde, car tout comme elle, l'animal s'était habituée à sa présence. Non, quelque chose tracassait l'étalon. Plissant les yeux pour mieux voir dans l'obscurité naissante, Bryan tourna son attention vers un chemin escarpé où il vit passé rapidement un semblant de petit homme. En fait, il n'était pas trop sûr. Était-ce Servi qui s'était encore enfuit pour voler le premier venu? Perplexe, il jeta un coup d’œil à la sacoche servant de lit pour sa petite guenon et il fut soulagée de voir qu'elle y dormait paisiblement. Cette petite peste était si mignonne qu'il n'avait pas eu le cœur de s'en débarrasser. D'un soupir, il se dit que son imagination lui jouait des tours. Débarquant de sa monture, il entoura de ses bras forts les hanches fines et croisant le regard émeraude d'Alana, il dit d'un sourire rassurant:


-Continuons à pieds, cela va être plus facile dans ce chemin escarpé. 


Aidant la belle Irlandaise à descendre, il en profita pour lui voler un baisé langoureux puis lui prenant la main, il la guida parmi les roches et les racines des arbres ancestrales, tout en tenant la bride de Gaël. Or, plus qu'il avançait, plus qu'il avait cette agaçante sensation d'être observer. N'y tenant plus, Bryan lâcha la main de sa belle pour la mettre sur son pommeau. S'arrêtant lentement, il souffla à Alana:


-J'en suis sûr que quelqu'un nous observe...je...


Il s'interrompit soudain se tendant de tout son corps tandis que quelque chose sortit du buisson...un écureuil. Celui-ci tenait jalousement entre ses dents une noix et voyant des deux voyageurs, il s'enfuya à tout vitesse au sommet d'un arbre. Ce petit invité surprise détendit Bryan qui pouffa légèrement de rire et secouant la tête, il confia taquin: 


- Toutes ces histoires de créatures magiques me rendent un peu trop paranoïaque.Sincèrement, si cela existe et que je rencontre l'une d'elle, je ne sais pas comment je vais réagir. Peut-être vais-je m'évanouir?


Bien sûr, il plaisantait, mais au fond Bryan n'était pas rassuré, car il continuait à se sentir observer et avec raison, car cacher à l'ombre d'un buisson, un jeune gnome les dévisageait sans bouger, sans même respirer. La seule chose qu'il voulait c'était que ces humains s'en aillent pour qu'il puisse rentrer chez lui  et apporter ces trouvailles de pierres précieuses à sa famille.  Heureusement, les deux voyageurs continuèrent leur chemin et il put déguerpir sans plus de cérémonie. Ouf...il l'avait échappé bel! Il était encore trop jeune pour transformer ces assaillants en champignon, alors mieux valait se montrer discret et ne prendre aucun risque. 


Dernière édition par Bryan Ludhael le Lun 13 Aoû - 16:09, édité 3 fois

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 156
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana, terminé)

Message  Alana O'Connor le Ven 10 Aoû - 12:41

La rousse n'aimait pas faire du cheval. C'était peut être le fait d'être assise derrière le guerrier qui la limitait ainsi, mais le fait était là. Elle se sentait mal à l'aise et ce n'était pas la monture qui était en cause. Mais elle fut soulagée qu'il annonce la fin de la journée et encore plus de descendre de son étalon. C'est vrai que le chemin commençait à grimper, mais la barde n'était pas fâchée de marcher un peu, même si elle était un peu fatiguée, en effet. Elle est toujours inquiète quand elle monte à cheval derrière l'homme qui l'a séduite.


Ils s'arrêtent enfin. Alana l'aide à monter le camp tandis qu'elle l'écoute parler de créatures magiques. Elle ne rit pas. En Irlande, on croit beaucoup à ce genre de choses, aux elfes, aux farfadets … Une fois que le feu brûla dans son cercle de pierre, la barde prit son luth et chanta un air de chez elle. C'était un air à la fois sauvage et mélancolique et le gnome s'arrêta un instant encore pour l'écouter quelques minutes. Quand il repartit, il se dit qu'il avait eu de la chance de ne pas savoir transformer les humains en champignons, sinon, il n'aurait pas profité de la chanson.


Entre temps, au campement, le dîner était prêt et la jeune femme se découvrit un certain appétit. Tout en mangeant, elle tendait quelques fruits au petit signe que Bryan avait adopté à moins que ça soit le contraire. L'animal était un peu farouche, mais se laissait apprivoiser par la musicienne petit à petit. Peut être elle aussi devrait elle adopter un petit animal qui l'accompagnerait dans leur aventure... enfin, il n'y avait pas urgence. La petite guenon, bien que minuscule, prenait une très grande place. Mais l'animal était bien plus disciplinée qu'avant. Sans doute s'habituait elle petit à petit à sa nouvelle vie.


«Penses tu que j'ai encore des chances de retrouver mon père? Il n'était pas à la fête, qui était tout de même une des essentielles pour un barde …
Peut être qu'il est … mort.»


Finit par dire la jeune femme d'une petite voix. Elle avait l'impression que le dire à voix haute allait sceller le destin de cette fameuse rencontre dans laquelle elle avait mis tant d'espoirs. Maintenant, cela lui semblait ridicule. Elle aurait mieux fait de rester chez elle. Non! Si elle était restée en Irlande, elle n'aurait jamais rencontré ce soldat et n'aurait jamais vécu ce genre de … sentiments. En fait, elle ne regrettait rien. Elle avait bien fait de partir, même si chez elle lui manquait un peu. D'ailleurs, en parlant de chez elle...


«C'est où, chez toi? Je ne crois pas que nous en ayons déjà parlé.»
avatar
Alana O'Connor
Administratrice

Messages : 78
Date d'inscription : 07/02/2018
Age : 46

Attributs
Réputation: Aventurière
Faction: L'Ordre de la harpe
Divinité: Ainé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana, terminé)

Message  Bryan Ludhael le Lun 13 Aoû - 16:56

Bryan remarqua que ses commentaires sur les créatures magiques n'amusa pas Alana. Bien au contraire, elle resta silencieuse et grave. L'espion devina que la jeune femme, appartenant à la classe sacerdotale,Irlandaise de surcroît, croyait sûrement en ce genre chose. Bien qu'il était sceptique,le Gaulois ne pouvait  la juger, car s'il était resté parmi les siens, il aurait sûrement cru aussi, mais les choses ne s'étaient pas passées comme prévu. Ne voulant pas y penser, il décida de construite un campement de fortune avec l'aide d'Alana dans une clairière chatoyante entourée d'arbres, puis il alla chercher un lièvre qu'il avait traqué grâce à un collet. Pour le voyage, ils avaient apporté du pain et des fruits séchés, mais le gros de leur alimentation était fait de viande fraîchement chassée et de fruits cueillis,  ce qui était un régale en soi. La nuit tomba alors, Bryan alluma le feu pour griller leur petit gibier, l'odeur délicieuse vint réveiller Servi qui sortit d'un petit couinement de son sac pour aller quémander de la nourriture.

-Petite gourmande! Tu profite toujours du bon moment pour te pointer,hein? Souffla Bryan en riant, tandis qu'il accepta une accolade  de sa petite guenon, sachant très bien que cette marque d'affection avait seulement pour but d'avoir à manger. Servi tourna son regard vers Alana et délaissant l'espion, elle alla grignoter quelques petits fruits dans la main de la belle barde. Le guerrier ne put s'empêcher de trouver ce tableau adorable et il eut un tendre sourire à l'adresse de ces demoiselles qui accompagnaient à présent sa vie. Il était heureux que toutes deux se soient apprivoisées l'une et l'autre, bien que la guenon avait toujours ce petit côté sauvage qui était difficile à dompter. Ils allaient finir par s'habituer et sûrement avec le temps, Bryan réussirait à la discipliner concernant sa manie de voler. Enfin, il ne voulait pas qu'elle vole n'importe qui. 

 Sur cette pensée, le Celte tourna la viande pour mieux la faire rôtir, tandis qu'Alana joua de son luth, un instant qu'il préférait parmi tous...cela, et quand elle s'offrait à lui. Profitant de ce moment de béatitude, l'homme étendit ses longues jambes musclées et croisant ses mains derrière sa chevelure noire, il soupira de bien-être. Par les Dieux que la musique d'Alana était magique et enchanteresse, tout comme sa beauté qui l'avait envoûté dès le premier regard. Quand elle chantait, il avait l'impression que tout son être s'illuminait, elle devenait céleste, divine...À nouveau, il sourit, ému, son chant était si beau qu'il en oublia presque le lièvre qu'il commençait à noircir. Revenant à la réalité, l'homme s'empressa de retirer le gibier du feu sur un large morceau d'écorce et il coupa les pattes qu'il servit dans une des assiettes en bois qu'il avait apporté. C'est alors que la voix d'Alana lui fit relevé son regard d'ambre vers elle.

«Penses tu que j'ai encore des chances de retrouver mon père? Il n'était pas à la fête, qui était tout de même une des essentielles pour un barde …

Peut être qu'il est … mort.»

C'était une réflexion auquel il avait pensé, sans trop en parler, pour ne pas la décourager. Rien n'était plus frustrant que de voir ses rêves s'écrouler par une simple parole.  Sans répondre tout de suite, Bryan lui tendit l'assiette puis il répondit d'un ton rassurant:

-Je crois que tu as des chances de le retrouver. Il est possible qu'il soit mort,  tout comme il est possible qu'il soit toujours vivant. Il faut dire que nous n'avons pas interroger tous les bardes qui sont venus à la fête...



L'espion fit silence tout en mordant un morceau de chaire tendre puis avalant sa bouchée, il d'ajouta plus gravement: 

- Tu sais, je crois que chercher à l'aveuglette comme nous le faisons risque de nous faire perdre un temps précieux. Je sais...je sais...tu as peu d'indices concernant ton père,mais je me suis dit qu'au lieu de le chercher, il faudrait trouver un moyen de l'attirer à nous. Si bien sûr, il est encore vivant. 
 

Bryan soupira, réfléchissant à ce fameux moyen, ce qui donna le temps à Alana de l'interroger sur son passé, au plutôt, sur l'endroit où il est né. Cette question lui serra le cœur, mais c'était légitime qu'elle le sache. Déjà, ils avaient tant partagé depuis leur première rencontre. 

-Je viens des Avernes, là où tu m'as accompagné quand je suis allé livrer  mon message à Vercingétorix. Répondit-il après un moment de silence. Il se racla la gorge en précisant: Nous sommes passés proche de mon ancien village, mais je ne voulais pas y faire un détour. Il n'en reste pas grand chose à présent. Quand j'étais jeune, les Romains ont tué la plupart des villageois. 


Ce souvenir lui était toujours très douloureux et en parler, le rendait sombre, mais pour Alana, il était près à en dire plus si elle y tenait. Elle était la seule en qui il avait entièrement confiance.


Dernière édition par Bryan Ludhael le Dim 19 Aoû - 17:21, édité 2 fois

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 156
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana, terminé)

Message  Alana O'Connor le Jeu 16 Aoû - 15:18

Il essayait de la rassurer, c'était certain. Mais elle n'était pas sûre que sa quête soit couronnée de succès. Les routes n'étaient pas sûres et les gens disparaissaient souvent comme ça... Surtout quand on faisait un métier qui mettait souvent sur les routes. Tout le monde ne respectait pas les bardes, voir les bandits de la dernière fois. Bien qu'elle se demanda s'ils avaient su ce qu'elle était. Non, sans doute pas, mais la jeune femme n'était pas certaine que cela eut changé les choses s'ils l'avaient vu. C'était sans doute des êtres sans fois ni lois, à par la leur. Heureusement qu'elle avait croisé la route de Bryan.


Elle ne regrettait rien. Elle était partie chercher un père et avait trouvé … Un ami, un amant, voir … Elle ne savait pas trop encore. Elle l'aimait bien. De là à l'épouser.. La barde n'envisageait pas vraiment encore cet avenir. A deux... C'était encore un peu trop tôt pour s'engager sans doute. Et à défaut de la bénédiction de sa mère, elle aurait aimé avoir celle de son père, mais rien n'était moins sûr. Si elle ne le trouvait pas ou s'il était mort … Il faudrait qu'elle prenne sa propre décision, toute seule. Elle avait envie de le connaître un peu plus avant de mettre des mots précis sur son désir d'être avec lui.


«Tu as raison. J'ai peu d'indices. Mais c'est les seuls dont disposaient ma mère. Elle savait son prénom et qu'il était apprentis barde, à l'époque. Je crois qu'elle n'a rien demandé d'autre. Bien sûr, elle me l'avait souvent décrit, mais trop de temps s'est écoulé depuis. Ma mère a connu un jeune homme et maintenant, c'est une personne d'âge mûr.»



Alors, quelles étaient les chances de le retrouver? Quasiment aucune, sans doute. Avec l’innocente de la jeunesse et d'une vie relativement isolée, Alana s'était imaginé le retrouver du premier coup. La rencontre et le trajet avec le guerrier lui avait permis d'ouvrir les yeux et de constater que cette version tout à fait agréable n'était pas du tout réaliste. Elle sortit de ses sombres pensées pour en retrouver un peu d'autre. L'espion lui parlait de son chez lui et qu'il ne restait plus personne. C'était un peu comme chez elle. Le village non loin était minuscule. Il méritait à peine le nom de village. C'était plus un hameau qu'autre chose.


«Mais alors, tu n'as plus de chez toi? Tu as bien une maison quelque part, ou un logement, non?
Moi, j'ai toujours ma maison en Irlande. J'aimerais bien t'y emmener un jour.
En tout cas, ce lièvre était délicieux, dormons maintenant.»


Finit elle par dire une fois la conversation terminée. Elle sombra rapidement dans le sommeil. Bien vite, elle commença à rêver. C'était un songe étrange où elle était poursuivi par un homme en noir. Enfin, elle pensait que c'était un homme, mais c'était difficile à dire, entre sa cape et son chapeau, tout était noir et en plus, il avait la respiration sifflante. La jeune femme avait beau courir, il la rattrapait et une aura malsaine émanait de lui. C'était la mort, sans doute et d'une voix rauque l'apparition lui affirma qu'elle était son père. Alors, la barde émergea de son sommeil en criant.


Alana avait le cœur qui battait très vite. Elle sut qu'elle ne pourrait pas se rendormir tout de suite. Elle jeta un œil au guerrier et eut l'impression qu'il dormait toujours. Tant mieux si elle ne l'avait pas réveillé. Elle avait besoin de faire un tour, histoire de se calmer. Sauf qu'il faisait encore nuit et que le feu s'était éteint. Elle se dit que quelques pas en forêt ne pouvait pas se faire de mal. Mais quand elle voulut retourner, elle s’aperçut qu'elle était perdue.
avatar
Alana O'Connor
Administratrice

Messages : 78
Date d'inscription : 07/02/2018
Age : 46

Attributs
Réputation: Aventurière
Faction: L'Ordre de la harpe
Divinité: Ainé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana, terminé)

Message  Bryan Ludhael le Dim 19 Aoû - 18:12

Bryan écouta attentivement les dires de la barde tout en venant dégagé une mèche rousse de son visage avec douceur. Oui, il savait tout ce qu'elle venait de dire et il se retint de confier la suite de ses pensées qui étaient: ta mère a donc couché si facilement avec père sans même savoir un minimum sur lui? Il se rendit alors compte qu'Alana avait fait de même avec lui, il se sentit un peu fautif de cela. Par passion et besoin de sécurité, la jeune femme ne lui avait presque rien demander, elle s'était contentée d'accepter ce qu'il était prêt à lui offrir, sans s'informer plus qu'il faut sur son passé. Il semblerait que c'est ce soir que la jeune femme s'était finalement décidée à s'intéresser un peu plus à son histoire.
 

«Mais alors, tu n'as plus de chez toi? Tu as bien une maison quelque part, ou un logement, non?
Moi, j'ai toujours ma maison en Irlande. J'aimerais bien t'y emmener un jour.



Bryan sourit doucement et entourant sa taille fine de son bras, il a avoua sincère:


-Et j'aimerais bien découvrir ton pays avec toi. Quant à mon propre chez-moi, j'ai  une maison à l'Oppidum de Corent, dans les Avernes. Je n'ai pas pu m'empêcher de m'installer dans mon pays natale. L'on retourne toujours à nos racines.


Que ferait-il si Alana décidait de revenir en Irlande pour y rester? La suivrait-il? Bryan ne s'était jamais posé cette question et cela le rendit soudain soucieux. Bien sûr, la barde ne le remarqua pas, elle était trop concentrée à terminer de déguster sa cuisse de lièvre. Satisfaite du repas, l'Irlandaise s'allongea à ses côtés, décidant qu'il était temps de dormir, mettant frein à leur conversation. Il fut un peu déçu qu'ils ne conversent pas plus, mais connaissant sa belle, elle devait être épuisée du voyage et elle n'était pas très bavarde, ce qui ne lui déplaisait pas. Il préférait le silence qu'à une conversation qui n'en finissait plus, mais tout de même...au fond de lui, il aurait voulu raconté à Alana son histoire, elle en connaissait si peu sur son passé. D'un profond soupir, il entoura les épaules fines tout en appuyant sa joue noire de barbe sur le sommet de la tête de celle qu'il aimait. Pendant un long moment, il fixa le feu, imaginant une existence plus calme et stable,avec Alana, entourés d'enfants, vivant dans une maison en bois ronds, en face d'un lac chatoyant, encerclé de collines verdoyantes. Cette vision le fit sourire doucement et c'est sur celle-ci que l'espion s'endormit profondément.



Était-ce le contact d'Alana qui le préservait de ces cauchemars provenant de son passé? Sans doute...mais cette nuit là, Bryan eut un sommeil très paisible, fait uniquement de beaux rêves. D'abord, il rêva qu'il faisait l'amour à la jeune femme dans une verte prairie puis son rêve se changea en la visite de petites fées qui dansèrent autour de lui, tandis qu'il chevaucha une licorne docile. Bref, si Alana s'était réveillée en sursaut, ce n'était pas le cas de son amant qui dormait tel un ours en hiver. Il ne l'entendit pas se lever et il fut très perplexe de se réveiller seul un peu avant l'aube. Après s'être passé sa main sur son visage, l'espion se prit à chercher l'Irlandaise de ses yeux ambrés. Une certaine inquiétude le saisit, mais il se résigna à lui faire confiance. Après tout, ce n'était pas la première fois qu'elle s'éloignait du campement pour aller cueillir des petits fruits ou des champignons sauvages comestibles. 


D'un soupir, il se leva promptement, prenant l'initiative de ranger leurs affaires, tout en jetant à plusieurs reprises des coups d’œils à l'orée de la forêt avec l'espoir de voir la belle rouquine revenir.Alors, voilà, elle ne revenait pas, ce qui le rendit très inquiet et un peu fâché. Pourquoi ne l’avertissait elle jamais quand elle partait? Il se souvint très bien de leur première excursion ensembles et dans pareille situation, elle s'était fait attaquée par des brigands. La forêt de Bréchéliant leur était à tous deux inconnue, c'était stupide de s'aventurer de la sorte, sans être accompagnée. Jurant, il délaissa leurs affaires et s'armant, il se fit pisteur. S'accroupissant, le regard du noble guerrier se fit perçant, il aperçut des empreintes à la surface du sol et il reconnut la pointure d'Alana. S'enfonçant à son tour dans la forêt, il marcha d'un pas léger, mais très silencieux, question de ne pas attirer l'attention. Qui sait ce qu'il pouvait croiser en court de route? Visiblement, Alana n'avait pas été très prudente, car il était très facile de suivre sa trace. En cet instant, il s'imagina le pire et il se mit à courir, quand soudain, il sentit des racines s'enrouler autour de sa cheville, ce qui le fit tomber à la renverse.


-Mais qu'est-ce que...souffla-t-il en jetant un coup d’œil irrité  vers ce qui le maintenait étrangement immobile. D'un grognement, il sortit son épée pour couper la racine, quand soudain, il entendit une voix langoureuse soufflée:


-Ah non, je ne ferais pas ça si j'étais toi, bel étranger. 


À cette voix envoûtante, Bryan releva les yeux vers une magnifique femme dont la peau était fait en...bois? Il avait devant les yeux une dryade, une splendide et surréaliste dryade. Il tourna alors de l'oeil, sur le choc de voir une telle apparition qu'il croyait, jusqu'à hier,  le fruit de l'imaginaire celte. Ce ne fut pas long qu'il revint alors à lui et il poussa un petit cri quand il vit la créature sur lui entrain de le dévorer du regard.


-Je n'ai jamais vu d'humain aussi beau...
-Je...je...merci...oh là, doucement...


Reprenant ses esprits, Bryan retira rapidement une main trop audacieuse de son intimité et il essaya de se déprendre de son agresseuse par trop attirante. Ce n'était pas le moment pour ça, et d'ailleurs, il était venu chercher Alana. 


-Je suis avec quelqu'un...une jeune femme rousse...Alana...
-Oh...veux-tu parlé de la gourde qui s'est perdue? C'est une amie à toi?
-Une...non,non. C'est mon amante. S'il vous plait, je tiens à la retrouver. 
-Ton amante? Donc, tu l'aimes? Demanda la Dryade jalouse, en serrant sa prise autour de la cheville. Bryan serra les dents, tout en se rendant compte qu'il n'avait jamais dit je t'aime à Alana. Eh merde...non, tout cela devait être un rêve. Il devait se réveiller! Mais la douleur de cette racine? Bon sang! Pris de panique, il cria blafard:


-Alana!!!! À l'aide!!!
-Tu es pathétique.Insulta la dryade déçu par la réaction du guerrier qu'elle tenait sous elle, assise en califourchon. Habituellement, elle ne parlait pas aux humains, mais celui-là avait particulièrement attiré son attention et en plus, elle s'était mise en beauté pour lui. C'était bientôt le temps des amours, alors elle avait l'intention d'en profiter...elle commença d'ailleurs à déboutonner sa chemise.

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 156
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana, terminé)

Message  Alana O'Connor le Jeu 23 Aoû - 7:41

Elle tourna en rond dans le noir pendant un moment avant de se souvenir que c'était mieux de ne pas bouger quand on était perdu en forêt, surtout dans le noir. Il fallait qu'elle attende le jour et peut être y verrait elle mieux. Il restait encore quelques heures de nuit et la belle se rendormit tant bien que mal. Heureusement, le temps était clément et elle n'eut pas à souffrir du froid ou de la pluie. Le jour la réveilla et elle constata qu'elle ne savait pas plus où elle était. Elle soupira. La jeune femme ne savait pas trop comment se sortir de ce mauvais pas. Elle ne savait guère suivre une piste, en plus.


Brusquement, elle entendit Bryan l'appeler. A l'aide? Il demandait du secours? Comme si elle était capable de combattre ou quoi que ce soit. Enfin, elle n'allait pas le laisser tomber et se dirigea tout de suite dans la direction d'où elle avait entendu l'appel. Heureusement, le guerrier avait bien avancé dans sa traque et n'était pas très loin de là où elle s'était étendue pour le reste de la nuit. La jeune femme ne savait pas trop à quoi s'attendre, peut être était il tombé dans un trou ou quelque chose comme ça. Mais la scène qu'elle découvrit sous ses yeux la choqua un instant.


Une sorte de créature se tenait sur le soldat renversé et … avait entrepris de le déshabiller???!!! Le sang de la barde ne fit qu'un tour, mais en même temps, il aurait été stupide de se ruer à l'assaut les mains vides. Elle devait se trouver une arme, mais à part une dague, elle n'avait pas grand chose. Elle fouilla ses poches, toujours plus ou moins pleines quand elle était en voyage. Rapidement, elle mit la main sur le nécessaire pour faire du feu et en alluma un en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Un coup de chance, la créature semblait trop concentrée sur ce qu'elle faisait subir à Bryan pour remarquer que quelqu'un d'autre était dans la clairière. D'ailleurs, la rousse l'entendit se moquer du fait que son amie ne venait pas à son secours.


Alana se confectionna rapidement une torche improvisée et elle s'approchait de l'agresseuse quand celle ci réalisa enfin qu'il y avait quelqu'un d'autre qu'eux deux dans la clairière. La dryade se retourna et se retrouva fort étonnée de se retrouver nez à nez avec une jeune femme armée d'une chose qu'elle détestait, le feu. Les choses ne tournaient pas du tout comme elle l'aurait voulu. Il y avait bien trop d'humains, dans cette forêt, finalement, elle qui ne se montrait généralement pas aux humains. Elle hésita trop longtemps, ce qui permit à la barde de tirer le guerrier de dessous elle.


«Partez, je vous en prie. Je ne voudrais pas à avoir à vous blesser.
Ou alors, laissez nous partir. Nous sommes pacifiques, nous ne voulions pas nous déranger, si c'est ce que vous nous reprochez.»


La jeune femme tenait ferme et de façon déterminée. Quant à Bryan, il n'avait pas l'air dans son état normal. Mais elle s'occuperait de ça une fois tout danger écarter. Avec un rire à la fois moqueur et désapprobateur, la fille des bois recula et au bout d'une minute ou deux, il fut impossible de dire si elle était vraiment partie ou si elle les guettait à l'abri des grands arbres.


«Bryan? Tout va bien? Tu n'es pas blessé, au moins?» La barde était un peu inquiète, tout de même.
avatar
Alana O'Connor
Administratrice

Messages : 78
Date d'inscription : 07/02/2018
Age : 46

Attributs
Réputation: Aventurière
Faction: L'Ordre de la harpe
Divinité: Ainé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana, terminé)

Message  Bryan Ludhael le Sam 25 Aoû - 15:25

- Ta gourde est lente à venir...tant mieux, ça me laisser amplement de temps pour te savourer. Souffla-t-elle sur ses lèvres, tant que le guerrier restait pétrifié.

 Il se sentait en cet instant comme un petit garçon qui avait besoin de sa mère pour l'éloigner des monstres se trouvant sous son lit. Oui, Bryan avait régressé pathétiquement. Habituellement, il n'aurait montré aucun signe de faiblesse, il aurait attaqué avec la plus grande férocité, mais il vivait un véritable choc émotionnel. C'était comme si la réalité  qu'il connaissait s'était effondrée autour de lui pour lui laisser entrevoir un monde inconnu et quelque peu effrayant. C'était une sensation de vide et d'effroi très difficile à expliquer, un peu à l'image d'un athée qui rencontrerait un Dieu. C'est donc dans cet état de semi-conscience qu'il se laissa faire, la créature déboutonna impatiemment sa chemise afin de pouvoir toucher à ces muscles magnifiques. 

-Comme tu es beau...comme tu es beau...dit-elle avec émerveillement, laissant sa main caressée le torse fort et virile. Bryan se tendit alors, comme s'il venait de réaliser qu'est-ce que la dryade était entrain de faire. La fée des bois allait le forcer à s'unir avec elle et c'était une chose inadmissible à ses yeux. Tremblant, il réussit à une main à lui saisir solidement les poignets ce qui  arracha un petit gémissement de douleur à son assaillante. D'une moue fâchée, la dryade s'apprêta à sortir une racine pour le ligoter quand soudain, elle sentit une présence proche d'elle. Une très jolie jeune femme rousse s'était approchée, armé d'une torche, chose qu'elle avait horreur. Le feu! Elle détestait le feu, ainsi que le trop plein d'humains ! Non, non, non...ça n'allait vraiment pas!  Instinctivement, elle recula  suffisamment loin pour laisser à l'Irlandaise le temps de tirer Bryan vers elle. Celui-ci tira  d'un coup sec pour briser la racine qui maintenait sa jambe et il alla se réfugier derrière Alana.  En ce moment, le guerrier avait oublié sa fierté et son courage, mais il était claire qu'il allait se sentir très humilié par cette mésaventure. 

-Partez, je vous en prie. Je ne voudrais pas à avoir à vous blesser.
Ou alors, laissez nous partir. Nous sommes pacifiques, nous ne voulions pas nous déranger, si c'est ce que vous nous reprochez.

Bryan fut impressionné par la fermeté et la détermination que faisait preuve son amante. En fait,contrairement à lui, elle avait su garder un sang-froid exemplaire, comme si rencontrer une dryade était très normale pour elle. Le visage de la créature s'éclaira alors d'un large sourire moqueur et reculant, elle répliqua méchamment:

-Je te reproche surtout de l'avoir pour toi seule! Vous, les humains, vous êtes si égoïstes! Vous envahissez nos forêts, vous détruisez nos arbres et à présent, vous osez nous priver de vos mâles? Vous méritez juste de disparaître!

Sur cette parole remplit d'hargne et de dégoût, la dryade disparut dans la forêt, mais elle refréna son envie de les attaquer. Habituellement, ces femmes arbres  n'attaquaient pas, elles restaient très discrètes et c'était seulement si on s’en-prenait à elles, qu'elles osaient se défendre. Or, la saison des amours les rendait moins prudente et plus possessive que jamais. C'est durant cette période que  les dryades s'unissaient à leurs dryades mâles, et à défaut de ne pas en avoir dans les parages, elles s'offraient aux humains égarés afin de concevoir leurs rejetons. La créature boisée avait donc porté son dévolu sur ce beau spécimen, mais malheureusement, la rouquine était intervenue, interrompant son désir intense de s'unir avec lui. Déçue, la dryade soupira et se transforma en un arbre fleurit. L'immobilité était souvent le seul moyen pour calmer ses ardeurs et les dryades étaient passées maître en ce domaine. Quant à Bryan,il était encore couché, la chemise toujours déboutonnée, et il fixait hagard la forêt à la recherche de celle qui l'avait attaqué. Un autre visage remplaça alors celle de son agresseuse, un visage qu'il connaissait que trop bien. 

«Bryan? Tout va bien? Tu n'es pas blessé, au moins?»

Lentement et très pâle, il tourna son regard ambré vers la femme qu'il aimait et il sortit de sa gorge une sorte de plainte qui ressemblait à un sanglot étouffé. 

-Je...

Non, il n'arrivait pas à dire quoique se soit, sa gorge était serrée, son cœur battait la chamade et ses membres tremblaient à la fois de peur et de froid. L'état choc ne s'était pas encore dissipé, mais il essaya de reprendre sur lui ou du moins de se bouger un peu, mais sans succès. Le froid montait en lui et il avait à tout prix besoin de se réchauffer. La dernière fois que cela lui était arrivé, c'est quand il avait vu son village se faire incendié et sa famille se faire tuée. Des gaulois l'avaient retrouvé frigorifié dans la forêt, tremblant et confus.  On l'avait raccompagner dans un campement celtes et il s'était réfugié proche d'un feu, enroulé dans une couverture de laine.

 Par instinct de survie, Bryan ressentit alors ce même besoin de chaleur et de sécurité. Secouant la tête comme pour dire à Alana  non, je ne vais pas du tout, il tendit les bras et il attira la jeune femme pour la serrer contre lui. Il resta un long moment ainsi, à sentir la chaleur rassurante de son corps contre le sien, le rythme de sa respiration se fit de plus en plus régulière, il retrouva progressivement ses esprits. D'ailleurs, la lumière bienfaitrice du jour apparut, éclairant les feuilles verdoyantes, les rendant dorées et brillantes. La chaleur du soleil termina de le détendre et enfin, après un silence interminable, il murmura:

- Elles existent donc? Les dryades existent?  Il éloigna alors sa joue de la chevelure rousse et plongeant ses yeux dans les siens, il demanda très perplexe: Les autres créatures existent aussi?  Ce que je croyais mythe appartient aussi à notre réalité?

Bryan voulait qu'on lui explique. Au fond de lui, il aurait préféré que tout cela fut une hallucination, mais il savait que ce n'était pas le cas. Il aurait voulu qu'Alana lui mente, mais c'était maintenant impossible, il avait eu la preuve sous ses yeux. Soudain, il s'en voulut terriblement de n'avoir pas pu se défendre seul, et lui en voulait qu'elle se soit égarée, bien qu'elle venait de  le sauver. La fierté des hommes prenait souvent le dessus sur tous bons sentiments, même celui de la reconnaissance. Son visage masculin s'assombris et l'éloignant de lui, il reprit du poile de la bête en maugréant fâché:

-Tu n'aurais jamais dû partir du campement sans m'avertir. Tout cela ne serait jamais arrivé!  Tu aurais pu te faire attaquer par bien pire que cette chose ! C'était stupide de ta part!

Crispé, il se leva  et se tournant dos à elle, il donna un coup de poing de frustration contre l'écorce d'un arbre. Cela le soulagea qu'à moitié et  il pâlit  en voyant le pin reculé de quelques racines. Bon sang...il devenait fou! N'écoutant plus ce que disait Alana, il passa sa main sur son visage en marmonnant:

-Retournons au campement... 

Sans autre regard pour sa belle,Bryan se dirigea vers où ils avaient laissé leurs affaires, tout en dégainant son épée. Cette fois, il avait l'intention de combattre coûte que coûte si une autre monstruosité surgissait. Bien sûr,contre une dryade, une lame n'aurait servit à rien et dans son cœur  le guerrier regrettait sa brusquerie envers Alana. Tout à l'heure, il allait se faire pardonner, mais pour l'instant, il devait retrouvé son calme et accepté cette nouvelle réalité.

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 156
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana, terminé)

Message  Alana O'Connor le Dim 2 Sep - 12:43


 



Le guerrier était choqué. Alana ne l'avait jamais vu dans cet état et se laissa volontiers serrer jusqu'à temps qu'il se sente mieux. Bien sûr, rencontrer une dryade était un choc, mais la jeune femme avait surmonté ça bien mieux que le beau ténébreux pour lequel elle avait une faiblesse. Oui, elle avait craqué pour ce soldat qui l'avait pris sous son aile, en quelque sorte. Elle était bien contente de le connaître et puis, il faut dire que le tenir dans ses bras, elle aimait bien. Il cassait un peu son image d'homme fort, mais elle ne lui en voulait pas pour ça. Elle n'y pensait même pas, à vrai dire.

«Oui, sans aucun doute. Si l'une existe alors les autres aussi. Il n'y a pas de raison. Je n'en avais jamais rencontré auparavant moi non plus. C'est … bizarre.»


Elle n'avait pas d'autres mots pour décrire le sentiment d'étrangeté qui la traversait maintenant. Elle avait un peu peur, mais à contre coup. La barde avait agi sous le coup de l'urgence du moment et n'avait pensé qu'à la sécurité de son compagnon de route. Maintenant qu'ils étaient tout les deux en sécurité, elle se disait qu'elle avait été folle et qu'elle avait eu de la chance de ne pas être blessée. Elle n'avait pas d'explication à donner en tout cas. Elle n'attendait plus que l'espion lui montre le chemin du campement pour pouvoir repartir quand l'humeur de ce dernier changea brusquement. Les accusations lui firent mal et elle se retint de répliquer vertement.


La barde le suivit jusqu'au camp sans un seul mot. Elle rangea ses quelques affaires dans son sac de voyage et retourna sur le chemin qu'ils suivaient jusqu'au soir. Elle savait bien qu'il pouvait la rattraper en quelques minutes avec le cheval, mais pour le moment, il n'était pas question pour la jeune femme de monter en selle avec lui. Elle était en colère et ses mots l'avaient blessé. Elle n'avait pas non plus l'intention de le fuir, cela aurait été ridicule, mais elle n'avait pas fait exprès de se perdre. Et puis, elle n'allait pas le réveiller chaque soir où elle avait besoin de marcher un peu.


Pour le moment, elle était toujours seule. Il faut dire qu'elle avait quitté les lieux assez rapidement, ne laissant pas à Bryan le temps de finir de se préparer. Le sentier qu'elle suivait formait un embranchement. Leur route allait à droite, mais elle prit à gauche. Il n'y avait aucune indication qui aurait pu la diriger dans la bonne direction. Le bois s'éclaircissait même, donnant à penser qu'elle était réellement sur la bonne route, mais en fait, ce n'était qu'une grande et étrange clairière. La jeune femme ne savait pas en quoi la trouée était bizarre, mais elle le sentait jusqu'au fond de son âme. Elle s'arrêta, interdite.

avatar
Alana O'Connor
Administratrice

Messages : 78
Date d'inscription : 07/02/2018
Age : 46

Attributs
Réputation: Aventurière
Faction: L'Ordre de la harpe
Divinité: Ainé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana, terminé)

Message  Bryan Ludhael le Lun 3 Sep - 13:59


 

Son silence était la preuve qu'elle était fâchée. Telle était l'attitude d'Alana quand il y avait une tension, elle se renfermait sur elle-même et prenait ses distances, sans dire un mot. Bien sûr, Bryan le remarqua, mais n'ayant pas encore retrouvé son calme intérieur, il feignit l'indifférence, tout en restant sur le qui-vive à chaque bruit qu'il entendait. Nerveux, il se pencha pour ramasser promptement leurs affaires, tandis qu'il éprouva secrètement de la honte. Il se doutait bien que sa belle Irlandaise ne l'avait pas jugé, au contraire, elle s'était laissée faire, tout en lui confiant que c'était la première qu'elle rencontrait aussi une dryade. Et c'était surtout à cause de cela que Bryan se sentait à la fois coupable, frustré et blessé dans sa fierté. 

Il avait réagit comme un petit garçon apeuré quand il aurait du se défendre tel l'homme qu'il était, combatif et expérimenté. C'est pour cela qu'il avait fait du déplacement sur Alana, mais à présent il le regrettait. C'est sur cette pensée qu'il tourna un regard désolé vers elle, mais voilà, elle était maintenant très loin devant. Pendant un instant, son visage s'assombrit et il faillit hurler son nom, mais la raison le ramena à la réalité. S'il y avait des dryades dans cette forêt, il y avait sûrement d'autres créatures dangereuses, mieux valait ne pas se faire remarquer. Il entendit alors un couinement qu'il le fit sursauté, mais à la vue de sa petite guenon qui venait de sauter sur la croupe de Gaël, Bryan soupira de soulagement. Lui caressant la tête, il dit:

-Suit Alana pour moi et je te promets te donner des fraises. 


Suivre Alana était un ordre que Servi connaissait bien, ainsi que le mot fraise, mais en cette belle matinée, elle avait envie de dormir. D'un air indifférent, elle alla donc se réfugier dans sa sacoche et au même moment  l'étalon éjecta un gros crottin nauséabond. Devant ces réactions irrespectueuses de la part de ses proches, Bryan fulmina.

-Maudite femme! Maudit singe! Maudit cheval! Ragea-t-il en donnant un coup de pied à une roche qui revola loin dans le bois. Il fixa alors la forêt puis il remarqua soudain que les oiseaux ne chantaient plus, signe qu'un danger était proche. Retrouvant son sang-froid, il se dépêcha de mettre sur sa monture le nécessaire de leurs affaires, laissant le superflus en arrière et embarquant sur Gaël, Bryan partit au grand galop. Oui, Alana avait tout un caractère, mais il l'aimait et il voulait que rien ne lui arrive. Or, allait-il réussir à faire comprendre à cette tête de noix que s'aventurer seule dans une forêt inconnue peuplée de créatures étranges et de maudits Romains était dangereux?

  Il était bien décidé à ce qu'elle devienne raisonnable et s'il devait la secouer comme un prunier pour qu'elle le soit, alors, il le ferait! Ombrageux, il força l'allure de son étrier qui galopait au grand galop jusqu'à temps qu'il réussit à rejoindre Alana. Celle-ci s'était arrêtée devant une grande et vaste clairière dégageant une énergie étrange, mais Bryan le remarqua à peine. Tirant brusquement sur les rênes de Gaël, il s'arrêta net et débarquant, il se dirigea vers la jeune femme pour se poster devant elle. S'imposant de son grand corps, les sourcils froncés et les poings sur les hanches, Bryan se fit violence pour ne pas la secouer...enfin, pas tout de suite.Soutenant son regard vert, il se pencha et il dit d'une voix où perçait la colère:

-Comme tu as pu voir, cette forêt est très dangereuse. Alors, puis-je te demander pourquoi t'aventure-tu encore seule ? Bon sang...Irrité, Bryan passa sa main dans sa chevelure d'ébène et n'y tenant plus, il s'emporta: Nom de Dieu, j'ai eu peur pour toi et avec raison! Une foutue dryade m'a attaqué! Et voilà que tu repars en croisade en me laissant derrière! Petite insensée, il y a sûrement d'autres créatures insolites dans ses bois, sans oublier les Romains! 

Il avait levé le ton de plus en plus et à présent, ses deux mains l'avaient saisit par les épaules pour la secouer, mais encore une fois, il se retint, prenant  conscience de sa propre violence. Celle-ci provenait de la peur de la perdre et de la honte de n'avoir pas réussit à  la protéger et à se protéger lui-même. Ces sentiments profonds et douloureux lui arrachèrent un long soupir puis sans crier gare, une de ses mains se posa sur la nuque nacrée et il l'embrassa avec passion. Si Alana avait voulu se débattre pour se dégager de lui, cela aurait été vint, car l'homme la maintenait solidement contre lui, l'empêchant de s'enfuir à nouveau. Enfin, ses lèvres se détachèrent des siennes pour mieux la dévisager. Son regard tantôt si dur et si sombre devient alors tendre, remplit de regret. Même si son orgueil hurlait le contraire, le loup noir s'excusa d'un murmure:

-Je suis si désolé...j'ai honte.  J'aurais voulu te protéger,mais j'ai réagit comme un gamin apeuré et...je n'aime pas te savoir en danger. J'en perds tous mes moyens...

Sentant son ventre se serré, il avoua en caressant doucement sa joue:

-Je t'aime, Alana...
 

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 156
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana, terminé)

Message  Alana O'Connor le Ven 7 Sep - 11:06


 


  
Le guerrier était furieux, mais la jeune femme aussi. Elle se retint de lui répliquer vertement que c'était elle qui avait dû le sauver de la dryade. Et puis, elle connaissait tout de même les bois. Il y en avait près de sa maison, en Irlande. Normalement, elle ne se perdait pas, mais c'était à cause du cauchemar et le fait d'avoir marché dans une forêt inconnue qui était la cause qu'elle s'était égarée. Elle n'aimait pas trop qu'on lui dicte ce qu'elle devait faire et surtout ce qu'elle ne devait pas faire. Libre, elle l'avait été, dans la limite de son petit village et de façon plus ou moins consciente, elle savait que cette période était sans doute finie et qu'elle devrait se soumettre à un peu plus de règles.

L'espion planté devant la jeune femme l'empêchait d'étudier cette étrange clairière. Difficile de se concentrer pour savoir ce qui n'allait pas quand quelqu'un vous grondait, menaçait de vous secouer et s'excusait tout à la fois. Pendant ce temps, les arbres semblaient bouger, quand on ne les regardait pas en face. Alors qu'ils semblaient se rapprocher de façon menaçante tant que Bryan avait laissé parler sa colère, ils semblèrent s'ouvrir derrière lui quand il s'excusa. Mais ça, il ne pouvait pas le voir et ce n'était pas la barde qui allait le remarquer, prise par des sentiments contradictoires.

Quand il l'embrassa, la jeune femme essaya de se dégager car elle avait envie de n'importe quoi, sauf un baiser. Mais finalement, elle se laissa emporter par la passion et lui rendit son embrassade. Elle eut un sourire un peu las, mais un sourire tout de même. Elle devinait sans avoir besoin qu'il lui dise qu'il ne s'excusait pas souvent de s'être trompé. Elle eut un petit soupir et avoua avec tout de même un petit air amusé.

«Tu sais, je n'ai pas l'habitude de rendre compte de mes actes. Je voyage seul depuis le départ et tu es le premier avec qui je reste … parce que j'ai des sentiments pour toi.
Je n'allais tout de même pas te réveiller cette nuit parce que j'avais fait un cauchemar.»

Cela voulait dire aussi qu'elle était capable de se débrouiller toute seule et qu'elle ne l'avait pas attendu. Bien sûr, elle n'avait pas pris en compte les romains et les créatures fantastiques dont ils venaient de découvrir la réalité de l'existence… un peu brutalement, il faut dire. Alors que cet échange d'aveux lui avait un peu mit le feu aux joues, Alana laissa enfin errer son regard vers le bois. Derrière le soldat, un chemin semblait s'être ouvert alors que la jeune femme ne l'avait pas vu auparavant. Ayant l'esprit ailleurs, elle ne se sentait pas du tout l'envie de résoudre ce mystère. Simplement, elle apercevait un miroitement comme de l'eau non loin de là. Il semblait bien qu'il y avait une mare derrière cette partie de la forêt.

«Un bain, ça te dit? Ou à défaut, je pense que nous pourrions toujours faire boire ta monture.» Dit elle en montrant le sentier dégager derrière Bryan et ce qui s’avérerait être plutôt un petit étang ou lac plutôt qu'une mare.


avatar
Alana O'Connor
Administratrice

Messages : 78
Date d'inscription : 07/02/2018
Age : 46

Attributs
Réputation: Aventurière
Faction: L'Ordre de la harpe
Divinité: Ainé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana, terminé)

Message  Bryan Ludhael le Ven 7 Sep - 22:44


 

Son baisé avait été bénéfique, ou du moins ses excuses, car le visage d'Alana s'éclaira d'un sourire, las certes, mais cela suffit pour Bryan. Elle eut un petit air amusé, puis après un petit soupire, elle confia:

-«Tu sais, je n'ai pas l'habitude de rendre compte de mes actes. Je voyage seul depuis le départ et tu es le premier avec qui je reste … parce que j'ai des sentiments pour toi.Je n'allais tout de même pas te réveiller cette nuit parce que j'avais fait un cauchemar.»

Le fait qu'elle lui ressente aussi des sentiments pour lui  l'ému, mais étant aussi une tête de mule, il ne se laissa pas démonter. Déterminé à ce qu'elle est plus de considération à son égard la prochaine fois, il l'enlaça par la taille en répliquant plus sérieusement:


-Je respecte ton désir d'indépendance, mais comme tu le dis si bien, tu as fait le choix de rester avec moi comme j'ai fait le choix de t'accompagner jusqu'ici. Tout comme toi, je ne suis pas habitué de vivre en couple,  j'ai toujours voyagé selon mon gré, seul, sans attache. Or, tout à changer depuis que je t'ai rencontré. Il eut à son tour un petit soupire et caressant sa joue, il continua: Voyagez à deux demande des compromis, Alana.   À mon souvenir, je ne t'ai jamais empêché de marcher seule en forêt, mais je te demanderais seulement de me prévenir si  tu tiens à t'aventurer plus loin du campement, quitte à me réveiller. Je préfère passer une nuit blanche en ta compagnie que de me réveiller sans t'avoir à mes côtés. 



Si son dernier aveu était à la fois émouvant et romantique, il n'en demeurait pas moins sincère. Comme il avait détesté se réveiller sans elle et comme il s'était inquiété en ne la voyant pas revenir. Sa demande était légitime et si elle refusait,bien tant pis, il dormirait d'un seul œil et il veillerait à sa sécurité à distance jusqu'à temps qu'elle entende raison.  C'est alors qu'Alana lui proposa de prendre un bain ce qui lui fit haussé les sourcils avec surprise. 


-Un bain? Je doute que nous sommes proche d'une rive...


Vraiment? Un craquement de racine le fit se retourner vivement et il fut dérouté de voire un jolie étang  entouré d'arbres verdoyants. Pendant un instant, il fixa incertain cette étendue d'eau miroitante, tout en se demandant d'où elle provenait. C'était comme si la clairière s'était ouverte vers une nouvel horizon. Tout dans cette forêt était remplit de magie et de mystères, c'était à la fois fascinant et très troublant.  Bien sûr, il prit sur lui pour retrouver son assurance et tournant son regard mielleux vers son Irlandaise, il répondit d'un beau sourire jovial:


-Tout compte fait, un bain serait une merveilleuse idée. Quant à Gaël, cet étang ne lui suffirait pas pour l'abreuver. Mieux vaut nous baigner avant qu'il ne le vide en entier!


Disant cela, il jeta un coup d’œil faussement réprobateur à son cheval qui broutait tranquillement de l'herbe, sans se soucier des moqueries de son maître  Celui-ci prit d'une main sa bride et de l'autre, il entrelaça ses doigts à ceux d'Alana et après un baisé volé, il la conduisit jusqu'au mystérieux étang qui était nulle autre que le Miroir aux fées. Bryan avait entendu parlé de ce lac limpide qui selon la légende était un passage vers l'Autre-monde, là où les fées vivaient et détenaient des baigneurs imprudents. Or, après la rencontre avec la dryade, Bryan était à présent réticent de s'aventurer dans cette eau où il ressentit une énergie  envoûtante et bienfaitrice. Une peur sourde le submergea, mais ne voulant pas perdre la face devant Alana, il prit sur lui pour se déshabiller rapidement. Taisant ses craintes irrationnelles, il plongea dans l'eau froide et remontant à la surface, il fut soulagé de voir sa belle sur la berge. D'un large sourire, il vint l'arroser et espiègle, il nargua: 


-Qu'attends-tu pour venir me rejoindre? 


Avec délectation, il la contempla tandis qu'elle se dévêtit. Une douce lueur de désir vint alors éclairé son regard ambré...

 

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 156
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana, terminé)

Message  Alana O'Connor le Dim 9 Sep - 14:24

Elle ne savait pas si elle aurait envie de le réveiller si un jour elle émergeait en pleine nuit suite à un cauchemar. Elle trouvait aussi que cela ne valait pas le coup. Heureusement, elle ne faisait pas des mauvais rêves si souvent. Pour le reste, il semblait bien qu'ils étaient réconciliés. Tout du moins, sa proposition d'aller se détendre sans l'eau fut acceptée. Elle sourit en le suivant. Le cheval ne serait jamais capable de boire tout ça. En s'approchant, on voyait bien que c'était presque un petit lac par la taille et comme l'eau était limpide, on apercevait aussi qu'il était plus profond qu'on pourrait le penser. Il faudrait faire attention de rester au bord, là où ils auraient pied.


Le guerrier se déshabilla sans gêne et se glissa dans l'eau, se moquant d'elle parce qu'elle traînait. Elle lui tira la langue d'un air mutin quand il l'arrosa et décida que cela méritait vengeance. Elle prit tout son temps pour se dévêtir, étendant ses vêtements au mieux pour qu'ils sèchent. La barde se glissa ensuite dans l'eau en frissonnant, parce qu'elle était tout de même assez froide, bien que l'air soit tout à fait agréable. C'était tout de même mieux une fois qu'elle fut dedans. La jeune femme n'avait pas vraiment remarqué que le regard de l'espion cher à son cœur avait changé et elle nagea donc près de lui en toute innocence.


De toute façon, ils étaient épiés. Des fées les observaient, restant cachées, alors qu'ils nageaient dans la pièce d'eau qu'elles protégeaient. Pendant ce temps, elle tournait autour de Bryan, taquine et sans penser à mal. Elle ne faisait que jouer, passant un bon moment et ne pensant pas à autre chose que de tremper le soldat à son tour, même s'il était déjà dans l'eau. Elle essayait de lui sauter dessus par surprise et lui mettre la tête sous l'eau par jeu. Bien entendu, elle n'avait pas du tout l'intention de le noyer, tout cela se terminerait sans doute pas un baiser langoureux.


A un moment, elle réussi à le prendre par surprise et réussir son coup. Quand il remonta, elle lui donna ce fameux baiser avant qu'il ait le temps de protester. Alana se sentait bien, heureuse tout simplement. C'était aussi peut être l'eau bienfaitrice du lac qui y était pour quelque chose. Elle sourit à son amoureux et garda ses bras autour de son cou.


«C'est tout de même curieux, cette pièce d'eau en pleine forêt, tu ne trouves pas? Mais j'aime bien, c'est agréable. J'y passerais bien la nuit, même si la journée est loin d'être fini. Nous ne sommes pas si pressés, n'est ce pas?»
avatar
Alana O'Connor
Administratrice

Messages : 78
Date d'inscription : 07/02/2018
Age : 46

Attributs
Réputation: Aventurière
Faction: L'Ordre de la harpe
Divinité: Ainé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana, terminé)

Message  Bryan Ludhael le Lun 10 Sep - 17:49

Alana prenait tout son temps pour se dévêtir et Bryan savait qu'elle faisait exprès. Pour se réchauffer un peu, il barbota sur place, tout en continuant à contempler ses formes qui se dévoilaient lentement sous ses yeux. Bien entendu, ce déshabillage échauffa son désir qu'il ressentait pour elle. Ses cheveux d'ébène flottant tout autour de lui, l'espion épiait chacun de ses mouvements, tandis que lui-même se faisait épier à son insu, mais l'homme avait l'esprit ailleurs. Lui qui habituellement si alerte était à présent envoûté par Alana qui nagea en toute innocence vers lui, ignorant le désir vorace qu'elle avait déclenché. 

Voulant la prendre contre lui, il essaya de l'attraper, mais elle lui échappa à chaque fois, nageant autour de lui, telle une sirène joueuse et espiègle. Une étincelle à la fois amusée et de défi éclaira son regard d'ambre et il embarqua lui aussi dans son jeu de fausse noyade amoureuse. 

-Attend que je t'attrape, petite renarde! Souffla-t-il d'un rire en la poursuivant à la nage, tout en essayant de lui échapper, car la tannante tenait vraiment à lui sauter dessus pour lui mettre la tête dans l'eau. Comprenant qu'il devait servir d'appât pour l'avoir dans ses bras, il feignit une fausse manœuvre tout en  laissant son amante le caler dans l'eau.
 

Gardant sa respiration, il coula volontairement et resta une infime minute avant de remonter à la surface. Ce retrait eut le résultat voulu, car Alana vint lui voler une baisé langoureux qui se prolongea, car l'espion enlaça sa taille fine pour la maintenir contre lui. Naturellement, l'Irlandaise enlaça à son tour le cou de son amoureux, son visage était rayonnant comme jamais, ce qui ému le guerrier qui sourit, tout aussi heureux qu'elle. Était-ce lui qui avait allumé ce soleil dans ces magnifiques émeraudes? Ou était-ce le lac en lui-même qui était source de bonheur et de sérénité? Peut-être un peu des deux, mais peu lui importait. Lui aussi se sentait bien et le corps de la jeune femme, aussi doux que la soie, était un véritable aphrodisiaque.

«C'est tout de même curieux, cette pièce d'eau en pleine forêt, tu ne trouves pas? Mais j'aime bien, c'est agréable. J'y passerais bien la nuit, même si la journée est loin d'être fini. Nous ne sommes pas si pressés, n'est ce pas?»
-Peu importe d'où cet étang provient, je tiens aussi à y passer la nuit avec toi. Et tu as raison, nous ne sommes pas pressé...nous avons tout notre temps...souffla-t-il suave sur les lèvres qu'il embrassa tendrement, tandis que l'une de ses mains vint caresser le dos fin de sa barde. Il délaissa les lèvres de vermeilles pour embrasser d'une myriade de baisers le long du jugulaire blanc, ses muscles saillants l'étreignirent un peu plus fort contre lui. En cet instant, il éprouva le désir ardent d'aimer chaque parcelle de son corps de déesse, ce qu'il entreprit dans l'immédiat. 

Avec sensualité et passion, l'homme explora de ses lèvres centimètre par centimètre les formes délectables jusqu'à disparaître dans l'eau pendant un petit moment, enfin, jusqu'à tant qu'il n'est plus de souffle et qu'il remonte à nouveau à la surface. Bryan vint alors entremêler sa langue à la sienne, et glissant un bras sous ses genoux, il la souleva pour l'apporter jusqu'au bord de l'eau afin de l'allonger. Pendant ce temps, les fées qui observaient sentir leurs joues rougirent devant ces amants qui ne faisaient qu'un. Leur ébat était si passionnant et si excitant, qu'elles ne purent détourner leurs regards. Telle une danse langoureuse et lubrique, Bryan emboîta ses hanches aux siennes en variant les nuances, tout en caressant de ses lèvres et de ses mains les rondeurs exposées à sa vue. Restant attentif à chacune des réactions de sa belle, Bryan se perdit dans le regard vert fiévreux par le  plaisir. 

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 156
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana, terminé)

Message  Alana O'Connor le Sam 15 Sep - 8:45

Cette baignade improvisée était tout à fait charmante. Le baiser était à la fois torride et doux et la jeune femme se sentit soulagée que le guerrier confirme qu'ils n'étaient pas pressés. Ils n'avaient fait que voyager, quasiment, depuis qu'ils s'étaient rencontrés et cette pose était tout à fait bienvenue, surtout que l'eau était agréable, passé la fraîcheur. En plein été… Là, le temps n'était pas encore au beau fixe et la chaleur se faisait encore un peu désirée. Etrangement, la barde ne voyait guère le temps passé durant ce moment, perdue entre les bras et dans les yeux de son amant.


Et puis, elle avait comme une sensation de se sentir observée. Mais l'espion était bien trop habile, son attention si délicate qu'elle ne pouvait pousser se sentiment et elle se laissa entraîner au bord de l'eau sans rien dire et se laissa guider par ses mains qui pouvaient être si douces qu'elle venait presque à douter qu'elles savaient aussi manier l'épée. Alana eut un soupir de contentement et accompagna tout les mouvements du beau brun qu'elle avait entre les bras. Une fugitive pensée lui traversa l'esprit alors que son désir commençait à monter. Elle aussi, il faudrait qu'elle apprenne à en donner. Puis, elle oublia tout.


Plus tard, ils se retrouvèrent allonger dans l'herbe, toujours dans les bras l'un de l'autre. Les fées s'étaient retirées sans que les deux humains ne s'aperçoivent de leur présence. Elles les laisseraient tranquilles le temps qu'ils seraient là. C'était un petit lac enchanté, en effet et seule, Alana aurait peut être souhaitée rester ici tout le reste de sa vie. Cela lui rappelait un peu sa maison à l'orée de la forêt. Mais il y avait Bryan et puis peut être l'espoir de retrouver un jour son père, même si maintenant qu'elle avait rencontré cet homme d’expérience, son expédition lui apparaissait comme un peu folle.

«Que fera t'on demain? Ce n'est pas que je n'aime pas la nature, mais j'en ai un peu assez de camper. J'aimerais bien un lit confortable, d'un pain de savon et d'eau chaude.
D'une grande cuve où l'on peut se laver à deux en même temps», lui chuchota t'elle à l'oreille, rougissant un peu.


Puis, pensant à leurs dernières aventures, elle se dit qu'elle devrait peut être composer un chant pour informer les gens. Après tout, c'était en partie son métier.

«Flûte! Je n'ai plus de velin. Il faudrait que j'en achète à la prochaine ville ou village s'ils en ont. J'ai bonne mémoire, mais pour composer un chant inédit, il vaut mieux que je note les paroles et la mélodie.
Qu'est ce que tu penserais de choses rappelant l'eau?»


Et d'essayer de trouver des accords qui effectivement, faisait penser au bruissement de la pluie ou au clapotis de l'eau.
avatar
Alana O'Connor
Administratrice

Messages : 78
Date d'inscription : 07/02/2018
Age : 46

Attributs
Réputation: Aventurière
Faction: L'Ordre de la harpe
Divinité: Ainé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana, terminé)

Message  Bryan Ludhael le Dim 16 Sep - 15:05

Son grand corps  musclé détendu, Bryan soupira profondément en accotant sa joue contre la poitrine de sa belle. Fermant les yeux, il savoura pleinement cet instant si paisible, se laissant aller au moment présent, oubliant toutes ses responsabilités. La brise souffla légèrement dans sa chevelure noire, rafraîchissant sa peau perlée de fine sueur et d'eau. Tout autour d'eux, les arbres dansaient, les oiseaux chantaient mélodieusement et des gerris patinaient gracieusement à la surface de l'étang qui dégageait une énergie indéfinissable de bien-être. Intérieurement, Bryan se prit à rêver de vivre ici, loin de la guerre et des enjeux politiques. Ce site était si enchanteur, si féerique...C'est alors que la voix douce d'Alana le fit ouvrir légèrement les yeux, il la serra un peu plus contre lui, le sourire aux lèvres, les traits détendus. 

-Que fera t'on demain? Ce n'est pas que je n'aime pas la nature, mais j'en ai un peu assez de camper. J'aimerais bien un lit confortable, d'un pain de savon et d'eau chaude.


 À ce dire, il s'apprêta à la taquiner, mais il ressentit alors un frisson de plaisir lui parcourir l'échine quand elle murmura à son oreille qu'elle désirait une grande cuve où ils se laveraient en même temps. La voyant adorablement rougir, son amoureux eut un petit sourire espiègle et sur ses lèvres, il murmura suave:

-Seulement se laver?

De toutes les femmes qu'il avait connu, Alana était bien la seule à l'allumer à ce point. Dès qu'elle  dévoilait son corps, Bryan avait bien du mal à contrôler  son désir. Heureusement pour lui, la barde répondait facilement à ses avances, sans le repousser. Disons que certaines femmes pouvaient se montrer frigide et réticente, chose que détestait l'espion. D'accord, au début, c'était compréhensible, mais à long terme cela pouvait devenir pesant de toujours se faire dire non. Or, son Irlandaise enflammée prenait autant de plaisir que lui à l'art de l'amour et en cela, il lui était secrètement reconnaissant et soulagé. Soudain, la jeune femme revint à la réalité en se souvenant qu'elle n'avait plus de vélin pour écrire ses aubades et cela serait important d'arrêter au prochain village ou Oppidum pour en acheter. Cette parole le ramena aussi dans sa propre réalité et Bryan se souvint qu'il devait rencontré un de ses acolytes à Darioritum. Récemment, il avait reçu une missive comme quoi le Roi Vercingétorix demandait de ses services et bien sûr, il n'allait pas pouvoir refuser. Bryan sentit alors son cœur se serré, car il était conscient que cette mission allait devoir l'éloigner pendant un petit moment d'Alana.  Malheureusement, son devoir envers son peuple passait avant ses sentiments, si profonds et si sincères soient-ils. Or, mieux valait que personne ne sache pour lui et elle, question de la protéger de tous ennemis éventuels. Sur cette sombre pensée, Bryan répondit enfin:

-Nous allons nous diriger à Darioritum...là où nous nous sommes rencontrés pour la première fois. À ce souvenir, le nuage sombre s'était éclipsé, laissant place à un visage tendre et aimant. Caressant sa joue de soie, il ajouta: Je suis certain que tu trouveras ton vélin, mais cela reste à plusieurs jours de cheval. 

Il sentait qu'elle était lasse de ces longs trajets, mais Bryan n'avait pas le choix. Il aurait voulu faire halte dans une auberge confortable, mais malheureusement, dans cette forêt vivait que des créatures magiques et des ermites. C'était une forêt plus sauvage qu'autre chose et après ce qu'il avait vécu avec la dryade, Bryan ne voulait pas s'y attarder. Chassant cet autre souvenir, qu'il risquait de ne jamais oublié, il se concentra sur un sujet plus agréable, comme la composition de sa belle.

-Une mélodie sur les Sirènes serait jolie,mais qu'en pense-tu d'une composition décrivant ton pays ainsi que ta mère? Peut-être que cela pourrait attiré ton père ? 

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 156
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana, terminé)

Message  Alana O'Connor le Dim 23 Sep - 13:15

La barde grommela quelque chose d'inintelligible à la remarque de Bryan et ne préféra pas répliquer. Elle était plus contrariée par son manque de vélin et devait absolument trouver une solution pour noter quelques idées qu'elle avait dans ce lieux enchanteur, avant qu'elles ne s’évanouissent. Une tablette d'argile, elle ne voyait que ça. Il lui suffisait de rassembler assez de terre meuble, de la tasser, d'écrire dessus et de la laisser sécher ensuite, voir de la cuire. En attendant, cette méthode de secours suffirait à ce que la jeune femme note les principaux motifs musicaux qui lui venaient en tête à ce moment précis.

Un coin de la rive de l'étang fit parfaitement l'affaire et elle s'attela à écrire les lignes mélodiques qui lui venaient à l'esprit. De toute façon, ils ne partaient que le lendemain matin et elle eut le temps de tout faire. La rousse n'était guère enchantée à l'idée de revenir à son point de départ. Elle avait l'impression de revenir en arrière en quelque sorte. Cependant, le guerrier avait eu une bonne idée. En effet, même si elle n'allait pas chanter sur des sirènes qu'elle n'avait pas vu, elle pouvait toujours faire une aubade sur l'Irlande, par exemple, en insérant un couplet sur la cabane à l'orée de la forêt…

Ils passèrent une fin d'après midi et une nuit paisible. Personne ne vint les déranger. Alana redoutait déjà les quelques jours de cheval qui les séparaient de leur nouvelle destination. Le voyage du retour, en quelque sorte, se fit sans incident notable, Alana et la monture de son amant ayant fait une espèce de pacte de non agression mutuelle tacite. Elle n'aimait toujours pas l'équitation, pour le moment. Peut être avoir sa propre monture l'aiderait, mais ce n'était pas d'actualité pour le moment. Elle n'avait toujours un seul denier pour payer une chambre et eut un peu honte que cela soit le guerrier qui ait besoin de mettre la main à la poche.

Elle se promit de trouver quelque chose à lui offrir la prochaine fois. Si les créatures mythiques existaient vraiment peut être trouverait elle un lutin avec qui elle pourrait échanger un chant contre une pierre précieuse, par exemple. La jeune femme avait tout juste de quoi se payer le vélin, un comble. Et encore, elle n'était pas certaine d'en avoir assez. Il allait vraiment falloir qu'elle regarnisse sa bourse, d'une quelconque manière. Les rémunérations n'avaient pas été terribles, ces derniers temps, voilà tout. C'était la vie et elle était habituée, mais elle voyait bien que Bryan avait plus de moyens et s'en trouvait un peu contrite.

La rousse n'osa même pas commander le baquet d'eau chaude dont elle rêvait, c'était pour dire. Mais au moins, ses créations musicales avançaient bien. Elle devinait que l'espion avait l'esprit un peu ailleurs, elle commençait à le connaître. Peut être devrait elle chercher un coin tranquille à l'orée du village et de la lande sauvage. Tout le monde n'avait peut être pas envie d'entendre ses tentatives pour rentre sa musique agréable à l'oreille. Elle en parlerait à son compagnon de voyage ce soir.
avatar
Alana O'Connor
Administratrice

Messages : 78
Date d'inscription : 07/02/2018
Age : 46

Attributs
Réputation: Aventurière
Faction: L'Ordre de la harpe
Divinité: Ainé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana, terminé)

Message  Bryan Ludhael le Mar 25 Sep - 13:28

Alana était de nature très silencieuse, ce qui faisait d'elle un mystère en soi. Pour l'espion qu'il était, il en était friand. Autant de son corps, mais aussi de son esprit qui cachait tant de pensées et d'opinions. Son regard vert était celui qui trahissait ses états d'âmes, un miroitement aussi limpide que l'étang où ils avaient passé la nuit, avant de reprendre leur route. D'un sourire, Bryan l'avait observé créer une tablette de fortune pour qu'elle compose quelques motifs musicaux. Commençant à la connaitre, le gaulois se doutait bien que l'inspiration avait été trop forte pour qu'elle patiente jusqu'à leur destination, mais cela lui faisait plaisir de la voir si concentrée, ce qui la rendait encore plus belle. La création était toujours vitale pour elle que l'espionnage pour lui, il respectait cela. 

Après une bonne nuit de sommeil, ils reprirent donc la route et heureusement, le voyage se déroula bien et ce fut même très agréable, enfin de l'avis de Bryan. Des nuits à la belle étoile, dormant auprès de sa belle, c'était ce qu'il préférait le plus. Après quelques jours, ils atteignirent Darioritum où ils purent séjourner dans une auberge. Bryan avait loué une chambre que personne d'autre partageait, ils allaient pouvoir dormir en tout intimité, il y avait même un grand tonneau en bois où ils allaient pouvoir se laver, comme Alana le souhaitait. Dès le lendemain matin de leur arrivé, la barde s'éclipsa à la recherche de son vélin tant désiré, laissant Bryan s'occupé de ses propres affaires. L'espion aurait bien voulu l'accompagner, mais ses obligations l'en empêchèrent. Au nord de l'oppidum, il alla rencontré son contact qui lui confia que le Roi avait besoin de lui pour espionner un chef Gaulois se trouvant à Corent. Celui-ci était soupçonné de trahison et de rébellion et il voulait se dissocier de la coalition gauloise. En soi, si l'espion découvrait qu'il était réellement coupable d'une telle chose, il était chargé de s'en débarrasser pour dissocier ce propre regroupement, question qu'il n'y ait pas de division parmi les troupes. Bien entendu, cette mission ne fit pas son bonheur, sachant très bien qu'il allait devoir partir en Gaule, sans Alana à ses côtés.

Perplexe, Bryan se dirigea le visage sombre vers l'établissement où ils logèrent. Comment allait-elle réagir quand il lui annoncerait qu'il devait partir? Une telle mission pouvait prendre du temps, il espérait seulement qu'elle tienne suffisamment à lui pour l'attendre, enfin pour ne pas aller se réconforter dans les bras d'un autre homme. Une telle pensée fit serrée son cœur de jalousie, mais il chassa cette crainte aussitôt. C'était ridicule...dire qu'il y a à peine un mois il n'aurait pas hésité à quitter aussitôt cette ville pour réaliser ce genre de mission. Aimer quelqu'un était bien compliqué et difficile, surtout avec sa profession. Or, dans les bras de la barde, Bryan avait apprit à ses dépends qu'il lui restait encore un cœur derrière cette armure qu'était son désir de vengeance et de détachement. À présent, il ne pouvait même se permettre de choisir entre elle et sa cause, car les deux étaient inter-reliés. Si les Romains gagnaient, ils étaient tous perdus. Alana, lui et tout le reste...Alors, non, la question ne posait même pas, mais reste que se séparer d'elle, même pour un temps, lui était pénible.

 Appréhendant sa réaction, le gaulois n'hésita pas à commander de l'eau chaude comme Alana l'avait désiré. Il tenait à lui faire cette surprise, question de la détendre et de faire en sorte que la nouvelle lui soit moins difficile à entendre. Remerciant l'aubergiste, il se déshabilla et se glissa dans le bain. Bryan ne put s'empêcher de grimacer, parce qu'en cet instant, il se sentait vraiment pris dans le tonneau qui était trop petit pour lui. D'un grognement, l'espion sortit ses longues jambes et laissa seulement son torse se baigner dans l'eau chaude. D'un profond soupire, il accota sa tête sur le rebord, sa chevelure noire flottait un peu dans l'eau vaporeuse. Il entendit alors la porte s'ouvrir, Bryan eut un petit sourire malicieux et il ferma les yeux en demandant:

-Alors, as-tu trouvé ton vélin, mon trésor?

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 156
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana, terminé)

Message  Alana O'Connor le Ven 5 Oct - 22:44

La barde fut fort surprise de retrouver l'homme qu'elle aimait déjà nu et déjà dans l'eau alors qu'elle revenait de ses achats. Elle avait trouvé son vélin, non sans mal. Sa bourse était vraiment plus que plate, maintenant, tout le reste de la menue monnaie qu'elle possédait encore y était passé. Il était grand temps qu'elle regagne un peu d'argent, elle ne pouvait certes pas vivre d'amour et d'eau fraîche, même si le premier était venu frapper à la porte de son cœur sans qu'elle s'y attende. Elle avait tout juste de quoi noter les idées qu'elle avait tant bien que mal préservées sur sa tablette de fortune. Mais en le voyant ainsi, ses tracas se dissipèrent et elle sourit.

«Et bien! J'en connais un qui se sentait sale lui aussi. Tu n'as même pas pu m'attendre.»

La jeune femme était taquine mais elle le trouvait adorable. Peut être un peu sûr de lui même et de son charme, mais il avait toujours été quelqu'un d'assuré, sauf la fois où ils avaient croisé une dryade, par le plus grand des hasard. L'irlandaise l'avait alors vu dans une détresse qu'elle ne lui connaissait pas, provoquant chez lui par la suite, un désir de protection assez violent et même menaçant. Elle l'avait en effet trouvé presque effrayant, cette fois là. Elle n'avait pas fuit, pas crié parce qu'elle l'aimait déjà, à l'époque, mais l'expérience l'avait marqué assez durablement.

Elle disparu derrière un paravent le temps de se déshabiller et le rejoignit dans le baquet qui se trouvait être un simple tonneau. Un peu petit. Elle avait imaginé quelque chose de plus large que cela, mais bon. C'était mieux que rien et l'eau était encore tiède. Elle poussa Bryan sans gêne pour en profiter un peu plus car il prenait presque toute la place et elle était sûre qu'il avait eu le temps d'en profiter pendant qu'elle faisait ses emplettes. Elle attrapa un pain de savon et entreprit de se laver avec un soupir de soulagement. Elle aimait voyager, mais on finissait par être recouvert de tout un tas de saletés.

«Et si ça avait été une servante de l'auberge, gros bêta? Tu aurais fait quoi?
Mais oui, j'ai trouvé ce qu'il me fallait.»

Le ton était taquin, là aussi. Elle ne le grondait pas vraiment, faisant juste semblant. Cependant, elle lui trouvait un air un peu … bizarre, faut de mieux pour qualifier la tête qu'il faisait. Quelque chose était différent. Quelque chose qui couvait depuis qu'ils étaient repartis du lac, mais la rousse ne savait pas trop quoi. Ils n'avaient pas réellement parler l'un l'autre de ce qui les tracassaient mutuellement après cette agréable parenthèse dans leur voyage. Alana supposait qu'il lui parlerait peut être quand il serait prêt. Elle devait avouer elle même qu'elle n'était pas très du style à se confier facilement. Peut être à cause du fait qu'elle avait souvent voyagé seule et que cette solitude n'aidait pas à faire confiance à quelqu'un et à ouvrir sa parole.

«Tu as l'air fatigué. Je crois que cela ferait du bien à tout le monde, une bonne nuit de sommeil dans un lit bien confortable.»
avatar
Alana O'Connor
Administratrice

Messages : 78
Date d'inscription : 07/02/2018
Age : 46

Attributs
Réputation: Aventurière
Faction: L'Ordre de la harpe
Divinité: Ainé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana, terminé)

Message  Bryan Ludhael le Sam 6 Oct - 16:42

Heureusement, c'était bien Alana qui était entrée et avec elle, le vélin tant convoité. À sa taquinerie, Bryan eut un petit rictus et ouvrant un œil, il répliqua tout aussi taquin:


-Tu sais bien à quel point j'aime sentir la rose...Disant cela, soupira d'aise tout en tournant son regard ambré vers elle. Toujours espiègle, il continua:Heureusement, l'attente n'a point été longue, surtout que l'eau est encore chaude. Vois-tu, j'hésite entre partagé ce bain avec toi ou garder ce moment si relaxant juste pour moi...


Bien entendu, Bryan plaisantait, ce qu'il le soulagea de ses soucis, tout comme la vue d'une magnifique Alana qui se déshabilla  pour  venir le rejoindre, ou plutôt le tasser sans ménagement,  afin d'avoir aussi une place dans le bain de fortune. S'il s'était sentit coincé, c'était encore plus vrai à présent qu'il devait replié ses jambes et s'adosser le plus possible contre le rebord du tonneau. Il se promit alors d'avoir un très grand bain pour eux, si un jour Alana voulait venir vivre avec lui. Cette perspective était très attrayante, mais elle s'envola aussitôt quand la réalité revint à la charge. Déjà qu'aimé était une chose dangereuse, allait-il pouvoir vivre conjointement avec elle, surtout avec sa profession? Pour la millième fois, il se trouvait égoïste de lui imposer ce genre de vie, si dangereuse et si imprévisible...Une autre plaisanterie de la rouquine, qui se révélait très taquine ce soir et joviale, le fit sortir de ses pensées. Bryan réussit à sourire tout en prenant le savon des mains de la barde pour se nettoyer aussi. Disons que le simple fait de se plonger dans de l'eau chaude lui avait fait oublié de se laver et il se rendit compte qu'il était vraiment crasseux. 

-Si cela avait été une serveuse, je l'aurais sûrement entendu crier de gêne et déguerpir en courant. Je fais souvent cet effet aux femmes, surtout quand je suis nu...


Une étincelle moqueuse éclaira son regard loup qui brilla à nouveau de désir. Eh oui...Bryan ne pouvait s'empêcher d'avoir faim de sa belle Irlandaise, et ce, à chaque fois qu'il la voyait dénudé. C'était plus fort que lui, mais il était conscient que la jeune femme risquait de se refroidir net quand il allait lui avouer que ce soir était peut-être leur dernier avant son retour de la Gaule. Comment allait-il lui annoncer cela? Alana avait sûrement remarqué que son air était différent, car elle l'invita gentiment à aller au lit pour dormir, trouvant qu'il semblait fatigué. Il était bien plus que fatigué...Par les Dieux que c'était difficile tout d'un coup! Tant de fois il s'était éclipsé dans la nuit, détaché de ses conquêtes, sans même avoir à se justifier qu'il partait, mais là, c'était différent...C'était douloureux. D'un profond soupir, Bryan ne répondit pas, il encercla plutôt la taille de la jeune femme pour l'attirer contre lui et l'embrasser longuement. Pour une fois, ce n'était pas pour allumer son désir, mais bien parce qu'en cet instant, il voulait qu'elle sache qu'il l'aimait. Détachant ses lèvres des siennes, il plongea dans son regard vert tout en murmurant:

-Alana...tu es la seule femme envers qui j'ai éprouvé de l'amour. Je suis très attaché à toi, vraiment et si je le pouvais, je resterais à tes côtés, mais...Il soupira profondément, conscient qu'il allait la blesser, ou la fâcher. Elle était si imprévisible dans ses réactions. Mais je vais devoir partir à l'aube pour la Gaule. J'ai une mission importante à faire là-bas...


Son discours semblait celui d'un homme qui trouvait une excuse pour partir, mais son regard prouvait que si on lui avait donner le choix, il serait resté auprès d'elle. Malheureusement, la guerre l'appelait ainsi que ses obligations, il ne pouvait s'en dérobé, ni désobéir à son roi. Bryan desserra son étreinte, devinant qu'elle allait peut-être vouloir s'éloigner de lui. Pour la rassurer, il rajouta doucement:

-Je te promets que je vais faire de mon mieux pour te revenir le plus tôt possible...

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 156
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana, terminé)

Message  Alana O'Connor le Ven 12 Oct - 9:34

C'était un moment agréable entre eux et qui pouvait même présager de la vie à deux qu'ils pourraient mener, surtout pour la jeune femme qui se montrait souvent imaginative. C'était fou, en fait. Ils ne se connaissaient pas depuis si longtemps que ça, mais pourtant, elle arrivait à projeter ce que serait sa vie avec lui. Sauf qu'elle avait un peu le mal du pays. Son Irlande natale lui manquait, alors que ça ne faisait que quelques mois qu'elle en était partie. Elle ne savait pas si elle devait envisager d'y retourner un jour. Peut être plus tard. D'autres choses la retenaient ici et la plus importante s'appelait Bryan.

Un soupir de soulagement en constatant que l'eau était quand même encore un peu chaude. Cela ne devait pas faire très longtemps qu'elle avait été apportée. Ils étaient à l'étroit, là dedans mais cela allait, après de longues semaines de voyage à cheval. A la fin, elle n'en pouvait plus, d'être à deux sur le pauvre animal qui n'avait rien demandé à personne. C'était même agréable de se faire frotter le dos et la jeune femme rendit la pareille à l'espion avec un petit sourire aux lèvres. Cependant, ce petit moment tranquille prit soudainement fin, alors que le guerrier commençait à parler. C'était une mauvaise nouvelle, bien entendu.

«Comment ça, tu t'en vas? C'est tout ce que tu as trouvé pour m'annoncer que tu me quittais?»

Au départ, la barde était totalement furieuse. Cela ressemblait trop à une excuse à la con pour se dérober, tout simplement. Elle sortit de l'eau sur le champ, se dégageant de son étreinte et ne lui laissant même pas le temps de la rattraper par la main ou quoi que ce soit. Alors qu'elle cherchait des mots pour lui dire tout le mal qu'elle pensait de lui, elle croisa son regard malheureux et les mots restèrent dans sa gorge. Pourtant, elle continuait à être très en colère et Alana sortit de l'eau à une vitesse stupéfiante. En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, elle était séchée et rhabillée. Il croyait quoi, lui? Qu'elle était une pièce fragile qui risquait de se casser?

«Très bien et bien va t'en!»

Elle hurlait presque mais elle se doutait que c'était inutile de discuter avec lui. Il avait du retard dans ses réactions et elle aurait largement le temps de sortir et de disparaître avant qu'il ne pense à sortir de l'eau et à s'habiller. Elle n'écoutait même plus, ne sachant pas s'il lui parlait ou pas tellement la colère bouillonnait à ses oreilles. Elle rassembla en quelques instants ses maigres affaires et sortit en claquant la porte, dévalant l'escalier quatre à quatre. La jeune femme sortit en courant sous les yeux stupéfaits de l'aubergiste et disparut dans la ville. Elle allait lui montrer qu'elle pouvait très bien l'accompagner. Mais comme il n'aurait sans doute jamais accepté si elle lui en avait parlé, la rousse avait décidé de suivre l'espion à l'insu de ce dernier.
avatar
Alana O'Connor
Administratrice

Messages : 78
Date d'inscription : 07/02/2018
Age : 46

Attributs
Réputation: Aventurière
Faction: L'Ordre de la harpe
Divinité: Ainé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana, terminé)

Message  Bryan Ludhael le Lun 22 Oct - 14:08

Quelque chose en lui avait espéré qu'elle ne réagisse pas aussi fortement à cette mauvaise nouvelle. Qu'elle le comprenne, mais non...non... Bryan avait fait de son mieux pour le lui annoncer avec douceur, mais cela ne fut pas suffisant. Blessée au vif, Alana s'était levée en lui répondant une réplique cinglante et elle était sortit du bain. L'espion avait voulu la rattraper, mais  elle ne lui en donna pas la chance. 

-Attends, voyons...Alana! Laisse-moi t'expliquer...Dit-il en se levant à son tour, mais déjà, elle avait revêtu sa tunique. La culpabilité fit alors place à la colère et sortant du bain, il répliqua en la voyant prendre ses affaires pour partir:

-Je ne t'ai jamais rien caché de ma vie! Tu le savais dès le départ que je ne pouvais resté à tes côtés continuellement! Bon sang, c'est dure pour moi, mais je n'ai pas le choix! Tu ignore toutes les responsabilités que j'ai sur mes épaules...Je...
-«Très bien et bien va t'en!»


Elle avait hurlé cela, sans vraiment l'écouter, encore moins faire l'effort de le comprendre et elle était partie en claquant la porte. Or, face à cette réaction à la fois égoïste et immature, Bryan soupira profondément en baissant la tête.
 

-Va-t-en...répéta-il d'un murmure triste, restant immobile, ne la poursuivant pas. 

À quoi bon? Si elle devait réagir ainsi à chaque fois qu'il partait en mission, peut-être c'était mieux, en effet, qu'il parte. Il avait espéré...beaucoup plus de sa part...un soutien, mais non...Comme à son habitude, Alana l'avait fuit, mais cette fois, il décida de la laisser partir sans insister. À quelque part, son propre cœur s'était brisé à milles morceaux et il se dit que l'amour n'était pas fait pour lui. Enfin, c'est ce qu'il croyait...Amère, l'espion s'habilla, emballa ses affaires et il partit à son tour pour seller Gaël. Trop troublé par sa peine d'amour,Bryan ne se rendit pas compte qu'il était suivi par nulle autre que la belle Irlandaise.

Allant vers le Port, il dirigea sa monture vers un navire appartenant à un capitaine de sa connaissance. Embarquant, l'espion ne jeta même pas un regard en arrière. Cet Oppidum en entier lui rappelait Alana. Pensant que c'était terminé avec la barde, il se promit que plus jamais il n'allait tombé amoureux d'une femme, surtout avec la vie qu'il menait. Malheureusement, l'amour ne se commandait pas et il allait apprendre à ses dépends qu'on ne pouvait oublié aussi facilement l'être aimé. 

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 156
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Légende
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana, terminé)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum