Derniers sujets

Le blessé royal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le blessé royal

Message  Maeva le Ven 3 Nov - 14:22

La tempête faisait gronder le sol, la pluie fouettait sa peau, et les arbres se déchaînaient autour d'elle. On aurait que les Dieux livraient batailles, et chaque pas lui était pénible, mais elle avançait, malgré le froid, malgré le vent...Maeva cachait son visage de son bras, et elle tenait de l'autre sa trousse de cuir. Un guerrier était venu l'avertir que son maître était blessé et avait besoin d'urgence de soins, au risque de mourir de ses blessures. Malgré la distance à parcourir, la jeune femme avait accepté sans la moindre hésitation, consciente qu'elle était la seule guérisseuse dans les environs. 

Montant derrière le cavalier et ils avaient parcouru plusieurs milles avant de croiser une patrouille romaine, qui à leur grand effarement, les avait aperçu. Aussitôt, le guerrier avait entouré sa taille pour la mettre en face de lui, sa longue barbe noire perlait d'eau et son regard bleu, aussi foncé que la mer celtique, luisait de peur. 

-Si j'en crève, continue toujours vers l'est, tu trouveras une hutte abandonnée. Il s'y trouve...

Frigorifiée, Maeva acquiesça en silence, morte de d'effroi, mais elle ne laissa rien paraître. Le cheval fonça au grand galop, les romains les poursuivirent sans relâche, des flèches furent tirés.  Soudain, le celte noir poussa un râle et avec terreur, Maeva vit une flèche transpercée sa gorge bord en bord. Aussitôt, guider par un instant de survit infaillible, la jeune belge prit les reines et se penchant, elle garda l'agonissant contre elle pour se protéger des flèches, tout en se dirigeant dans les profondeurs dans la forêt. 

Suffisamment loin des poursuivants, Maeva débarqua de la selle et elle laissa le cheval s'enfuir avec le mort. Prompte, les membres gelés et le souffle court, elle se cacha dans la broussaille, les romains passèrent devant elle sans la voir, suivant le cavalier qui était déjà loin.  Suivant de son regard vert ses hommes en armures et aux casques en crête rouge, la celte attendit quinze longues minutes avant de se permettre de sortir de sa cachette. La tempête faisait toujours rage autour d'elle, mais un homme avait perdu la vie pour son maître. Elle devait lui faire honneur...Déterminée, elle releva sa jupe et se dirigea vers l'Est, vers la hutte abandonnée. 
avatar
Maeva

Messages : 10
Date d'inscription : 30/09/2017

Attributs
Maître: Herboristre
Faction: Les Dames Blanches
Divinité: Diancecht

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le blessé royal

Message  Maeva le Lun 13 Nov - 21:54

Enfin, elle voyait la hutte au-delà du blizzard d'eau...combien de temps avait-t-elle marché? En fait, Maeva l'ignorait, mais cela n'avait aucune importance. En cet instant, seul comptait de retrouver ce blessé. Pour qu'un homme se soit sacrifié pour lui c'est qu'il devait être important, mais Maeva n'accorderait de la valeur qu'à la force du cœur, et non point au titre.

Les vêtements et les cheveux détrempés, la jeune femme réussit enfin à atteindre la porte, la forêt était silencieuse et elle fut soulagée d'entendre rien d'autre que le chant du rossignol et le bruissement de ruisseau. Les romains ne l'avaient pas suivi, ils étaient à présent très loin et elle, hors d'atteinte. Lentement, elle ouvrit la porte et entra. Un homme de grande stature était allongé sur le lit, et bien que musclé tel un Dieu, son ventre était pansé et beaucoup de sang y coulait. Ouvrant les yeux, il eut aussitôt le réflexe de poser sa main sur son arme à ses côtés. Voyant son geste, la jeune armoricaine ferma la porte et d'une voix douce, elle murmura pour le rassurer:

-Ne craint rien, je viens pour te soigner.
Il y eu silence et enfin, l'homme murmura d'une voix faible:

- Approche femme...je te vois mal...

Sans obstiner, Maeva s'approcha de l'étranger et malgré ses membres frigorifiés, elle entreprit d'ouvrir sa trousse en cuir pour y sortir ses outils chirurgicales qui se limitaient à du fil, des pommades, des aiguilles propres et des bandes de tissus rêches.  Ceci fait,  elle croisa le regard céruléen. L'homme était très beau et très viril, ses joues rougirent malgré elle. Par sa blondeur, Maeva était convaincue qu'il s'agissait d'un gaulois.

-Quel est ton nom, toute belle?
-Maeva...et toi?
-Ambiorix...
avatar
Maeva

Messages : 10
Date d'inscription : 30/09/2017

Attributs
Maître: Herboristre
Faction: Les Dames Blanches
Divinité: Diancecht

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum