Celtes

Les Pillywiggin sont d'adorables et minuscules petites fées, élégantes, aux longues oreilles, dont l'extrémité ressemble à des antennes d'insecte. Possédant des ailes de papillons ou de libellules, elles sont merveilleusement belles, étant la personnification des plantes. Vivant autant dans les jardins que dans les forêts, elles ignorent les humains, préférant utiliser leur temps à batifoler et jouer dans les fleurs sauvages, à l'ombre de grands chênes. Elles vivent au rythme des fleurs et elles hivernent de novembre à l'avril, jusqu'au réveille du coucou.

Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana)

Aller en bas

Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana)

Message  Bryan Ludhael le Lun 6 Aoû - 16:16


 

Plusieurs mois s'étaient écoulés depuis sa rencontre avec Alana, ainsi que leur première nuit d'amour où Bryan l'avait contemplé longuement avant de s'endormir contre elle. Depuis, ils ne s'étaient pas quitté. Elle était devenue à la fois son amante, mais aussi sa compagne de route. Après avoir fait un détour par les Avernes pour communiquer le message d'Ambiorix à Vercingétorix, le Celte avait accepté de retourner en Armorique avec sa belle pour l'aider à retrouver son père. Après tout, professionnellement, c'était avantageux pour l'espion, car de nombreuses troupes romaines avaient levé des campements ici et là vers la fin de l'hiver.  Or,c'était son devoir d'apprendre ce qu'ils tramaient et pour cela, il devait s'insérer parmi leurs mercenaires, ou si c'était impossible, les espionner de loin à titre d'éclaireur. 


Bien entendu, Bryan n'allait pas pouvoir amener Alana à proximité de l'ennemi, c'était trop dangereux. Déjà, il avait combattu des brigands pour la protéger lors de leur précédent voyage et il avait bien vu que la jeune femme ne savait guère se battre. Il avait d'ailleurs tenu à  lui enseigner quelques techniques de combat avec sa dague, question qu'elle sache mieux se défendre. Les territoires armoricains demeuraient de plus en plus hostiles, non seulement à cause des Romains, mais aussi il avait entendu d'étrange rumeurs concernant des elfes noirs qui attaquaient tous humains se promenant en forêt. Au début, cela l'avait fait rire intérieurement, mais en voyant les regards terrifiés de plusieurs voyageurs et agriculteurs, il fut prit d'un doute. 


Disons que Bryan était un homme terre à terre et il avait vécu de nombreuses années à Rome, ville civilisée, sans trace de créatures mythologiques. Bien que cela faisait parti des croyances celtiques locales, il n'avait jamais cru aux licornes, aux elfes ou toutes autres choses issues des histoires de son enfance. L'éloignement de ses terres natales l'avaient désillusionné sur le monde magique des druides qui émerveillait tant de ses comparses et en terrifiaient plus d'un. Pour lui, c'était une façon de garder la connaissance et de contrôler la foule, un peu à l'exemple des Romains avec leurs jeux dans l'Amphithéâtre de Rome. Alors, quand on lui parlait d'elfes ou de gnomes dont les poches étaient remplis de pierres précieuses, il restait impassible, voire indifférent. Bien sûr, s'il en rencontrait, il risquait de blêmir plus qu'autre chose, mais pour l'instant, il n'avait jamais vu la moindre créature surnaturelle de sa vie. 


Plus confiant qu'il allait rencontré des patrouilles romaines que des lutins emmerdeurs, Bryan dirigea sa monture vers la forêt de Bréchéliant. Sa grande main vint caressée le bras fin entourant sa taille, celui d'Alana. Il sentait sa joue contre ses omoplates, signe qu'elle commençait sûrement à être fatiguée du voyage. Il était soulagé qu'elle se soit habituée à faire de l'équitation, et bien qu'elle était encore maladroite sur selle, elle n'avait plus ses hauts de cœur qui la rendait  malade jusqu'à la faire  vomir sur lui. À vrai dire,  le temps qu'elle s'habitue à monter sur une selle, le voyage avait été terriblement long et Bryan avait du un peu lui forcer la main pour accélérer leur trajet, quitte à subir des assauts de bile de temps à autre. Heureusement, c'était chose du passé. À cette pensée, le gaulois eut un petit rictus puis il jeta un coup d’œil à Alana  en disant de sa voix grave et calme:


-Je crois que nous ne sommes plus très loin. Nous allons pouvoir nous reposer bientôt. 


Sur dire, il arrêta Gaël qui hennit doucement ce qui fit froncer légèrement les sourcils de Bryan. Le cheval était nerveux et ce n'était pas à cause de la barde, car tout comme elle, l'animal s'était habituée à sa présence. Non, quelque chose tracassait l'étalon. Plissant les yeux pour mieux voir dans l'obscurité naissante, Bryan tourna son attention vers un chemin escarpé où il vit passé rapidement un semblant de petit homme. En fait, il n'était pas trop sûr. Était-ce Servi qui s'était encore enfuit pour voler le premier venu? Perplexe, il jeta un coup d’œil à la sacoche servant de lit pour sa petite guenon et il fut soulagée de voir qu'elle y dormait paisiblement. Cette petite peste était si mignonne qu'il n'avait pas eu le cœur de s'en débarrasser. D'un soupir, il se dit que son imagination lui jouait des tours. Débarquant de sa monture, il entoura de ses bras forts les hanches fines et croisant le regard émeraude d'Alana, il dit d'un sourire rassurant:


-Continuons à pieds, cela va être plus facile dans ce chemin escarpé. 


Aidant la belle Irlandaise à descendre, il en profita pour lui voler un baisé langoureux puis lui prenant la main, il la guida parmi les roches et les racines des arbres ancestrales, tout en tenant la bride de Gaël. Or, plus qu'il avançait, plus qu'il avait cette agaçante sensation d'être observer. N'y tenant plus, Bryan lâcha la main de sa belle pour la mettre sur son pommeau. S'arrêtant lentement, il souffla à Alana:


-J'en suis sûr que quelqu'un nous observe...je...


Il s'interrompit soudain se tendant de tout son corps tandis que quelque chose sortit du buisson...un écureuil. Celui-ci tenait jalousement entre ses dents une noix et voyant des deux voyageurs, il s'enfuya à tout vitesse au sommet d'un arbre. Ce petit invité surprise détendit Bryan qui pouffa légèrement de rire et secouant la tête, il confia taquin: 


- Toutes ces histoires de créatures magiques me rendent un peu trop paranoïaque.Sincèrement, si cela existe et que je rencontre l'une d'elle, je ne sais pas comment je vais réagir. Peut-être vais-je m'évanouir?


Bien sûr, il plaisantait, mais au fond Bryan n'était pas rassuré, car il continuait à se sentir observer et avec raison, car cacher à l'ombre d'un buisson, un jeune gnome les dévisageait sans bouger, sans même respirer. La seule chose qu'il voulait c'était que ces humains s'en aillent pour qu'il puisse rentrer chez lui  et apporter ces trouvailles de pierres précieuses à sa famille.  Heureusement, les deux voyageurs continuèrent leur chemin et il put déguerpir sans plus de cérémonie. Ouf...il l'avait échappé bel! Il était encore trop jeune pour transformer ces assaillants en champignon, alors mieux valait se montrer discret et ne prendre aucun risque. 
 


Dernière édition par Bryan Ludhael le Lun 13 Aoû - 16:09, édité 3 fois

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 64
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Aventurier
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana)

Message  Alana O'Connor le Ven 10 Aoû - 12:41


 



La rousse n'aimait pas faire du cheval. C'était peut être le fait d'être assise derrière le guerrier qui la limitait ainsi, mais le fait était là. Elle se sentait mal à l'aise et ce n'était pas la monture qui était en cause. Mais elle fut soulagée qu'il annonce la fin de la journée et encore plus de descendre de son étalon. C'est vrai que le chemin commençait à grimper, mais la barde n'était pas fâchée de marcher un peu, même si elle était un peu fatiguée, en effet. Elle est toujours inquiète quand elle monte à cheval derrière l'homme qui l'a séduite.

Ils s'arrêtent enfin. Alana l'aide à monter le camp tandis qu'elle l'écoute parler de créatures magiques. Elle ne rit pas. En Irlande, on croit beaucoup à ce genre de choses, aux elfes, aux farfadets … Une fois que le feu brûla dans son cercle de pierre, la barde prit son luth et chanta un air de chez elle. C'était un air à la fois sauvage et mélancolique et le gnome s'arrêta un instant encore pour l'écouter quelques minutes. Quand il repartit, il se dit qu'il avait eu de la chance de ne pas savoir transformer les humains en champignons, sinon, il n'aurait pas profité de la chanson.

Entre temps, au campement, le dîner était prêt et la jeune femme se découvrit un certain appétit. Tout en mangeant, elle tendait quelques fruits au petit signe que Bryan avait adopté à moins que ça soit le contraire. L'animal était un peu farouche, mais se laissait apprivoiser par la musicienne petit à petit. Peut être elle aussi devrait elle adopter un petit animal qui l'accompagnerait dans leur aventure... enfin, il n'y avait pas urgence. La petite guenon, bien que minuscule, prenait une très grande place. Mais l'animal était bien plus disciplinée qu'avant. Sans doute s'habituait elle petit à petit à sa nouvelle vie.

«Penses tu que j'ai encore des chances de retrouver mon père? Il n'était pas à la fête, qui était tout de même une des essentielles pour un barde …
Peut être qu'il est … mort.»

Finit par dire la jeune femme d'une petite voix. Elle avait l'impression que le dire à voix haute allait sceller le destin de cette fameuse rencontre dans laquelle elle avait mis tant d'espoirs. Maintenant, cela lui semblait ridicule. Elle aurait mieux fait de rester chez elle. Non! Si elle était restée en Irlande, elle n'aurait jamais rencontré ce soldat et n'aurait jamais vécu ce genre de … sentiments. En fait, elle ne regrettait rien. Elle avait bien fait de partir, même si chez elle lui manquait un peu. D'ailleurs, en parlant de chez elle...

«C'est où, chez toi? Je ne crois pas que nous en ayons déjà parlé.»


avatar
Alana O'Connor

Messages : 39
Date d'inscription : 07/02/2018
Age : 46

Attributs
Réputation: Aventurière
Faction:
Divinité:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana)

Message  Bryan Ludhael Hier à 16:56


 

Bryan remarqua que ses commentaires sur les créatures magiques n'amusa pas Alana. Bien au contraire, elle resta silencieuse et grave. L'espion devina que la jeune femme, appartenant à la classe sacerdotale,Irlandaise de surcroît, croyait sûrement en ce genre chose. Bien qu'il était sceptique,le Gaulois ne pouvait  la juger, car s'il était resté parmi les siens, il aurait sûrement cru aussi, mais les choses ne s'étaient pas passées comme prévu. Ne voulant pas y penser, il décida de construite un campement de fortune avec l'aide d'Alana dans une clairière chatoyante entourée d'arbres, puis il alla chercher un lièvre qu'il avait traqué grâce à un collet. Pour le voyage, ils avaient apporté du pain et des fruits séchés, mais le gros de leur alimentation était fait de viande fraîchement chassée et de fruits cueillis,  ce qui était un régale en soi. La nuit tomba alors, Bryan alluma le feu pour griller leur petit gibier, l'odeur délicieuse vint réveiller Servi qui sortit d'un petit couinement de son sac pour aller quémander de la nourriture.

-Petite gourmande! Tu profite toujours du bon moment pour te pointer,hein? Souffla Bryan en riant, tandis qu'il accepta une accolade  de sa petite guenon, sachant très bien que cette marque d'affection avait seulement pour but d'avoir à manger. Servi tourna son regard vers Alana et délaissant l'espion, elle alla grignoter quelques petits fruits dans la main de la belle barde. Le guerrier ne put s'empêcher de trouver ce tableau adorable et il eut un tendre sourire à l'adresse de ces demoiselles qui accompagnaient à présent sa vie. Il était heureux que toutes deux se soient apprivoisées l'une et l'autre, bien que la guenon avait toujours ce petit côté sauvage qui était difficile à dompter. Ils allaient finir par s'habituer et sûrement avec le temps, Bryan réussirait à la discipliner concernant sa manie de voler. Enfin, il ne voulait pas qu'elle vole n'importe qui. 

 Sur cette pensée, le Celte tourna la viande pour mieux la faire rôtir, tandis qu'Alana joua de son luth, un instant qu'il préférait parmi tous...cela, et quand elle s'offrait à lui. Profitant de ce moment de béatitude, l'homme étendit ses longues jambes musclés et croisant ses mains derrière sa chevelure noire, il soupira de bien-être. Par les Dieux que la musique d'Alana était magique et enchanteresse, tout comme sa beauté qui l'avait envoûté par un premier regard. Quand elle chantait, il avait l'impression que tout son être s'illuminait, elle devenait céleste, divine...À nouveau, il sourit, ému, son chant était si beau qu'il en oublia presque le lièvre qu'il commençait à noircir. Revenant à la réalité, l'homme s'empressa de retirer le gibier du feu sur un large morceau d'écorce et il coupa les pattes qu'il servit dans une des assiettes en bois qu'il avait apporté. C'est alors que la voix d'Alana lui fit relevé son regard d'ambre vers elle.

«Penses tu que j'ai encore des chances de retrouver mon père? Il n'était pas à la fête, qui était tout de même une des essentielles pour un barde …
Peut être qu'il est … mort.»


C'était une réflexion auquel il avait pensé, sans trop en parler, pour ne pas la décourager. Rien n'était plus frustrant que de voir ses rêves s'écrouler par une simple parole.  Sans répondre tout de suite, Bryan lui tendit l'assiette puis il répondit d'un ton rassurant:

-Je crois que tu as des chances de le retrouver. Il est possible qu'il soit mort,  tout comme il est possible qu'il soit toujours vivant. Il faut dire que nous n'avons pas interroger tous les bardes qui sont venus à la fête...

L'espion fit silence tout en mordant un morceau de chaire tendre puis avalant sa bouchée, il d'ajouta plus gravement: 

- Tu sais, je crois que chercher à l'aveuglette comme nous le faisons risque de nous faire perdre un temps précieux. Je sais...je sais...tu as peu d'indices concernant ton père,mais je me suis dit qu'au lieu de le chercher, il faudrait trouver un moyen de l'attirer à nous. Si bien sûr, il est encore vivant. 
 

Bryan soupira, réfléchissant à ce fameux moyen, ce qui donna le temps à Alana de l'interroger sur son passé, au plutôt, sur l'endroit où il est né. Cette question lui serra le cœur, mais c'était légitime qu'elle le sache. Déjà, ils avaient tant partagé depuis leur première rencontre. 

-Je viens des Avernes, là où tu m'as accompagné quand je suis allé livrer  mon message à Vercingétorix. Répondit-il après un moment de silence. Il se racla la gorge en précisant: Nous sommes passés proche de mon ancien village, mais je ne voulais pas y faire un détour. Il n'en reste pas grand chose à présent. Quand j'étais jeune, les Romains ont tué la plupart des villageois. 


Ce souvenir lui était toujours très douloureux et en parler, le rendait sombre, mais pour Alana, il était près à en dire plus si elle y tenait. Elle était la seule en qui il avait entièrement confiance. 





 

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 64
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Aventurier
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans le miroitement de l'eau...(PV Alana)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum