Celtes

La Lycanthropie est une maladie très et ceux qui en sont atteints deviennent des hommes ressemblant à des loups. La nuit, ils peuvent commettre des ravages et c'est seulement à l'aube qu'ils retrouvent leurs esprits. Ces hommes maudits ne peuvent être guéris, leur seule délivrance c'est une flèche d'argent en plein cœur.


An Ceoltòir (PV Alana) Terminé

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Aller en bas

An Ceoltòir (PV Alana) Terminé

Message  Bryan Ludhael le Dim 11 Fév - 21:06


 

-Darioritum en vue, Capitaine! s’écria un marin en pointant du doigt la Capitale  du puissant peuple vénète.


  Le grandiose Oppidum était impressionnant en soi, mais c’était ses innombrables navires amarrés aux quais qui faisaient la fierté de ses habitants.  D’un soupir, Bryan se leva à même le sol et il sortit sur le pont où les marins se mirent à chantonner joyeusement. Après plusieurs semaines en mer, c’était toujours un plaisir de retrouver pied-à-terre pour passer du bon temps avec les catins et boire de la cervoise. Le guerrier sourit à son tour et s’approchant du bastingage, son regard ambré fixa avec soulagement la ville fortifiée qui approchait. Enfin! L’Armorique! Il n’y avait jamais mis les pieds, mais l’espion avait entendu toute sorte de choses sur ce vaste pays à la réputation mythique. 

S’appuyant sur ses avant-bras, il continua à contempler la Capitale où des gens s’affairaient à préparer la célébration d’Imbolc.  Cette fête était célébrée partout à travers les pays celtes, mais il avait ouï dire que les grandes festivités allaient se dérouler à Huelgoat, où Ambiorix en personne ferait  son apparition. C’était justement là qu’il voulait se rendre pour le rencontrer personnellement, il avait des informations importantes à lui communiquer. Il ne pouvait se permettre de s’attarder dans la Capitale. Dès l’aube, il sellerait Gaël, son cheval qu’il avait amené avec lui, et il galoperait jusqu’au camp d’Arthus sans s’arrêter. Pour l’heure, il allait lui aussi se reposer, s’arrêter à une taverne et boire un verre, non pas de cervoise, mais d’hydromel.  Il préférait le vin,  plaisir propre aux Romains, mais cette boisson du nord le satisfaisait. 

Sur cette pensée, il alla à l’entrepont où se trouvait son cheval dont la robe était aussi noire qu’une nuit sans lune. L’étalon hennit nerveusement, mais le Celte posa sa grande main sur son museau pour le calmer, puis sur son encolure.

- Dago caballos… * Murmura-t-il d’une voix grave et calme, les naseaux respirèrent plus lentement, l’étalon vint coller son front contre le torse large de son maitre. Bryan sourit doucement tout en venant gratter l’arrière des oreilles fines.  Le sentant plus calme, il lui mit lentement la bride et la selle, puis il fit sortir sa monture à l’extérieur pour débarquer sur le quai. 


Plusieurs marins s’empressèrent de suivre son exemple et c’est ainsi que Bryan mit les pieds pour la première fois en Armorique. L’Oppidum était très similaire à ce qu’il avait déjà vu, à l’exception des carènes que même César admirait et craignait. Étant de grands navigateurs, les Vénètes en imposaient et surpassaient la flotte romaine qui s’était inspirée de leurs bâtiments maritimes pour devenir une rivale de taille. Pendant un instant, l’homme se prit à admirer ces joyaux de la mer, puis le sourire aux lèvres, il s’éclipsa dans la foule de commerçants et de navigateurs à la recherche d’une taverne.

À l’exception de ses braies, pantalons typiquement gaulois, rien dans son apparence ne pouvait laisser penser qu’il n’était pas du coin. N’étant pas blond de cheveux et ne portant pas la moustache, mais bien une barbe noire, Bryan avait tout du Celte aventurier qui pouvait venir de lointaine contrée.  D’autant plus, il connaissait bien la langue des Armoricains, apprit il y a longtemps de sa mère, cela n’allait donc pas être un problème de communiquer au besoin.  Circulant nonchalamment dans les rues, il entendit quelque chose qui attira particulièrement son attention. Un douce musique... 

Lentement, il s’arrêta devant ce qui s’avérait être une auberge, où au premier étage,  plusieurs voyageurs et marins étaient rassemblés en silence, une pinte en main, écoutant avec délice une barde chanter. Intrigué, Bryan amena sa monture dans une écurie de fortune et il entra sans se faire remarquer. Bien que très grand, l’espion pouvait aisément devenir une ombre, surtout dans un tel endroit où la lumière était tamisée.  Se déplaçant alors à une table, son regard d'ambre, rehaussé par sa longue chevelure d’ébène, ne pouvait quitter la magnifique musicienne…

Tout en elle n’était que grâce et envoutement. Vénérant  la beauté des femmes, l’espion se prit à contempler ce corps mince et élancé, cette longue chevelure de feu et ce regard émeraude. Bref,  son talent avait d’égale que sa beauté et en cet instant, l’espion eut très envie d’aller la courtiser. Toutefois, ne sachant comment elle allait réagir,  Bryan misa sur une séduction subtile, il ne voulait pas qu’elle s’enfuît ou qu’elle s’effarouche. La dernière note se termina doucement, l’assemblée applaudit de plus belle puis les conversations reprirent.  Promptement, l’homme se leva et se dirigea vers la belle et proche d’elle, d’un sourire séduisant, il dit :

-Après une aussi belle prestation, vous devez avoir soif. Puis-je vous offrir un verre?



*Traduction (gauloi): bon cheval.



Dernière édition par Bryan Ludhael le Dim 18 Fév - 13:51, édité 1 fois

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 68
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Aventurier
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An Ceoltòir (PV Alana) Terminé

Message  Alana O'Connor le Mer 14 Fév - 15:47


 

Les fêtes d'Imbolc étaient un bon début après ce voyage en mer toujours éprouvant. Le jeune femme n'avait pas beaucoup d'argent et voyager dans la cale d'un navire n'était pas de tout repos. Mais elle ne voulait pas s'attarder. Dans ses rêves, son père était là, il la reconnaissait, la prenait dans ses bras, s'excusait de l'avoir abandonner et ils repartaient tout les deux dans la maisonnette de sa mère. Douce utopie. Alana savait parfaitement que son géniteur ne l'avait jamais vu. Il n'avait même jamais su que Sybil était enceinte. Ce n'était qu'une vue de l'esprit d'une jeune femme qui n'avait jamais guère voyagé plus loin que la grande ville la plus proche, en Irlande.


Pourtant, en tant que barde, elle aurait dû aimer voyager, mais sa timidité lui jouait souvent des tours. Quand elle jouait ou chantait, ou les deux, elle oubliait tout. Mais sinon, elle n'aimait guère parler à des inconnus, ce qui ne facilitait évidemment pas sa tâche. Mais les festivités lui permettraient de mettre quelques pièces dans sa bourse trop maigre. Elle en aurait bien besoin si elle voulait chercher quelqu'un. Tout le monde n'était pas forcément prêt à lui offrir le gîte et le couvert contre une chanson ou même pour rien. Mais elle offrait toujours au moins un chant en échange.


Elle s'arrêta à une auberge pour discuter avec le patron. En général, le contrat était vite conclus, d'une poignée de main. Et là, l'aubergiste était tout à fait d'accord pour une distraction supplémentaire contre un repas, un lit. Il n'avait aucun renseignement à lui donner, dommage. Peut être aurait elle plus de chance auprès des clients, mais d'abord, il lui fallait jouer. Elle choisit un air légèrement enlevée pour donner un petit coup de fouet aux divers consommateurs de l'établissement. Pas question de jouer une musique triste pour le moment. Et une musique trop gaie n'était sans doute pas adapté non plus, il n'y avait guère de place pour danser.


Alana finit sa prestation et se retira à une table isolée au fond de la taverne alors que retentissaient quelques bravos. Elle salua tout de même rapidement avant de s'asseoir. Elle avait espéré rester seule au moins quelques minutes le temps de reprendre un souffle normal, mais un homme s'était approché d'elle et lui proposait un verre. Comme toujours, sa première impulsion était de refuser l'offre. Cependant, la barde n'était pas riche et elle avait besoin de renseignements. Qui sait qui pourrait lui apprendre quelque chose sur son père? Et puis, une boisson ne serait pas de refus, voir même un bout de pain. Elle commençait à être affamée. Et puis, cela lui coûtait quoi? C'était lui qui avait proposé, elle n'avait rien demandé.

"Si vous y tenez. C'est gentil à vous."

Elle se mordit un peu la joue. Elle avait toujours du mal à parler à des inconnus et à aborder le thème qui la préoccupait, ou à faire des politesses à n'en plus finir.

avatar
Alana O'Connor

Messages : 41
Date d'inscription : 07/02/2018
Age : 46

Attributs
Réputation: Aventurière
Faction:
Divinité:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An Ceoltòir (PV Alana) Terminé

Message  Bryan Ludhael le Ven 16 Fév - 16:46


 

"Si vous y tenez. C'est gentil à vous." Répondit-elle à son invitation d'un air réservé. Bryan lui sourit et il vint s'asseoir en face d'elle tout en la dévisageant attentivement du regard. Avec le temps, il avait développé cette faculté de lire le non verbal des gens, ce qui en disait plus long sur une personne que ses paroles. Or,  sur ce visage jeune et féminin, il lisait qu'elle n'était pas intéressée à se faire séduire, même elle était plutôt préoccupée par quelque chose. Une lueur intriguée brilla au fond des yeux d'ambre, mais il se retint de lui poser une question trop directe. Après tout, ils ne se connaissaient pas. Sur cette pensée, l'espion se présenta:



-Je m'appelle Bryan Ludhael. Je viens de la Gaule, mais à votre jolie accent, je devine que vous venez d'Irlande, n'est-ce pas? Je n'y suis jamais allé, mais j'ai entendu dire que cette ile est de toute beauté, tout comme les femmes qui y vivent. Vous en êtes la preuve...au fait, comment vous appelez-vous?

 Le sourire courtois s'élargit, dévoilant ses dents blanches parfaitement alignées. Il accota sa joue hirsute de barbe sur ses jointures, tout en la contemplant de son regard de loup.  Une serveuse s'approcha alors d'eux pour savoir leurs commandes. L'espion riva ses yeux vers elle en répondant de sa voix grave:

-De l'hydromel pour moi et du faisan aux pommes. 

La serveuse acquiesça et elle tourna son attention vers l'Irlandaise pour savoir ce qu'elle voulait. Aussitôt la commande dite, la jeune femme s'éclipsa pour aller chercher leurs repas et leurs breuvages, tandis que Bryan riva ses yeux vers Alana. Plongeant son regard dans l'émeraude ravissant qui le dévisageait, il demanda:


-Par curiosité, qu'est-ce qui vous amène en Armorique, Alana?

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 68
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Aventurier
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An Ceoltòir (PV Alana) Terminé

Message  Alana O'Connor le Lun 19 Fév - 2:55


 

Intérieurement, elle regretta presque tout de suite d'avoir dit oui. Mais c'était vrai qu'elle avait du mal à refuser un verre ou à parler avec les gens qui l'abordait. Mais voilà, l'homme était séduisant et elle avait l'impression qu'il était du genre à draguer tout ce qui portait jupon. La barde n'était pas réellement spécialiste des relations sociales, mais l'attitude assurée de l'homme tendait à prouver ce qu'elle supposait. La jeune femme n'avait vraiment pas envie de se faire compter fleurette, enfin ça, c'était habituel. Elle était peu assurée et ne se voyait pas comme quelqu'un d'attirant.

«Je m'appelle Alana, Bryan.»

Elle essaya de se présenter sans soupirer, avec un petit sourire aimable. Mais le cœur n'y était pas vraiment. Ni l'envie de la conversation, même si elle savait que c'était le meilleur moyen de se renseigner sur l'éventuelle présence de son père. Heureusement, ses pensées furent interrompues par un employé qui vint leur demander ce qu'ils souhaitaient boire. Alana se souvint à temps que l'homme lui avait proposé de lui payer un verre, parce que sa bourse était presque plate et qu'elle était sur le point de demander de l'eau. Un peu d'alcool ne lui ferait pas de mal, quant au reste...

«Un hydromel aussi et une miche de pain.»

C'était à peu près tout ce qu'elle pouvait se permettre sans se ruiner. C'était ça de voyager quand on était une musicienne. Elle n'avait jamais été très riche, mais dans son petit village, elle était connue et savait se débrouiller. Ici, tout semblait différent, plus difficile. Mais elle allait se débrouiller, même si dans sa tête, elle vivait dans un monde idéal, elle gardait tout de même les pieds sur terre pour les choses pratiques. Un peu perdue dans ses pensées, la question de son vis à vis tombait bien pour aborder le sujet qui lui tenait à cœur, c'est à dire ses recherches.

«Et bien oui, je crois que vous êtes très curieux, Bryan. Mais vous devinez bien. Il est vrai que je suis venue chercher quelqu'un en Armorique. Un barde dénommé Bran. J'ai des choses importantes à lui dire. Si vous le connaissez ou avez entendu parler de lui, ce serait bien aimable de me renseigner.»

Inutile de dire ce qu'elle lui voulait. C'était personnel et puis, elle n'avait pas envie de crier sur tout les toits qu'elle était une jeune fille sans père et que ce dernier était vivant et avait abandonné sa mère avant sa naissance. Pas qu'elle lui en voulait réellement, Sybil lui avait tout raconté, qu'il ne savait pas qu'elle était enceinte. Cependant, elle voulait le voir, lui parler, savoir quel genre d'homme il était, ce genre de choses. Même si intérieurement, elle se doutait que les chances de le retrouver étaient tout à fait minime, à moins d'avoir un coup de chance.
avatar
Alana O'Connor

Messages : 41
Date d'inscription : 07/02/2018
Age : 46

Attributs
Réputation: Aventurière
Faction:
Divinité:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An Ceoltòir (PV Alana) Terminé

Message  Bryan Ludhael le Lun 19 Fév - 15:41


 

Bryan avait haussé légèrement les sourcils en entendant sa commande. Seulement une miche de pain?  Il se souvint alors qu'il lui avait juste proposer un verre et intérieurement, il se maudit de ne pas lui avoir proposer aussi le repas.  Il jeta un coup d'oeil à la serveuse qui s'était éloignée et il se promit de lui demander une seconde assiette pour son invitée. Ce n'était pas par pitié, mais bien parce que c'était contre ses principes de manger un repas copieux, tandis qu'Alana allait manger pratiquement rien. C'est alors que la voix de la barde le fit revenir à la réalité et il écouta attentivement la raison du pourquoi elle était venue en Armorique.


-Et bien oui, je crois que vous êtes très curieux, Bryan, mais vous devinez bien. (Bryan eut une lueur amusée à ce dire, elle ignorait à quel point il aimait les intrigues et il était perspicace.) Il est vrai que je suis venue chercher quelqu'un en Armorique. Un barde dénommé Bran. J'ai des choses importantes à lui dire. Si vous le connaissez ou avez entendu parler de lui, ce serait bien aimable de me renseigner.

Le Celte ne put s'empêcher d'avoir un petit rictus concernant le peu d'informations qu'elle avait. Autant dire chercher une aiguille dans une botte de foin. D'une expression légèrement espiègle, il répondit:

-Eh bien, il y a autant de Bran que de bardes en Armorique,toute belle. Cela  risque de ne pas faciliter vos recherches. 

 
Son sourire s'affaissa alors,  laissant place  à une expression plus sérieuse et concentrée. Déposant ses grandes mains sur la table en bois, il croisa ses doigts et soutenant le regard vert, il affirma de sa voix grave et calme:

-Il est certain qu'un simple prénom sera peu utile. Ce Bran appartient-il à un clan en Armorique? De quelle région vient-il? A-t-il un nom de famille? À quoi ressemble-t-il? Déjà, si vous connaissez ces réponses, je pourrais peut-être vous aidez.

Bryan la dévisagea un instant, son regard se fit plus perçant, comme s'il tentait de savoir le lien qui la reliait avec ce Bran. Après un silence, il confia: 

-La seule chose que je sais concernant les bardes, c'est qu'ils se réunissent durant la Lugnasad et la Beltaine dans la forêt d'Ardenne. Vous aurez peut-être des chances de le croiser là, mais à part cela...Bran...c'est étrange, cela me dit quelque chose. Attendez que je réfléchisse...

D'un soupir, il baissa légèrement la tête et il vint accoté son front romain contre ses poings qu'il avait remonté en angle vers son visage. Bryan ferma les yeux pour mieux réfléchir, tandis que son esprit fit défilé d'innombrables informations, certaines plus importantes que d'autres. Enfin, se souvenant d'un Bran en particulier, il ouvrit les yeux. C'était curieux à quel point le cerveau pouvait se souvenir d'informations qui à l'instant présent semblaient anodines, mais elles prenaient tout son sens au moment venu. Croisant le regard de la belle, il répondit d'un beau sourire en déposant ses avant bras sur la table:

- Sur le navire où j'ai voyagé depuis la Gaule, j'ai entendu parlé d'un certain Bran De Guillerm. Il semblerait que c'est l'un des bardes les plus talentueux en Armorique, par son expérience, mais aussi par ses compositions qui ont éblouies  de nombreux Rois, dont Ambiorix. Celui-ci l'a personnellement invité à Huelgoat pour la fête d'Imbolc. Je ne peux vous garantir si c'est le même Bran que vous cherchez, mais qui sait? Cela vaudrait la peine que vous y allez. 

Bryan eut alors un sourire énigmatique et il ajouta brièvement:


-D'ailleurs, je compte m'y rendre. Je vous propose de m'accompagner et de vous payez aussi un bon repas.  Qu'en pensez-vous?

Au même instant, la serveuse arriva justement avec leurs commandes et elle vint les déposer sur la table. 

-Autre chose? Demanda la blondinette en les dévisageant l'un et l'autre.  Levant son sourcil noir, Bryan eut un sourire taquin et il répondit à l'adresse d'Alana:

-Cela dépend du bon désir de cette talentueuse demoiselle. 

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 68
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Aventurier
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An Ceoltòir (PV Alana) Terminé

Message  Alana O'Connor le Jeu 22 Fév - 17:29


 

A la première remarque de ce gars, la barde se rembrunit un peu. Oui, il mettait un peu brutalement le doigt sur le problème. Des bardes et des Bran, il y en avait sans doute beaucoup. Mais des bardes nommés Bran? A vrai dire, elle n'en avait aucune idée et sans doute y en avait il beaucoup. Si elle voulait être honnête avec elle même, elle devait s'avouer que son hôte du moment avait raison. Elle allait avoir beaucoup de mal à retrouver ce fameux barde pour parler avec lui. Cependant, elle n'avait pas grand chose d'autre à se mettre sous la dent, vu que description datait de vingt ans.

«Je suis désolée, mais je n'ai que ça comme information. Je me rends bien compte que c'est très maigre, mais malheureusement, je n'ai que ça à me mettre sous la dent.
En parlant avec cette personne, je saurais vite si je m'adresse à la bonne ou pas.»

Oui, des bardes qui étaient allés en Irlande et avait vécu une histoire d'amour avec une certaine Sibyl, il ne devait pas y en avoir tant que ça, sans doute qu'un seul. Mais voilà pourquoi elle n'avait pas d'autres informations. A l'époque, sans doute était il débutant ou alors, il n'avait pas jugé nécessaire de les donner à sa mère. Ou bien, cette dernière ne s'en souvenait plus. Elle avait perdu un peu la tête, à ses derniers moments. Bref, elle avait juste une vague description qui pouvait correspondre à beaucoup de monde et comme il s'était écoulé pas mal de temps, rien ne disait que les cheveux bruns n'étaient pas devenus blancs, par exemple.

Mais déjà, Bryan lui donnait un renseignement d'importance qu'elle n'avait pas réussi à glaner jusque là. Une réunion des bardes dans la forêt d'Ardenne. Et bien, il y avait de fortes chances qu'elle réussisse à glaner des informations là bas. Pour peu de tomber sur le bon Bran ou bien de lâcher un peu plus d'informations sur elle même Elle était hésitante, par timidité et aussi parce qu'elle ne voulait pas que son père croit qu'elle allait lui demander des comptes ou quelques autres choses du même genre. Non, maintenant, elle était adulte et elle pouvait se débrouiller toute seule, surtout qu'elle avait grandi sans lui.

«Intéressant. Vous semblez fort aux courants des événements qui vont avoir lieux.»

Mais pourquoi pas. Allez voir cet homme là ne lui coûterait pas grand chose et puis, elle devait suivre toute les pistes. A part ça, elle ne soupçonnait pas du tout l'homme de quoi que ce soit. Elle trouvait juste fort pratique qu'il ait eu quelques informations à ce sujet, bien qu'un peu curieux. Mais voilà, elle n'était guère de nature suspicieuse, de toute façon. Quant à la proposition qu'il l'accompagne… Peut être était ce un guerrier et avoir de la compagnie lui éviterait sans doute de mauvaise rencontre.

«Je ne voudrais pas vous forcer à aller à un endroit où vous n'avez pas besoin d'aller. Je peux me débrouiller toute seule. Mais j’accepterais volontiers votre compagnie au cas où vous vous rendiez vous même là bas.»

Pourquoi pas, après tout. Et quand la serveuse demanda si elle voulait autre chose, elle se contenta d'un signe de tête négatif. Elle n'avait pas les moyens de payer autre chose. Mais il était temps qu'elle reprenne ses chants, elle n'avait pas fini sa prestation contre laquelle elle avait monnayé un lit.

«Je retourne chanter, ne vous déplaise.» Elle accorda son luth et entama un chant légèrement mélancolique.

avatar
Alana O'Connor

Messages : 41
Date d'inscription : 07/02/2018
Age : 46

Attributs
Réputation: Aventurière
Faction:
Divinité:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An Ceoltòir (PV Alana) Terminé

Message  Bryan Ludhael le Jeu 22 Fév - 22:00


 

- Je ne voudrais pas vous forcer à aller à un endroit où vous n'avez pas besoin d'aller. Je peux me débrouiller toute seule. Mais j’accepterais volontiers votre compagnie au cas où vous vous rendiez vous même là bas.


Ce dire était la preuve que la jeune femme était indépendante et sa proposition de lui payer un repas passa dans l'oreille d'un sourd, mais pas celle de voyager en sa compagnie. Il était certain qu'ils allaient avoir plusieurs heures de route à faire, voir une journée ou plus, dépendamment du terrain qu'ils traverseraient ainsi que les grabuges qu'ils pourraient rencontrés. Au moins, deux personnes allaient passés plus inaperçus qu'un groupe de cavaliers.  Et être accompagné d'une aussi belle femme allait rendre le voyage plus agréable, bien qu'elle semblait ne pas le trouver à son goût...ou jouait-elle l'indifférente? 

L'oubliant totalement, la barde recommença à éblouir l'assemblée par sa voix claire et cristalline, qui avait eu le pouvoir d'attirer son attention et de le faire venir jusqu'à elle. Un tel talent allait être un jour connu, il en était certain. Dans sa vie, il avait assisté à quelques représentations romaines, mais rien n'était comparable à cette musique celtique qui lui rappelait son enfance en Gaule. Ému, il sourit doucement, tout en contemplant l'Irlandaise du regard. Il y avait quelque chose de chavirant dans cette femme, autant par sa douceur que par son mystère. Certes, il était un séducteur, mais il n'était pas du genre à être attiré par n'importe qui et ses amantes, il les choisissait avec soin. Il pouvait s'écouler une année lunaire entre chacune d'elles, c'était pour dire qu'il n'était pas un coureur de jupons, mais un homme qui aimait la qualité. 

Or, peut-être qu'Alana ne s'en rendait pas compte, mais cette indifférence plaisait à Bryan. C'était un défi et il y avait longtemps qu'il n'avait pas courtiser réellement une femme, tout simplement parce qu'elles lui tombaient trop facilement dans les bras. Mais celle-ci était différente...il se demanda alors qui était ce Bran qu'elle voulait tant retrouver. Un maitre? Un amant? Il espérait en savoir plus durant le trajet, mais pour l'instant, il se contenta de se lever en silence et de s'éloigner de la table où elle se trouvait. Se faufilant parmi la foule d'hommes qui écoutaient, il se dirigea vers le bar où se trouvait l'aubergiste et se penchant, il murmura en lui remettant une petite bourse bien remplit:

- Un repas et la meilleure chambre  pour la belle musicienne. 
-Pas la peine, j'ai déjà pris un arrangement avec elle. Le gîte et le couvercle contre une prestation musicale pour la soirée. J'espère pour elle que sa musique va être plus joyeuse, sinon je vais exiger une contribution de plus.   

À ce dire, il eut un sourire pervers et il rit un peu tout en cherchant l'approbation de Bryan, ou du moins, un rire de sa part, mais il n'eut qu'un regard froid. Le visage était devenu dur et impassible et s'appuyant sur ses avant-bras, l'espion répliqua sourdement:

-Un repas et une chambre, hein? Quoi donc? Une miche de pain et une pièce dans votre cave miteuse, où vous abuserez d'elle à l'insu de votre femme? 
-Heu non...non...monsieur...mentit d'un marmonnement le patron d'un regard fuyant en se tendant. Bryan le dévisagea rapidement, cernant soudain la peur, la nervosité et la culpabilité.Le chant continua à se faire attendre, personne ne remarqua la tension soudaine qui venait de submerger le grand corps athlétique du guerrier. Celui-ci poussa lentement la bourse en soufflant:

-Elle mérite bien mieux que qu'est-ce que vous vouliez lui offrir.  Alors, j'insiste. Le repas qu'elle désire, ainsi que la meilleure chambre de votre auberge. Il fit silence, son regard ambré braqué dans le sien et d'un ton implacable, il menaça: 


-Si j'apprends que vous avez osé toucher à un seul de ses cheveux, je vous tranche la gorge. Claire?
-Claire...claire... balbutia l'aubergiste le cœur battant et les mains moites. Il ne s'obstina pas, car d'un, il n'était pas de taille contre ce rôdeur et deux, il venait de se faire percer à jour en l'espace de quelques secondes, ce qui le bouleversait plus qu'autre chose. C'était vrai, il adorait abusé de la candeur et de la détresse financière de jeunes inconnues et il avait réussi par le chantage à les mettre dans son lit, à l'insu de son épouse.  Mais voilà, la musicienne semblait avoir un protecteur et il tenait à sa gorge. Déglutissant, il prit la bourse tout en demandant s'il voulait une chambre aussi. Bryan fut tenté de vouloir la même chambre qu'Alana, mais il se résigna à répondre impassible:

-La chambre à côté de la sienne. Nous partons à l'aube, je l'attendrais à l'écurie.  Transmettez-lui le message une fois sa prestation terminée.
-Je lui communiquerai, monsieur. Répondit poliment l'aubergiste à lui remettant la clé. Votre chambre sera la troisième à droite, au second étage.

Sans autre mot, Bryan prit ce que venait de lui tendre  son interlocuteur et il monta promptement au second étage en soupirant. Il jeta un dernier coup d'oeil à Alana, puis il disparut dans sa chambre, bien plus modeste que celle où allait dormir la barde. Ce soir là, il dormit d'un seul œil et dès les premiers rayons du jour, il se leva pour aller seller Gaelle. Il se demanda alors si la belle avait un cheval...sur cette pensée, il eut un petit sourire; la savoir contre lui ne serait pas un mal, bien au contraire. Entendant des pas, il se retourna et d'un beau sourire, il demanda :


-Alors, votre nuit a été douce?

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 68
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Aventurier
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An Ceoltòir (PV Alana) Terminé

Message  Alana O'Connor le Dim 25 Fév - 17:39


 

Loin d'avoir percé l'aubergiste à jour, loin de penser que la conversation entre ce dernier et l'homme qu'elle venait de rencontrer, la jeune femme chantait. En fait, elle n'avait pas réellement remarqué que le dénommé Bryan était en grande conversation avec le propriétaire de la taverne. Son tour dura assez tard dans la nuit et elle usa une bonne partie de son répertoire, surtout des chansons gaies, mais parfois quelques mélancoliques et une triste. La jeune femme regagna ensuite sa chambre, ignorant totalement la tension qui avait régné entre sa rencontre et l'homme qui était sensé l'héberger contre sa musique.

Elle dormit sans que rien ne vienne la perturber et se trouva presque étonnée de retrouver sa rencontre de la veille qui l'attendait patiemment devant les écuries, le cheval prêt. Elle regarda l'animal avec bonté, mais elle avait l'habitude de marcher. Et puis, elle avait son grand luth et son sac de voyage. Elle n'allait pas surcharger le pauvre équidé qui n'avait rien demandé à personne, car bien entendu elle était à pied. Alana n'avait pas les moyens de se payer un cheval. De toute façon, elle n'aurait pas su quoi en faire durant la traversée pour venir jusqu'ici.

«J'ai passé une bonne nuit, merci. Et vous.
Et nous vous en faites pas, j'ai l'habitude de marcher, ne vous en faites pas. J'avancerais aussi vite que votre animal au pas.»

Mine de rien, elle était plus forte qu'elle en avait l'air. Elle avait grandit au grand air et en aidant sa mère à faire des travaux, en fonction de son age. Puis, le métier de barde avait fait qu'elle avait parcouru de plus en plus de distance à pied, trimbalant son grand et étrange luth avec elle. Et maintenant, elle transportait aussi sa besace avec elle. Ne s'en laissant pas vraiment compter, elle se mit en route, avant s'apercevoir qu'elle ne savait pas dans quelle direction était la forêt. Elle dut s'arrêter et l'attendre, rougissant un peu de son empressement et de sa maladresse.

Le chemin était bien dégagé et passant. Il y avait même un peu de monde qui se dirigeait dans la même direction qu'eux. Concentrée à économiser son souffle pour la marche, Alana n'était guère bavarde et si le jeune homme tentait une conversation avec elle, elle répondrait par mono syllabe. A la pose de midi, ils échangèrent sans doute quelques banalités, la pluie, le beau temps, le rendez vous des bardes, sans plus. Et puis, le temps passa comme le matin, jusqu'à ce que la nuit tombe. Mais, ils s'étaient retrouvé tout seul, allez savoir comment. Et pas une auberge en vue, il ne restait qu'une seule chose à faire, établir un campement à la belle étoile pour la nuit. Heureusement, il avait l'air de vouloir faire beau.

«Je prépare le feu de camp. Mais je ne sais pas ce qu'il y a à manger. Je n'avais guère prévu de coucher à la belle étoile. Je peux peut être nous dénicher quelques baies comestibles.»

Après tout, elle vivait en lisière de forêt, en Irlande et elle avait appris à reconnaître ce qui pouvait se manger ou pas. Le feu flambait maintenant, et la lumière était suffisante pour qu'elle puisse faire quelques recherches. Elle revient avec une belle provision de myrtilles, le sourire aux lèvres, fière d'elle.

«Et voilà le dessert, en tout cas.» Dit elle à Bryan.
avatar
Alana O'Connor

Messages : 41
Date d'inscription : 07/02/2018
Age : 46

Attributs
Réputation: Aventurière
Faction:
Divinité:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An Ceoltòir (PV Alana) Terminé

Message  Bryan Ludhael le Mer 28 Fév - 16:56



*hrp: Anagantios est le mois de février, c'est durant celui-ci que se passait la fête d'Imbolc. Wink 

 

-J'ai passé une bonne nuit, merci. Et vous.
Et nous vous en faites pas, j'ai l'habitude de marcher, ne vous en faites pas. J'avancerais aussi vite que votre animal au pas.
-Marcher? Souffla-t-il surpris en fixant la jeune femme qui s'en allait dans la mauvaise direction. Il eut un rictus et soupirant, il jeta un coup d'oeil à Gaël qui semblait dire: oh non, je veux galoper. Le Celte vint caresser sa crinière noire en murmurant à l'oreille de son cheval:


-Tout à l'heure, quand nous allons être à mi-chemin, je te promets que la demoiselle sera à quel point tu es tout un étalon.


À cette plaisanterie, le cheval hennit légèrement comme s'il riait avec lui, puis résigner à ralentir son voyage pour cette magnifique barde, l'espion prit la bride et il alla la rejoindre, Gael à ses côtés. D'un sourire légèrement moqueur, il informa:


-Si vous voulez aller en Irlande, vous êtes dans la bonne direction, sinon, Huelgoat c'est vers le Nord. C'est à plusieurs heures de marche, alors nous allons devoir accélérer le pas. Je ne peux manquer cet événement...bien sûr, si notre voyage s'allonge, je devrais me montrer insistant concernant l'usage de ma monture. Soyez assuré, c'est un très bon cheval. Hein, mon vieux?


Disant cela, il donna une petite tape affectueuse sur le flanc de Gaël qui vint se coller contre lui tandis qu'ils prirent route vers l'oppidum fortifiée. La suite de leur voyage se passa dans le calme et vu que le sujet tournait autour de la température, Bryan prit plaisir à décrire à sa nouvelle compagne de voyage la beauté du climat de la Gaule...enfin, celle qui se souvenait quand il était petit, car il venait toujours juste de revenir dans son pays natal. La jeune femme conversait par monosyllabe, ce qui encourageait l'espion a parlé plus.



 Habituellement, il écoutait plus qu'il parlait, mais bien sûr, il n'en dit pas trop sur lui, plutôt, il resta dans des sujets en surface. Or, après plusieurs heures de marche, la nuit tomba sans crier gare et malgré la fatigue, le Celte s'apprêta à faire un petit campement et à allumer un feu quand Alana dit:



- Je prépare le feu de camp. Mais je ne sais pas ce qu'il y a à manger. Je n'avais guère prévu de coucher à la belle étoile. Je peux peut être nous dénicher quelques baies comestibles.
-Eh bien, je suis heureux d'être en présence d'une jeune femme débrouillarde. Je m'apprêtais à allumer un feu, mais si vous en êtes capable, faite, je vais nous fabriquer un petit campement au cas où que la pluie serait au rendez-vous.
 Répondit Bryan d'un sourire rassurant. Pendant un instant, il suivit Alana du regard, la trouvant superbe dans cette nature verdoyante, puis il se concentra sur ses propres tâches avant que la noirceur devienne opaque. 


 Auprès des Romains, il avait appris à lever rapidement un camp, c'était l'une des choses qui rendaient cet envahisseur redoutable, ça et sa vitesse de déplacement. Alors en un rien de temps,  il fabriqua deux  lits fait de branches et de mousse surmonter d'un petit toit au cas où qu'il pleuvrait et une fois terminé, il s'assit près du feu pour se réchauffer. 


Heureusement, le mois d'Anagantios était particulièrement doux. Le sol était recouvert d'une fine neige, mais déjà l'odeur du printemps emplissait l'atmosphère délicieusement, tout comme celle du feu. Dans un profond silence, Bryan fixa le feu, son visage devint progressivement sombre et méditatif. Les flammes lui rappelaient à chaque fois cette nuit tragique où il avait perdu sa famille...c'était une image qu'il n'arrivait pas à se détacher de son esprit. Une vision qui lui avait fait enduré sa longue exile auprès de l'ennemi...


Et voilà le dessert, en tout cas.» Répondit la douce voix de la barde qui revenait fièrement avec son butin. Le visage sombre vint s'éclairer d'un petit sourire et il répondit:


-Voilà surtout un exploit. J'ignorais qu'il en poussait en cette saison, sûrement des résistantes du froid. Nous allons nous régaler! Pour ma part, j'ai du lapin séché  et du pain. Loin d'équivaloir au repas  d'hier,mais c'est mieux que rien. 


Sur cette pensée, une lueur légèrement inquiète fit briller ses yeux et sortant leur repas principal de son sac, il demanda:


- L'aubergiste vous a-t-il offert sa plus belle chambre et un bon repas pour votre prestation?

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 68
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Aventurier
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An Ceoltòir (PV Alana) Terminé

Message  Alana O'Connor le Sam 3 Mar - 16:26


 

Il se moquait d'elle. En tout cas, la jeune femme en était presque certaine. Mais il croyait quoi? Qu'elle avait besoin d'un chaperon pour arpenter les routes ou bien, qu'elle ne pouvait pas marcher un bon rythme sur le chemin? Elle était un peu furieuse et avait accéléré le pas. Mais bon, cela ne dura pas car la barde avait un bon cœur et n'arrivait pas à rester fâcher. Et puis, le soir arriva rapidement et ils durent dresser le campement. Elle s'amusa de la facilité avec laquelle le jeune homme avait installé des couches confortables en un rien de temps. C'était bien pratique et n'aurait pas été capable d'en faire autant.

Alana sourit doucement à la remarque de Bryan. Du lapin, ce serait toujours mieux qu'une miche de pain toute seule. Et puis, elle avait les myrtilles. En effet, cela ferait un très bon repas, même si elle aurait préféré quelque chose de chaud. Elle commençait à frissonner, maintenant, malgré le feu. Peut être un coup de fatigue, elle avait chanté assez tard, hier soir. Ou alors, le contre coup du voyage, pourtant la mer avait été relativement clémente. Elle ne savait pas trop. Ou alors, peut être la possibilité de revoir son père, déjà, à peine arrivé! Ho, il ne fallait pas qu'elle s'emballe, elle le savait bien, mais elle ne pouvait pas empêcher son cerveau de tourner à plein régime.

«Où avez vous appris à monter un camp comme ça? Je n'avais encore jamais vu ça.»

C'était une manière comme une autre d'entamer une conversation. Après tout, ils allaient passer la soirée ensemble, même s'ils allaient plutôt dormir qu'autre chose, du moins la barde l'espérait. Manger et dormir, voilà son programme de ce soir. Mais bon, elle n'était pas seule, contrairement à son habitude. Il allait falloir qu'elle fasse des efforts pour se montrer un minimum sociable. Déjà qu'elle était timide, c'était rare qu'elle voyage jusqu'à la nuit en compagnie de quelqu'un. Elle était … perturbée, faute de mot plus adapté à ce qu'elle ressentait.

«Mais il est très bien ce repas, je vous assure. J'ai l'impression que vous êtes habitué à mieux, je me trompe?»

Pourquoi la conversation tournait autour des denrées et du repos? Sans doute parce que c'était le moment. C'était mieux que de parler d'elle même. Et puis, elle l'interrogeait un peu de façon détournée sur lui même, une autre façon de ne pas avoir de questions.

«Bien entendu que j'ai eu une chambre et le repas ce matin. C'était ce qui était prévu dans notre arrangement. Pourquoi vous me demandez ça?»

Bien entendu, elle ignorait tout des échanges un peu tendu entre le tavernier et son accompagnateur inattendu. Et sans doute valait il mieux qu'elle continue à ne pas savoir ce qui était arrivé.

avatar
Alana O'Connor

Messages : 41
Date d'inscription : 07/02/2018
Age : 46

Attributs
Réputation: Aventurière
Faction:
Divinité:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An Ceoltòir (PV Alana) Terminé

Message  Bryan Ludhael le Lun 5 Mar - 21:16


 

-Où avez vous appris à monter un camp comme ça? Je n'avais encore jamais vu ça.

À cette question, Bryan baissa un momentanément les yeux vers le feu pour réfléchir à une réponse qui ne le trahirait pas. Il était tellement habitué de monter rapidement un camp qu'il n'aurait pas soupçonner que ce détail puisse attiré l'intérêt de la Barde. D'ailleurs, depuis quand qu'une femme s'intéressait à ce genre de chose? Il eut un soupir discret puis levant ses yeux d'ambre vers elle, il répondit brièvement:

- Disons que j'ai guerroyé pendant de longues années et il m'a fallu apprendre à survivre. Savoir bâtir un camp rapidement était une nécessité. 


L'art de détourner une réponse pour ne pas avouer la vérité. Que penserait-elle de lui s'il lui avouait qu'il fut un auxiliaire pendant vingt ans dans l'armée romaine? Il  avait dû se faire traitre pour gagner la confiance de l'ennemi et pour mieux l'espionner...c'était un acte qui pouvait paraitre répréhensible, mais il n'avait pas eu le choix et indirectement, il avait sauvé la mise à bien des Celtes grâce à ses précieuses informations. Heureusement, le sujet bifurqua vers leur diner de fortune. Cela le fit un peu rire et avant de mordre à pleine dents dans un morceau de viande séché, il répliqua:

-Eh bien, j'admets que j'aime les repas copieux, je suis très gourmand...


Une lueur à la fois espiègle et sensuelle fit briller les gemmes dorées, son sourire s'élargit légèrement séducteur, mais il prit quand même le temps d'avaler sa bouchée pour ne pas parler la bouche pleine et perdre de son charme. 


- Pas vous?


Demande cela, il vint s'asseoir nonchalamment contre un tronc d'arbre en croisant ses jambes longues et musclés l'une sur l'autre. Continuant à savourer son repas, les yeux de l'espion la contemplèrent en silence puis il arrêta de mastiquer quand elle lui demanda pourquoi il s'informait sur l'aubergiste. Pour une barde qui parlait peu, celle-ci ne manquait pas de curiosité et elle avait le don de lui poser des colles. Il pencha alors un peu sa tête et après avoir bu une gorgée de cervoise de sa gourde, il répondit sincère:

-Je voulais m'assurer qu'il vous a bien traité et pour dire vrai, je vous déconseille de faire affaire avec lui les prochaines fois. 


Bryan hésita et avec sérieux, il affirma: 


-C'est un vicieux qui aime abusé de jeunes femmes innocentes qui ont peu de moyens.

Cette information risquait de lui déplaire, mais il n'en dit pas plus, ni sur la bourse qu'il avait donné, ni sur sa menace de trancher la gorge du pervers. Il but une longue gorgée et tendant sa gourde vers elle, il dit:


- Assez parler de moi. À mon tour de vous posez des questions. Qui est donc ce fameux Bran? Et pourquoi le cherchez-vous?

Loin de se douter de qui il s'agissait, Bryan la fixa en silence, tout en prenant une poignée de myrtilles. C'était toujours un régale ces petits fruits après un repas si rudimentaire.


_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 68
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Aventurier
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An Ceoltòir (PV Alana) Terminé

Message  Alana O'Connor le Jeu 8 Mar - 7:15


 

Un guerrier. Ce n'était pas si mal pour voyager, même si elle ne le connaissait pas beaucoup. Il avait l'air attentionné et n'avait pas essayé de profiter de leur tête à tête, à part pour converser. Ils avaient partager un repas et maintenant, le feu s'éteignait doucement alors qu'il semblait que les étoiles brillaient plus fort. Il n'avait pas l'air de vouloir pleuvoir et s'était tant mieux. La barde n'avait guère envie de se réveiller tremper, et puis, il fallait qu'elle protège son grand luth des gouttes, ce qui n'était pas une mince affaire quand il pleuvait. Souvent, elle sacrifiait son propre confort en le recouvrant de son manteau, tout simplement.

«Vous savez, je ne suis pas très riche. Je ne suis qu'une jeune barde qui voyage. Je dois souvent me contenter de repas frugaux.»

Elle n'avait pas vraiment compris l'allusion. Elle n'avait pas vraiment l'esprit à ça et puis, elle n'avait jamais été réellement courtisée. Des fois, des hommes s'intéressaient à elle dans les tavernes ou sur le chemin, mais ils ne voulaient qu'une nuit, du moins dans la tête d'Alana. Pour tout dire, elle vivait assez solitaire, avec sa mère avant qu'elle meurt. La maison était retirée du village, cachée à l'orée de la foret. Du coup, elle n'avait que très peu socialisé. De ce fait, c'est vrai qu'elle pouvait paraître renfermée, voir secrète. D'ailleurs, elle n'aimait pas vraiment parler d'elle même.

«Juste quelqu'un de ma famille. Ca n'a que peut d'importance pour vous, je suppose.»

La jeune femme avait décidé de couper court à la conversation en s'allongeant et en s'endormant. La journée avait été bien rempli et celle de la veille aussi. Elle s'endormit rapidement. Elle se réveilla doucement peu après le petit jour. Partant un peu plus loin dans la foret, elle s’emmêla les pieds dans du lierre au sol et se retrouva la tête la première dans … la gadoue, dérangeant un groupe de sanglier qui prenait là du bon temps et qui n'étaient pas très contents de la voir. Heureusement, elle avait laissé la plupart de ses affaires au campement. Et alors qu'elle s'apprêtait à reculer, les animaux déguerpirent.

Alana sut rapidement pourquoi. Un petit groupe d'hommes patibulaires avançaient vers elle. Ils n'étaient pas très nombreux, mais bien trop pour elle toute seule. Elle avait bien une dague dans sa botte mais la jeune femme était assez sage pour savoir que cela ne ferait pas long feu devant se petit groupe qui avait l'air déterminé. Quatre hommes, ça faisait bien trois de trop. En plus, elle essayait toujours de se dépêtrer de la boue dans laquelle elle était tombée tandis qu'elle voyait les malfrats ricaner devant le spectacle. La barde se demandait vraiment comment elle allait s'en sortir.


avatar
Alana O'Connor

Messages : 41
Date d'inscription : 07/02/2018
Age : 46

Attributs
Réputation: Aventurière
Faction:
Divinité:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An Ceoltòir (PV Alana) Terminé

Message  Bryan Ludhael le Jeu 8 Mar - 22:44




 

Juste quelqu'un de ma famille. Ça n'a que peut d'importance pour vous, je suppose.


À cette parole, Bryan ne répliqua rien, il se contenta seulement de baisser les yeux vers le feu qui s'éteignait doucement. Elle se trompait, c'était important qu'il le sache, chaque détail avait son importance, même celui-ci. Toutefois, quelque chose était venue le troubler, peut-être était-ce l'allusion à une famille? Il en avait plus depuis longtemps, ni même des amis. Il les avaient tous trahit à Rome, des légionnaires, des préfets, même des auxiliaires étrangers...oui, il les avait trahit avec froideur, se souciant uniquement de son pays natal et des victoires occasionnées par ses informations.


Il était donc seul, tel un loup vagabond luttant pour une cause qu'il savait perdu d'avance, mais luttant tout de même afin de venger ceux qu'il avait perdu...Chassant ses pensées nostalgiques, il riva son regard ambré vers la jeune femme qui s'était assoupie dans un des lits, le toit ombrageait ses traits fins et harmonieux. Il la dévisageait longuement, prenant plaisir à caresser cette peau douce du regard, puis il s'assoupit à son tour, gardant son arme près de lui.


Avec le temps, il avait prit l'habitude de dormir peu - sauf quand il passait ses nuits en agréables compagnies et qu'il se trouvait dans une chambre en toute sécurité- mais en forêt, il gardait toujours un esprit alerte. Cela faisait deux nuits qu'il était sur le qui-vive et la raison de cette insécurité était entrain de dormir à ses côtés. Il fut tenté de rapprocher son lit du sien et de la serrer contre lui, mais encore une fois, il refréna cette envie. Elle n'avait pas donner aucun signe d'intérêt, et même elle semblait ne pas s'apercevoir  qu'il la courtisait...soit par timidité, ou indifférence.


 Or, Bryan n'avait jamais été du genre à forcer une femme, il les apprivoisait lentement, tels des petits chats sauvages et effarouchés, les laissant venir à lui. Rares étaient les femmes qui n'avaient pas cédé et il se demandait si celle-ci serait la première qui ne voudrait rien savoir de lui. En silence, il tourna la tête pour la regarder dormir, il sourit tendrement. Un ange dormait à ses côtés et même les étoiles semblaient s'émerveiller de sa beauté. Il eut du mal à détourner les yeux de cette flamme dolente, mais le silence de la forêt eut raison du charme de la Barde et il s'endormit d'un sommeil léger. 


Ce fut des ricanements gras qui le réveillèrent le lendemain matin. Fronçant les sourcils, il ouvrit subitement les yeux et il riva automatiquement son attention vers le lit d'Alana...vide. Son sang fit un tour, il se leva d'un bond en prenant son glaive avec lui. Prompte, il sortit du campement et la première chose qu'il remarqua c'était que les oiseaux ne chantaient plus et que son cheval piaffait nerveusement. Cela lui suffit pour dégainer son arme et très rapidement, il se dirigea vers où il avait entendu les voix. À l'ombre d'un arbre, il aperçut la jeune femme entièrement submergée dans de la gadoue et elle essayait de s'en dépêtrer, tandis que quatre bandits se moquaient d'elle. 


-Alors, ma belle, besoin d'aide? Les gars, je pense qu'elle va avoir besoin d'un bain! 
S'exclama l'un des malfrats faisant rire ses camarades. L'homme s'approcha d'Alana pour se saisir d'elle en disant  méchamment: Tu sens la merde, mais je te dis que tu vas être toute propre après t'avoir jeter dans la rivière! Son sourire mauvais devint pervers.  Et après,  tu vas me remercier d'avoir pris soin de toi. 
-Et toi, tu vas me remercier que je te tue rapidement. Dit une voix glaciale qui fit tourner les regards. Les rires cessèrent en voyant ce grand ténébreux armé d'un glaive romain levé vers eux. Celui qui avait parlé pris un air menaçant et bombant le torse, il siffla en dégainant une épée:


-On est quatre, t'es tout seul. C'est toi qui va mourir!


En guise de réponse, Bryan eut un sourire de loup et son regard brilla d'une lueur féroce. Son sang se mit à bouillir dans ses veines, ce combat matinal était le bienvenu. D'un cri, l'un des bandits l'attaqua, mais vif, il esquiva  pour éviter de se faire transpercer et il fendit le ventre de l'ennemi. Armé d'un bouclier,  un autre fonça sur lui, mais ayant à maintes reprises combattu contre cette arme défensive, Bryan s'abaissa au dernier moment pour fendre les tibias, le bandit râla de douleur en se penchant vers l'avant. Le celte en profita pour trancher sa nuque, puis il se tourna vers un autre qui était plus musclé et plus grand que ceux qu'il avait achevé en un rien de temps. 


- Tu te bats comme ces chiens de Romain! 
Cracha le guerrier qui s'était positionné devant lui, lance et bouclier levé. À ce dire, Bryan jeta un coup d'oeil à Alana dont un bandit était resté auprès d'elle pour la surveiller. Bryan espérait qu'elle n'avait pas entendu la remarque, mais rien n'était certain. Son regard de fauve se tourna vers l'ennemi et il questionna provoquant


-Qu'est-ce qui est mieux? Se battre comme un chien de Romain ou une donzelle? 


À cette pique, son adversaire devint cramoisie et d'un cri rageur, il fonça vers lui et d'un coup de bouclier, Bryan se fit projeter au sol, mais il se releva juste à temps pour ne pas se faire transpercer par la lance. Évitant ses attaques, l'espion prit tout son temps pour épuiser l'homme qui commençait à être à bout de souffle et après une attaque imprécise, Bryan réussit à se saisir de la lance pour approcher le guerrier à lui et il vint entrer son glaive dans sa gorge à découvert. Le bandit écarquilla les yeux de surprise, puis il tomba au sol, au pied de l'espion...À peine essoufflé, celui-ci se tourna vers le dernier qui restait et Alana...







_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 68
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Aventurier
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An Ceoltòir (PV Alana) Terminé

Message  Alana O'Connor le Sam 10 Mar - 10:37


 

Pleine de gadoue, la jeune femme ne se rendait pas compte qu'en plus d'être maculée de boue, cette dernière ne sentait pas vraiment la rose. Ce n'était pas encore monté à son odorat, car trop puissant, trop proche. Les assaillants avaient l'air bien goguenard, pour le moment, mais cela changea dès qu'une voix se fit entendre. Cependant, la barde ne sut pas tout de suite si elle était soulagée de voir arriver Bryan ou si au contraire, elle devait lui crier de fuir. Elle ne voulait pas qu'il se blesse en essayant de lui porter secours, c'était de sa faute, c'était elle qui avait été  maladroite.

Le combat commença sans vraiment qu'elle ait eu le temps de dire quoi que ce soit et elle retenait son souffle de manière instinctive. Pas parce qu'elle sentait mauvais, mais bien parce qu'elle s'inquiétait pour l'homme qui l'avait accompagné et qu'elle commençait à trouver sympathique. Un des bandits s'approchait d'elle alors que le guerrier se retrouvait aux prises avec les trois autres hommes et elle n'arrivait pas à sortir la dague de sa botte. C'était cette fichue boue qui rendait les choses glissantes et à patauger dedans n'arrangeait pas du tout les choses.

Cependant, si Alana avait l'odorat en panne, momentanément, et avait des difficultés à se sortir de la gadoue dans laquelle elle s'était fourrée toute seule comme une grande, elle n'était pour autant pas sourde. Mais elle ne voyait pas ce que ça changeait pour elle que le jeune homme se batte comme un romain. Elle supposait que beaucoup d'hommes avaient été enrôle un jour ou l'autre dans les légions. Peut être un déserteur, mais elle n'allait pas lui jeter la pierre ni l'interroger sur ce fait. S'il voulait en parler un jour, il le ferait. D'ici la forêt où ils devaient se rendre, pour le moment, la jeune femme ne voyait pas pourquoi l'homme se donnerait la peine de rester avec elle plus longtemps.

«Espèce de garce, pourquoi a t'il fallu que tu appelles ton amant?»

Cracha le bandit qui restait. La barde le regarda un moment, interloquée. Son amant? Elle rougit un peu, mais cela ne se voyait pas, tellement elle était sale. Et puis, elle avait réussi à enfin s'extraire de la mare de boue occupée tout à l'heure pas les sangliers. Revenue sur une terre un peu plus ferme, elle arrivait enfin à tirer son arme sans que le malandrin le remarque. Alors qu'il se ruait sur elle pour essayer de la prendre en otage, elle lui donna un méchant coup de dague dans l'estomac qui le fit brailler … comme un cochon. Alana continuait de reculer, la lame en main, alors que le brigand, tout à sa rage, avait totalement oublié le guerrier dans son dos.

«Salope, je vais te trucider!»
avatar
Alana O'Connor

Messages : 41
Date d'inscription : 07/02/2018
Age : 46

Attributs
Réputation: Aventurière
Faction:
Divinité:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An Ceoltòir (PV Alana) Terminé

Message  Bryan Ludhael le Sam 10 Mar - 15:23


 

-Salope, je vais te trucider!


Bryan n'avait rien perdu de la scène, même il approuva d'un sourire satisfait l'attaque de la Barde. Visiblement, Alana était capable de sortir ses griffes au moment opportun et elle n'était pas femme à être totalement dépendante d'un homme, bien au contraire. Une lueur admirative passa dans les yeux de Bryan,  même si pour l'instant, l'Irlandaise ressemblait plus à une sauvageonne imbibé de soue à cochon qu'autre chose. Or, voyant le brigand se mettre en action pour trucider sa protégée, le gaulois fonça sur lui et il transperça sans pitié le corps de l'assaillant en soufflant d'une voix  féroce:


- Compte-toi chanceux qu'elle ne se point mon amante, car j'aurais pris plus de temps à te trucider...


Disons que Bryan ne supportait pas qu'on s'apprenne à des innocents, encore moins à ceux à qui il tenait. Il ignorait encore qu'est-ce qu'Alana était pour lui, mais il était incapable de s'empêcher de la protéger, et ce, depuis leur première rencontre. Le brigand répondit d'un gargouillis de sang, puis son regard devint vitreux, il expira faiblement.

 Vivement, l'espion retira son arme du torse pour laisser le cadavre tombé au sol. En silence, Bryan essuya sa lame sur la chemise du défunt et se levant, il tourna son regard d'ambre vers Alana. D'un profond soupir, il rengaina son glaive et il s'approcha d'elle. Dans d'autres circonstances, il l'aurait réconforté, mais disons que la gadoue était un parfait renfort à des caresses plus audacieuses. Il retint de justesse un sourire railleur et il demanda avec sérieux:

-Vous n'êtes pas blessée?
 À sa réponse, il acquiesça en silence et il tendit l'oreille vers le sud. Le ruissellement d'une rivière se faisait entendre, elle était proche. Croisant le regard émeraude, il suggéra:

- Si vous n'êtes pas de nature frileuse, il semble avoir une rivière là-bas. L'eau risque d'être très fraiche, mais au moins, vous vous sentirez plus...il eut un rictus contenu. propre...


Soudain, un petit cri le fit levé les yeux et il resta coi devant l'animal qui les dévisageait d'un air paniqué. C'était...un singe?


- Qu'est-ce que tu fais là, toi?
 Demanda l'espion d'un ton plus doux, presque paternel.


Interloqué, il fixa cette inusité apparition exotique, tandis que le petit singe au poil brun s'approcha dangereusement du bout de la branche où il était perché. Bryan recula d'un pas en disant fermement :


-Non... reste sur ton arbre...reste...


Trop tard, le singe prit son envol pour atterrir dans les bras forts du Celtes qui n'eut d'autres choix que de l'attraper. L'animal se mit à couiner plaintivement et à s'accrocher au cou de Bryan comme si celui-ci était son unique salut. Or, l'homme remarqua qu'une de ses petites mains étaient blessées.


-Tut...il devait appartenir aux brigands, mais visiblement, ils ne l'ont pas bien traiter. La dernière fois que j'ai vu un tel animal, c'était en Asie mineure...oh là doucement!


Le petit singe, qui se trouvait en fait à être une guenon, monta sur la large épaule pour déposer sa tête sur la chevelure noire, sa queue enroula le cou de Bryan, et ses petites mains se posèrent sur la barbe sombre. Décidément, elle l'avait adopté!  Bryan eut un soupir exaspéré et après un petit rire, il tourna son attention vers l'Irlandaise toujours boueuse.


- Je vais soigner sa paume en attendant que vous vous nettoyez. À moins que vous voulez continuer la route ainsi...ça serait un superbe déguisement pour la célébration. 

Disant cela, il eut un sourire taquin, une lueur moqueuse fit briller son regard d'ambre, tandis que la petite guenon eut un large sourire railleur à l'adresse d'Alana.

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 68
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Aventurier
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An Ceoltòir (PV Alana) Terminé

Message  Alana O'Connor le Mar 13 Mar - 5:11


 

Heureusement pour la barde, le soldat, c'est comme ça qu'elle l'appelait mentalement maintenant, en avait fini avec les autres bandits. D'ailleurs, avec une facilité déconcertante. Mais ce n'était pas la jeune femme qui allait s'en plaindre, surtout après ce qu'elle considérait être une bourde de sa part. Ce n'était peut être pas vrai. Il était fort possible qu'ils soient tombés sur ces bandits de bon matin après avoir quitté le camps, mais elle ne pouvait pas s'empêcher de s'en vouloir au moins un peu. C'était sans doute ridicule, mais peut être trouverait elle une compensation, elle avait la durée du voyage pour trouver.

«Je vais bien, merci....
Si vous aviez la bonté de m'apporter une autre robe de mon sac, ce serait gentil. Il faut que je lave celle ci.»

Ajouta la rousse à la remarque sur la rivière. Bien sûr, il se moquait d'elle et elle aurait peut être été d'humeur à rire s'il n'y avait pas eu ces bandits et si, enfin, l'odeur ne lui venait pas de monter aux narines. Elle soupira avec humeur et décida qu'être propre valait bien de se mouiller dans une eau certainement froide. C'est alors qu'un singe s'invita sur l'épaule de Bruan et ce fut son tour de rire, tout en se dirigeant vers le ruisseau indiqué. Effectivement, elle était froide, mais elle avait envie de se débarrasser au plus vite de toute cette crasse malodorante.

Alana écourta le bain autant qu'elle pouvait. C'est vrai que l'eau était particulièrement froide. Mais elle devait tout de même enlever toute cette boue malodorante, et aussi sur son vêtement. Heureusement qu'elle avait laissé toute ses autres affaires au campement, sinon, il y en aurait eu partout. Elle n'osait même pas imaginé son précieux luth dans un tel état. Elle en prenait grand soin, il était spécial, sacrifiant même son manteau pour le protéger quand il pleuvait. Pour le moment, l'instrument était son bien le plus précieux, un cadeau du maître qui lui avait appris la musique, fait quand il remarqua la virtuosité de la jeune femme.

Une fois sa robe lavée et une autre passée, elle alla aider le jeune homme à plier bagage et se remit en route vers le lieu de la célébration. Une nouvelle fois, elle partit à pied, d'une marche rapide. Ils avaient perdu un peu de temps à cause de cette attaque imprévue. Elle savait bien que Bryan aurait préféré qu'elle monte sur son cheval avec lui, mais cela l'inquiétait un peu. Elle n'avait jamais fait d'équitation de sa vie et la taille de l'animal n'était pas faite pour la rassurer. Et puis, elle se voyait mal prendre place sur la croupe, avec tout ses bagages, en plus. Oui, elle se cherchait des excuses, c'était vrai.
avatar
Alana O'Connor

Messages : 41
Date d'inscription : 07/02/2018
Age : 46

Attributs
Réputation: Aventurière
Faction:
Divinité:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An Ceoltòir (PV Alana) Terminé

Message  Bryan Ludhael le Jeu 15 Mar - 11:14



 

C'était la première fois qu'il l'entendait rire et il en fut charmé. D'un sourire tendre, il la suivit du regard pendant un court instant, puis il fit ce qu'elle lui avait demandé, le guerrier alla chercher une robe de rechange. Elle avait peu de bagage, mais il se doutait que chacune de ses affaires personnelles lui étaient précieuses, surtout son luth. Il était aussi raffiné et délicat que sa propriétaire. En silence, il prit un temps pour contempler ce magnifique instrument qui semblait plus elfique qu'humain. C'est alors qu'il y eut un couinement d'admiration lui rappelant qu'il avait un singe en sa possession. L'animal descendit soudain de son épaule et effrontée, il alla s'amuser à tirer les cordes.


-Oh là! Non, petite canaille! Dit Bryan en prenant par le ventre sa nouvelle compagne de route et en la soulevant pour la regarder fermement de face. Elle lui fit un petit sourire taquin et à son grand étonnement,la guenon eut un rire espiègle. L'espion soupira en marmonnant:


-Qu'est-ce que je vais faire de toi, demoiselle? Il soupira à nouveau devant ses petits yeux noirs adorables, puis d'un rictus, il alla fouillé dans son sac pour chercher un bandage et une pommade cicatrisante. Il en appliqua rapidement sur la minuscule paume et après l'avoir panser, il se leva pour rejoindre Alana à la rivière, la guenon sur son épaule. Toujours alerte, il marcha lentement, prenant soin de ne pas faire craquer des branches sous ses pieds. Rendu à l'ombre des arbres, son regard d'ambre se riva vers Alana qui tentait de se laver le mieux possible.


L'homme fut saisit par sa beauté. L'eau froide venait mouler sa robe, dévoilant ses formes féminines et désirables, tandis que sa longue chevelure rousse tombait en cascade, telle une chute de feu, le long de son dos fin. Cette vision magnifique était digne des fées des eaux...Inconsciemment, Bryan vint s'accoter contre un arbre et il la contempla un long moment, comme s'il s'agissait d'une œuvre d'art qu'il pouvait seulement caresser du regard. Pour la première fois de sa vie, il fut ému par la beauté d'une femme et cela le troubla, mais il était incapable de détacher son regard d'elle. 


Ce fut le petit singe qui le ramena à la réalité en prenant la robe d'Alana et ayant comprit que cela lui appartenait, l'animal débarqua de son perchoir pour aller la déposer proche de la rivière. Détournant son attention de sa contemplation, Bryan eut un air surpris, tandis que la guenon revint jusqu'à lui pour remonter jusqu'à son épaule. Décidément, ce petit singe était loin d'être stupide. Cela le fit sourire de satisfaction, puis il reprit un air sérieux en observant les alentours. Tout était silencieux et paisible, Alana allait pouvoir terminer de se laver en paix. Une nouvelle fois, il refrénait cette envie de se glisser près d'elle pour la caresser et il disparut à l'ombre des arbres vers leur campement. 


Tandis qu'il défaisait leurs lits pour laisser aucune trace de leur passage et qu'il remballait ses bagages, le Celte eut beaucoup de mal à se concentrer. Son esprit n'arrivait pas à se détacher de la beauté qu'était Alana O'Connor. Il la connaissait peu, mais involontairement, elle était entrain de l'envoûter, et cela le perturbait. Se secouant la tête, il essaya de chasser la jeune femme de son esprit, mais il en fut incapable. C'est alors qu'il entendit des pas, Bryan eut le réflexe de poser sa main sur son fourreau et il se retourna vivement vers Alana.


 Ses cheveux humides faisaient une auréole rousse autour de son visage fin et claire, sa robe simple soulignait parfaitement sa taille. Son regard s'attarda à elle un court un instant, puis refoulant ce désir qui accaparait ses sens,  il termina de ranger le tout en silence.  Reprenant son sang froid habituel, il vint mettre son sac et sa selle sur le dos de Gaël, qui hennit de surprise en voyant la guenon. Celle-ci embarqua sans gêne aucune sur la tête de l'étalon, puis sur son dos pour se cacher dans le sac de Bryan. Elle devait avoir l'habitude de voyager et c'était tant mieux. Sur cette pensée, il se tourna vers Alana qui avait repris sa marche. D'un soupir,il s'assombrit, tout en pensant qu'il ne pouvait plus céder à un tel caprice. Il ne pouvait plus être ralenti. D'un ton plus ferme, il alpagua la jeune femme :

-Alana, attendez. 

Prenant la bride de son cheval, il s'approcha très proche d'elle et se penchant, il dit avec gravité:

- Mieux vaut galoper pour le reste du trajet.  Il nous reste encore quatre heures de route à faire et je ne connais pas bien le territoire. Maintes dangers pourraient subvenir pire que des bandits.Des patrouilles romaines, des bêtes sauvages, et j'en passe...l'Armorique est tout sauf une terre de paix.Alors, j'insiste que vous montiez en selle avec moi. 

Sur ce dire, qui était plus un ordre qu'une demande,  Bryan monta avec grâce sur sa monture et se penchant, il tendit la main vers la rouquine, son regard dans le sien:

-Je ne tiens pas à vous laissez en arrière. 


Ses gemmes d'ambre devinrent insistantes. Il n'y avait plus d'obstinations possibles. 

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 68
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Aventurier
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An Ceoltòir (PV Alana) Terminé

Message  Alana O'Connor le Jeu 22 Mar - 9:08


 

Le guerrier n'avait apparemment pas l'intention de marcher une nouvelle journée et, elle ne savait pas pourquoi, cela agaça un peu la barde qui eut, pour la première fois, un mouvement d'humeur qu'elle regretta aussitôt. Ce n'était pas réellement dans son caractère de lancer de telles piques, surtout après quelqu'un qui s'était montré prévenant avec elle et à qui elle n'avait rien à reprocher. Bien au contraire, il l'avait protégé durant sa mésaventure avec les bandits. Et bien plus avec l'aubergiste, même si elle l'ignorait. Mais Alana avait souvent voyagé seule et était momentanément contrariée de se faire rappeler à l'ordre et surtout presser ainsi.

«Je ne vous ais pas demandé de me suivre partout! Partez si je vous ennuie!

Excusez moi, je ne voulais pas me montrer désagréable avec vous. C'est juste que je n'ai pas tellement envie de monter sur ce fichu cheval.»

Elle n'était peut être pas très compatissante pour la monture du jeune homme, mais elle n'y connaissait rien en chevaux. La rousse n'en avait presque jamais côtoyé et trouvait ces animaux un peu trop grand, un peu trop impressionnant. Et puis, même si elle avait fait preuve d'un peu de mauvaise humeur il y avait quelques instants, il était vrai qu'elle ne comprenait pas pourquoi Bryan tenait tant à l'accompagner, mais qu'il s'impatientait. Il aurait très bien pu la laisser se débrouiller, maintenant qu'elle avait un début d'information sur un Bran possible et galoper vers sa prochaine destination, seul.

«Ecoutez, je ne me vois pas être en croupe derrière vous. Si je tombe, mon luth sera abîmé. Vous ne vous en rendez peut être pas compte, mais c'est un objet unique. Je ne pourrais pas le faire réparer si le bois se fend. Seules les cordes peuvent être changées.»

La jeune femme le regardait, encore à moitié mécontente. Elle avait un peu de mal à socialiser, c'était certain. Et puis, elle examinait l'équidé d'un œil critique. Vu comme ça, il semblait déjà bien chargé, portant les bagages du combattant et lui même, plus le petit singe. A vrai dire, Alana ne s'imaginait même pas comment grimper là dessus, même si elle l'aurait voulu. Cependant, le jeune homme semblait insistant et elle ne voulait pas le fâcher non plus et ne savait plus vraiment quoi faire, ni où elle en était. Il était sympathique, prévenant, ce genre de choses. Tout un tas d'attentions auxquelles elle n'était pas vraiment habituée.

«Je suppose que vous connaissez votre animal mieux que moi, parce que cela me paraît un peu trop important comme charge à porter pour un seul cheval.
Cependant, je n'ai aucune idée de comment monter. Et je vous préviens que je n'ai jamais fait d'équitation, je risque d'être une piètre passagère.»

Avec un léger soupir de résignation, la jeune femme venait de se rendre. Non, décidément, elle ne voulait pas se fâcher avec celui ci.
avatar
Alana O'Connor

Messages : 41
Date d'inscription : 07/02/2018
Age : 46

Attributs
Réputation: Aventurière
Faction:
Divinité:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An Ceoltòir (PV Alana) Terminé

Message  Bryan Ludhael le Sam 24 Mar - 17:44


 

Je ne vous ais pas demandé de me suivre partout! Partez si je vous ennuie!

À cette réplique inattendue, Bryan ne put s'empêcher de froncer les sourcils, ce qui le rendit sévère, bien qu'au fond, il était surtout perplexe. C'était  la première fois qu'une femme osa s'obstiner avec lui et même se montrer autant indépendante. Disons que les Romaines étaient de natures soumises et Alana représentait à elle seule le tempérament des femmes celtes: indomptable, têtue et libre. Intérieurement, cela lui décocha une pointe de désir et d'admiration, mais il continua à la fixer d'un air impassible et sombre. Déposant son avant bras sur sa cuisse forte et tenant solidement la bride de Gaël qui commençait à s'impatienter, il répondit calmement:

-Vous ne m'ennuyez pas Alana, bien au contraire. 
Il se retint de sourire et se penchant vers elle, il continua gravement:  après tous les efforts que j'ai fait pour vous protégez, je ne peux me résigner à vous laissez seule en cette forêt. D'ailleurs, je ne suis pas le genre d'homme à abandonner une femme, qu'elle sache se défendre ou pas.


De nouveau silencieux, son regard se fit scrutateur et il contempla minutieusement son harmonieux visage qui semblait caché une peur secrète. Son intuition fut juste quand Alana s'excusa tout en expliquant qu'elle ne voulait pas monter sur son foutu cheval. Comme s'il comprenait l'insulte, Gaël s'ébroua la crinière et recula brusquement en hennissant, ce qui allait guère rassurer la demoiselle.


 D'une main autoritaire, le guerrier le ramena rapidement à l'ordre, preuve qu'il contrôlait parfaitement son animale. Alors, Alana lui expliqua la véritable source de son entêtement: elle avait surtout peur pour son luth, une peur que Bryan aurait dû soupçonner, vu que l'instrument était son unique gagne pain. D'un profond soupir, le Celtes décida de changer de méthode de persuasion. Son air fermé se fit soudain très doux et rassurant,  il vint caresser doucement la mâchoire forte de l'étalon en expliquant:


-J'ai acheté Gaël dans un haras à Rome, il y a de cela des années. C'était le cheval le plus fougueux que j'ai vu de ma vie, même son propriétaire prétendait qu'il était indomptable. Pourtant, après de longues semaines de patience, de douceur et de fermeté, j'ai réussi à l'apprivoiser et maintenant, il me fait confiance, comme je lui fais confiance.


 
Disant cela, il croisa le regard émeraude et d'un sourire désarçonnant, il se penchant vers la jeune femme en avouant: 


-Les animaux ressentent la peur, c'est pour cela qu'il est nerveux en votre présence, mais tant que je serais son cavalier, il m'obéira aveuglement, et même nous protégera en cas de danger. C'est un étalon qui a vécu la guerre et il a déjà transporter bien plus que nos charges. Il est capable d'en prendre! Quant à votre luth, je suis conscient qu'il est très important pour vous et c'est effectivement un instrument unique en son genre. Vous pourrez le garder solidement contre vous, ou je le mettrai dans l'un de mes sacs. Je demeure convaincu qu'il sera plus en sécurité sur cette monture que sur vous, seule, vous aventurant dans ce territoire que vous ne connaissez point.


À nouveau, il garda le silence et patient, Bryan attendit sa réponse. L'avait-il convaincu? Si ce n'était pas le cas, il avait encore une corde à son arc, mais heureusement, la jeune femme se résigna à accepter. Il ne put s'empêcher d'avoir un sourire mi-taquin mi tendre, qui le rendit encore plus irrésistible, quand la jeune femme confia humblement et un peu fébrile:


«Je suppose que vous connaissez votre animal mieux que moi, parce que cela me paraît un peu trop important comme charge à porter pour un seul cheval. Cependant, je n'ai aucune idée de comment monter. Et je vous préviens que je n'ai jamais fait d'équitation, je risque d'être une piètre passagère.
-Alors, laissez-moi vous montrer. Souffla-t-il d'un petit rire, ce qui vint détendre considérablement la tension, mais qui risquait d'en déclencher une toute autre dans quelques instants. 


Sans autre mot, il fit  approcher Gaël d'elle et se penchant il entoura son bras fort autour de sa taille- chose qu'il fantasmait de faire depuis leur départ de l'auberge- et il la souleva pour l'asseoir en avant de lui. La tenant fermement contre son torse large, il murmura à son oreille:


- Passez votre jambe de l'autre côté, vous allez être plus confortable. 


Son souffle chaud vint caressé légèrement la nuque nacrée, mais il garda ses lèvres à distance. Déjà la savoir contre lui fit augmenter son désir considérablement, mais heureusement pour Alana, il était un homme contrôlé. La laissant se placer à sa convenance, il vint prendre ses sacs et les attacher sur le flanc droit du cheval. Ainsi paré, Gaël hennit légèrement, mais il ne s'opposa pas à cette nouvelle charge. Rassuré sur ce point, Bryan entoura un bras autour de la taille de l'Irlandaise et reprenant la bride, il dit:

-Appuyez-vous contre moi et serrez les cuisses. Prête? YAH!



Sur ce son grave, il enfonça ses talons dans les flancs de Gaël et ils partirent au grand galop. Bryan ne put s'empêcher d'avoir un sourire ravit, il adorait galoper, surtout avec une femme contre lui. Gardant la ligne droite, il ferma un momentanément les yeux pour humer le parfum de ses cheveux roux...il était exquis, tout comme les formes qui se lovèrent parfaitement contre lui. D'un soupir, il serra un peu plus son bras et ouvrant les yeux, il se concentra sur la route. Heureusement, aucun danger était à l'horizon et il espérait arriver à Huelgoat avant que les festivités commencent.

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 68
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Aventurier
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An Ceoltòir (PV Alana) Terminé

Message  Alana O'Connor le Mar 3 Avr - 16:08


 

Plus en sécurité, il en avait des bonnes, lui. Alana n'en était pas persuadée. Si elle venait à tomber, le luth suivrait dans la chute et se briserait presque à coup sûr. Un instrument de cette qualité, il serait quasi impossible de trouver un artisan pour le réparer et elle n'avait pas du tout envie de s'en séparer. Cependant, des bras puissant la soulevait déjà avant qu'elle n'ait encore le temps de protester à nouveau et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, elle se retrouva assise devant le jeune homme, tout contre lui. La respiration de la jeune femme se coupa presque. Elle était bien trop proche de lui.

Gênée, ne sachant pas quoi faire, elle se tenait raide, n'aidant sans doute pas à s'adapter au rythme de la monture. Cependant, quand elle tenta de suivre les recommandations de Bryan, mais la robe n'aidait pas à chevaucher à califourchon et elle y renonça rapidement. En même temps, elle se sentait bien ainsi, blotti contre un torse masculin, surtout celui là, n'était pas désagréable. C'était la première fois pour l'irlandaise, mais elle se disait qu'elle risquait d'y prendre goût. Non, il fallait être raisonnable. Elle ne comprenait pas vraiment la raison qui poussait 

Du coup, comme elle ne pouvait guère serrer les cuisses, elle passa un bras autour de la taille du guerrier. Ca secouait et le sol défilait à une vitesse vertigineuse. Si elle tombait … Elle n'osait imaginer les dégâts potentiels. La distance jusqu'à la forêt, elle n'en avait aucune idée, mais elle avait l'impression qu'ils allaient y être en un instant tellement elle avait l'impression de rapidité. Jamais elle n'avait voyagé ainsi, c'était sûr. Et pour le moment, elle se disait qu'elle préférait le bateau. Au moins, on avait une sensation de plancher sous les pieds, pas comme là.

«Dites, combien de temps avant d'arriver? Je ne sais pas si je vais tenir tout ce temps.»

Elle avait été malade en descendant du bateau, alors que la mer avait été relativement calme. Etrangement, pas pendant le voyage, ce qui avait été une bénédiction en soi. Mais là, elle ne se sentait vraiment pas bien. Elle ne savait pas si c'était les secousses ou cette célérité inhabituelle, mais elle avait l'impression d'avoir l'estomac au bord des lèvres.

«Attendez, je crois que ...» Trop tard, elle venait de rendre son repas. Elle devait en avoir partout, le cheval aussi, et même peut être Bryan.
avatar
Alana O'Connor

Messages : 41
Date d'inscription : 07/02/2018
Age : 46

Attributs
Réputation: Aventurière
Faction:
Divinité:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An Ceoltòir (PV Alana) Terminé

Message  Bryan Ludhael le Jeu 5 Avr - 21:42


 

Ils avaient galopé pendant près de deux heures sans faire de halte. Bien sûr, Bryan aurait ralenti par galanterie si ça n'avait pas été de l'urgence du message royal qu'il devait transmettre au roi Ambiorix, tout récemment arrivé de Gaule, suite au massacre des Éburons. Jusque là, tout c'était très bien passé et la jeune femme qui se lovait contre lui ne s'était pas plainte, bien au contraire. Raide comme une barre, elle avait gardé le silence, tentant de garder un équilibre sur la selle, tout en s'accrochant à son torse. Il n'avait pas insisté sur la position qu'elle avait choisi, comprenant que sa robe la gênait, mais il n'aurait pas été contre d'admirer ses jambes douces. Sur cette pensée, il sourit pour lui même quand soudain la voix de sa compagne de route se fit enfin entendre:


-Dites, combien de temps avant d'arriver? Je ne sais pas si je vais tenir tout ce temps.
-Il nous reste deux heures, peut-être moins...Est-ce que ça va?



Le regard ambré se fit inquiet, le teint de porcelaine était devenu verdâtre et intuitivement, l'homme avait ralenti sa monture qui semblait infatigable. Ce qui suivit fut digne des plus grandes comédies antiques... la jeune femme vomit littéralement sur lui et sur sa monture. Tandis que l'odeur nauséabonde lui leva le cœur, il eut l'étrange réflexe de la serrer contre lui, anticipant la réaction de son cheval. Ne supportant pas un tel affront sur sa crinière noire, le cheval se cambra brusquement et il les envoya paitre dans un buisson un peu plus loin. Durant cette brève et brusque envolée, Bryan avait tenu contre lui la jeune femme, veillant à  encaisser le choc au sol, non elle, ni son précieux luth. Il entendit un légèrement craquement et pendant une fraction de seconde, il cru que c'était une de ses côtes qui était cassée, mais heureusement, ce ne fut qu'une branche sous lui. Il y eu un silence, puis contre tout attente, il éclata de rire, la serrant toujours contre lui. 


-Hahahaha! Oh...pardon...mais bon sang, madame, vous m'en faites voir de toutes les couleurs! Et ce n'est pas peu dire! 

 

Il toussota un peu, puis le regard ambré se détourna du feuillage dans lequel ils se trouvaient pour s'assurer qu'elle allait bien. Naturellement, il vint caresser sa joue en demandant le souffle court:


-Ça va? Pas blessée? Et votre luth?



En fait, elle passait bien avant cet instrument, mais mieux valait lui demander que se montrer indifférent à ce qui était important pour elle. Que les Dieux soient loués, le luth semblait bien se porter, peut-être même mieux que sa propriétaire. Or, la réalité était que l'odeur de vomit était toujours présente, Bryan pouvait sentir le liquide humide imprégné sa chemise et humidifier sa peau. Disons que ce moment était loin d'être romantique, encore moins sensuel, mais mieux valait ça que rien du tout. Faisant fie de cette situation grotesque, il se prit à se perdre dans son regard émeraude, si limpide, qu'il se serait noyé. Ce fut à cet instant qu'il prit conscience qu'il allait avoir du mal à la quitter à Huelgoat. Alana O'Connor avait réussi par ses gaffes et son jolie minois à le charmer. Ce fut avec un effort considérable qu'il prit sur lui pour revenir à la réalité. Cette position aurait pu être très agréable, mais non pas dans ce buisson remplit de ronces.  


-Bien, je crois qu'il est temps de retrouver ce maudit cheval...dit-il d'un ton morose en décrochant son regard d'elle pour essayer de trouver un moyen de sortir de ce merdier épineux. Tant bien que mal, il l'aida à se relever et une fois qu'il réussit à faire de même, il ne prit pas le temps de constater les dégâts qu'avaient occasionné la réaction impulsive de Gaël. Il le vit au loin, entrain de rouler sur l'herbe, pour enlever le résidu de vomis de la belle.  Plissant les yeux, Bryan mit ses doigts dans sa bouche et il siffla d'un son aiguë et long. Le cheval s'ébouriffa la tête, bouda un court instant,  puis incapable de résister à cet appel, il se leva pour rejoindre son maitre. Par contre, au lieu de venir le rejoindre comme à son habitude, il s'arrêta à mi-chemin pour piaffer et hennir d'indignation. Bryan fronça les sourcils, se demandant pourquoi il réagissait ainsi, puis il comprit...Le jeune homme empestait la bile et le cheval ne le supportait pas. Le Celtes eut un très long soupir et baissant la tête, il marmonna brièvement:


- Restez ici, je reviens...


Restant aux aguets, Bryan s'aventura dans le bois un peu plus loin  jusqu'à une rivière aussi argentée que l'argent. L'apercevant, il soupira de soulagement. Cette rivière était connue en Armorique et elle menait directement vers Huelgoat. Cela était la preuve qu'ils n'étaient plus très loin et d'ailleurs, il entendait un bourdonnement de voix  provenant d'un chemin moins escarpé que celui qu'ils avaient emprunté. C'était sûrement des voyageurs venant festoyer pour la fête d'Imbolc. Sans plus attendre, le Gaulois se nettoya rapidement et se débarrassant de sa chemise, il revint torse nue et les raies mouillées vers Alana. D'un petit sourire, il informa:


-Il y a foule là-bas! Nous n'avons qu'à les suivre, Huelgoat n'est plus très loin. Si cela vous conviens, je vous propose de marcher...


Il avait insisté sur ce mot d'un ton espiègle et après un rictus, il se tourna vers son cheval  qui broutait paresseusement de l'herbe. Gonflant son torse large, il siffla d'une façon plus stridente et autoritaire, l'étalon n'eut guère le choix de revenir. Bryan prit fermement la bride, tandis qu'une petite tête endormit apparu du fond d'un sac, celui de la guenon qui semblait tout juste s'être réveillée. Espérant qu'elle reste sagement dans sa cachette, le Celte fouilla dans un autre bagage pour prendre une chemise propre et s'en vêtir. Ceci fait, il se tourna vers Alana en disant tout sourire:


-Je crois que nous sommes fin prêt pour les ablutions. Si je me souviens bien, la tradition veut qu'on se purifie de nos souillures dans une rivière, n'est-ce pas? Eh bien, c'est chose faite! 


Gardant son sourire, il lui tendit galamment le bras afin qu'elle marche à ses côtés jusqu'à l'Oppidum. Au loin, des chants et de la musique se faisaient entendre. Il avait grand hâte d'y être, surtout en aussi belle compagnie.  

_________________
avatar
Bryan Ludhael

Messages : 68
Date d'inscription : 26/01/2018

Attributs
Réputation: Aventurier
Faction: La Confrérie des ombres
Divinité: Nuada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An Ceoltòir (PV Alana) Terminé

Message  Alana O'Connor le Mar 10 Avr - 6:02


 

Elle le retenait d'avoir prétendu que le cheval était très sûr. Et en plus, il se moquait. La jeune femme n'était pas vraiment contente, une fois la peur passée. Elle vérifia tout d'abord que le luth n'était pas abîmé, sinon, elle ne s'en serait jamais remis. Elle n'avait même pas pitié du guerrier qui devait se débarbouiller, ni de l'équidé qui faisait sa mauvaise tête suite à l'incident. Mais elle n'avait pas l'habitude de la vitesse. Sur le bateau, elle n'avait pas vomis, mais avait rendu tout ses tripes et boyaux le premier pied posé sur la terre ferme. Enfin, c'était toujours mieux que d'être malade toute la traversée.


Alana essaya de retenir un petit sourire triomphal quand Bryan lui proposa de marcher. C'est ce qu'elle disait depuis le départ. Elle ne savait pas ce qu'ils avaient gagné avec leur petite course, à part une belle frayeur. Heureusement, il semblait qu'il y ait eu plus de peur que de mal, ce qui était une chance. Ce n'était pas demain la veille qu'elle remontrait sur ce genre de monture, en tout cas, pas pour tout l'or du monde. Ou alors, une vielle haridelle asthmatique qui menaçait de tomber au moindre pas qu'elle ferait. Mais, se remettant en chemin avec cet homme, elle put se rendre compte qu'effectivement il avait raison. Ils seraient bientôt arrivés sur place.


Suite ici: 
 Quand on arrive en ville
avatar
Alana O'Connor

Messages : 41
Date d'inscription : 07/02/2018
Age : 46

Attributs
Réputation: Aventurière
Faction:
Divinité:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: An Ceoltòir (PV Alana) Terminé

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum