Quand on arrive en ville [Bryan]

Aller en bas

Quand on arrive en ville [Bryan]

Message  Alana O'Connor le Jeu 12 Avr - 12:34

Pour une grande ville, c'était une grande ville. Alana ne s'attendait pas vraiment à ça. Cela ne ressemblait en rien aux villages ou bourgades qu'elle avait pu fréquenter jusqu'à lors. Le brouhaha lui donnait mal à la tête et elle se demandait sérieusement comment elle allait pouvoir donner quelques concerts avec ce chahut. Jamais les gens n'apprécieraient sa bonne musique dans un tel tohu-bohu. Machinalement, et sans y penser, elle s'était rapproché du guerrier et se tenait aussi près de lui que la décence le permettait. Pour un peu, elle se serait serré contre lui. Cependant, la foule et sa timidité l'empêchait d'aller plus avant. Et puis, ils se connaissaient à peine, même si elle le trouvait sympathique.

Il allait s'agir maintenant de trouver un toit pour les nuits qu'elle allait passer ici. La jeune femme ne comptait pas du tout sur Bryan pour cela. En fait, elle n'y pensait même pas. Elle était indépendante et avait l'habitude de se débrouiller par elle même. En général, elle trouvait un aubergiste assez généreux pour lui offrir gîte et couvert en échange d'une animation musicale de son établissement. Mais là, il y avait foule et la barde avait un peu peur que toute les tavernes aient été prises d'assaut. Elle laissa le jeune homme mettre son cheval à l'écurie et commença à se renseigner tout autour d'elle. Un coup de chance, il y avait un lieu tout exprès pour ceux venus chanter à la fête d'Imbolt.

Ce n'était qu'une grande grande, aménagée en dortoir, mais cela ferait parfaitement l'affaire. Resterait juste à trouver de quoi se nourrir, mais elle supposait que c'était prévu aussi. Des gens avec des paniers et d'autres avec des grandes cruches et des gobelets distribuaient des galettes et du lait de chèvre à qui en voulait. Et bien, c'était parfait. Elle ne comptait pas rester trop longtemps, juste le temps d'enquêter pour savoir si son père était passé par ici ou pas. Mais il était un peu tôt pour cela. En tant que barde, elle se devait de participer à la fête et donc de se renseigner sur les festivités à venir et où on aurait besoin d'elle. En même temps, elle se sentait un peu intimidée, il semblait qu'elle était la plus jeune des gens rassemblés ici, druides, bardes, etc. Elle alla retrouver le guerrier.

«Je suppose que vous avez à faire de votre coté. Peut être est il temps de se dire au revoir. Sachez que j'ai apprécié votre compagnie.
Et je n'ai même pas remercié pour vous être donné la peine de m'accompagner.»

Elle soupira un peu. Elle n'aimait pas les aux revoir et puis, elle commençait à l'apprécier celui là. Mais bon, sans doute ne fallait elle pas qu'elle s'attache au premier venu parce que sinon, toute ses rencontres se termineraient par un déchirement. D'ailleurs, elle n'avait pas prévu non plus ce qu'elle ferait une fois qu'elle aurait trouvé son père, si elle arrivait à mettre la main dessus. Elle ne savait pas trop ce qu'elle lui dirait, une fois qu'elle lui aurait avoué qu'elle était sa fille. C'était compliqué et elle avait imaginé tout un tas de scénario dans sa tête, dont aucun sans doute ne correspondraient à la réalité. Et maintenant, elle regardait Bryan, se retenant de montrer qu'elle ne voulait pas rester seule dans cette grande ville.
avatar
Alana O'Connor

Messages : 34
Date d'inscription : 07/02/2018
Age : 46

Attributs
Réputation: Méconnue
Faction:
Divinité:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand on arrive en ville [Bryan]

Message  Bryan Ludhael le Jeu 12 Avr - 22:20

Bryan avait rarement vu autant de monde, sauf à l'amphithéâtre de Rome durant un spectacle de gladiateurs, où il avait vu plusieurs de ses compatriotes se faire tuer publiquement par des Spartes. Chassant ce souvenir, il eut un petit sourire ravit en voyant les immenses mannequins de pailles qui allaient bientôt être incendier par la foule. Des plaintes en latin se faisaient entendre de ces immenses statues aux formes féminines; des soldats étaient emprisonnés à l'intérieur, des Romains. Pendant une fraction de seconde, le Celtes fixa ces hommes gémissant et apeurés, mais son cœur était froid comme de la glace les concernant. Bien que brûler vif était une mort terrible, il y a longtemps que le Gaulois n'avait plus de pitié pour ce peuple qui ne voulait qu'une chose: détruire pour mieux conquérir. Non...ce soir, en cette fête de purification et de feu, Bryan n'allait pas souillé son être par une pitié mal placée. Il détourna promptement les yeux, tandis qu'il sentit une frêle silhouette se rapprochée un peu plus de lui. Le regard d'ambre s'abaissa sur Alana qui semblait ne pas être à l'aise entourer d'autant de gens. Son visage sombre s'éclaira d'un tendre et furtif sourire, cette femme était imprévisible. Elle était autant réservée et délicate qu'indépendante et farouche, mais ces quelques heures passées avec elle ne suffisaient pas à la cerner aussi bien qu'il l'aurait voulu.

À vrai dire, c'était la première fois qu'il passait autant de temps avec une femme, et ce, sans qu'elle n'est passée par sa couche. Ce ne fut pas les occasions qui  avaient manqué, il aurait pu  à plusieurs reprises provoqués cet instant de volupté, mais quelque chose l'en avait empêché...était-ce la jeunesse de la barde? Non,il avait comblé ces nuits avec des femmes bien plus jeunes, même s'il se doutait qu'une dizaine d'années les séparaient tous les deux. Il avait trente-cinq ans et il se sentit soudain vieux comparé à cette fleur flamboyante qui frôlait la vingtaine, ou un peu plus.  D'un soupir discret, il la vit alors s'éloigner  tandis qu'il se dirigea vers les écuries. Bryan faillit à deux doigts de la retenir, comme s'il avait peur qu'elle ne revienne plus, mais il se traita mentalement d'imbécile et il alla débarrasser son cheval de leurs bagages. Toujours la jeune femme en tête,  ses yeux de loup se rivèrent vers l'extérieur pour la chercher du regard. Il la vit converser avec des hommes et il ressentit alors un pincement nocif au cœur. De la jalousie?



Non, ridicule! La barde avait bien le droit de parler à qui elle voulait, mais il ressentit malgré tout une certaine déception. Bryan ignorait pourquoi elle s'était éloignée pour aller converser avec ces inconnus, mais il était certain qu'il aurait pu l'aider si elle se questionnait sur quelque chose...mais voilà, Alana semblait ne plus avoir besoin de lui, vu qu'ils étaient rendus à destination et déjà, elle avait reprit cette attitude indépendante qui lui plaisait tant. Jurant dans sa barbe, il tenta de se concentrer sur l'objectif de sa venue: parler au Roi Ambiorix. Se faufilant parmi les fêtards, il avait aperçu plusieurs gaulois qui gardaient un immense bâtiment circulaire où avait eu lieu l'ouverture de la cérémonie; le roi exilé devait s'y trouver. Or, il n'avait  vraiment pas la tête à délivrer son message, mais plutôt à trouver une chambre confortable qu'il pourrait partager avec sa compagne de route. Cette fois, il avait l'intention de rattraper toutes ces occasions qu'il avait manqué, même si au fond de lui-même, quelque chose lui disait que la jeune femme allait refusé. Après tout, ce n'était pas la fête de Lug, où l'amour était célébré, mais bien la pureté. Un autre obstacle qui le ramena à son objectif premier: délivrer ses renseignements à Ambiorix.


-Je suppose que vous avez à faire de votre coté. Peut être est il temps de se dire au revoir. Sachez que j'ai apprécié votre compagnie.
Et je n'ai même pas remercié pour vous être donné la peine de m'accompagner.


La voix cristalline  d'Alana le ramena à la réalité et son dire le rendit perplexe. Il ne s'attendait pas à cet au revoir, enfin, pas tout de suite. Quoi déjà? Faillit-il dire, mais il se retint, tout en réfléchissant à une façon de la garder auprès de lui. Certes, il avait à faire de son côté et ce n'était pas une mince besogne, car avoir l'attention d'un roi n'était pas chose aisée. Il fallait accéder au bâtiment, puis franchir l'assemblée pour se rendre jusqu'à la table des invités d'honneur et enfin, réussir à le convaincre de lui parler en privée. À moins qu'une distraction vienne facilité le tout...et celle-ci se trouvait juste devant ses yeux. Alana...Une lueur énigmatique fit briller son regard mielleux, son visage masculin s'éclaira d'un sourire propre à lui, à la fois séducteur et espiègle.


-J'ai apprécié aussi votre compagnie, Alana, mais nous ne pouvons nous séparé dans l'immédiat. Vous avez une dette envers moi et  je tiens à ce que vous en acquittez par un service.


Ne voulant pas que ces propos prêtes à confusion, car cela aurait pu être, il lui prit la main et la portant à ses lèvres, il murmura:


-Voudriez-vous chanter devant le roi Ambiorix pour moi?
Son sourire s'affaissa  laissant place à une expression plus sérieuse, son souffle chaud frôla la peau douce et blanche: je dois absolument avoir toute son attention, mais pour cela, j'ai besoin de votre aide ou plutôt, de votre voix qui est aussi magnifique que votre présence...


Cette demande était loin d'être ordinaire, tout comme l'homme qui se trouvait en face d'elle, dont les gemmes d'ambre soutenaient intensément les émeraudes verdoyantes qui le dévisageaient.

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 59
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Aventurier
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum